Accueil News Divers

Résultats semestriels: la Switch dépasse la Gamecube

Divers     Rédigé par Fry-Rumple     le 30/10/18 à 13:59     14 Coms et 274 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Comme chaque fin de mois d'octobre, Nintendo a publié ce matin ses résultats financiers semestriels pour l'année fiscale 2018-2019. Des résultats qui concernent ainsi la période allant du 1er avril au 30 septembre 2018 et qui, contrairement aux précédents résultats, traduissent une augmentation des ventes de Switch ainsi qu'une augmentation des ventes de jeux pour la console déjà observée en juillet dernier. Parallèlement, les ventes de 3DS connaissent une chute inévitable qui entraîne une baisse générale du volume total de consoles vendues par rapport au premier semestre de l'année fiscale 2017-18.

Cette situation permet tout de même à la firme de Kyoto d'enregistrer un chiffre d'affaires et un bénéfice en hausse et de rester confiante pour la suite de l'année avec des prévisions de ventes et de revenus toujours aussi optimistes qu'en avril dernier. Pour le semestre avril-septembre, Nintendo enregistre ainsi un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros (en hausse de 4% par rapport à la même période l'année précédente), un bénéfice opérationnel de 480 millions d'euros (en hausse de 54%) et un bénéfice net de 505 millions d'euros (en hausse de 25%).

Dans le détail, durant ce semestre la Switch s'est écoulée à 5.07 millions d'exemplaires, contre 4.89 millions pour la même période l'année précédente (soit une augmentation de 3.7%), tandis que la 3DS s'est vendue à 1 million d'unités contre 2.86 millions l'année précédente (soit une baisse de 65%). Concernant les jeux, la dernière console de la firme réalise près du double des ventes réalisées pour le même semestre en 2017, avec 42,13 millions de titres Switch écoulés entre avril et septembre 2018 contre 22 millions entre avril et septembre 2017. Avec ces nouveaux chiffres, la Switch atteint un total de 22,86 millions de consoles vendues depuis son lancement pour 111,10 millions de jeux, dépassant ainsi la Gamecube et ses 21,74 millions de consoles écoulées.

Plus en détails encore, les ventes pour ces 6 premiers mois de l'année fiscale 2018-19 se présentent comme ceci :

 

1er trimestre FY 2018-19
(1er avril - 30 juin)

2ème trimeste FY 2018-19
(1er juillet - 30 septembre)

Total semestre
(1er avril - 30 septembre)

Ventes de consoles      
Famille 3DS 360 000  640 000 1 million
Switch 1,88 million  3,19 millions 5,07 millions
NES Mini + SNES Mini     3,69 millions
Ventes de jeux      
Jeux 3DS 2,95 millions  3,32 millions 6,27 millions
Jeux Switch 17,96 millions 24,17 millions 42,13 millions
Jeux Wii U 270  000 250 000 520 000

Concernant les jeux, la tendance pour les titres first-party sur Switch se confirme avec des jeux qui continuent d'afficher une longévité sans faille. Ainsi, la version Switch de Zelda: Breath of the Wild continue d'afficher un rythme de ventes assez inédit pour la série, avec encore 1,81 million d'exemplaires vendus entre avril et septembre, ce qui porte l'opus à un total de 11,89 millions (en comptant la version Wii U). Second titre qui affiche encore une bonne santé, Super Mario Odyssey, qui vient par ailleurs de fêter son premier anniversaire, avec pas moins de 1,76 millions d'unités pendant ce même semestre, pour un total de 12,17 millions depuis son lancement ce qui en fait officiellement le troisième Mario 3D le plus vendu de la série. Il vient en effet de dépasser Super Mario 64 et se place toujours plus proche de Super Mario 3D Land (12,22 millions) et de Super Mario Galaxy (12,78 millions), deux opus que Mario Odyssey ne devrait pas avoir de mal à surpasser d'ici les prochains mois.

Les autres best-sellers du semestre sont Mario Kart 8 Deluxe, avec 2,89 millions d'exemplaires (11,71 millions au total), Mario Tennis Aces (2,16 millions), Donkey Kong Country: Tropical Freeze (1,67 million) et Splatoon 2 avec 1,45 million d'unités ce semestre et 7,47 au total.

Au 30 septembre, le top 10 des titres first-party sur Switch se présentait comme ceci :

Titre Nombres d'exemplaires
sur le dernier trimestre
(juillet - septembre)
Total sur le dernier semestre
(avril - septembre)
Nombre d'exemplaires au total
Super Mario Odyssey 1 million 1,76 million 12,17 millions
Mario Kart 8 Deluxe 1,36 million 2,49 millions 11,71 millions
Zelda: Breath of the Wild 930 000 1,81 million 10,28 millions
Splatoon 2 710 000 1,45 million 7,47 millions
1-2 Switch 190 000 350 000 2,64 millions
Mario Tennis Aces 780 000 2,16 millions 2,16 millions
ARMS 90 000 250 000 2,10 millions
Kirby Star Allies 210 000 2,10 millions 2,10 millions
DKC: Tropical Freeeze 270 000 1,67 million 1,67 million
Xenoblade Chronicles 2 110 000 180 000 1,53 million

A la même date, les totaux consoles et jeux se présentaient ainsi : 

Au delà du total des ventes de consoles et de jeux, Nintendo confirme sa forte croissance sur le plan des ventes dématérialisées, dans lequel la firme de Kyoto accuse toujours un retard conséquent sur la concurrence. Les ventes de jeux et de contenus additionnels via l'eShop sur le semestre ont ainsi généré un chiffre d'affaires de 305 millions d'euros, en hausse de 72% par rapport à l'année précédente.
Sur le segment du mobile, Nintendo connait toujours une croissance relativement faible mais légèrement boostée par la sortie le mois dernier de Dragalia Lost, un titre développé et publié en partenariat avec CyGames. Au total, le segment mobile, qui dans les chiffres fournis par la compagnie est couplé avec les revenus tirés du licensing de ses propriétés intellectuelles, aura généré un chiffre d'affaires de 146 millions d'euros entre avril et septembre, soit une hausse de 4,7% par rapport à l'année précédente. 

Du coté des prévisions, Nintendo n'a rien modifié et conserve toujours les mêmes que celles émises en avril dernier au début de l'année fiscale. Ce qui signifie donc que la compagnie projette d'avoir écoulé, sur la période allant d'avril 2018 à mars 2019, un total de 20 millions de Switch pour 100 millions de jeux ainsi que 4 millions de 3DS pour 16 millions de jeux.
Interrogé au sujet de ces objectifs ce matin, Shuntaro Furukawa, président de la firme, a partagé son optimisme : "Depuis le début nous avons décidé de nous fixer un objectif qui serait difficile à atteindre. La bataille pour les fêtes de fin d'année commence maintenant".

Entre autres choses, M. Furukawa a également indiqué que Nintendo prévoyait dans le futur de continuer à publier des DLC et du contenu additionnel pour des titres déjà existants, tout en intensifiant son focus sur le jeu en ligne. L'homme fait aussi savoir que tous les titres de cette fin d'année ont été annoncés et qu'il n'y aura donc pas de nouvelles surprises. Concernant le Nintendo Switch Online lancé le mois dernier, la compagnie ne fournit pour l'instant aucun nombre d'abonné-es mais indique que moins de la moitié d'entre elles et eux ont opté pour un abonnement annuel. 

Comme d'habitude on termine avec le planning des sorties pour les prochains mois sur Switch et 3DS. A noter également que Nintendo prévoit toujours de publier Mario Kart Tour sur les appareils mobiles d'ici la fin mars 2019. 

Sources : Six Months EarningsSupplementary Information, Sales Units updated



Commentaires



NuageRouge
NuageRouge a écrit le 30 octobre :
Quelques observations et réflexions:
- Les écarts de ventes (consoles et jeux) entre le 1er trimestre (avril-juin) et le second (juillet septembre) sont très importants. Les ventes sont globalement 2 fois plus importants durant ce second semestre. Pas étonnant dès lors que la séquence avril-juin soit une période de vaches maitres en terme de nouveauté. Qui va se risquer à sortir un gros titre à ce moment là?

- L'objectif des 20 millions me semble très dur à a atteindre. Il faut que d'ici fin mars, Nintendo écoule 15 millions de Switch, c'est énorme.

- Dans le top 10, on voit que Arms s’essouffle sérieusement (90 000 ventes seulement durant le trimestre). Le jeu a bénéficié du faible nombre de titres disponibles sur Switch au moment de sa sortie mais maintenant que le catalogue de la console s'est étoffé, il tombe peu dans l'oubli. Du coup, pas dit que cette nouvelle licence de Nintendo s'inscrive dans la durée.
Fry-Rumple
Fry-Rumple Auteur a écrit le 30 octobre :
NuageRouge a écrit:
- L'objectif des 20 millions me semble très dur à a atteindre. Il faut que d'ici fin mars, Nintendo écoule 15 millions de Switch, c'est énorme.

Clairement oui, je les trouve hyper optimiste et franchement j'y crois pas beaucoup. Au final ils font tout reposer sur le succès de Pokémon Let's Go et Smash mais est-ce que ça va suffire à vendre 15 millions de consoles en moins de 6 mois? J'ai des doutes
Ebros
Ebros a écrit le 30 octobre :
J'avoue que j'ai du mal à comprendre comment ils vont pouvoir vendre 15 millions de Switch en si peu de temps. Même avec Pokemon et Smash, va falloir un sacré exploit.


Quant à l'essoufflement de Arms, je suis pas très étonné. Nintendo l'a vite abandonné au niveau des mises à jour ou de DLC. Même Xenoblade ou Mario et les lapins crétins qui se sont moins bien vendu, ont eux le droit à un gros DLC.



Ryfalgoth
Ryfalgoth a écrit le 30 octobre :
Des résultats plutôt bons et cohérents avec les attentes. Pour les 20 millions de l'année, je suis comme vous, assez sceptique. Mais je pense que cet objectif un poil haut est dû au fait que l'an dernier Nintendo tapait à chaque fois plus que prévu, du coup ils préfèrent la jouer différemment cette année, quitte à faire un poil moins, genre 18 millions (ce qui serait déjà très très bien).
Sinon, content de voir que Xenoblade 2 ait franchi les 1.5M, il devrait en rester là maintenant. Zelda est toujours aussi impressionnant aussi. Quand tu vois maintenant le fossé qui se creuse entre les ventes de celui-ci et celles de Ocarina of Time ou Twilight Princess. Même chose pour Odyssey en comparaison à Mario 64. Je sais pas si on réalise à quel point ce qu'il se passe avec la Switch est dingue concernant les gros jeux de Nintendo.
Pargonis
Pargonis a écrit le 30 octobre :
Alors pour le coup concernant l'écart des jeux a licences entre les episodes anciens et ceux d'aujourd'hui, il faut aussi se dire qu'il y a beaucoup plus de joueurs qu'il y a 20 ans de manière générale.

Mais ce qui est le plus beau c'est de voir la longévité de nintendo dans le succès, malgré des passages plus difficiles.
Fry-Rumple
Fry-Rumple Auteur a écrit le 30 octobre :
Pargonis a écrit:
Alors pour le coup concernant l'écart des jeux a licences entre les episodes anciens et ceux d'aujourd'hui, il faut aussi se dire qu'il y a beaucoup plus de joueurs qu'il y a 20 ans de manière générale.

C'est probablement vrai mais y'a pas forcément autant de joueur-ses console, donc je sais pas si on peut le présenter comme ça? Par exemple, le parc installé cette génération reste quand même très loin derrière le parc installé de la génération précédente et de celle avant encore.
Mais bon oui c'est vrai que de manière générale la population susceptible de jouer doit être plus grande
NuageRouge
NuageRouge a écrit le 30 octobre :
Certes il y a beaucoup plus de joueurs aujourd'hui mais rappelons qu'il n'y a pour l'instant "que" 22 millions de ces écoulées. En un an seulement et sur un parc de consoles plus réduit, Mario Oddissey a réussit à faire mieux que Mario 64 sur toute sa carrière (et déjà quasiment jeu égal avec Mario Galaxy et Mario 3D Land).

Si le succès colossal et la bonne santé sur le long terme de Mario kart 8 n'étonnent pas, celui de Zelda est en revanche surprenant par rapport au passif de la série.

On notera également que les bons chiffres de DK tropical Freeze devraient conforter Nintendo dans sa politique de réédition de jeux Wii U.
Ebros
Ebros a écrit le 31 octobre :
Plus de joueurs mais aussi plus de concurrence.

Même si effectivement, de manière général, les meilleurs ventes des jeux sur console sont aujourd'hui beaucoup plus impressionnantes par rapport à il y a 20 ou 30 ans.


A l'époque de la PS One et de la 64, les meilleurs ventes sur console de salon c'était entre 10 et 12 millions (je crois qu'il n'y avait que FF7 et Mario 64 à avoir dépassé les 10 millions). Aujourd'hui on les dépasse largement. Et je ne parle même pas des ventes de Rockstar Games qui sont devenu hors-norme.
Pargonis
Pargonis a écrit le 31 octobre :
Ca signifie aussi que les licences phares de Nintendo ont gagné en popularité. Et que Nintendo a réussi à créer des jeux "consoles seller" et a axé correctement sa communication en ce sens. La popularité de Mario par exemple a augmenté depuis super Mario 64, j'en suis persuadé (et elle continuera je pense). Cela démontre que les possesseurs de consoles Nintendo viennent principalement pour les exclus.

Les chiffres de Zelda sur Switch sont assez important car c'était le jeu de lancement. Un combo extrêmement efficace. Pour rappel la gamecube n'avait pas de gros jeu de lancement, mis à part Luigi's Mansion (Considéré le sidekick de Mario à l'époque, plus qu'aujourd'hui)

Autre chose qu'on peut remarquer ce sont les ventes de 3DS par rapport à la DS. Elles n'arrivent qu'à la moitié des ventes de la DS, c'est déjà impressionnant, mais le succès de la DS est colossal. Pareil avec la gameboy c'est fou.

C'est assez intéressant à regarder, on peut passer des heures à faire des comparatifs comme ça...enfin presque.

NuageRouge
NuageRouge a écrit le 31 octobre :
Pargonis a écrit:

Autre chose qu'on peut remarquer ce sont les ventes de 3DS par rapport à la DS. Elles n'arrivent qu'à la moitié des ventes de la DS, c'est déjà impressionnant, mais le succès de la DS est colossal. Pareil avec la gameboy c'est fou.


Effectivement, même s'il semblait difficile de reproduire la performance de la DS force est de constater que l'écart est quand même énorme (2 fois moins de consoles vendues et a peu près 3 fois moins de jeux vendus). On peut certes considérer que la DS et la GB ont connu des succès hors normes et que la comparaison avec ces machines a peu de sens. Mais si on prend la GBA on se rend compte que c'est un peu plus de 80 millions de machines écoulées sur un temps assez court (4-5 ans). En bientôt 8 ans, la 3DS n'a pas atteint ce chiffre.

Et là on arrive sur un paradoxe majeur: dans un contexte où le marché du jeu vidéo ne cesse de se progresser, Nintendo a été avec la 3DS le leader sur le marché des consoles portables pendant un temps extrêmement long (bientôt 8 ans, c'est énorme pour une console) mais n'a pas réussit à atteindre le succès commercial de ses précédentes machines portables.
Du coup se pose la question de la survie du marché des consoles portables, toujours d'avantage remis en cause par les smartphones. Si ce marché rétrécit alors que les autres secteurs progressent, faut-il y rester? Et si la 3DS était la dernière?
| Connexion | Inscription |