Accueil L'aventure Layton : Katrielle et la Conspiration des Millionnaires Test

L'aventure Layton : Katrielle et la Conspiration des Millionnaires

Jaquette

L'aventure Layton : Katrielle et la Conspiration des Millionnaires - Test

3DS     Rédigé par Megamagus     le 08/12/17 à 00:00     0 Coms et 331 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
4 ans après la sortie de la sixième et dernière aventure du professeur Hershel Layton, Level-5 remet le couvert, pour nous proposer une nouvelle aventure. Mais cette fois-ci, ni Hershel Layton ni Luke Triton ne sont sur l’affiche. Le casting a changé ses acteurs. La poule aux oeufs d’or de Level-5, a-t-elle retrouvé les mêmes signes de noblesse que son oeuvre originale ? On est loin du compte mais ce test est là pour vous en donner tous les détails.



Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par Nintendo


La conspiration de la fainéantise



Katrielle Layton et la Conspiration des Millionnaires nous présente donc la fille de l’illustre Professeur Layton. Celle-ci est entourée d’un assistant qu’elle exploite (Olivier Marchence) et d’un chien parlant (Sherl) qui lui avait demandé de l’aide mais qui se retrouve à travailler pour elle. Après cette démonstration de travail forcé, le jeu nous introduit les missions de Katrielle : résoudre des affaires pour faire fructifier son agence de détective privée. Une vraie capitaliste...

Mais dès le début, on sent que la sauce ne prend pas. L’ambiance n’est pas là, à l’inverse des dialogues qui sont omniprésents. L’humour aussi est présent, de façon beaucoup trop lourde et à la limite de la gêne avec certains jeux de mots.

Mais gageons qu’il s’agit de l’introduction du jeu et entamons tout de suite la première affaire qui semble trépidante : l’une des aiguille de Big Ben s’est volatilisée.

Alors on interroge les habitants et les passants de différents quartiers, on clique un peu partout sur l’écran tactile et… on s’ennuie assez rapidement. Les dialogues sont lents, l’impression de faire avancer l’affaire ne saute pas aux yeux et surtout, on est assisté tout le temps. Entre l’indication du nombre de choses à trouver dans une scène et les dialogues mis en gras pour souligner un indice, l'assistanat du jeu est beaucoup trop présent.

Le jeu comporte 12 affaires et chaque affaire met entre 1h30 et 2h pour être terminée convenablement. Il vous faudra donc 20 bonnes heures pour terminer le jeu. Elles vont être longue ces 20 heures de jeu… Et ne comptez pas sur les dénouements des affaires pour rehausser votre attention. Je ne tomberai pas dans le spoiler, mais les révélations finales sont toutes affligeantes avec une morale “tout le monde est gentil, tout le monde est mignon” alors qu’on parle parfois de meurtre.

Et ce n’est pas tout ! Un autre point très décevant du jeu : l’absence d’effet 3D que ce soit dans les cinématiques ou les environnements. Voici le premier point de fainéantise opéré par Level-5. Rappelons tout de même que Le Masque des miracles et l’Héritage des Aslantes étaient tout deux en relief. Décevant...

Mais cette fainéantise n’est que la coquille d’un problème bien plus profond et qui dessert cette version 3DS : le jeu est sorti sur mobile.


Des maths pour matter les millionnaires



Avec les 3 mois de décalage par rapport à la sortie sur smartphone, on aurait pu penser que le portage sur console serait meilleur. Mais non, car il y a un couac. Au Japon, le jeu est sorti en même temps sur mobile et sur 3DS. Nous avons ici, la seconde fainéantise avec l’absence d’optimisation. Et on peut l’affirmer aisément : la sortie du jeu sur mobile a détruit l’expérience sur 3DS.

A commencer par le cœur d’un jeu Layton : les énigmes, le fer de lance de la licence est ici grandement mis à mal. Alors que l’on avait affaire à des énigmes ingénieuses et surprenantes pour nous faire cogiter, on a le droit à des maths. Oui oui, vous avez bien entendu… des maths ! Une catégorie d’énigmes que la licence s’était toujours refusée de faire, ou alors avec des opérations très simples accompagnant une autre logique. Dans L’Aventure Layton, la moitié des énigmes se résolvent à l’aide de chiffres et de calculs.

D’un côté, c’est logique, écrire un chiffre sur son écran de téléphone à l’aide de son doigt est plus simple que de dessiner des figures ou déplacer des éléments. De l’autre, la console portable de Nintendo possède un stylet donc il n’y a aucun souci de tactile. Donc, pas de raisons qu’il n’y ait pas d’énigmes sophistiquées.

Mais il y a pire. Sur les 8 jeux comportant le nom Layton (crossover compris), c’est la première fois que des énoncés d’énigmes m’échappent et me semblent incompréhensibles. Évidemment, quand on ne comprend pas, on essaie toutes les solutions (donc tous les chiffres) pour réussir.

Bon, je vous épargne le fait que certaines énigmes ont déjà été vues dans d’autres jeux Professeur Layton. Le réchauffé, cela ne fait jamais de mal.


Layton musicaux et la qualité visuelle



Heureusement, le nouvel épisode Layton ne baigne pas complètement dans la paresse. Certains aspects du jeu sont très bien maîtrisés et relèvent un petit peu l’engouement pour le titre.

A commencer par les musiques, qui se révèlent vraiment excellentes. On peut y retrouver les sonorités chères aux précédents opus, avec de l'accordéon et du violon, mais aussi quelques envolées lyriques par le biais d’instruments à vent, pour faire transparaître la légèreté de la jeune enquêtrice. Clairement, la bande originale du jeu se révèle être le gros point fort du jeu et rehausse, quelque peu, notre immersion dans l’aventure.


Second et dernier bon point : les graphismes. Que ce soit dans les tableaux que l’on arpente durant l’enquête ou les cinématiques, la qualité visuelle est optimale. Les environnements fourmillent de petits détails sur lesquels on a envie de cliquer, nous laissant espérer une petite animation.

Mais malgré ces deux excellents points de forme, Katrielle Layton et la Conspiration des Millionnaires ne parvient pas à occulter ses maladresses de fond qui le rendent décevant et irritant pour des fans comme moi.


| Conclusion |

Avec une narration brouillonne, des personnages au charisme changeant selon les situations et un déroulement ennuyant, Katrielle Layton et la Conspiration des Millionnaires n’est clairement pas une réussite. Sans aller dans la comparaison avec la série originale, le jeu se montre nonchalant dans les affaires qu’il développe et ne semble pas faire d’effort pour nous donner envie d’aller jusqu’au bout. On retiendra tout de même que les musiques et les cinématique sont de toutes beautées. Néanmoins elles sont gâchées par un humour lourd, des énigmes réchauffées et des dénouements illogiques. Katrielle semblait vouloir respecter l’héritage laissé par son père… mais il n’en est rien. A voir dans les prochains épisodes si la formule s’améliore.
1220
++ Bons points ++ Les détails visuels dans les environnements et les cinématiques
La bande sonore !
-- Mauvais points -- La lourdeur des dialogues et des blagues
Les énigmes réchauffées
Des affaires aux dénouements illogiques
2 fois plus cher sur 3DS que sur mobile pour presque le même contenu
La customisation complètement OSEF


Commentaires



manchot1er
manchot1er a écrit le 9 décembre 2017 :
Est ben, toute cette attente sur ce jeu pour avoir un résultat pareil, c'est vraiment honteux d'avoir gâcher le retour de l'une de vos meilleures licences messieurs de chez Level 5. Moi qui me faisait une joie de vouloir essayer cette opus-ci en tant que grand adorateur de la saga Layton, je pense que je vais plutôt m’abstenir cette fois-ci et attendre que les prix baisses (parce que hors de question de payer le prix fort si c'est pour être déçu ensuite). Les idées avait l'air de manquer apparemment, ce qui est dommage car ce nouvel opus était prometteur. Reste à voir si ce n'est qu'un début laborieux et que les nouvelles aventures de Katrielle Layton soit plus développer et intéressantes par la suite. Pour le moment, je reste plus intéresser par les enquêtes du père Layton plutôt que de celles de sa fille.
| Connexion | Inscription |