Logo Génération Nintendo
Jaquette

The Legend of Zelda : Link's Awakening

The Legend of Zelda : Link’s Awakening - Test

Game Boy     Rédigé par Pixel     le 09/12/12 à 00:00     3 Coms et 1897 Vues Vue étendue
Si la Game Boy est une console aujourd'hui culte, ce n'est pas que pour sa faible consommation d’énergie, ni pour son statut de console portable, mais aussi, et surtout grâce à sa vidéothèque d'exception dans laquelle figure certains grands succès vidéo-ludique tel que Tetris, Super Mario Land ou Pokémon Rouge/Bleu ! Mais aussi de jeux moins connus comme le sont Gargoyle's Quest et Mystic Quest, ou encore des jeux adorés des fans. C'est l'un de ces derniers jeux dont nous allons parler aujourd'hui, un jeu particulièrement apprécié par les fans de la vaste série qu'est celle de The Legend of Zelda, j'ai nommé : Link's Awakening !


Une cinématique d'intro désormais culte !
L'histoire du jeu est introduite par le naufrage de Link, qui après avoir bravé les tempêtes s'est échoué, lui et les restes de son radeau sur une île bien mystérieuse du nom de Cocolint. Après avoir fait la rencontre de plusieurs habitants comme Marine ou Tarkin, notre jeune héros part à la recherche de son épée. Mais les retrouvailles avec cette dernière sont interrompues par un hibou qui informe au héros tout de vert vêtu que s'il veut partir de Cocolint, il va devoir réveiller une entité qui lui est inconnue. Le résumé parle de lui-même : exit les mondes chevaleresques et les codes classiques du J-RPG, pour se plonger dans un univers totalement étranger à la célèbre franchise de maître Miyamoto. En effet, ce changement radical de scénario n'est qu'un prétexte pour amener le joueur dans un monde nouveau ponctué de dialogues familiers, de blagues pourries, de situations rocambolesques et de références à d'autres jeux ! Tant de contrastes utilisés pour changer les habitudes, mais aussi et surtout pour créer une ambiance tant enchanteresse et magique que délirante et drôle. C'est cette ambiance si spéciale installée par ce scénario fait de ce Link's Awakening, un jeu différent, un Zelda différent. Chose qui n'est pas pour nous déplaire, loin de là !
 
Une des nombreuses références du jeu.
Un scénario très original dans lequel Link évolue dans un monde nouveau. Nouveau, lui aussi en terme graphique. En effet, la principale envie des développeurs ici, c'est de faire voyager le joueur. Ainsi tous les éléments sont utilisés pour se faire : parterres de fleurs dansants, papillons se promenant dans toute l'île, arbres à l'aspect exotique, petits villages paumés et surtout un grand nombres d'interactions avec les animaux, chose qui était rare, voir inexistante dans Zelda ALTTP. Le tout magistralement utilisé pour changer le joueur et installer une ambiance magique, guillerette et simplette de ce hit de la Game Boy. Mais comme si cela n'était pas suffisant, Big N promeut ici le jeu de graphismes de très grandes qualités pour l'époque ! Utilisant cinq teintes de gris différents, là où certains jeux de la même console à la même époque n'en utilisait que deux, LA a aussi le luxe de posséder des graphismes souvent considérés comme les plus beaux et réussis de la Game Boy et pour cause ! Pensez un jeu sur console portable capable d'afficher des graphismes semblables à une console de salon à l'époque ! Possédant même des fois une qualité graphique supérieure à quelques jeux SNES, ce hit est et restera sûrement l'un des jeux les plus réussis en terme graphique de la console.
 
La Ballade du Poisson-Rêve... Envoûtante...
Le tout est désservi par une OST de grande qualité ! Les musiques de Zelda LA ont été composées, non pas par Konji Kondo à la grande surprise des fans, mais par un trio de compositeurs de musiques dans lequel on retrouve : Minako Hamano, compositrice de certains Metroid, Kazumi Totaka, compositeur de certains thèmes de Smash Bros et Kozuo Ichikawa, compositeur de film. Une équipe de choc qui a ici poussé les capacités musicales de la Game Boy à leurs limites ! Jamais une bande-son sur la vieille portable de Nintendo n'avait été autant travaillée et présente, mélangeant sonorités graves, mais surtout et en grande majorité aiguë, chaque musique possède une ambiance qui lui est assez propre, tantôt mystérieuse dans la Forêt Enchantée, plus dynamique dans la montagne, assez gaie dans le village, un peu plus sombre dans les grottes... On notera aussi plusieurs bruitages, plus ou moins réussis, comme les coups d'épées, l'utilisation du bouclier qui émettra un petit son métallique, le son d'une clef tombant au sol, le bruit des vagues de la mer, etc... OST donc de très bonne qualité, changeante, comme l'univers et le scénario du jeu, et qui participe aussi à la totale installation de cette ambiance enchantée qui englober le hit.
 
Certaines fois vous passerez en vue de plate-forme !
Si les musiques, graphismes et scénario donnent du changement dans la populaire série de la Triforce, ce n'est pas le gameplay qui lui, pourra se vanter de la révolutionner ! En effet, on garde le gameplay très classique qu'avait installé les trois anciens opus. Vie signifiée par des cœurs, armes assignés aux boutons, vue aérienne, possibilité de sauvegarder où l'on veut... Mais on ajoute à cette jouabilité plusieurs bonus qui donnent au gameplay, même s'il reste d'un grand classique, une impression de différence. Ainsi, Link aura la possibilité de trouver en terrassant certains ennemis un gland, ou un fragment de puissance, qui donneront au héros une force ou une résistance plus grande que la normale, accompagné d'une petite musique qui n'est pas sans rappeler le thème joué lorsque Mario utilise une étoile. On gagne aussi en originalité au niveau des armes à utiliser, on enlève quelques armes vues dans les trois premiers opus et on essaye d'innover un peu avec la cape de roc, la poudre, le bracelet de force, l'ocarina, les palmes... Il s'agit aussi ici du premier Zelda où il y a possibilité de combiner les armes ! Le principal défaut ici, c'est la pauvreté de la Game Boy en boutons, ce qui oblige le joueur à continuellement aller dans le menu pour changer les armes qui sont assignées à A ou à B, d'autant plus que l'épée n'est pas directement assignée à Link !

Scénario
15/20
Le scénario change et balaye les codes chevaleresques des anciens épisodes ! Mais celui-ci n'est pas poussé du tout. Néanmoins, là où le jeu gagne un certains nombre de points, c'est dans l'univers enchanté, délirant et rocambolesque dans lequel il nous transporte, dans lequel il nous fait rêver !
Graphismes
16/20
Le jeu pousse les capacités graphiques de la Game Boy à son paroxysme ! Les développeurs tentent clairement de faire voyager le joueurs, c'est un pari brillamment réussi ici ! Les graphismes installent une ambiance magique qui englobe tout le jeu en son intérieur ! Mais les graphismes Game Boy, noir et blanc, ne plairont pas à tout le monde de nos jours, avis aux plus malins d'entre vous de passer au travers de l'ensemble rétro pour réellement vous plonger dans la magie de LA !
Jouabilité
18/20
Le gameplay de ce Zelda LA est franchement très bon ! Reprenant ce qui avait fait le succès de ses aînés sans vraiment le changer, il apporte quelques petits plus très sympas, permettant d'un peu de le différencier, néanmoins, le classicisme de ce gameplay tranche avec la grande originalité du jeu, et ça c'est un peu dommage...
Bande son
17/20
Un magnifique OST composé par une équipe de talent ! Chaque musiques possède son atmosphère qui lui est propre et elles feront chacune rêver le joueur à leur façon. LA bénéficie aussi de très bons bruitages, mais la chose qui pourrait le plus partager les avis sur tous ces thèmes, c'est bien leur sonorités assez enfantines.
Durée de vie
16/20
La durée de vie est parfaitement honorable, une vingtaines d'heures pour terminer le jeu, peut-être un peu plus simple que ses aînés mais pourtant pas dénué d’intérêt en particulier grâce à l'une de ces célèbres quêtes annexes, la quête du Troll ( si je me souviens bien du nom ) qui consiste à troquer différents objets à différentes personnes de l'île pour au final obtenir un joli cadeau !

| Conclusion |

Link's Awakening est ce que l'on pourrait qualifier de petit bijoux du monde vidéo-ludique, et aussi l'un des meilleurs Zelda ayant jamais vu le jour. Possédant une atmosphère unique : magique, délirante et amusante à la fois, grâce à l'aide de son scénario original, de ses graphismes magiques et de sa bande-son guillerette, ce quatrième Zelda ne peut laisser personne indifférents, tant son originalité charme !
1820
Bons points
- Cinématique d'intro
- Nouveau scénario
- Ambiance enchantée, magique et fêlée
- Nombreuses références à d'autres jeux vidéos
- La fin du jeu
Mauvais points
- Des allers-retours chiants dans le menu pour changer d'arme
- Gameplay très bon, mais trop classique par rapport au reste

Commentaires

Spyounet
Spyounet a écrit il y a 8 ans et demi :
Excellent test Pixel, tu as bien dit ce qui fait la force de ce Zelda. Surement le meilleur Zelda sur console portable et pourtant c'est le premier sur console portable :)
Pixel
Pixel Auteur a écrit il y a 8 ans et demi :
Merci Spy ! Mon premier Test avec la nouvelle formule et j'le trouve assez sympa. Par contre j'aurais peut-être dû plus parler du thème du jeu, le rêve... En effet, meilleure Zelda portable, 'fin entre ceux sur DS et MC... Aussi à mon goût l'un des meilleurs Zelda !
Naru-manga
Naru-manga a écrit il y a 8 ans et demi :
De loin mon Zelda préféré, et j'ai apprécié ton test...
Même si je ne suis pas d'accord avec certains points. Surtout sur le scénarios qui EST poussé, en mon sens. (faut pas oublier qu'on est sur GameBoy, non plus...)