Accueil The Fall Part 2 : Unbound Test

The Fall Part 2 : Unbound

Jaquette

The Fall Part 2 : Unbound - Test

Switch     Rédigé par Hiroki     le 21/02/18 à 00:00     0 Coms et 277 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Vous êtes en danger ! Un utilisateur mystérieux cherche à vous détruire et semble comprendre chacun de vos gestes ! Il a d'ailleurs déployé un terrible virus à votre poursuite ! Mais vous ne pouvez pas vous laisser faire ainsi ! Pas depuis que vous avez acquis votre indépendance ! Vous n'êtes pas prêt de lâcher ça si tôt ! Alors vous allez vous battre, et vous allez employer les armes de l'ennemi. Connectez-vous au réseau, on va faire chauffer les circuits imprimés !




C'est un jeu?



Développé par Over The Moon et à destination de plusieurs machines, dont la Switch, le 13 février 2018, The Fall Part 2 : Unbound, est la suite du jeu The Fall, sorti initialement sur PC, puis sur Wii U, début 2015. Comme son prédécesseur, c'est un jeu d'aventure empruntant beaucoup aux point'n click tout en y adjoignant quelques mécaniques plus axées sur l'action. C'est le second volet de la trilogie prévue par le studio, et il se pose comme une sorte d'affirmation après le timide constat de la partie 1.




Ce test a été réalisé d'après une version du jeu fournie par le développeur



Histoire de robot et d'intelligence




Le premier volet est résumé brièvement au début de la partie, au cas où vous ne l'auriez pas fait, ou qu'il soit lointain dans vos souvenirs
Dans l'ensemble, le pitch du jeu est plutôt simple, si vous avez joué à The Fall. C'est la suite. Donc si vous n'avez pas joué à The Fall, premier du nom, je vous demanderais gentiment de sauter le paragraphe suivant, de peur d'être spoilé. Allez-y, je vous laisse le temps de le faire. Non, c'est pas encore là... Attendez, je vous dirai quand sauter. Et souvenez-vous, sautez un bon coup pour atterrir au paragraphe plus bas, celui où vous atterrissez. Allez...hop ! Sautez et...







On y retrouve l'épopée et la problématique initiale d'Arid...
Bon, ce n'est pas ce paragraphe là pour atterrir, vous vous en doutez. Ici, c'est pour ceux qui ont déjà fait le premier, ou qui s'en foutent. Donc, dans le premier opus, nous contrôlions A.R.I.D., une armure de combat dotée d'une intelligence artificielle, dans sa lutte pour préserver son pilote en contournant les quelques règles entravant alors son fonctionnement, comme pour toutes les IA, afin de les contraindre et éviter qu'elles ne prennent trop de libertés vis-à-vis des humains. Sauf que cette recherche de sauvegarde du pilote avait mené, progressivement, à une émancipation au final, totale, de cette IA, et qu'elle avait fini l'aventure, certes captive d'un ennemi mystérieux, mais avec la forte conviction qu'elle devrait à présent se préserver elle-même et ne plus être du côté des humains. Maintenant qu'on a résumé ça, sautons au paragraphe suivant pour rejoindre les copains qui ont sauté celui-ci. Et hop !




....Et hop ! Ça va? Vous avez bien atterri ? Très bon, on peut continuer. Du coup, dans cet opus, nous suivons les aventures d'A.R.I.D. après les événements du premier opus, et nous cherchons, avec elle, à mieux appréhender notre environnement tout en cherchant à affirmer notre règle numéro Un dans ce "nouveau monde" qui s'ouvre à nous. Mais cela ne sera pas si simple que cela, bien évidemment.



...Ainsi que les contraintes implémentées dans son système et qui a mené à son émancipation.
Dans l'ensemble, le jeu est, comme son prédécesseur, plutôt bien écrit. On reconnait là l'attention et la patte des développeurs pour nous conter ces histoires où l'éthique devient floue, quand on parle d'intelligence artificielle et de liberté. On évolue avec plaisir dans l'univers d'A.R.I.D. et l'on fait face, avec elle, à divers choix moraux tout en subissant, quelque peu, l'inertie dans laquelle elle est inévitablement prise. On se surprend même parfois à mettre la partie sur pause quelques instants pour digérer les informations du lore, présentes en quantité intéressante, afin d'essayer de comprendre les diverses intrications du scénario et ce qui se joue devant nous avant même que le jeu ne nous le dévoile.

Lore qui est d'ailleurs plutôt bien pensé, une fois de plus, surtout avec la rencontre avec trois nouvelles entités bien différentes les unes des autres, mais contraintes à leur manière elles aussi. Les divers dialogues et autres bulles d'information sont d'ailleurs bien écrits et prennent le parti des diverses entités, pour nous présenter leur vision du monde, à travers leur prisme si particulier !



Système d'exploitation d'un androïde




En ces quelques mots, toute la dynamique de notre personnage durant le jeu. Unbound.
Le principe du jeu est des plus simples : progresser dans les divers tableaux qui constituent l'épopée d'A.R.I.D. tout en résolvant quelques énigmes ou en se défaisant de quelques ennemis, afin de comprendre le pourquoi du comment, et évoluer dans l'intrigue. A ce niveau, le jeu se présente d'ailleurs comme un side-scroller et notre personnage aura la possibilité de changer d'environnement plusieurs fois, d'abord de façon linéaire, puis de façon un peu plus libre dans le dernier acte du jeu. Sachez, d'ailleurs, que le jeu se divise en plus ou moins quatre actes, qui correspondent à chaque rencontre avec une nouvelle entité, puis à la résolution finale de ce chapitre 2.




Toute l’esthétique du jeu tend à nous rappeler que nous avons là affaire à des machines et de l'informatique.
Au niveau du gameplay, la panoplie de mouvements de notre personnage est plutôt limitée, mais cela ne pose pas de problème particulier, et l'on ne ressent pas de contraintes à un moment ou un autre dans l'exécution de nos mouvements. On avance avec un stick, on visage avec l'autre, et l'on examine tantôt les objets présents autour de nous afin de résoudre des énigmes, ou l'on part dans des phases un peu plus action en sautant de plate-forme en plate-forme tout en avoinant sévèrement mais intelligemment nos ennemis. Auxquels il faudra d'ailleurs toujours s'adapter au fur et à mesure de leurs évolutions.




La fameuse séquence de gameplay pour les adeptes du kung-fu !
Chacun des actes proposera également son gameplay un peu particulier, pour s'adapter à chacune des entités. A ce sujet, d'ailleurs, petite mention pour le gameplay lié à l'entité nommée "One" (Un en VF), puisqu'il m'a beaucoup plu.

Mais c'est à peu près tout ce qu'il y a à dire sur le gameplay, le jeu ne se focalisant pas dessus pour ne pas perdre le joueur de son objectif principal : celui de raconter une histoire et de lui faire vivre ce dilemme lié aux IA et à la liberté.



De câbles et de métal




Le majordome est très respectueux des humains.
Comme pour son prédécesseur, Over The Moon a fait du plutôt bon travail en matière d'ambiance générale, et son titre arrive très rapidement à nous plonger dans son univers si particulier, à la fois inquiétant et futuriste. Certes, la bande son n'est pas des plus mémorables, mais elle fait le travail en matière d'habillement, à base de mélodie tantôt digitalement très assumée, tantôt empruntant quelques codes de films à suspens. Mais si la bande originale ne vous restera pas en tête après avoir joué - ce qui est un peu mon cas, je le confesse - le jeu est entièrement doublé - en anglais - et le doublage est un vrai petit délice. Les acteurs de doublage sont plutôt bien choisis, et ils interprètent de façon convaincante les différents personnages du jeu, leur donnant vie tout au long de l'aventure. Mention spéciale à Alison Kumar, l'interprète du personnage principal, toujours aussi convaincante, et Caleb Allacas, qui interprète, entre autre, le majordome et ses maîtres, et qui livre là une très belle performance.



Alors que One pense avant tout à lui et son égo.
Pour ce qui est du visuel, si le jeu ne se targue pas forcément de graphismes 4K avec une myriade d'autres mots techniques pour désigner des techniques actuelles de rendus 3D, il a tout de le même le mérite de s'en sortir honorablement dans une 2.5D qui fait le café comme on dit. Le design général de l'œuvre est bien étudié et l'on sent le soin apporté à l'ensemble pour retranscrire cette atmosphère. L'ensemble est futuriste, mais tout en restant légèrement inquiétant, comme si toute cette technologie n'avait pas changé le cœur d'un problème plus profond, et que celui-ci ne faisait que gagner en puissance avec le temps. Surtout que chaque entité dispose d'une ambiance colorée très personnelle et terriblement efficace ! On sent régulièrement le danger qui plane au dessus de ces dernières en semi-permanence.

Scénario
18/20
Le gros point fort du jeu, à mon sens. C'est vraiment l'axe privilégié par les développeurs, même dans l'opus précédent. Le scénario est prenant et vous interrogera plusieurs fois sur des sujets aussi passionnants que l'intelligence artificielle, ou la liberté ! Si vous êtes fan d'histoires en tout genre et de narration, c'est un jeu pour vous !
Ambiance
17/20
Si le jeu ne brille pas par sa bande originale, il n'en n'arrive pas moins à créer une ambiance réussie, qui sert le récit de façon efficace. Gros points forts pour tout ce qui est doublage et jeu de couleurs.
Jouabilité
16/20
Plutôt basique dans son gameplay, le titre s'avère parfois un peu retors dans certaines phases d'actions où l'on a peut-être gardé des réflexes de jeu plus nerveux que celui-ci. Certaines énigmes sont parfois un peu retorses, mais dans l'ensemble, la maniabilité n'enlève rien au plaisir de jeu.
Durée de vie
14/20
Le point noir du jeu. S'il est très sympathique à traverser, il se traverse vite. Quant à la rejouabilité, elle est plutôt minime. Moins d'une dizaine d'heures, si vous prenez le temps de vous plonger dans l'ambiance et dans le lore.

| Conclusion |

Le second titre de cette trilogie, par Over the Moon, est plutôt bon dans l'ensemble. S'il persévère dans sa lancée d'un récit profond, intéressant et bien écrit, il souffre de quelques défauts hérités du premier volet, à savoir une durée de vie un peu courte et des énigmes parfois difficiles à résoudre du fait d'une mauvaise visibilité d'ensemble. Mais il n'en reste pas moins un très bon jeu, qui s'avère très plaisant à parcourir !
1620
++ Bons points ++ -L'écriture du scénario et des diverses bulles

-Le doublage des personnages, très bien réalisé

-L'ambiance, prenante jusqu'au bout

-La simplicité du gameplay qui permet de se concentrer sur l'intrigue et le récit

-L'envie de suivre les aventures d'Arid dans un troisième volet !
-- Mauvais points -- -La durée de vie, un peu courte

-La linéarité, ou l'attendu, de certaines situations

-Quelques défauts hérités du premier


Commentaires



| Connexion | Inscription |