Logo Génération Nintendo
Miniature

Pokémon Écarlate et Violet : Le Masque Turquoise

Pokémon Écarlate et Violet : Le Masque Turquoise - Test

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     Dim 1 Oct 2023     0 Coms et 866 Vues
Pokémon Écarlate & Violet cristallisait la contradiction inhérente entre la volonté de faire évoluer la franchise par Game Freak et le rythme de sortie quasi industriel que le studio s’imposait, résultant en un jeu solide, mais enseveli sous les innombrables problèmes techniques et les concessions faites pour sortir le jeu à temps pour les fêtes de fin d’année. Cela n’a toutefois pas freiné les ambitions du studio qui, moins d’un an plus tard, nous sort la première partie de son extension majeure visant à prolonger l’expérience de la région de Paldéa quelques heures de plus. Le Trésor enfoui de la Zone Zéro Volume 1 : Le Masque Turquoise nous propose de nouveaux environnements à explorer, de nouvelles créatures à capturer et une intrigue inédite à découvrir, sans toutefois s’éloigner très loin du niveau de ce que proposait le jeu de base. On débriefe l’expérience.


Ce test a été réalisé à partir d'une version presse fournie par l'éditeur

C'est loin mais ce n'est pas très beau


Bienvenue à Sepentria et la petite bourgade de Jaderaude
Que vous ayez fini l’aventure du jeu de base ou pas, il vous sera possible d’accéder aux terres de Septentria en s’adressant au PNJ dédié au sein de l’école. De la même façon que pour l’extension de Pokémon Épée & Bouclier, cette aventure optionnelle se situe sur une instance séparée de celle de Paldéa avec son propre écosystème de Pokémon et ses lieux clés. Septentria possède donc sa propre carte, fatalement plus réduite que le large monde ouvert de Paldea, mais d’une taille tout de même satisfaisante puisqu’elle permet de faire revenir plus d’une centaine de créatures des précédents jeux. Un Pokédex dédié à la région sera fourni à l’arrivée, lui aussi d’une taille plus modeste. Il s’agit donc bien d’une mini-aventure dont l’intrigue tourne autour d’Ogerpon, le nouveau Pokémon légendaire propre à la région et qu’il sera possible de capturer à la fin de tout cela. Comptez 4 à 5 heures pour voir le bout de l’intrigue et environ le double pour le contenu annexe ainsi que la complétion du Pokédex.

On apprécie le retour de nombreux Pokémon favoris dans cette extension
Il ne faut toutefois pas s’attendre à la moindre révolution dans cette première partie d’extension et c’est sans doute là que sa plus grande critique peut se trouve : il s’agit, ni plus ni moins, d’une prolongation de l’expérience qu’offrait le jeu de base, avec toutes ses forces et ses faiblesses. Il reste toujours agréable d’explorer le monde ouvert et de partir à la chasse aux Pokémon se baladant dans les biomes, mais les environnements ne sont pas particulièrement originaux et font par la force des choses redites avec ceux sur lesquels vous avez sans doute déjà passé de nombreuses heures. L’aspect technique est tout aussi désastreux que celui du jeu de base, avec des ralentissements constants, des textures d’une pauvreté affolante et une distance d’affichage absolument risible. Le sentiment est peut-être même exacerbé ici par l’absence de la découverte de cette formule revisitée du jeu de base et qui aidait à faire office de cache-misère. On ne boude tout de même pas son plaisir à capturer ses Pokémon favoris, mais ceux qui n’auront pas été conquis par l’expérience d’origine ne seront sans nul doute pas convaincus par celle-ci.

Les trois Pokémon cupides, ou "Adoramis"
On retrouve, en plus des Pokémon qui viennent de régions précédentes, une poignée de nouvelles créatures, dont pas moins de quatre Pokémon légendaires : Ogerpon ainsi que le trio de Pokémon cupides. Certains anciens Pokémon obtiennent une nouvelle évolution ou une nouvelle forme, et si le marketing a dévoilé pratiquement toutes les créatures inédites de cette extension, il aura gardé sous le coude une belle surprise qu’on vous recommande de découvrir par vous-même. Par ailleurs, comme ce sera sûrement le cas pour la majeure partie des joueurs qui entameront leur aventure à Septentria après avoir fini le jeu de base, le niveau des dresseurs et des Pokémon sauvages sera adapté en fonction de votre progression. Les créatures sauvages de la première zone commenceront aux alentours du niveau 60 et la courbe grimpera vite, au point que s’installe un petit challenge qui est plutôt appréciable et s’est fait rare sur ces dernières années.

L'extension ajoute également de nouveaux choix de coiffures et vêtements
La lueur d’espoir qui réussit à surprendre, avec toutefois un gros astérisque, repose dans l’intrigue de cette extension. Si elle commence de manière très classique, elle développe ses personnages de manière intéressante d’ici à la fin de l’aventure avec la promesse d’une tournure plutôt unique pour le deuxième volume. Le bémol, c’est que contrairement à l’extension de Pokémon Épée & Bouclier qui était aussi séparée en deux volumes, mais complètements distincts l’un de l’autre, il s’agit ici d’une unique aventure séparée en deux parties, ce qui signifie que Le Masque Turquoise finit sur un bon vieux « À suivre » au moment où les choses commencent à s’envenimer. Tout ceci nous amène à la conclusion que si l’aventure de ce premier volume n’est pas désagréable à parcourir, nous recommandons vivement de plutôt attendre d’abord la sortie du deuxième volume afin de pouvoir découvrir l’intrigue dans son entièreté. Au prix de 35 euros pour les deux parties, le volume de contenu du Masque Turquoise ne suffit clairement pas à rentabiliser l’achat à lui seul et ne sert qu’au mieux de passe-temps en attendant le Disque Indigo prévu pour la fin de l’année

| Conclusion |

Le Masque Turquoise remplit le cahier des charges du minimum syndical auquel on aurait pu s’attendre d’une extension de Pokémon Écarlate & Violet, mais ne surprend qu’au moment où il nous demande d’attendre pour son deuxième volume. S’il n’est pas désagréable à parcourir, et nous rappelle les bons moments du jeu de base, il cristallise également tous ses défauts sans avoir le contenu qui justifie le prix d’entrée de 35 euros. Il vaut clairement mieux attendre la sortie du deuxième volume, le Disque Indigo, afin de pouvoir jauger de l’expérience dans son entièreté, et ne pas se sentir trop pressé de découvrir la région de Septentria.
1220
Bons points
La formule monde ouvert reste efficace
Une intrigue prometteuse...
Courbe de difficulté intéressante
Mauvais points
... même s'il faudra attendre le deuxième volume pour en voir le dénouement
Toujours aussi catastrophique techniquement
Ne tente rien de véritablement nouveau
Un prix d'entrée pas encore justifié
1 commentaire Voir sur le forum
Dragon-blue
21188 posts
Dragon-blue, Mer 4 Oct 2023 - 16:56
J'étais pas super hype et je vois que j'ai bien fait d'attendre. On verra à la sortie du DLC 2 si j'achète le lot ou pas.