Accueil Trials Rising Test

Trials Rising

Jaquette

Trials Rising - Test

Switch     Rédigé par Ryfalgoth     le 23/03/19 à 00:00     0 Coms et 254 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Trials est une série de jeux de course et d'adresse ayant fait ses premières armes dans les années 2000 sur Flash et Java. Ces dernières années, Ubisoft a amené plusieurs de ces épisodes sur nos consoles de salon afin d'apporter plus d'ambition à ces jeux de moto. Le dernier opus en date s'appelle Trials Rising et a l'honneur d'apparaître en même temps sur Nintendo Switch que sur les autres plates-formes. Voyons donc si ce concept déjanté fonctionne toujours autant et intéressons-nous à la qualité du portage sur la machine hybride de Nintendo.


Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par l'éditeur

JE N'AI BESOIN DE PERSONNE EN HARLEY DAVIDSON


Si vous réussissez à franchir ces obstacles, félicitations vous avez juste passé le tutoriel !
Trials Rising vous met au guidon d'une moto avec un objectif assez simple, arriver au bout des différents niveaux en 2D s'offrant à vous et le plus rapidement possible. Pour ce faire, vous n'aurez que deux actions différentes à effectuer. Il vous faudra agir sur l'accélération (ou le freinage), et pencher votre pilote d'avant en arrière. Votre manette Switch possédera en revanche un inconvénient : l'absence de gâchettes analogiques. Au bout de quelques dizaines de minutes, vous comprendrez que pour réaliser les meilleurs temps, il est déconseillé de rouler à fond la bécane tout au long, il sera donc nécessaire de jauger cette accélération. On vous recommandera alors d'utiliser le stick droit (de haut en bas) pour bénéficier du dosage nécessaire. Ensuite, se pencher d'avant en arrière est primordial pour agir sur son centre de gravité. Cela aura pour effet d'une part de ne pas se renverser (la tête heurtant un obstacle ou le sol sonne la fin de partie), mais aussi d'optimiser sa vitesse dans les pentes, les réceptions au sol, voire effectuer quelques figures aériennes. Une fois cela bien en tête, tout le charme du jeu opérera dans sa physique si particulière.

On va au Burning Maaaaaaaan !!!
Bien entendu, un jeu de ce type ne serait rien sans un bon level-design et soyons direct, la qualité est au rendez-vous. Des bosses, des tremplins, des loopings, et moult obstacles tous plus loufoques les uns que les autres seront disséminés pour pimenter votre progression. La difficulté du jeu se veut très progressive, les premières pistes se feront alors en douceur. Mais par la suite, sans parler forcément de die and retry bête et méchant, vous devrez vous y reprendre à plusieurs fois afin d'appréhender au mieux les passages les plus complexes. Grâce à des tutoriels fort intéressants, vous apprendrez diverses techniques comme le bunny hop afin de franchir certains précipices qui pouvaient pourtant vous paraître insurmontables au premier abord. Mais si terminer toutes les pistes du jeu devrait se faire sans trop de mal (quoique), le plus complexe sera de relever tous les défis proposés. Terminez le niveau en un temps limité, faites moins de cinq fautes, placez dix backflips, cumulez vingt secondes en l'air, tels seront les épreuves demandées. Bien qu'optionnelles, il est gratifiant pour soi de les accomplir et on vous recommande vivement de les tenter.

IL PORTAIT DES CULOTTES, DES BOTTES DE MOTO


On se croirait presque dans un Donkey Kong Country !
Visuellement Trials Rising s'en sort pas trop mal grâce à ses environnements variés. En sélectionnant les niveaux sur une carte du monde, vous aurez l'occasion de parcourir des parcs d'attraction, des vignes grecques, des aéroports, un train en marche, les montagnes enneigées des paysages scandinaves, et bien d'autres contrées asiatiques encore. En revanche, si on compare la version Switch avec les consoles concurrentes, le résultat est assez varié selon les niveaux. Parfois cela sera très convaincant quand d'autres fois, on remarquera que sur des niveaux désertiques, une grosse tempête de sable cachera mystérieusement tous les détails censés apparaître en arrière plan. De là à parler de brouillard de kryptonite, il n'y a qu'un pas. Sur un plan plus technique, le jeu montre pas mal de faiblesses au niveau de la fluidité à cause de nombreux ralentissements. Les temps de chargement sont heureusement assez courts quand il s'agit de sélectionner un niveau, voire inexistant lorsqu'on souhaite recommencer un parcours, histoire de rester constamment dans le feu de l'action.

Au niveau sonore, s'il n'y a pas grand chose à dire concernant les divers bruitages de moteurs, la bande-son est un peu plus intéressante. Il s'agit d'une OST sous licence puisque de nombreux artistes de renom ont prêté leurs morceaux à Trials Rising. Ainsi on retrouvera du Airbourne, The Offspring, Motörhead, In Flames, Anthrax et tant d'autres grands noms du Rock et du Metal. Mais on pour écouter aussi quelques titres de Rap et d'Electro (que je ne citerai pas par méconnaissance...) afin d'offrir à Trials Rising un certain éclectisme. Or j'aime l'éclectisme.

A BICYCLEEEEETTEUUUUH !!!!


J'ai hésité à citer La Zoubida de Lagaf, mais j'aurais eu des problèmes... Mais regardez bien, Yves Montand c'est raccord !
En parcourant les niveaux, vous gagnerez de l'argent et de l'expérience. Tout ceci vous sera utile afin de personnaliser votre équipement. Tout d'abord, il est possible de débloquer quelques nouvelles motos, afin d'obtenir plus de vitesse ou plus d'agilité. Certaines bécanes déverrouillées vous donneront accès à de nouveaux défis. Dans le reste des éléments on retrouve de quoi changer de tenue pour son pilote, mais aussi de quoi équiper de nouveaux pneus ou phares avec un peu de couleurs. Mais surtout, il y a beaucoup de stickers, mais alors une panoplie, et on peut les mettre partout, sur le véhicule ou sur soi. Certains y trouveront peut-être leur compte, mais il faut être motivés pour placer minutieusement tout ça. En supplément, quelques tenues bonus sont accessibles uniquement via DLC, mais il y a surtout la présence de micro-transactions qui pourrait faire grincer des dents. Certes, cela ne permet que d'obtenir du cosmétique, mais pour un jeu payant qui propose déjà des DLC, on peut s'interroger.

Quelqu'un a réussi à reproduire un niveau de shmup à la Ace Combat dans l'éditeur de niveaux. Ne me demandez pas comment ???
Trials Rising propose quelques fonctionnalités multijoueurs. On ne parlera pas de tous les classements en ligne vous demandant sans cesse de créer un compte Ubisoft qui n'intéresse personne, mais sachez que grâce à cela vous pourrez comparer vos temps avec vos amis entre autres. Il est aussi possible de défier certains joueurs dans du contre-la-montre. Lorsque vous lancez ce type de challenge, votre adversaire aura enregistré au préalable trois courses sur un niveau, vous devrez alors courir à votre tour à trois reprises contre son fantôme et être le meilleur sur au moins deux d'entre elles pour l'emporter. Un éditeur de niveau est également de la partie. S'il permet de laisser libre à son imagination et de proposer des choses intéressantes, il est à des années-lumières d'un Super Mario Maker pour son intuitivité. Cependant, on pourra tout de même prendre plaisir sur certaines créations de joueurs hors du commun. Enfin, un mode coopération local existe où vous contrôlerez tous les deux un tandem. Bien entendu ce type de contrôles n'est pas le plus efficace et prévaudra quelques fou-rires.



| Conclusion |

Trials Rising est un jeu très fun grâce à son concept simple mais loufoque. Si son gameplay reste très basique et facile à prendre en main, c'est bien entendu son level-design ingénieux et sa physique hilarante qui vous tiendront en haleine tout en vous glissant des bâtons dans les roues, à vous alors de maîtriser les techniques avancées afin de venir à bout des nombreux défis. La version Switch souffre cependant de l'absence de gâchettes analogiques et d'un manque flagrant de fluidité, mais son contenu reste le même et son mode portable s'apprécie.
1520
++ Bons points ++ - Une prise en main très simple
- Une physique loufoque
- Un level-design riche
- Une courbe de difficulté bien dosée
- Une bande-son pêchue et éclectique
-- Mauvais points -- - Visuellement très inégal
- De nombreux ralentissements
- L'absence de gâchettes analogiques se ressent
- Trop de stickers tuent les stickers
- Non, je ne veux pas créer de compte Ubisoft


Commentaires



Pargonis
Pargonis a écrit le 23 mars :
Faudra songer à t'inscrire à "N'oubliez pas les paroles" ^^ Au passage, meilleure utilisation de Vincent Lagaf ever !
Ebros
Ebros a écrit le 24 mars :
Ça m'a fait sourire le " Non, je ne veux pas créer de compte Ubisoft" :lol:
Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 24 mars :
Ebros a écrit:
Ça m'a fait sourire le " Non, je ne veux pas créer de compte Ubisoft" :lol:

Ah oui mais c'est le genre de trucs qui m'énerve particulièrement quand tu lances certains jeux chez Ubisoft, Capcom (les spécialistes) ou Square Enix par exemple. Ils veulent toujours que tu t'inscrives à leurs conneries, sauf qu'on s'en fout complètement quoi, laissez-moi jouer.
Ebros
Ebros a écrit le 24 mars :
Ryfalgoth a écrit:
Ebros a écrit:
Ça m'a fait sourire le " Non, je ne veux pas créer de compte Ubisoft" :lol:

Ah oui mais c'est le genre de trucs qui m'énerve particulièrement quand tu lances certains jeux chez Ubisoft, Capcom (les spécialistes) ou Square Enix par exemple. Ils veulent toujours que tu t'inscrives à leurs conneries, sauf qu'on s'en fout complètement quoi, laissez-moi jouer.


Je crois que ça m'avais fait la même chose avec Fifa. Pareil que toi, je m'en foutais complètement et je voulais juste vite jouer. Trop relou en effet xD
| Connexion | Inscription |