Accueil Super Mario Maker 2 Aperçu

Super Mario Maker 2

Jaquette

Super Mario Maker 2 - Aperçu

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 23/06/19 à 00:00     0 Coms et 209 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Alors que la sortie du tant attendu Super Mario Maker 2 approche à grand pas, nous avons eu l’occasion d’essayer le titre en avant-première dans les locaux de Nintendo, et ce sous toutes ses coutures. Annoncé en début d’année à la surprise générale, pour une sortie à peine quelques mois plus tard, il s’agit là de remettre sur le couvert l’ingénieux créateur de niveaux Mario dont le concept a été introduit sur Wii U en 2015. Cet épisode promet de nombreuses additions pour une offre plus complète, et nous avons pu nous essayer à la plupart d’entre elles.



Mario ne m'écœure toujours pas


Lord Kanozu : Inutile de présenter à nouveau le concept ou de détailler précisément le nombre de nouveautés, le Super Mario Maker 2 Direct diffusé le mois dernier répondra amplement à toutes vos questions à ce niveau-là. Lors de notre temps de jeu, trois modes étaient disponibles : créatif, qui permet de façonner ses propres niveaux en mode portable, le multijoueur sur des niveaux déjà établis et le nouveau mode Histoire.

La création de niveaux reprend les bases du premier jeu et se contente – sans qu’on lui en ait de toute façon demandé bien plus – de garnir en éléments à placer le contenu, ainsi que revoir l’ergonomie pour permettre d’y jouer entièrement aux boutons sur grand écran. Exit le grand tableau du premier jeu, il s’agira ici de plusieurs séries de roues comportant les différents blocs utilisables, rangées en fonction du thème choisi. Peu de choses à noter en particulier de ce point de vue-ci, à part que les quelques additions, telles que le soleil colérique de Super Mario Bros. 3, les boutons ON/OFF ou la voiture Koopa de Super Mario 3D World sont les bienvenues et offrent un sentiment de nouveauté lorsque l’on aborde les niveaux. Un détail cependant à garder en tête : là où, comme dans le premier, les éléments sont tous communs entre les quatre premiers styles (Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et New Super Mario Bros. U), il n’en est pas de même avec le nouveau thème Super Mario 3D World, étant donné qu’il possède lui-même un certain nombre d’éléments et de blocs exclusifs à ce style-ci. Il ne sera donc pas possible d'habillement passer entre l’un des quatre premiers styles et celui-ci, nécessitant donc de prévoir à l’avance si l’on décide de faire un niveau dans l’un ou dans l’autre.

Le multijoueur représente l’une des plus grosses nouveautés du jeu, et l’un des points qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. Le jeu permet en effet de s’adonner à des niveaux – conçus spécialement dans cette optique par les développeurs ou les joueurs – à plusieurs, allant jusqu’à quatre joueurs à la fois. De la même manière que sur un New Super Mario Bros., l’action peut très vite être chaotique mais aussi bien plus fun qu’elle ne le serait en solitaire. Lors de nos essais, nous sommes tombés sur certains niveaux qui mettaient en exergue à quel point cet ajout peut donner lieu à des niveaux totalement différents de ce que l’on a l’habitude de voir. Par exemple, l’un des niveaux qui nous a donné le plus de difficulté demandait de ramasser une centaine de pièces, dissimulées au sein d’une pièce remplie à moitié d’eau, avant d’atteindre le drapeau pour remporter la victoire. Mais de gros Cheep-Cheeps à pics surveillaient les mers et gobaient le premier plombier qui s’aventurait trop près. Le principe était donc que l’un des deux joueurs prenne le costume de chat et s’occupe d’éliminer les Cheep-cheeps qui apparaissaient, pendant que l’autre se dépêchait de récupérer toutes les pièces. Un autre niveau faisait apparaître de gros Bob-ombs qu’il fallait activer puis balancer le long d’une piste glacée afin de dégager la voie et de pouvoir continuer à progresser. On reste admiratif devant la tournure au puzzle et à l’énigme que certains de ces niveaux prennent, tout en sachant qu’on ne faisait que gratter la surface de tout ce potentiel. Il s’agit clairement là de la nouveauté qui s’avère la plus prometteuse, voire qui justifierait un achat du jeu à elle-seule, même si l’on n’est pas un amateur de la construction de niveau.

Cette fonction multijoueur aura également fait parler d’elle pour la controverse liée à l’absence initiale de la possibilité de jouer avec ses amis en ligne. Le jeu permet en effet de s’adonner à tous ces niveaux en coop mais également en ligne contre des inconnus, via un menu dédié. A l’occasion d’une présentation du Nintendo Treehouse, le producteur du jeu Takashi Tezuka a tenu a rassurer les fans qu’ils avaient entendu leurs plaintes et qu’une fonctionnalité pour jouer avec ses amis en ligne serait ajoutée lors d’une mise à jour dont la date est indéterminée pour l’instant. La démo à laquelle nous avons jouée ne permettait que le jeu en local, mais il sera à priori également possible de jouer avec ses amis à distance dans un futur proche.

Un aperçu lui aussi en multijoueur


Spy Ounet : Le jeu sortant la semaine prochaine, et mon camarade s'étant déjà suffisamment penché sur les autres modes, je vais uniquement donner mon ressenti sur le mode Histoire de ce Super Mario Maker 2.

Remettons-nous dans le contexte : suite à une maladresse (ou immense boulette), les Toads ont effacé le château de Peach. Pour réparer leur bêtise, ces derniers lancent une campagne de financement participatif (hélas, pas via Kickstarter) et c'est Mario qui va devoir se farcir le boulot dans ce mode jouable uniquement en solo. Il faudra incarner notre moustachu favori dans 100 niveaux créés par Nintendo pour collecter des pièces, essentielles à la reconstruction de la bâtisse.

J'ai pu tester plusieurs niveaux parmi les 20 premiers disponibles. Autant dire que je ne partais pas forcément d'un très bon sentiment de départ, après les opus New Super Mario Bros. qui laissaient plutôt un goût de réchauffé que celui de nouvelles saveurs. Mais finalement, cet à priori s’est vite effacé devant la qualité et l'originalité des levels proposés. Les premiers serviront simplement de mise en bouche de chacun des univers présents dans le jeu (Super Mario Bros, 3D World, New Super Mario, …), tandis que les suivants proposeront quelques choses d'assez exotique.

Par exemple, un level vous demandera d'explorer différents sous-niveaux à énigmes via un hub dans lequel sont reliés plusieurs tuyaux. Chacun de ces sous-lieux vous demanderont d'user de votre cervelle pour récupérer des clés, que ce soit via des phases de plates-formes risquées ou via la résolutions de petites énigmes (comme faire déplacer une créature vous propulsant en l'air au bon endroit en bouchant un trou). Une fois assez de clés en votre possession, il faudra retourner à l'entrée du parcours pour ouvrir les portes verrouillées menant à la sortie.

Il n'est pas forcément simple d'expliquer en détails l'ascension des différents niveaux, mais il fait plaisir de voir que les développeurs ont usé avec brio de tous les outils qu'ils proposent pour offrir des expériences visiblement variées qui inspireront certainement les créateurs dans le mode de jeu principal. Ce mode Histoire va visiblement venir combler un vide chez certains joueurs, qui voulaient une vraie aventure solo en plus de la durée de vie infinie des modes en ligne.

Super Mario Maker 2 s'annonce donc comme une suite plus garnie et plus ingénieuse, réalisant ainsi de manière plus complète le concept d'origine commencé sur Wii U. Entre le multijoueur, le mode histoire et toutes les nouveautés de la création de niveaux, il semble être difficile de ne pas trouver son compte au final. Verdict final au jour de la sortie !


Commentaires



Ebros
Ebros a écrit le 24 juin :
Pas de surprise, une valeur sur :good:


Et j'ai bien aimé l'histoire du mode story qui se résume à "les Toads ont effacé le château de Peach". J'adore, du vrai Mario comme on l'aime :D
NuageRouge
NuageRouge a écrit le 25 juin :
Pas de surprises effectivement par rapport à ce qu'on avait déjà entendu mais ça indique en tout car qu'on a le droit à une vraie suite et pas à une simple version 1.5 comme je le craignais à l'annonce du jeu.
| Connexion | Inscription |