Logo Génération Nintendo
Jaquette

Pokémon Épée & Bouclier : l'île solitaire de l'Armure

Pokémon Épée & Bouclier : l'île solitaire de l'Armure - Test

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 23/06/20 à 00:00     0 Coms et 128 Vues Vue étendue
Pour la première fois depuis les débuts de la série, l’aventure d’un jeu Pokémon ne s’achèvera pas après sa sortie initiale mais sera bel et bien prolongée, via du contenu additionnel sous la forme d’un pass d’extension payant pour Pokémon Épée et Bouclier. La première partie de ce pass, l’Île de l’Armure, est désormais disponible, et nous vous livrons ci-dessous notre avis sur ce qu’il vaut.


Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par l'éditeur

Opération Dragon


Les Pokémon suivent à nouveau le dresseur !
Remettons d’abord les choses en contexte. Ce pass d’extension promet plusieurs choses et se place dans une position différente des traditionnelles troisièmes versions que l’on avait l’habitude de recevoir. Il ne s’agit pas ici de retravailler le jeu de base mais bien de l’étendre, avec l’ajout de deux nouvelles régions qu’il est possible d’explorer avec l’équipe déjà constituée dans l’aventure principale. Pour 29.99€, la première partie consistera en l’exploration d’Isolarmure, île dans laquelle repose un dojo dédié à l’amélioration de ses compétences, tandis que la deuxième partie, prévue pour la fin d’année, permettra d’explorer Couronneige, un lieu enneigé dans lequel siège de nombreux Pokémon légendaires. Il est par ailleurs possible d’accéder à Isolarmure sans le moindre badge en poche, pour autant que vous ayez accès aux Terres Sauvages. On vous recommande toutefois pour une meilleure expérience de plutôt avoir battu le jeu de base, afin que le niveau des dresseurs et Pokémon rencontrés se calque sur celui que vous aurez naturellement à ce moment-là.

On constate d'ailleurs une meilleure cohérence de la météo par rapport aux environnnements
Isolarmure en lui-même est une contrée conçue exclusivement comme les Terres Sauvages du jeu de base. Toute la zone est explorable d’entrée de jeu, et ce avant même d’entreprendre la trame principale de l’île. Un constat est immédiatement clair après avoir passé quelques heures à explorer les différents environnements de l’île : il s’agit clairement là d’une vision bien plus pertinente et travaillée que les Terres Sauvages. Les paysages ici s’enchaînent et s’emboîtent de manière très cohérente, en offrant une belle variété dans le level design, passant de plaines classiques à forêt dense, plusieurs caves avec des chemins s’entrecroisant, des plages qui bordent toute l’île et un grand accent sur la dimension maritime, avec de nombreux îlots à explorer. Sans non plus parler d’une énorme région, il s’agit là d’une grande zone plutôt fournie et assez amusante à explorer, remettant en perspective la platitude des Terres Sauvages du jeu de base. On apprécie et on souhaite qu’il s’agisse là d’une première perspective sur ce vers quoi la formule de la série compte se diriger.

Qui dit nouvelle région dit Pokémon à capturer, et Game Freak joue ici avec le cœur des fans en remettant en lumière un peu plus d’une centaine d’anciennes créatures non présentes dans le jeu de base, qui joncheront les différents paysages de l’île. La faune est d’ailleurs très cohérente en fonction de l’endroit : les nombreuses plages renfermeront tout autant de Ramoloss de Galar que de Bacabouh, tandis que des Sharpedo vous torpilleront tels les requins qu’ils sont si vous osez mettre un pas dans l’océan. Les plaines sont le territoire naturel des Tauros, Frison, Ecremeuh et autres Leveinard. Le catalogue est varié et le rythme de capture effréné, qui était déjà la plus grande réussite de Pokémon Épée et Bouclier, reprend de plus belle ici.

Mais il s’agit là uniquement d’anciens Pokémon. Quid des nouveaux ? Outre Ramoloss de Galar ainsi que son évolution, Flagadoss de Galar, l’extension ajoute Wushours, nouveau Pokémon légendaire et figure centrale de la trame d’Isolarmure. Une fois arrivée sur l’île, vous serez accueilli par un rival dédié à ce lieu, Sophora si vous avez Épée ou Saturnin sur Bouclier. Quelques quiproquos plus tard et vous voilà enrôlés en tant qu’apprenti au dojo du vénérable Mustar. Et à partir de là, il s’agira de remplir différentes épreuves dans le but d’obtenir Wushours, et finalement le faire évoluer en Shifours, sous l’une de ses deux formes en fonction des choix d’entraînements effectués.

Sophora est très expressive
S’il fallait faire une critique principale à cette extension, elle se situerait essentiellement au niveau de la teneur de la trame. Elle n’est simplement pas très intéressante. En réalité, elle sert surtout de prétextes, en fournissant diverses épreuves de collecte, pour explorer les recoins de l’île (sans jamais être exhaustive, on vous conseille donc d’explorer par vous-même). Ce n’est pas un aspect très important mais il est dommage que les quelques personnages fort intéressants introduits ne soient pas plus développés que ça, surtout quand ils sont aussi charismatiques (en particulier Mustar et Sophora). Mention spéciale au combat final de l’extension qui est particulièrement engageant et assez difficile à niveau équivalent.

Enfin, cette extension ajoute tout une série de contenu annexe pour les fans les plus endurcis. De nouvelles formes Gigamax, qu’il faudra obtenir à la sueur de son front en collectant des Maxi Champis pour faire une Maxi soupe (pour de vrai), de nouvelles mécaniques de combats plus ardus, de nouveaux objets (dont le retour des Noigrumes !), et beaucoup d’autres choses. Comptez une dizaine d’heure pour faire le tour de la plupart du contenu, et d’avantage pour compléter son Pokédex et grind dans le détail.

| Conclusion |

En conclusion, les premiers pas de Pokémon dans le monde du contenu additionnel payant sont plutôt réussis. Il ne s’agit pas là d’une révolution, et ne changera pas l’avis des détracteurs du jeu de base, mais en tant que prolongation de l’expérience et amélioration de celle-ci sur quelques points, le contrat est largement rempli. En espérant désormais que la seconde partie de l’extension, les Terres enneigés de la Couronne, soit aussi réussi.
1420
Bons points
Une nouvelle région variée et fun à explorer
Le retour d'une centaine d'anciennes bestioles
Faune et flore cohérente
Les Pokémon suivent à nouveau le dresseur !
Un nouveau contenu globalement assez intéressant
Des personnages expressifs et sympathiques...
Mauvais points
...et il est dommage qu'on les voit si peu
Trame principale à l'intérêt très limité
0 commentaire Voir sur le forum