Logo Génération Nintendo
Jaquette

Pokémon Écarlate

Pokémon Écarlate - Test

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 24/12/22 à 00:00     0 Coms et 375 Vues Vue étendue
Une nouvelle génération de jeux Pokémon est arrivée, et avec elle la promesse d'une revisite complète d'une formule qui accuse désormais plus de 25 ans. Monde ouvert, progression non-linéaire, liberté de mouvement et une histoire à plusieurs embranchements, Game Freak revoit pratiquement tous les aspects de la série avec Pokémon Écarlate & Violet, qui ne sort que quelques mois après un certain Légendes Pokémon Arceus, lui aussi ambitieux de réformer une série qui s'est longtemps reposé sur ses lauriers. Est-ce que le studio japonais a pu adopter les codes des jeux modernes pour sa série, et à quel coût cela s'est-il fait, nous répondons à ces questions dans notre avis sur Pokémon Écarlate & Violet.


Ce test a été réalisé à partir d'une version presse fournie par l'éditeur

Le monde étrange et fantastique des Pokémon


Il s'agit déjà de la neuvième génération de jeux Pokémon, qui maintient son cycle de trois ans depuis Noir & Blanc
Encore et toujours, ces adorables créatures que sont les Pokémon envahissent nos salons en ces fêtes de fin d'année. La longévité inégalée de la série n'est certainement pas le résultat d'une volonté de renouveau de la franchise à chaque épisode, que du contraire, c'est plutôt pour son goût habituel que petits et grands en redemandent chaque réveillon. Si on omet quelques sursauts, comme l'ajout de la connectivité online à partir des épisodes DS, ou le passage à la 3D sur 3DS, Game Freak sera resté droit dans ses bottes avec sa série chouchou pendant plus de deux décennies. Huit badges, une centaine - plus ou moins - de créatures inédites, une équipe rivale, un conseil des quatre et une ligue Pokémon, vous connaissez la chanson tant elle a résonné comme Mariah Carey à l'approche des guirlandes. C'est dans ce contexte que l'annonce de Pokémon Écarlate & Violet fut un véritable coup de tonnerre, déclarant haut et fort qu'il s'agirait du premier épisode open-world pour la série, ce qui impliquait par conséquent une refonte complète de la formule qui était guidée sur des rails jusqu'à présent, pour ne pas perdre les plus jeunes. Il s'agit d'un changement majeur, sans doute le plus gros que la série ait connue, ce qui a légitimement rendu plus d'un dubitatif sur les compétences de Game Freak, qui peine à développer pour une console affichant des jeux haute définition.

Il n'y a pourtant pas mensonge sur la marchandise : Pokémon Écarlate & Violet sont bel et bien des open-world dans l'exercice le plus pur du genre. Passé une introduction longue d'environ deux heures, nous sommes lâchés dans la région de Paldea et libre de l'explorer comme bon nous semble. Cette transformation de la formule s'est faite en désarticulant les différents points majeurs d'une intrigue typique de Pokémon en trois grands axes qu'il sera possible de suivre dans l'ordre que l'on souhaite, à notre propre rythme. La voie du Maître est la première de celles-ci, et correspond à la traditionnelle quête des badges qui passera par une victoire contre les huit champions d'arènes suivi de la Ligue Pokémon. La Quête des Épices Secrètes passe par le personnage de Pepper et consiste à explorer les recoins de la région de Paldea à la recherche des Pokémon Dominants, cinq énormes créatures qui cachent des Épices Secrètes, ingrédients de cuisine aux propriétés mystérieuses. Enfin, Opération Stardust concerne la Team Star, la traditionnelle équipe d'antagonistes dans cet épisode, mais dont le déroulement est sensiblement différent des précédents jeux puisqu'il faudra prendre d'assaut des bases ennemis à l'aide de la fonction En Avant!, qui permet d'envoyer ses Pokémon se battre en temps réel. Chacune de ces trois histoires peut être entrepris à n'importe quel moment et dans n'importe quel ordre, il est donc possible de vaincre une poignée d'arènes avant de partir chasser le Dominant, puis se faire quelques bases de la Team Star avant de reprendre sa quête des badges. Il est même recommandé d'y aller progressivement sur chaque quête puisque débloquent des capacités fort utiles pour les autres : les Dominants donnent de nouvelles capacités de mouvement à sa monture, là où les arènes permettent de plus facilement capturer des Pokémon plus forts et les bases Star offrent des matériaux utiles pour diverses recettes.

La grande aventure


La liberté d'exploration est totale et réussie, ce qui est un vrai tour de force pour un studio dont c'est le premier véritable jeu ouvert
Toutes ces activités sont disposées au sein d'un monde ouvert qui impressionne très sérieusement par sa taille. Nous ne sommes pas sur du Breath of the Wild en termes de superficie et de richesse, mais Game Freak a clairement fait ses devoirs à ce niveau-là. La région de Paldea est vaste, divisée en plusieurs biomes dont le comportement change en fonction des climats et avec de nombreuses choses à explorer et découvrir. S'il ne faut pas s'attendre à remplir des quêtes annexes ou trouver des donjons, la faune et a flore est assez développée, avec un soin particulièrement poussé sur la cohérence de la biodiversité des Pokémon. Les Pokémon de type Insecte ou Plante se balancent sur les branches d'arbres, tandis que ceux de type Eau traînent dans les cours d'eau ou près des plages. Ils se réunissent souvent sous la forme de troupeau avec une créature plus costaude, souvent évoluée, en son centre. Il faudra affronter le blizzard pour trouver des Pokémon de type Glace, ou attendre la nuit tapie dans l'ombre pour espérer voir des type Spectre. Les chances d'apparition d'un Pokémon dépendent autant de la région que du climat ou de l'heure de la journée, avec par ailleurs un cycle jour-nuit en temps réel, ce qui est une première pour la série.

En dehors des Pokémon, vous trouverez surtout des objets utiles, des Capacités Techniques (qui sont à nouveau en nombre limitée, mais qui peuvent être fabriquées à l'aide des bons matériaux), des pièces de Mordudor qui sont concrètement les Korogus de ces jeux, des Raids Téracristal sur lesquels nous reviendrons ou encore les traditionnels combats de dresseurs, qui doivent désormais être enclenchés en allant directement parler au personnage en question. Ces vastes espaces peuvent être parcourus à pied, mais le seront surtout à bord de votre monture, à savoir Koraidon si vous avez Pokémon Écarlate ou Miraidon sur Pokémon Violet. Dans cette continuité de briser avec les traditions de la série, le Pokémon légendaire tête d'affiche est effectivement donné dès le début de l'aventure, sans qu'il ne soit toutefois possible de s'en servir en combat pour diverses raisons narratives. Il sera en revanche possible de s'en servir comme véhicule qui peut à la fois nous déplacer sur terre, dans les airs et à travers les mers, à condition de débloquer les pouvoirs au sein de la quête des Épices Secrètes. Les possibilités de mouvement sont assez larges, et ressemblent globalement à ce qui était proposé dans Légendes Pokémon Arceus. Le monde est agréable à parcourir, même s'il est parfois difficile de réellement différencier certaines zones entre elles et on aurait gagné à avoir davantage de points de repères visibles, afin de ne pas avoir à constamment devoir se fier à la mini-carte.

Les Pokémon sont nombreux et leur recherche aura rarement été aussi fun
Et la principale activité dans ce monde ouvert sera surtout la capture des Pokémon, qui sont à nouveau, comme dans Légendes Pokémon Arceus, directement visible dans la nature, mettant définitivement un trait aux rencontres aléatoires et aux hautes herbes des précédents jeux. Avec 400 créatures dont plus d'un quart de complètement inédites, il s'agit d'un des Pokédex les plus riches depuis bien longtemps, en trouvant le bon équilibre entre quantité et qualité. Vous rencontrerez constamment de nouvelles créatures, certaines avec des designs qui figurent déjà parmi les meilleures de la série, et d'autres qui franchiront le pas en fournissant des évolutions à d'anciens Pokémon bien connus, que l'on ne vous divulgâchera pas tant la surprise est un facteur important. C'est d'ailleurs là un des points forts du jeu, qui ironiquement n'est pas directement lié à celui-ci : la découverte presque vierge d'une nouvelle génération est un plaisir qui ne vieillira sûrement jamais. Avec une communication qui a finalement montré très peu comparé à tout ce que le jeu possède, la surprise est constamment au rendez-vous concernant le nouveau bestiaire du jeu, ce qui contribue au côté "safari" de cet épisode. Par ailleurs, la méthode de capture de ces Pokémon ne reprendra pas le lancer de balls sans combat de Légendes Pokémon Arceus, choix que l'on comprend puisque le focus n'est pas le même que pour ce jeu, et on retourne vers des combats plus traditionnels où il faudra affaiblir la bestiole avant de pouvoir la capturer.

Pour être le meilleur dresseur


Le système de combat retourne vers ses classiques et n'incorpore pas les changements de Légendes Pokémon Arceus, ce qui n'est pas plus mal
Au niveau des combats, on retrouve là aussi les habitudes de la série depuis Pokémon X & Y, à savoir que les fondamentaux sont identiques mais que cette nouvelle génération met en avant une mécanique centrale inédite, qui sera également reflété dans l'histoire et dans d'autres aspects du jeu. Après la Méga-Évolution, les Capacités Z et le Dynamax, faites un accueil à la Téracristallisation. Derrière ce nom à rallonge se trouve en réalité l'une des mécaniques de combat les plus intéressantes d'un point de vue stratégique que l'on ait eu dans la série jusqu'à présent. Chaque Pokémon possède, en plus de ses types habituels, un type Téra, qui peut être n'importe lequel des 18 types existants dans le jeu. Il sera ensuite possible, une fois par combat, de Téracristaliser l'un de ses Pokémon pour qu'il change d'apparence et surtout de type, en adoptant son type Téra jusqu'à la fin du combat ou sa mise K.O. Il obtient alors les résistances et faiblesses de ce type, ainsi qu'une puissance plus élevée pour les attaques de ce même type. Les connaisseurs de la série savent déjà qu'un Pokémon utilisant une capacité d'un de son propre type multiplie ses dégâts par 150%, mais lorsque la Téracristallisation est activée, l'augmentation des dégâts pour une attaque du type Téra est de 200%. Mieux encore, il conserve également son bonus de puissance à hauteur de 150% pour ses types de base, sans toutefois conserver les résistances et faiblesses de ceux-ci. Les applications pratiques parlent d'elle-même, et permettent un grand nombre de possibilité : Léviator, qui est habituellement très faible aux attaques Électrik, pourrait prendre un type Tera Sol et y devenir complètement immunisé. Il s'agirait là d'une option défensive, mais la mécanique peut aussi être vu offensivement, en renforçant la puissance de son Pokémon avec un type Téra pour lequel il possède déjà de puissantes capacités afin d'en accroître davantage la force. Il s'agit d'une mécanique aux ramifications assez profondes, et si elle ne brillera pas forcément de son utilité dans la campagne du jeu, prend tout son sens en multijoueur et s'annonce déjà comme un point pivot pour les afficionados de la stratégie et de composition d'équipes.

Les raids seront régulièrement pimentés par des évènements introduisant des Pokémon surpuissants et uniques à capturer pour lesquels il faudra réfléchir avant de s'y lancer
Cette mécanique se reflète également dans le nouveau système de raids, initialement introduit dans Pokémon Épée & Bouclier et qui sont partiellement revus pour cet épisode. Le concept est toujours celui d'affronter à quatre joueurs un puissant Pokémon afin de le vaincre, éventuellement le capturer et obtenir une série d'objets utiles. Il n'est plus question ici d'un Pokémon Dynamaxé mais bien Téracristalisé, et dont le type est celui de son cristal, ce qui peut donner des situations intéressantes qui nécessiteront de s'adapter et de bien réfléchir avant de partir à l'assaut. C'est aussi via les raids qu'il sera possible de trouver des Pokémon avec des combinaisons de type Tera inhabituels, les Pokémon communs ayant généralement un type Téra du même type que ceux de base. Le gros changement dans le fonctionnement des raids repose surtout dans le fait que les tours des joueurs ne se font plus les uns à la suite des autres mais tous en même temps, afin d'accélérer le rythme parfois mollasson des Max Raid Battles de Pokémon Épée & Bouclier. Dans la pratique, lorsque cela fonctionne, on apprécie effectivement que les raids aillent plus vite, mais force est de constater, et c'est surtout le cas dans les raids à haut niveau, que l'ordre des tours ne fait pas toujours sens et que la confusion règne souvent en multijoueur. Il n'est pas rare que la barre de vie remonte sans que le Pokémon ne se soit soigné, ou que notre Pokémon ne puisse attaquer plusieurs tours de suite sans raison particulière.

Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Game Freak


Il est déplorable que très peu d'environnements intérieurs soient présents, y compris pour quasiment toutes les boutiques du jeu !
Malheureusement, il ne s'agit pas là du seul aspect qui manque de finition du jeu. Il est en effet temps d'aborder l'éléphant au milieu de la pièce, et sans nul doute la première critique qui vient à l'esprit de toute personne ayant passé un certain nombre d'heures sur le jeu : son aspect visuel et sa technique. Ne mâchons pas nos mots : l'état dans lequel Pokémon Écarlate & Violet est sorti le 18 novembre est tout simplement inacceptable et indigne autant de Game Freak que de son éditeur, Nintendo. La promesse de patchs à venir vont peut-être rendre caduques ces quelques lignes d'ici à quelques semaines ou mois, mais il n'en reste que la première impression que donne le jeu est foncièrement mauvaise, et sa réputation déjà faite pour les années à venir. Nous le savons déjà, la Nintendo Switch ne brille pas par sa puissance de calcul, devant compresser sa technologie pour tenir dans un format tablette assez compact, et si Game Freak a toujours eu quelques soucis depuis la transition de la série vers la 3DS puis la Switch, nous avions toujours des jeux suffisamment soignés pour que l'expérience ne soit jamais entachée bien longtemps. Ce n'est malheureusement pas le cas de la neuvième génération de jeux qui cumule son ambition folle avec un nombre hallucinant de bugs, de soucis techniques et de problèmes profonds dans ses choix visuels. Si vous avez un tant soit peu traînassé sur les réseaux sociaux, vous avez sûrement déjà vus de nombreux exemples de cela : des modèles qui peuvent se déformer, des soucis de musique qui ne se lancent pas correctement, des textures qui ne s'affichent pas correctement, des clignotements dans les décors au loin, et j'en passe des plus belles.

Du côté de la partie de votre serviteur, au cours d'une bonne soixantaine d'heures, je n'ai pas eu de problèmes majeurs du même niveau que les monstruosités qui ont pu être partagés, mais ai tout de même pu constater de très nombreux soucis visuels qui ont inévitablement eu un impact sur mon expérience. Deux sont particulièrement prévalent chez tous les joueurs : la fluidité, qui n'est tout simplement jamais au rendez-vous et ne permet jamais de jouer de manière confortable, et la caméra qui foire très souvent son placement en combat et à qui cela arrive souvent de montrer l'envers du décors, brisant tout sentiment d'immersion. Pokémon Écarlate & Violet est plein de bonnes intentions et il ne peut être reproché à Game Freak de ne pas avoir fait preuve d'ambition avec cet épisode, mais il est aussi clair et net que le jeu nécessitait quelques mois de développement supplémentaires pour apporter les finitions nécessaires à un jeu d'une telle ampleur et venant d'une licence aussi importante qu'est Pokémon. Nous laissons le soin aux amateurs du débat de discuter à qui revient la faute de cette situation : le studio de développement qui a mis les mains à la pâte trois années durant, ou ses éditeurs, Nintendo et The Pokémon Company, qui se chargent du financement et du marketing autour de la série. La réponse ne nous intéresse pas tant que ça, puisque ce n'est que le résultat qui importe : il s'agit de l'un des jeux Nintendo les moins bien finis qu'il nous ait pu donner de voir, au point que ce dernier a tenu à s'excuser en promettant des correctifs à venir. Qui vivra verra.

Le jeu possède également un mode photo avec différents filtres, et la possibilité de faire des selfies
Un autre aspect qui témoigne de l'ambition de Game Freak concernant cet épisode, mais cette fois-ci en positif, concerne la façade multijoueur de ces opus-ci. Le cap a été franchi, et Pokémon Écarlate & Violet proposent désormais de jouer en coop à l'ensemble de l'aventure, sous respect de certaines limites. Il est ainsi possible de rejoindre la partie de ses amis, jusqu'à quatre joueurs simultanément au maximum, et de participer aux mêmes activités qu'il est autrement possible en solo, mais à plusieurs. Concrètement, cela veut dire que les quatre joueurs peuvent progresser l'histoire de leur côté sans jamais avoir à interrompre la connectivité. Il est possible de capturer des Pokémon, combattre des arènes, explorer la région, tout en échangeant des Pokémon avec ses amis ou les affrontant en duel. Il est également possible de capturer les Pokémon exclusifs à une autre version en rejoignant la partie d'un ami qui joue lui-même sur cette version, ce qui est un avantage non-négligeable. L'activité multijoueur principale reste évidemment les raids Téracristal, pour lesquels il est aisé d'inviter ses compagnons à rejoindre afin de coopérer dans le but de vaincre de puissants Pokémon. Sans être une expérience transcendante, il s'agit de la forme la plus évoluée et aboutie de l'expérience multijoueur de la série, qui multiplie les efforts de ce côté-là au fil des jeux.

Enfin, il nous faut aborder un point qui n'est d'habitude pas une qualité marquante dans les jeux Pokémon, mais qui a cette fois-ci bénéficié d'un soin des plus important alors que l'on ne l'attendait pas forcément au tournant : le scénario. Étant un jeu à vertu open-world et à la progression non-linéaire, il était aisé de penser que la trame narrative serait en retrait dans cet épisode, mais ce n'est pas du tout le cas. Chacun des trois axes de l'histoire se concentre autour d'un personnage particulier, entre Némona, adepte acharnée des combats, Pepper, le cuisinier au cœur brisé et Pania, la timide dresseuse en quête de sa place dans la société. Chacune de ces histoires développera le personnage jusqu'au bout, avant de lever le voile sur de nombreux mystères touchant à la région de Paldea et sa mystérieuse Zone Zéro en son centre. La surprise et la découverte étant des facteurs clés dans l'appréciation de ces éléments, nous ne vous divulgâcherons rien, mais sachez qu'il s'agit d'une histoire étonnamment mature pour la série, écrite subtilement et qui conclut admirablement bien sur les thèmes qu'il met en place dès ses premiers instants. Le personnage de Pepper, en particulier, est déjà destiné à marquer les esprits des fans de la série. Mention spéciale à la bande-son du jeu, à nouveau, qui épouse extrêmement bien ces moments forts de l'intrigue, mais nous en avons désormais l'habitude tant c'est une constante au fil des jeux.

| Conclusion |

Pokémon Écarlate & Violet remplissent leur promesse d'une revisite complète de la formule et réussit clairement son passage à l'open-world tout en conservant tout ce qui fait son unicité et son charme. Il est toutefois regrettable que la course à la deadline ait donné des jeux avec un aspect technique aussi déplorable, ternissant la réputation d'un studio qui fait pourtant tout pour redorer son blason. Si nous ne boudions toutefois pas notre plaisir à y jouer, tant le sentiment de découverte d'une nouvelle région reste une expérience que peu d'autres jeux arrivent à réaliser avec autant de brio, il n'empêche qu'un arrière-goût amer subsiste, laissant songeur d'à quel point cela aurait pu être mieux s'ils s'étaient accordés quelques mois supplémentaires...
1520
Bons points
Pokémon en monde ouvert, un défi réussi
La région de Paldea, riche et vaste
Les nouvelles créatures charmantes et intrigantes
Beaucoup de contenu pour les dresseurs en herbe
Franche réussite pour le multijoueur en coopératif
Une intrigue intéressante et des personnages hauts en couleur
La Téracristallisation, un concept avec beaucoup de potentiel
Bande-son toujours au rendez-vous
Mauvais points
La technique du jeu est désastreuse en tout point
Une fluidité en berne du début à la fin
La caméra bien trop souvent capricieuse
Les raids nous rendent parfois fort confus
Un manque de repère visuels dans le monde pour nous repérer sans avoir à utiliser la carte
3 commentaires Voir sur le forum
Ryfalgoth
5877 posts
Ryfalgoth, Sam 24 Déc 2022 - 20:29 :
Ca devient une tradition sur ce site d'écrire des gros tests quand il s'agit de jeux Pokémon :p Bravo en tout cas Kano =)

Je n'ai pas acheté ce Pokémon Ecarlate/Violet, tout du moins pas encore. Je vous avouerais que dès l'annonce je sentais le traquenard venir, c'était beaucoup trop tôt. J'ai bien apprécié Legends Arceus, et j'attendais une extension pour ce jeu, mais visiblement les grandes instances Pokémoniennes préfèrent aller plus vite que la musique.
Et quand je lis les avis de Kanozu mais aussi d'autres joueurs, je vous crois absolument sur les qualités de ce jeu, sur la réussite de son open-world, le fun qu'il puisse procurer, l'aspect multi, la découverte des monstres, etc. Mais oui ça fait clairement chier une technique pareille c'est incroyable.
Nintendo a communiqué en indiquant être conscient des problèmes et en promettant de s'y mettre, je pense alors qu'ils corrigeront au mieux les nombreux bugs présents, ce qui me fera certainement prendre le jeu en fonction (enfin on verra si il y a un DLC l'an prochain hein). Mais pour les textures moches, le framerate et tout, je ne me fais pas trop d'illusion.
Massko
1187 posts
Massko, Dim 25 Déc 2022 - 12:13 :
Excellent test ! J'ai attendu cela avec impatience. J'ai toujours adoré la bonne vieille tradition de la sortie d'un test Pokémon à chaque fois ici ! :D

Bref, je suis vraiment d'accord avec toi. J'avoue qu'avant, j'ai un peu défendu Game Freak, j'ai été indulgent avec ce studio en pensant qu'il faut leur laisser du temps. Il a fallu accepter que nous n'attendons rien de Game Freak. Il y aura toujours des défauts dans ses jeux Pokémon. Je me souviens des débats super houleux avec les autres fans de Pokémons sur Discord, je n'en pouvais plus. C'était à la sortie de Pokémon Légends : Arceus. Je me suis dis que c'était le premier à faire un jeu de rôle, disons plus développé, comme le fait d'attraper des Pokémons en temps réel, l'overworld avec l'apparition, la richesse des espèces de Pokémons dans chaque zone. En effet, il y a des bugs mais on s'y fait très rapidement et aussi, le graphisme, c'est pas le plus beau mais ça, je m'en fichais un peu parce que c'est Game Freak hein. Mais non, sur les réseaux sociaux, ça chialait, ça râlait partout. On m'a même pris pour un influenceur payé par ce studio. x'D

Du coup voilà, maintenant, avec Ecarlate et Violet, le concept du monde ouvert, enfin, pas totalement malheureusement je trouve. La ville où se trouve l'académie, que je considère la "capitale" de la région Paldea, pour y accéder, il y a toujours un écran de chargement. Du coup, monde ouvert à 90%.

Bref, j'ai été d'habitude indulgent avec GF. Mais là, ce n'est plus possible, j'ai constaté une sévère régression. Surtout je soupçonne The Pokémon Compagny et Nintendo de mettre trop de pression à GF, ce qui nuit sévèrement à la qualité. Je suis nostalgique de la période où les jeux Pokémons ne sont pas commercialisés juste avant la période de Noel. La dernière fois, c'était Noir 2 et Blanc 2, clairement les meilleurs jeux Pokémons pour moi ^^. Aussi, la 5G, c'est ma génération préférée avec la 3G. Le scénario est excellent, c'est juste wow, j'ai trouvé une bonne idée de faire une suite comme ça. Ils était sortis en Octobre 2012, soit 2 mois avant la fin du monde. x'D

Ecarlate et Violet, on dirait que c'est un jeu de Game Cube avec des bugs terribles, que je juge intolérable, même PLA n'a pas ce niveau... :/ La fluidité du jeu, olalala, c'est pas possible, c'est une grosse catastrophe. J'ai failli perdre patience, j'ai constaté que ça arrive quand il y a trop de Pokémons, combiné avec une instabilité de météo par ex (neige, tempête, etc.).
J'ai beaucoup apprécié les nouvelles textures des Pokémons et des personnages. C'est plus vivant, mais je trouve que c'est un peu trop détaillé.
Personnellement, le paysage est très moche, c'est ridiculement moche pour un jeu Switch. Epée et Bouclier, c'est plus beau que ces jeux. C'est surtout équilibré et plus coloré.

J'ai adoré la richesse de la variété des espèces de Pokémon. Finalement, c'est le jeu où j'ai trouvé super facile de remplir le Pokédex. Il me manquait juste les échanges pour les Pokémons exclusifs et voilà le travail est fait ! :)
Mon plus gros regret, c'est le manque de la richesse de combat dans ce jeu. Pas de Cherche VS, pas une sorte de Tour Combat pour gagner les Points Ligue, pas de Ligue Pokémon à farmer, idem pour les Champions d'Arènes. Peut être c'est plus réaliste mais j'ai dû mal à accepter.
Wayker
3 posts
Wayker, Sam 28 Jan 2023 - 12:34 :
Salut, je tiens à rappeler que ce n'est que mon avis évidemment, mais je trouve que à partir de la Switch, il n'y a aucun jeu qui est vraiment transcendant pour moi.
À partir de "Pokémon Let's Go", lui et les autres ne sont pas très bien de mon point de vue.:sisi: