Accueil Mega Man Legacy Collection 1+2 Test

Mega Man Legacy Collection 1+2

Jaquette

Mega Man Legacy Collection 1+2 - Test

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 06/06/18 à 21:42     0 Coms et 113 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Vingt-cing ans, puis désormais trente ans, cela fait bien longtemps que l’on avait plus entendu parler de Mega Man pour autre chose que rappeler son existence via des anniversaires vides de nouveauté. Jadis, la mascotte de Capcom, le robot bleu, est clairement désormais un vestige du passé, et ce malgré les coups de défibrillateur qu’il reçoit de temps à autre pour accoucher d’une version mobile ou d’un énième spin-off sans intérêt. Toutefois, le vent risque de finalement tourner cette année, avec l’arrivée d’une multitude de ressorties des titres phares de la série - ce à quoi on est habitué de la part de Capcom - mais surtout par l’approche d’un tant attendu nouvel épisode, Mega Man 11, qui vient briser un vide de près de huit ans depuis la sortie du dernier jeu, à l’époque sur le WiiWare. Mais en attendant, et histoire de se remettre dans le bain, la firme d’Osaka s’est permise de ressortir les deux Mega Man Legacy Collection sur l’eShop de la Nintendo Switch, après avoir honteusement snobé la 3DS pour la deuxième compilation à l’époque. L’intégralité des épisodes classiques de la série est donc disponible, avec une question qui pend aux lèvres de tous les néophytes qui souhaiteraient découvrir cette franchise phare du jeu vidéo : valent-ils encore quelque chose aujourd’hui, à l’ère des consoles HD et de la facilité exacerbée des jeux de plates-formes ? On vous répond en détail pour chacun des jeux dans le test qui suit.


In the year of 20XX


Mega Man 3, le meilleur épisode, en action
Remettons d’abord les pendules à l’heure. C’est en 1987 que Mega Man fait ses débuts au Japon, avant de poursuivre tout au long de la vie de la NES avec pas moins de six épisodes, tous regroupés dans la première Mega Man Legacy Collection. Le passage aux consoles 16 et 32-bit s’est ensuite fait, et même si l’épisode qui rime généralement avec Super NES est Mega Man X, la Mega Man Legacy Collection 2 ici présente n’inclut que les jeux classiques, à savoir Mega Man 7 à 10. Si votre unique amour pour la série se dévoue aux armures futuristes et aux robots géants de la série X, une autre compilation est en préparation pour vous et sortira d’ici cet été, également sur Switch. En attendant, revenons aux jeux qui nous intéressent pour ce test, et à toutes les améliorations qui ont été apportées pour faire valoir son prix aux collections (à savoir 15€ de chaque sur l’eShop).

La première compilation reprend de manière intacte les six premiers jeux de la série. L’unique fonctionnalité ajoutée est la possibilité, à l’aide d’une simple pression de bouton, de remonter le temps de quelques secondes pour corriger un saut trop juste ou une mort précipitée. En dehors de ce fort sympathique mais rapidement abusif ajout, il s’agit des jeux tels qu’ils étaient jouables si vous aviez un NES américaine ou japonaise. On précise ces deux régions puisque les jeux sont logiquement dans leurs versions 60hz, et non saccadée comme nous y avions droit sur nos fameuses consoles PAL. Les puristes pourront d’ailleurs choisir de lancer les jeux en japonais, s’ils tiennent absolument à leur Rocku-Man.

Mais il s’agit là toujours de jeux NES, et même si cela peut sembler évident, il s’agit quand même de quelque chose à bien tenir en compte pour ceux qui souhaiteraient découvrir la série avec ces jeux. C’est-à-dire que la difficulté est celle d’époque, et que les années n’ont pas fait en sorte de l’adoucir. Le premier Mega Man est toujours un calvaire insoutenable et sera sans doute le jeu qui vous fera appuyer le plus souvent sur la détente du « Rewind », tandis que le placement absolument révoltant des trappes dans Mega Man 6 continuera à faire grincer des dents, et ce même vingt-cinq ans plus tard. Rares sont ceux qui comptaient réellement sur ces jeux pour justifier leur achat, et ces personnes seront ravis de savoir que les cultissimes Mega Man 2 et 3 sont représentés dans toute leur splendeur et qu’ils restent des monuments du jeu de plates-formes même aujourd’hui. Le level-design brillant et endiablant de Mega Man 2 en fait d’ailleurs le jeu que l’on vous recommande pour commencer, en plus du fait qu’il s’agit aussi de l’un des plus simples (à savoir que ‘simple’ pour un Mega Man implique quand même de devoir s’accrocher jusqu’au bout). Le troisième épisode n’est qu’un brin plus difficile, mais est également celui qui introduit les personnages et mécaniques mythiques de la série, comme la glissade ainsi que le chouchou de la rédaction, Proto Man.

Ces deux jeux à eux-seuls justifient l’entièreté de la compilation. Ce n’est pas pour dire que les autres ne valent pas le coup d’être découverts, loin de là, mais ils servent clairement d’apéritifs et on reviendra difficilement sur eux après les avoir finis une fois chacun. Pour en conclure sur la première compilation, on apprécie la galerie intégrée qui permet de voir en haute-définition de nombreux dessins et concept arts de l’époque, ainsi que d’écouter les morceaux cultes de ces six jeux via le jukebox, pour ceux qui n’en auraient pas eu assez du thème du château de Willy de Mega Man 2.

More than a robot


Passons ensuite au vrai morceau inédit, pour une console Nintendo en tout cas : la seconde compilation. Le passage de la NES aux consoles 16-bit et plus se fait tout de suite ressentir sur la partie visuelle : Mega Man 7 n’arrive certes pas au niveau d’un X, mais il est très chatoyant et agréable à l’œil. Mega Man 8 signe un virage assez différent avec une caméra plus éloignée pour des sprites moins aguicheurs mais avec des décors beaucoup plus travaillés – on aime ou on n’aime pas – et des boss beaucoup plus imposants. On regrette toutefois que ces deux titres, et en particulier Mega Man 8, soient autant en déca par rapport à leurs prédécesseurs. Ce qui faisait la rigueur et l’exigence des anciens titres laisse ici place à la frustration de voir Freeze Man galoper dans tous les sens avec une fenêtre de tir ridiculement petite, ou encore le simple manque d’inspiration dans le level-design de la plupart des niveaux de Mega Man 8, même si, encore une fois, la qualité des boss de cet opus est clairement sous-estimée. D’ailleurs, il s’agit d’un des rares épisodes à être doublé, au moins partiellement, et c’est un délice aussi ridicule que passionnant qu’on vous laissera découvrir en jeu.

Il reste encore à parler de Mega Man 9 et 10, deux derniers jeux de la seconde compilation, qui sont encore les plus frais dans les mémoires puisqu’ils sont sortis sur le WiiWare en 2008 et 2010. Reprenant l’esthétique et la physique des jeux NES, on appréciait le trip nostalgique à l’époque mais refaire les jeux juste après avoir redécouvert les meilleurs opus (le 2 et le 3, on vous le rappelle encore) laisse un léger goût de prémâché. On ne leur en veut toutefois pas trop, puisqu’ils restent de solides additions, mais on en vient à tout de même questionner la valeur de cette compilation par rapport à la première. Il faut bien comprendre que les dix jeux de ces compilations sont tous plus ou moins de la même durée, mais que la deuxième collection n’en comporte que quatre, sachant en plus que les meilleurs jeux de la série sont clairement dans dans la première collection. Même au niveau de l’interface et des différentes options (le rewind bien pratique dans la première collection n’est d’ailleurs pas présente dans la deuxième), on préfère clairement le look rétro mais dans les tons de la première Legacy Collection.

Qu’on soit toutefois clair, il ne s’agit pas de dire que la deuxième collection ne vaut pas le coup une seule seconde, il s’agit tout de même d’une quinzaine d’euros pour quatre jeux de plates-formes de bonne facture, même s’ils ont leurs hauts et leurs bas, pour un total d’au moins une dizaine d’heures de jeu. Mais s’il fallait juste n’en choisir qu’une pour découvrir la série, ou simplement vouloir se refaire un ou deux épisodes par pure nostalgie, le choix devrait se tourner immédiatement vers la première collection, bien plus garnie de titres qui frôlent l’excellence pour certains.

| Conclusion |

Même s’il est triste qu’encore une fois il faille se rabattre sur son héritage pour refaire parler de Mega Man, c’est toujours avec le sourire aux lèvres que l’on s’adonne à une énième partie de Mega Man 2, en espérant le finir sans continue cette fois-ci. Une trentaine d’euros pour avoir accès à toute la branche classique de l’une des icônes du jeu de plates-formes n’est pas cher payé, même si le déséquilibre entre la première collection, garnie à rebord, et la deuxième qui paraît plus chiche, risque de faire pencher la balance des ventes plutôt d’un côté que de l’autre. A une époque où les jeux de plates-formes développent une approche et une physique de plus en plus souple, le retour à une philosophie beaucoup plus rigide et exigeante risque de faire mal aux novices, mais on vous conseille de vous y accrocher, le voyage jusqu’en 20XX valant largement le détour.
1620
++ Bons points ++ 10 jeux recompilés à petit prix
Mega Man 2 et 3, toujours aussi incroyables
L'option de rembobinage de la première collection...
Des options et galeries en pagaille
-- Mauvais points -- ...étrangement absente de la deuxième ?
La deuxième collection globalement inférieure à la première


Commentaires



NuageRouge
NuageRouge a écrit le 7 juin :
Très bon test qui permet d'avoir une vision d'ensemble des épisodes canoniques de la série Megaman.
Ça confirme un peu l'idée que je m'étais faite de la série principale (donc hors épisodes X) à savoir qu'après les épisodes 2 et 3, Megaman a peiné à se renouveler.

L'option rembobinage c'est une super idée. La difficulté des jeux de l'époque est devenu rebutante aujourd'hui et constituait même à l'époque un gros problème (combien de joueurs sont restés bloqué aux premiers niveaux et n'ont jamais pu apprécier pleinement ces jeux?). C'est quelque chose qui existe depuis un moment déjà sur émulateurs et c'est vraiment une piste intéressante pour rendre accessible des anciens softs sans les dénaturer. Dommage de ne pas avoir cette option dans la compil' n°2.
Pargonis
Pargonis a écrit le 9 juin :
Je viens juste de lire le test, très bien écrit. On voit que tu as une vraie maîtrise de la série pour en parler aussi clairement.

C'est pas mon cas malheureusement, je n'ai jamais touché à un vrai Megaman old school. Mon seul rapport avec la série c'est avec la série dérivée Megaman Zero sur GBA. C'est peut-être pour moi l'occasion de découvrir ce monument du jeu vidéo. Je crains quand même de pas avoir la patience de me replonger dans la difficulté de l'époque. Heureusement que le Rewind existe, déjà utilisé sur le "remake HD" de Duke Nukem 3D, et pour les nouveaux joueurs c'est indispensable.

Après 30€ ça vaut le coup pour le nombre de jeux compilés, mais au risque de me lasser assez vite, je sais pas trop...
| Connexion | Inscription |