Accueil Ultra Street Fighter II : The Final Challengers Test

Ultra Street Fighter II : The Final Challengers

Jaquette

Ultra Street Fighter II : The Final Challengers - Test

Switch     Rédigé par Spydark     le 26/05/17 à 00:00     1 Coms et 421 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Vous n’êtes pas sans savoir que la Switch commence très fort depuis son lancement en mars dernier, car avoir enchaîné un opus de la licence Zelda, ainsi qu’un portage du dernier Mario Kart en date a été très profitable pour Nintendo pour s’assurer un taux d’engouement régulier sur sa console. Par ailleurs, le géant japonais aime tirer sur la corde nostalgique avec sa nouvelle machine. Au line-up, nous avons eu le droit à un nouveau Bomberman en exclusivité avec Konami, et ce mois-ci, Nintendo et Capcom signent pour nous pondre une nouvelle version du classique Street Fighter II. Alors, cet Ultra Street Fighter II nous rappelle-t-il les plus belles heures de la Super Nintendo, ou les fan-games les plus nazes sur Mugen ? Réponse tout de suite dans ce test d’USFII. (test réalisé avec une version fournie par l’éditeur).


DEPUIS LE MENU...



Un Casting au Complet !
Pour présenter le contenu du jeu, autant y aller par une vue globale de ce que nous propose le titre dès le menu. Ainsi, on retrouve le classique mode Arcade qui vous propose d’affronter 10 combattants d'affilée avec chacun des 19 personnages pour ensuite débloquer une petite scénette. Un mode Coop est également au rendez-vous, ce dernier permet de détacher vos Joy-Con pour affronter plusieurs adversaires IA avec un(e) ami(e). Le mode Versus vous laisse évidemment la possibilité d’affronter un autre joueur(se) ou une IA.
Le mode En Ligne propose de faire tout ceci, mais via la magie d’internet (avec des parties classées ou amicales). Le mode entraînement sert à se défouler contre une IA inerte, mais comme dans Street Fighter V, il est possible d’accepter des requêtes de combats en ligne tout en s’entraînant, de quoi rendre le tout plus agréable. Ensuite, le mode Hadoken est la “grosse” surprise du jeu, mais on reviendra dessus plus tard. Dernière ligne droite du menu, on peut régler le jeu dans les Options pour le rendre plus comme à l’ancienne, on peut mater des artworks et écouter des musiques dans la Galerie, on peut aussi voir ses statistiques avec les persos ou encore les customiser en hautes couleurs dans l’Atelier.
Voici, globalement, le contenu d’Ultra Street Fighter II. Alors, oui, on va mettre les choses au clair, ça fait cher la cartouche vendue à quarante boules dans certaines enseignes.

ULTRA HYPER SUPER STREET FIGHTER II TURBO HD REMIX ALPHA + REMASTERED



C'est beau...
Cependant, USFII est loin d’être un mauvais jeu pour autant. Penchons-nous sur le mode Arcade, pour présenter le tout. On nous propose un casting assez fourni de 19 combattants, ce qui représente un maxi-best of de toutes les anciennes versions de Street Fighter II auquel s’ajoutent deux “nouveaux” personnages, à savoir Evil Ryu venant de Street Fighter IV et Violent Ken qui sonnent un peu comme une vaste blague des développeurs de Capcom. Ces deux personnage sont loin d’êtres des révolutions sur le plan du gameplay, il s’agit d’ersatz de leurs homologues gentils, mais en version plus pêchus. Bref, une fois qu’on a choisi notre personnage pour le mode Arcade, on commence notre premier combat et là tout notre amour pour ce classique du jeu de baston revient tout naturellement, ça se joue comme à l’époque, les musiques réorchestrées font chaud au coeur (loin des horreurs de SF4), le voice-acting fait le café, mais là où ça coince un peu c’est sur l’aspect graphique. Tout n’est pas à jeter, bien au contraire, les sprites des personnages sont soignés, et le HUD des barres de vies rend très bien, mais le background va surement briser plus d’un coeur de nostalgique. Autant des stages, comme celui de Cammy ou Ryu, sont très jolis, autant d’autres comme celui de Blanka sont vraiment vilains. Un rejet surtout dû aux spectateurs des fonds qui sont littéralement repompés de Super Street Fighter 2 Turbo HD Remix sorti en 2009 sur la PS3 et la 360. Le problème avec ces gaillards, c’est qu’ils sont très mal animés et perdent donc le charme de nos bons vieux pixels, on aurait préféré un travail aussi fourni que pour les combattants du jeu, histoire que cela fasse moins un contraste hétérogène entre les différents stages. Mais, rassurez-vous, pour les fans de la première heure, il est possible de repasser les musiques et les graphismes comme sur Super Nintendo directement depuis les options.

ATTAQUE NAPOLITAINE !



C'est moche...
Revenons sur le gameplay. Comme dit plus haut, tout se joue comme à l’ancienne et les patterns des combattants n’ont pas changé d’un poil. Les quarts de cercle, les demi-cercles arrières et autres doubles quarts de cercle sont présents, et même si les Joy-Con peuvent représenter un moyen de jouer assez convenable pour ne pas se prendre la tête (surtout à deux), l’acquisition d’un Pad Pro Switch sera évidemment bien plus recommandable pour devenir le maître des marouflages en ligne. Ainsi, USF2 représente encore une fois une pépite de gameplay pour un jeu de baston qui reste encore à ce jour un chef d’oeuvre intemporel des jeux de versus-fighting. Le jeu propose encore un délicieux mélange dans le rooster dans les personnages lourds (Sagat, Honda, ...), les personnages moyens (Ryu, Ken, …) et les personnages légers (Cammy, Fei Long, …). Vous l’aurez compris, on ne peut pas reprocher le gameplay de cette version de Street Fighter II tant il est fidèlement respecté tout en le rendant bien plus souple et plus agréable sur une console plus puissante. Libre à vous de doser Street 2 dans les meilleures conditions, à savoir devant la télé, mais aussi aux toilettes, à la fac et au boulot. Cependant, comme dit plus haut, on peut évidemment reprocher le manque de prise de risques pour l’ajout de deux clones qualifiées comme de “grosses” nouveautés dans la communication du jeu, concrètement on va vite retourner vers nos chers Honda et Blanka qui sont absents de Street Fighter V.

AD HOC KEN !



Les illustrations du mode arcade mettent une rouste à SF5
Vous n’êtes pas sans savoir que les jeux de baston c’est aussi une grande histoire d’amour avec le online depuis l’apparition des serveurs sur nos chères consoles de jeux. Alors, que donne le mode en ligne d’Ultra Street Fighter II ? On reste sur du classique, mais un classique qui fonctionne convenablement. Le jeu vous propose deux types de combats, les classés pour les pros et les libres pour les joueurs plus détendus. Vous avez la possibilité de rejoindre des parties en aléatoire total ou selon vos préférences de régions ou de niveaux de l’adversaire. On peut évidemment créer ses propres parties privées pour jouer avec ses ami(e)s via le Nintendo Network. Les serveurs sont très stables, ce qui permet une fluidité essentielle à un jeu comme Street Fighter. Niveau customisation, vous pouvez débloquer des rangs durant votre avancée​, de quoi frimer en ligne avec des titres tels que “Disciple”, “Combattant” ou encore “Poussin timide”. Pour ceux qui voudraient enregistrer leurs parties, c’est également possible, il faudra juste cocher un petit bouton avant de lancer votre match, un outil bien appréciable. Vous l’aurez compris, le multijoueur en ligne d’USFII est bien construit, classique certes, mais il permet de passer de belles heures de jeu tranquillement, et comme je l’ai mentionné plus haut, il est également possible de chercher des parties en ligne tout en squattant le mode entraînement du jeu entre deux sessions.

CALL OF FIGHTER MODERN RYU



Il écoute Mac Lesggy, il utilise Oral B !
Bien passons, à l’essentielle nouveauté du jeu, le mode Voie du Hado, aussi nommé Hadoken. Il s’agit d’un mode qui vous proposera d’utiliser le motion-control des Joy-Con de la console pour effectuer les attaques de Ryu (Hadoken, Shoryuken et Tatsumaki) en vue fps un peu à la manière d’un Punch-Out!! Wii... mais avec des boules de feu. Le but est donc d’affronter plusieurs sbires de Bison avant de l’affronter himself avec un pattern super craqué. Il faudra, par exemple, mettre les deux Joy-Con à l’horizontale l’une sur l’autre pour effectuer un Hadoken, ou les mettre devant soi pour se protéger des attaques ennemis. Le motion-control peut facilement partir en cacahuètes pendant quelques secondes si on tente d'enchaîner des coups trop rapidement, ce n’est pas aussi bien calibré que ce que va sûrement offrir ARMS dans quelques semaines. Ce mode/feature se révèle assez anecdotique à faire tout seul, car les modes défis et survies proposés se font assez rapidement et facilement. Même la carotte nous proposant d’augmenter les stats de notre Ryu à chaque fin de partie n’est pas si attirante. Ainsi, le mode Voie du Hado est assez drôle de part son étrangeté, mais on en fait vite le tour, il aurait fallu le garnir avec plus de combattants que Ryu tout seul. Claquer des Sonic Boom avec Guile, par exemple, aurait ajouté une certaine valeur. Tout cela pour dire, que ce mode n’a que peu d'intérêt dans l’état, ressemblant plus à un mini-jeu issu de 1, 2 Switch qu’autre chose.
Le second mode exclusif du jeu, le mode coopération, est très sympathique cependant, il nous permet d’affronter plusieurs ennemis avec un(e) camarad(e), de quoi permettre un mode assez rigolo pour passer le temps à deux, en-dehors de se foutre des roustes en Versus.


(merci à Ryfalgoth pour la correction)

| Conclusion |

Évidemment, Ultra Street Fighter II est cher payé, surtout pour une version qui n’invente pas la roue. Mais difficile de cracher sur un jeu aussi culte, aussi bien embelli pour une mouture définitive qui nous permet de jouer à un classique du jeu de baston n’importe où. Entre son mode Hado discutable et ses deux nouveaux clones, USF2 peut paraître comme un joli foutage de gueule, mais le jeu est ce qu’il est, on ne peut pas flinguer Street 2, même avec toute notre haine. C’est toujours un régal d’y jouer en arcade, en versus local ou en ligne avec un gameplay toujours plus plaisant et assoupli. Tout cela pour dire que The Final Challengers sera un bon titre à posséder, pour les nouveaux comme les anciens, une fois que la galette sera vendue moins chère de la part de Capcom... En attendant, je retourne casser du Ryu en ligne !
1520
++ Bons points ++ - Un casting au complet.
- Un classique du jeu de baston brillant de milles feux.
- Une mode online de qualité.
- Un mode arcade embelli.
- Le mode coopération toujours appréciable.
- Violent Ken ça fait bien rigoler, faut avouer.
-- Mauvais points -- - Evil Ryu et Violent Ken anecdotiques.
- Le mode Voie du Hado vite torché.
- Des stages à la qualité graphique inégale.
- Le jeu Super Nes à quarante euros !!


Commentaires



Serene
Serene a écrit le 26 mai :
LE MENU MAXI-BEST OF :rire:
Ebros
Ebros a écrit le 26 mai :
J'ai beaucoup hésiter à l'acheter, mais au final la raison a pris le dessus.

Malgré tout l'estime que je porte aux Street Fighter en 2D qui sont indémodables, c'est juste pas possible de le mettre à ce prix la.
Chris Duran
Chris Duran a écrit le 26 mai :
A la base je croyais que c'était une blague le violent ken :rire: Bon ça doit quand même être sympa de jouer à SF2 sur switch, avec possibilité de jouer en ligne en plus, donc ça peut être intéressant de le prendre si jamais je me procure une switch :D Faudra juste comme tu le dis dans ton test qu'ils baissent le prix ^^
Spydark
Spydark Auteur a écrit le 26 mai :
T'as bien raison Ebros, j'adore le jeu franchement, mais le prix auquel il est vendu est vraiment trop abusé de la part de Capcom et Nintendo. Pour 20/30€ ce sera déjà plus abordables que la brochette de prix actuelle entre 30/40€.
Ebros
Ebros a écrit le 26 mai :
Spydark a écrit:
Pour 20/30€ ce sera déjà plus abordables que la brochette de prix actuelle entre 30/40€.


Si encore il y avait un vrai plus et beaucoup de contenue à coté du jeu en lui même, les 30/40 euros auraient pu mieux passer. Mais c'est pas juste le mode "Voie du Hado" qui va faire passer la pilule.
| Connexion | Inscription |