Accueil Hyrule Warriors: Definitive Edition Test

Hyrule Warriors: Definitive Edition

Jaquette

Hyrule Warriors: Definitive Edition - Test

Switch     Rédigé par Ryfalgoth     le 10/06/18 à 00:00     0 Coms et 188 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Non pas une fois, non pas deux fois, mais bel et bien trois fois. C'est le nombre de sorties que Hyrule Warriors nous a offert sur nos consoles depuis 2014. Paru tout d'abord sur Wii U, l'étonnant crossover entre la licence The Legend of Zelda et le style Dynasty Warriors fit un détour par la 3DS afin d'ajouter pas mal de contenu tout en y enlevant des pixels et des images par seconde. Parce qu'il fallait bien palier à cela, c'est finalement sur Nintendo Switch que Hyrule Warriors fait son retour dans une version Definitive Edition. Bien entendu ce test aura vocation de présenter de manière complète le concept du jeu, mais aussi de juger l'effort fourni par rapport à la version Wii U ainsi que d'effectuer quelques comparaisons avec son homologue Fire Emblem testé par mes soins quelques mois plus tôt.


Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par l'éditeur

ET UN, ET DEUX, ET TROIS MUSÔ !


Il n'y a pas que dans Super Smash Bros Melee que Sheik est super efficace
Hyrule Warriors est donc un produit entre la collaboration de Nintendo et le studio Omega Force de Koei Tecmo afin de réaliser un jeu au style de Dynasty Warriors mais avec des personnages de la série Zelda. Comme dans tout bon Musô qui se respecte, le but est de décimer des centaines d'ennemis sur le champ de bataille tout en remplissant les différents objectifs qui vous demanderont de vaincre des boss, défendre sa base ou prendre des points précis de la carte entre autres. A cela s'ajoute une légère composante RPG puisque vaincre des ennemis vous rapportera des niveaux pour renforcer les personnages ainsi que de l'argent pour augmenter son arbre de compétences entre autres. Une fois de plus, les combos s'effectuent avec des coups forts ou faibles, X sert à lancer une puissante attaque se chargeant à force de tuer des ennemis, L pour cibler, ZL pour locker, etc, bref vous connaissez la chanson si vous êtes habitués à ce style de jeu. On peut choisir également deux configurations différentes de bouton, mais on ne peut hélas pas les reconfigurer entièrement.

Ganondorf plus classe que jamais !
Bien entendu, ce qui nous intéresse ici, c'est l'enrobage The Legend of Zelda, et il faut reconnaître qu'il est sacrément présent. Hyrule Warriors ne se contente pas de juste vous proposer quelques personnages jouables issus de la licence légendaire. Après avoir bien dosé Fire Emblem Warriors (environ une centaine d'heures), je me suis rendu compte, qu'en comparaison, ce dernier manquait quelque peu d'originalité dans son bestiaire. En effet, ici on retrouve moult ennemis de différents grades comme de simples Goblins, des Lezalfos, les redoutables Darknut, mais également de véritables boss comme Gohma et le Roi Dodongo. D'ailleurs, pour vaincre ces dits boss, vous devrez utiliser des objets tels que les bombes, le boomerang, le grappin ou encore le marteau au moment opportun pour faire afficher la jauge de point faible et bourrer le vilain monstre comme il se doit. Ces objets serviront également sur le terrain pour débloquer un accès ou utiliser un mécanisme. Nouveauté de Hyrule Warriors Legends, vous pouvez également alterner de personnage pendant le combat et donner une destination à suivre pour ceux qui peuvent être contrôlés. Cela n'est toutefois pas aussi poussé que dans Fire Emblem Warriors, et c'est surtout la carte qui est beaucoup moins lisible et pratique. D'ailleurs, cela arrive même que le jeu ne nous prévienne pas qu'un personnage important à la mission est sur le point de mourir, ce qui fait qu'on va parfois perdre avec comme message "Impa a fui le combat" et on va se dire "Quoi ? Mais j'étais pas au courant !", ce problème n'étant jamais survenu dans ma partie de Fire Emblem Warriors.

LE DOUX SON DES CASSEROLES


Si vous avez joué au jeu sur Wii U ou 3DS, là vous êtes impressionnés par le champ de vision
Il faut bien le reconnaître, Hyrule Warriors sur Wii U souffrait de pas mal de problèmes d'optimisation. On ne va pas faire durer le suspens plus longtemps, sur Switch c'est bien mieux. Bien sûr on ne peut pas vraiment effacer les textures vieillissantes et la direction artistique particulière qui est loin d'être extraordinaire. Cela dit, oui, le jeu est fluide, fini les chutes de framerate pour rien dès que quatre gros ennemis se regroupent. C'est surtout la distance d'affichage qui fait vraiment plaisir, puisque si les ennemis apparaissaient parfois à même pas dix mètres de nous sur Wii U, le problème est clairement réglé ici. Il reste tout de même quelques ralentissements lors des cinématiques d'introduction de personnages, allez savoir pourquoi, mais au moins cela ne gêne le gameplay. Les décors restent assez sympathiques car ils reprennent des environnements connus de la série Zelda comme le château d'Hyrule, Célesbourg ou le Palais du Crépuscule. La verdure pique assez les yeux, mais les stages aux couleurs plus sombres rendent en général mieux. Bref, en définitive le jeu se veut techniquement un poil meilleur que Fire Emblem Warriors, ce qui est évidemment dû au fait que le jeu est moins gourmand.

Non, je m'abstiendrai de faire une blague sur la politique.
Maintenant que l'on a parlé de la partie visuelle, attaquons-nous à un gros morceau, de composition musicale s'il vous plaît. Les musiques de la série Zelda sont réputées pour être mémorables et extraordinaires depuis sa genèse sur NES. Les guitares électriques peuvent provoquer des rythmes lourds et mélodiques qui vont beaucoup me parler. Mais alors, un mélange des deux, ça devrait être formidable pour moi non ? Et bien c'est justement parce que je suis un amoureux des thèmes de Zelda et grand amateur de musique Metal que je n'aime pas cette OST. Cela suffit peut-être pour certains, mais de mon côté le travail de composition me semble bâclé et trop facile. Beaucoup d'arrangements ne prennent absolument aucun risque en se contentant de juste reprendre le thème en question mais avec une base guitare/basse/batterie. L'ambiance générale également semble sonner comme une atmosphère de festival, et cela colle très mal à la série Zelda. Mais le pire reste la qualité des instruments. Les guitares, elles, ne payent déjà pas de mine, mais alors cette batterie... Les connaisseurs de Metallica, avez-vous en tête ce fameux album St-Anger ? Si oui, vous devez sans doute haïr ces percussions qui sonnent *PONQ PONQ PONQ PONQ*, c'est bien hein ? Les musiques de Hyrule Warriors souffrent à mon sens du même problème, à un point où on croirait que le batteur tape sur des casseroles. Pour apporter tout de même une note positive, les quelques thèmes orchestraux sont plutôt bons, certains morceaux n'exagérant pas dans le Speed Metal débile sont sympathiques également, et on pourra aussi se régaler des quelques remix 8-bits sur les cartes du mode Aventure. Quoiqu'il en soit, difficile de vous proposer deux morceaux représentatifs de l'OST (donc en excluant les orchestraux ou 8-bit) mais qui s'avèrent être potables, car non je ne vous ferai pas l'affront de vous diffuser une minable reprise du thème de Célesbourg ou ce massacre honteux de la bataille contre Molgera dans Wind Waker.



LA FÊTE AU CONTENU


Incarner l'immense Ganon est un véritable défouloir
Étant une édition définitive, il est évident que le contenu de ce Hyrule Warriors sur Switch se veut gargantuesque. La première chose que l'on va pouvoir remarquer, depuis la jaquette du jeu, c'est son nombre de personnages jouables, qui s'élève à 29. Ils se retrouvent issus de nombreux jeux différents, Wind Waker, Twilight Princess, Skyward Sword, Ocarina of Time, Spirit Tracks ou encore Link's Awakening, la variété est présente ! Variété qui se retrouve également dans le gameplay de ces dits personnages, puisque comparé à Fire Emblem Warriors, chacun aura sa propre façon de jouer avec ses coups bien à eux. D'ailleurs, certains ont même droit à plusieurs armes différentes, comme Link qui peut avoir, entre autres, une épée à une main et une baguette de feu, qui se ne se jouent pas de la même façon. Concernant les modes de jeu, là aussi le jeu se veut généreux. Le mode Légende, qui présente l'histoire principale du titre, propose une aventure mettant en scène aussi bien les héros, que les méchants, tout en ajoutant quelques chapitres bonus avec Linkle, ainsi qu'un arc dans l'univers de Wind Waker. L'autre gros, mais vraiment gros, morceau du jeu, c'est le mode Aventure, qui permet de parcourir plus d'une dizaines de cartes en 8-bit, façon Zelda 1 sur NES, avec un défi par case qui offre de multiples récompenses. Les cartes à explorer se veulent elles aussi plutôt variées, puisque certaines se voient agrémentées de contraintes liées à leur jeu dont elles sont inspirées comme celle de Majora's Mask qui se réinitialise au bout de 3 jours dans le jeu. Des objets comme les bombes, les bougies ou l'arc seront à débloquer afin de les utiliser sur des endroits précis (buisson, rocher, ennemi, etc) pour débloquer de nouvelles récompenses comme des réceptacles de cœur ou des costumes alternatifs. En parlant de missions, elles se veulent plutôt intéressantes puisqu'il subsiste une certaines variété d'objectifs à accomplir qui ne consistera pas juste en un nombre d'ennemis à tuer dans un temps imparti, ou trois autres variantes de ce style. Vous aurez parfois droit à des confrontations indirectes face à une armée adverse où il faudra prendre par exemple 6 forts sur la carte avant l'ennemi, ou bien obtenir plus de rubis que l'adversaire en tuant en priorité certains ennemis sans être gêné par les vilains d'en face. Bref, avec tout le mode Aventure qui se profile devant vous, il y a vraiment de quoi ne pas s'ennuyer, à condition d'accrocher au concept de taper du Goblin en masse toute la journée. A cela s'ajoute quelques modes un peu plus anecdotiques avec divers défis donc un assez délirant qui permet d'incarner un gigantesque Ganon pour détruire encore plus d'ennemis.


| Conclusion |

Hyrule Warriors Definitive Edition porte très bien son nom car il permet de s'amuser dans ce crossover entre The Legend of Zelda et Dynasty Warriors avec le maximum de contenu possible dans une version Switch bien mieux optimisée que ses prédécesseurs. Difficile à dire s’il est plus indispensable que Fire Emblem Warriors ou non sur Switch, chacun ayant ses qualités et ses défauts, tout dépendra bien entendu de votre affect pour ces licences. Cependant, il est bien évident que si vous aviez déjà dosé le jeu sur de précédentes versions, il sera inutile de se le procurer.
1420
++ Bons points ++ - Un contenu gargantuesque
- Un habillage Zelda réussi
- Des personnages nombreux et variés
- Une variété dans les objectifs également
- Les problèmes techniques corrigés
-- Mauvais points -- - L’OST plus que discutable
- Des textures datées
- Quelques problèmes de lisibilité
- La troisième sortie du jeu en quatre ans


Commentaires



Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 10 juin :
Evidemment, vu que je le cite beaucoup, je vous remets mon test de Fire Emblem Warriors histoire que vous compreniez quels sont pour moi les points positifs et négatifs de chacun d'entre eux : https://generation-nintendo.com/tests/239-fire-emblem-warriors/
Spydark
Spydark a écrit le 10 juin :
14 comme à l'époque yes jtm ryf
NuageRouge
NuageRouge a écrit le 10 juin :
C'est peut être le portage Wii U de trop. Ce soft est moins bon que d'autres excellents jeux Wii U portés avant lui sur Switch (Donkey kong, Mario Kart...) et arrive seulement quelques mois après un titre très semblable (Fire Emblem Warriors).
Quel intérêt y'avait-il de le ressortir? Surtout que coincé entre Donkey Kong Tropical Freeze et Mario Tennis il ne sert même pas à combler une absence de gros titre pendant une période creuse.
Pargonis
Pargonis a écrit le 10 juin :
Un jeu clairement destiné au public ayant acquis une switch principalement pour Zelda et qui n'a pas eu de WiiU sur laquelle faire tourner Hyrule warriors. Je pense que l'intérêt est de rentabiliser le jeu sans trop se ruiner, le portage même amélioré du jeu n'a pas dû coûter très cher.

A la limite, y a une vraie valeur ajoutée entre la version wiiU et la version Switch, avec l'intégralité des DLC sortis au compte-goutte, y a un contenu assez énorme. Tropical Freeze en comparaison, t'as juste Funky Kong en échange de 60 balles.

Excellent test sinon, j'attendais au tournant le passage sur l'OST du jeu. Ca va, t'as pas été trop méchant, juste ce qu'il fallait quoi. La rythmique "casserole" peut agacer assez vite c'est sûr. Limite, ils auraient pu carrément mettre de la cloche à vache à la place, on verrait pas la différence ^^
Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 11 juin :
J'avais hésité à mettre 15, mais bon clair que le fait que c'est la 3ème sortie du jeu depuis 2014, ba ça perd un point quoi :/

Citation:
j'attendais au tournant le passage sur l'OST du jeu. Ca va, t'as pas été trop méchant, juste ce qu'il fallait quoi.

Le but n'était pas non plus de bâcher méchamment bien entendu ^^ Juste de donner mon ressenti sur ce que je n'ai pas aimé. Et bon fallait que ça sorte, parce que j'entends souvent du positif sur cette ost, à croire que juste coller de la guitare sur du Zelda, ça suffit.
NuageRouge
NuageRouge a écrit le 11 juin :
Pargonis a écrit:

A la limite, y a une vraie valeur ajoutée entre la version wiiU et la version Switch, avec l'intégralité des DLC sortis au compte-goutte, y a un contenu assez énorme.


Soit mais est-ce vraiment nécessaire? Sans les DLC, Fire Emblem Warrioir avait déjà un très gros contenu et arrivait à nous scotcher des dizaines et des dizaines d'heure. Et Hyrule Warrior semble similaire sur ce point: il y avait un déjà un gros contenu de base et un style mûso qui, si on accroche, est extrêmement prenant.
Du coup aussi nombreux soient les DLC, ils ne changent pas grand chose au jeu. Pour poursuivre la comparaison avec le portage de DK Tropical Freeze je dirais que l'ajout du Funky Kong constituait une nette valeur ajoutée (sans la surestimer non plus) car cela permettait une autre approche du jeu (plus facile et plus rapide). Alors qu'avec cet Hyrule Warrior, l'intérêt d'ajouter du contenu à un jeu qui de base en a déjà beaucoup est plus limité.
Pargonis
Pargonis a écrit le 11 juin :
Pour le coup dans les deux cas, ils sont surtout destinés aux joueurs qui ne les ont pas déjà sur leurs autres supports. Perso, ayant fait déjà les deux y a aucun intérêt de les reprendre au prix fort.

Pour tropical freeze, on est juste sur l'ajout d'un mode facile point barre, bien pour les debutants, mais les joueurs confirmés préféreront de loin le challenge de base. Et HW fait juste recompiler du contenu existant et ameliore la jouabilité (pouvant alterner d'un perso a l'autre et donner des ordres sommaires aux persos comme dans legends ou FE Warriors). Je trouve néanmoins que ce sont deux portages pauvres dans les deux cas...
Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 11 juin :
Ba entre les deux, l'ajout de tous les DLC et tout le bordel, plus le gros rattrapage technique, c'est un poil moins l'arnaque que juste le Funky Mode de DK. J'adore DKCTF, mais bon clair que 60€ juste pour ça c'était gênant. Cela dit, 60 pour ce Hyrule Warriors c'est un peu cher aussi...
Ebros
Ebros a écrit le 11 juin :
Ce que j'ai du mal à accepter avec ce jeu c'est le fameux "La troisième sortie du jeu en quatre ans".

C'est quand même hallucinant quand on y pense. Je me demande même si on a pas un record à ce niveau la.
Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 11 juin :
Pour un jeu Nintendo, effectivement c'est assez hallucinant, ça c'est clair...
| Connexion | Inscription |