Logo Génération Nintendo
Jaquette

Fire Emblem : Awakening

Fire Emblem : Awakening - Test

3DS     Rédigé par Fate     le 08/09/13 à 00:00     4 Coms et 2386 Vues Vue étendue
Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie ! Pourquoi nous avoir farci avec Shadow Dragon et New Mystery of the Emblem sur Nintendo DS ? Pourquoi n'avons-nous pas été illuminés par la lumière du dragon Naga, mais plutôt plongés dans les ténèbres depuis les opus de la portable de Nintendo ? L'époque des légendaires Lyn, Hector et Eliwood n'est pourtant pas si loin, et pourtant, elle semble presque oubliée...Oubliée ? Non, un petit groupe de développeurs d'Intelligents System résiste encore et encore à l'envahisseur connu pour pourrir les licences de Nintendo. La Team Ninja est tombée dans la bataille, et d'autres sont morts, éblouis devant la fourrure de Donkey Kong. Nos vaillants guerriers d'Intelligents System se sont battus corps et âme pour sortir cet ultime opus, qui pouvait être le dernier de la série si jamais les ventes n'étaient pas suffisantes. Était-ce l'heure de finir la légende de l'emblème de feu ? Ou est-ce une renaissance ?


Le personnage de Marth sera au centre de l'histoire

Se déroulant dans le même univers que les aventures de Marth, mais des siècles après les aventures du « Saint-Roi », le jeu reprend d'ores et déjà une mécanique issue de deux opus précédents, à savoir que vous incarnez un personnage qui porte votre nom. Le prince du royaume, Chrom, vous trouve allongé dans une jolie prairie, mais vous vous rendez compte que vous n'êtes pas là pour observer les paquerettes, mais que vous êtes amnésique mais que vous connaissez Chrom (pour d'obscures raisons). Vous déciderez donc de le suivre au sein de la brigade des Veilleurs, chargés de faire régner la paix dans le royaume. Hors, un soir, après une bataille pour chasser quelques brigands, un étrange phénomène se produisit. Une lumière brillante, puis, des guerriers venus des ténèbres pour répandre la terreur, et un mystèrieux individu masqué se prénommant Marth et portant la légendaire épée Falchion...Comment est-ce possible ? Ainsi, le jeu commence de cette manière, alors que le continent sombre peu à peu dans la guerre et en toile de fond, une ancienne menace datant de l'ère de Marth... Alors oui, le coup de l'amnésique, c'est du déjà-vu, oui, le scénario est prévisible, oui, y'a des vieux clichés. N'empêche qu'on suit tout de même l'intrigue avec intérêt, grâce à la mise en scène qui est très réussie. De plus, les failles du scénario sont largement compensées par le casting de personnages, époustouflant. Vous vous attacherez sans problème aux protagonistes, rendus vivants par une très bonne écriture des dialogues. Apparement séduit par le 4ème opus de la saga sorti sur SNES, Awakening reprend son principe élémentaire, à savoir les enfants. En effet, vous pourrez également créer des couples qui donneront naissance à leur descendance, également contrôlable dans le jeu. De quoi renforcer les liens. Awakening tire plus sa force dans les liens que crée le joueur, que dans les ficelles de son intrigue.

 

-Mastermind-

 

Combattre à deux est la grande nouveauté de cet opus
Si je devais récapituler les notions de gameplay de Fire Emblem, il me faudrait presque un dossier entier pour parler de tout ce qui a été regroupé dans Awakening. En effet, les développeurs ont regroupé la majorité des éléments majeurs de chaque opus de la saga pour les regrouper dans Awakening. Pas étonnant, étant donné que c'était peut-être le dernier opus de la série. Ainsi, le jeu apporte de Fire Emblem 4 les couples à former via des dialogues de soutien, et surtout les enfants qui seront engendrés par la suite. Les progénitures hériteront des statistiques de leurs parents, en plus d'une partie de leurs techniques. Ils seront d'ailleurs généralement bien plus forts que leurs parents, et si les bons couples sont formés, alors certains deviendront des tueries. Cela ne fait pas de Fire Emblem Awakening un jeu facile, bien au contraire. Vous aurez toujours à gérer vos unités lors des combats en faisant très attention aux armes que vous portez et celles de vos ennemis (les épées plus fortes que les haches plus fortes que les lances, etc...), des différentes techniques, dont certaines sont redoutables (Egide : Divise par deux les dégâts infligés), du terrain et du type d'unité. Bref, toujours une foultitude de choses à prendre en compte, mais bien expliquées dans la rubrique d'aide. De plus, le jeu est très lisible lors des combats et l'ergonomie y est excellente. Jamais dans un FE ça n'avait été aussi pratique de commander ses unités, et en plus les combats sont toujours bien personnalisables, et plein d'options peuvent être modifiées (musiques, animations, etc). N'oublions pas la principale nouveauté du jeu, à savoir la possibilité de faire des duos de personnages en combat. En théorie, c'est très simple, deux personnages ne font plus qu'un, ce qui augmente les caractéristiques du personnages qui dirige le duo, mais ce n'est pas tout ! En combat, l'autre membre du duo pourra venir donner un coup en plus ou au contraire venir vous protéger des attaques ! Il s'agit d'un atout stratégique non négligeable, bien plus important que ce que vous pensez, faire des duos est une tactique indispensable pour avancer dans Awakening. Avec tout les éléments que j'ai cités, et ce n'est qu'un fragment de l'étendue du gameplay de ce Fire Emblem, Awakening est l'opus de la série le plus complet à ce jour, et un diamant pur dans le panthéon des Tactical-RPG.

 

 

Vous pourrez former n'importe quel couple sur une douce musique de fond...
Yuka Tsujiyoko, connue pour son travail sur la série, et pour d'autres jeux comme par exemple Paper Mario : La porte Millénaire (je dis ça comme ça, hein..), fut rejointe notamment par Rei Kondoh pour composer l'OST de ce Fire Emblem. Mais qui est Rei Kondoh ? Eh bien les enfants, il s'agit d'un des compositeurs d'Okami, et notamment celui de The Sun Rises ! Le duo promettait beaucoup, et il ne déçoit pas du tout ! Les compositions sont très inspirées, même si le thème d'Awakening revient peut-être un peu trop souvent, et certains morceaux sont épiques à souhait. D'autres musiques vous marqueront, et elles seront peut-être bien nombreuses. L'exemple à citer serait certainement « Don't you dare mock my sister's words », qui fait du chapitre dans lequel elle est jouée un des meilleurs de l'opus. En addition à cela, les compositeurs ont eu la très bonne idée de faire des variations des thèmes de maps pour les combats, généralement en rajoutant des instruments. Le jeu comporte également des voix anglaises et japonaises, notamment lors des cinématiques doublées, mais aussi pour quelques mots prononcés par chaque personnage lors des dialogues, leur donnant une identité sonore. Un très bon point qui aurait été sublimé par des doublages intégraux, mais bon, vu le nombre de dialogues et de personnages, ça aurait été un travail colossal...

 

-Don't you dare mock my sister's words!-

 

Les maps sont très lisibles et pratiques
Etant mon premier jeu sur 3DS, mon avis ne sera pas totalement objectif. Ceci dit, je pense que nous serons d'accord sur le fait que le jeu est quand même bien foutu. Les maps sont très lisibles et l'effet 3D est très bien rendu et fait son petit effet. Certaines maps sont vraiment superbes. Le jeu peut également se vanter d'avoir des cinématiques du plus bel effet, bien que peut-être pas assez nombreuses. C'est qu'on a envie d'en voir plus des comme ça ! Mais le gros point fort (surtout après Shadow Dragon), c'est que le design des personnages leur donne une âme, une personnalité, un caractère. Ils sont superbes, chacun étant différent à sa manière. Difficile de trouver mieux dans la série, et même dans d'autres T-RPG. Vous pourrez en plus personnaliser votre avatar, certes pas avec beaucoup d'options, mais c'est déjà mieux que dans le deuxième remake sur DS. Non, sur ce point, la sentance est sans appel, Fire Emblem Awakening nous propose le meilleur de la série. Mais, et un gros « Mais », c'est que tout n'est pas à la hauteur. Les animations des combats sont certes agréables, mais ne sont pas du tout à la hauteur de ce que l'on était en droit d'attendre. Où sont les coups critiques spectaculaires ? Où sont les magies ultimes ? Ici, on est incapable de faire la différence entre les magies, ou même entre un coup critique et un coup normal. Il suffit de regarder Blazing Sword, ou même l'opus Gamecube pour s'en convaincre. Mais bon, doit-on tellement sanctionner sur ce point alors que le jeu nous offre autant sur les autres ?

 

 

On peut donner une tronche d'endive à son perso, si on veut

Oui, je sais, nombre d'entre-vous, moi-même compris, ont crié au scandale à l'annonce de DLC pour ce Fire Emblem. Mais le jeu se suffit largement à lui-même, du haut de ses 30 heures de durée de vie minimum. Contenant une grosse vingtaine de chapitre avec presque autant de quêtes annexes, Awakening vous prendra beaucoup de temps à terminer. Et vous aurez peut-être envie de le recommencer juste après, pour la bonne raison que vous aurez envie de refaire des couples différents, des enfants différents, ou juste pour profiter d'un jeu dans une difficulté différente. Awakening est le Fire Emblem qui laisse le plus de choix aux joueurs. Entre le mode normal (que j'appelle le mode kikoolj'aijamaisjouéàunFE), le mode difficile (JesuisunBGàFEjevais...WTFcdur!) et le mode expert (rapeviolparlesyeuxcamembert), vous aurez également le choix au sein de ces modes de difficulté, de jouer en mode classique (vos unités ne réapparaissent pas), ou le mode casual (les unités ne meurent pas). L'opus tente donc de toucher un maximum de joueurs, pour mettre tout le monde d'accord, et c'est une très bonne chose que de rendre la série accessible. Pas de mode en ligne malheureusement, mais de nombreuses fonctions Spotpass et Streetpass qui débloqueront des adversaires et des personnages de la série à recruter, de quoi vous accaparer encore plus de temps. Et si vous voulez le dévorer jusqu'à la moelle, ce FE, vous pourrez acheter les DLC. Bien que plutôt cher, certains en valent plus la peine que d'autres, notamment ceux en lien avec l'histoire principale (les DLC du futur par exemple, et ceux pour XP et gagner de l'argent sont sans doute pratique pour le mode expert). Ceux-ci peuvent être refaits à l'infini. Au total, la durée de vie de ce Fire Emblem est une des plus élevées de la série.

 

-Love Theme-

Scénario
16/20
Comment noter ce critère ? Le scénario est pourtant très classique, et même cliché à certains moments, en plus d'être prévisible. Le fait d'incarner son avatar est une très bonne idée, étant donné son rôle dans l'histoire, mais le coup de l'amnésie, y'avait mieux à faire. Mais je ne peux pas trop sanctionner ce scénario, du fait des personnages qui sont très attachants, les dialogues de soutien sont remarquablement écrits, rendant les personnages presque vivants. Un lien s'installe véritablement entre le joueur et les protagonistes, et je me doute que chacun aura son ou sa petit/e préféré/e. En plus le jeu nous laisse beaucoup de liberté sur les couples de personnages...
Graphismes
16/20
Sans être renversants, les graphismes d'Awakening sont tout de même très honorables, exploitant plutôt bien l'effet 3D pour un rendu des maps très intéressant. Le jeu se permet aussi quelques cinématiques de grande qualité, ainsi qu'un des meilleurs character-design de la série. Le seul véritable point noir reste les animations de combats, très décevantes comparées aux autres opus, si bien qu'il est presque impossible de différencier les différentes magies, par exemple, et les coups critiques (qui faisaient pourtant la fierté de la série jusqu'à un certain point) ne surprennent plus. Hormis cela, l'enrobage de cet opus est très réussi et saura flatter votre rétine.
Jouabilité
19/20
Très difficile de faire mieux dans le genre. Reprenant « presque » tous les meilleurs éléments des anciens Fire Emblem, Awakening se permet en plus le luxe de rajouter un élément inédit, à savoir les duos de personnages. Si l'on compte les différentes techniques, les triangles des armes, les enfants, les couples, les bonus de terrain, les changements de classes, on tient ici sans doute un bijou de la série en terme de gameplay. Certes, il y a d'étranges disparitions (Magie blanche ? Faire des duos ne permet pas de « sauver » un personnage ?  Triangle des magies ?), mais cela tient plus de l'anecdotique comparé aux nombreuses qualités, dont l'excellente lisibilité, ergonomie, et personnalisation du jeu.
Bande son
17/20
Mettre le compositeur de « The Sun Rises » d'Okami, Rei Kondoh, avec la compositrice attitrée de la série Fire Emblem, c'est la garantie d'avoir une très bonne soundtrack. Certes, les morceaux de début du jeu seront calmes et assez classiques, mais l'idée de faire une variation du thème de map pour les combats est excellente. De plus, l'OST regorge d'excellentes pistes, et le reste est également de très bonne qualité. Le thème principal revient un peu trop souvent par contre. Les doublages (anglais ou japonais au choix), bien que très partiels, sont également dans le ton et donnent un peu plus de crédibilité aux personnages. Certainement la meilleure OST de la série jusqu'ici.
Durée de vie
17/20
Le jeu vous tiendra en haleine au moins 30 heures, je dis « au moins », car je ne compte pas les DLC, ni la potentielle replay-value avec les différents couples à faire, et les trois difficultés bien distinctes. Les développeurs ont voulu rendre le jeu accessible sans décevoir les fans hardcore, et c'est totalement réussi. Le jeu contient également nombre de quêtes annexes, dont le nombre s'élève à une vingtaine. Non, décidément, vous en aurez pour votre argent avec ce Fire Emblem. Mais encore une toute petite remarque, c'est d'avoir eu une difficulté entre le normal et le difficile, les deux étant des extrêmes et trop écartés en terme de challenge.

| Conclusion |

Fire Emblem : Awakening est un must-have de la 3DS, si ce n'est son meilleur jeu actuellement. Ses nombreuses qualités occultent sans problème ses quelques faiblesses. Opus le plus complet de la série au niveau du gameplay, il profite également de bons graphismes et d'un casting épatant. Les relations entre personnages sont très poussées et l'ambiance sonore y est également excellente. Sans être forcément le meilleur opus de la série et surtout pas le plus révolutionnaire, il est sans doute le meilleur T-RPG de cette dernière décénnie. Un jeu à ne rater sous aucun prétexte.
1820
Bons points
- Un gameplay excellent
- Meilleure OST de la série
- Bon effet 3D sur les maps
- Très bonne durée de vie
- Le challenge modulable
- Le character-design à en tomber par terre
- Voix en Japonais
- Votre personnage, qui a son importance dans le jeu
- Deux générations.
Mauvais points
- Les animations de combat, décevantes pour la série
- Scénario un peu cliché
- Trop de variations du thème principal
- PERSONNE NE VA EPOUSER MA FILLE ZIJGZEKGJLZQMJ!

Commentaires

Spyounet
Spyounet a écrit il y a 8 ans et demi :
Mon test préféré venant de toi :noel:

J'ai pas encore tater aux jeux et j'y toucherai pas avant un petit moment avec tout les achats que je dois faire ...
Mais on sans clairement que ce FE:A apporte un vent frais à la série qui en avait surement bien besoin. Au final mettre le stress du "dernier FE" aux développeurs a été un succès. Bravo Iwata :noel:
Très bon test bien détaillés, avec de l'humour et un sens critique. J'en suis presque jaloux :sisi:
Chasuke
Chasuke a écrit il y a 8 ans et demi :
Je plussoie ce test. Vraiment Bravo ! Le jeu que tu as testé a presque autant de qualités que ce test :noel:
Dragon-blue
Dragon-blue a écrit il y a 8 ans et demi :
Epic Intro Over 9000 :sisi:. Tu devrais te relire, y a quelques répétitions parfois... Et t'as pas parlé du mode multi inexistant. Bon test sinon, mais j'ai pas trouvé que les animations des combats étaient si décevantes que ça. M'enfin, faut bien lui trouver un défaut à ce jeu :hap:.


Must-Have de la 3DS peut-être bien, mais meilleur jeu ? Pas si sûr ! La 3DS regorge d'excellents jeux, il suffit de s'y intéresser :)
Ryuhei
Ryuhei a écrit il y a 8 ans et demi :
Très bon test, pour un très bon jeu, j'ai été mort de rire en voyant l'image avec chrom tombant amoureux de " lady gaga", enfin je pense aussi que c'est un jeu à avoir, si je devais ajouté quelque chose dans les mauvais points c'est les pieds non modélisés dans les animations de combats( des persos sans pieds quoi !!!). Enfin très bon test