Accueil The Legend of Zelda : Skyward Sword Test

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Jaquette

The Legend of Zelda : Skyward Sword - Test

Wii     Rédigé par Fate     le 30/03/12 à 00:00     0 Coms et 223 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Twilight Princess a signé la fin de la Gamecube, et le tout début de la Wii en lui apportant un soft incontournable. La Wii ayant finalement fait son temps, Nintendo choisit de clore la vie de la console de salon par un autre opus Zelda. Celui-ci se devait d'être différent du précédent, et devait prouver au monde entier l'évolution marquante entre le début et la fin de la console. Nintendo choisit alors d'utiliser le Wiimotion + pour donner de nouvelles possibilités de gameplay. Cependant chacun avait ses doutes, certes le gameplay était un point fort de Nintendo, nous pouvions le constater au travers de ses grandes licenses qui n'ont jamais souffert d'une mauvaise maniabilité. La grande question était : « Cela suffirait-il à en faire un grand jeu ? » Car selon la communauté, un Zelda se doit d'être excellent par définition. Pouvait-il égaler des monstres comme Wind Waker, Ocarina of Time ou Majora's Mask ? N'est-ce pas plus l'erreur que nous faisions ? En voulant à tout prix que cet opus soit génialissime, la communauté allait peut-être se focaliser sur les points faibles du jeu au lieu des points forts. Il n'est jamais bon de surestimer un jeu, de quelque genre dont il est issu. Et vous, ferez-vous la même erreur ?




Nintendo n'a jamais eu besoin de développer le scénario d'un Zelda. Car c'est une série qui se ressent, qui se vit, mais qui ne se raconte pas. Se déroulant aux origines de la saga, en tant que tout premier opus chronologiquement parlant, Skyward Sword nous raconte une fois de plus l'histoire de Link, jeune garçon qui aspire à devenir chevalier dans le petit village de Célesbourg, île céleste qui surplombe depuis la nuit des temps les nuages, tout en s'imaginant ce qu'il pouvait y avoir en dessous. En ce 25ème anniversaire de la série, Nintendo a cru bon de faire un clin d'oeil à travers le jeu puisque Link va participer à la chevauchée céleste annuelle fêtant son 25ème anniversaire justement. Mais Link a également une amie d'enfance qui lui est chère, et dont il occupe certainement une place privilégiée dans le cœur de la jeune femme, car il s'agit de Zelda. Mais cette fois-ci la série enclenche le turbo, car c'est le premier opus ou nous pouvons prouver avec certitude la présence d'une romance ambiante qui lie les deux personnages. Mais après la chevauchée céleste, juste avant de dire 'Je t'aime Link' (Maudit sois-tu Nintendo!), Zelda disparaît sous les yeux du garçon à travers les nuages suite à l'apparition d'une tornade qui sépara les deux protagonistes de l'histoire. Commence alors le périple de Link, visant à retrouver sa chère et tendre, et qui le conduira à visiter le monde d'en dessous, plein de mystères et de surprises.

L'histoire commence donc avec un petit brin d'originalité, qui évoluera d'ailleurs tout au long de l'aventure, mais vous dévoiler plus à propos de nos tourtereaux serait un terrible spoil dont je ne pourrais me pardonner. Link sera tout d'abord amené à faire la rencontre de Fay, l'esprit de l'épée de légende elle-même, puisque vous allez la récupérer très tôt dans le jeu, mais qui évoluera également. Fay vous servira un peu de guide dans les contrées que vous visiterez, vous donnant des informations sur vos adversaires, leurs points forts, leurs points faibles, mais elle peut aussi servir de radar, vous rêvélant l'emplacement d'items rares ou encore de personnages dont vous serez à la recherche, un peu comme l'odorat de Link-Loup dans Twilight Princess. Notre héros tout de vert vêtu fera aussi quelques rencontres durant son aventure, mais gardez à l'esprit que vous ne visiterez qu'un seul village. Vous croiserez la route d'un personnage bien connu, dont je me garde de vous révêler son nom, mais aussi du méchant de l'histoire, j'ai nommé Ghirahim. Cet individu au look vestimentaire tout aussi douteux que son orientation sexuelle présumée (ok, j'exagère, mais c'est qui fait le charme du personnage aussi), prendra une place prépondérante dans l'histoire, voulant à tout prix kidnapper Zelda. Car oui, le méchant ne sait même pas ou elle se trouve, et vous non plus ! Bref, c'est tout un univers qui vous attend !

Ce qui est intéressant de Skyward Sword, c'est de voir à quel point l'équipe de développement a essayé de rendre Link plus humain, cela passe par les expressions du visage notamment. On a jamais vu Link plus émotif, ce qui ne fait plus de lui un Chuck Norris ambulant, mais un humain sensible, héros malgré lui partir pour sauver celle qu'il aime. Et cela vous réserve de grands moments d'émotions, surtout dans la seconde partie du jeu. Des émotions, vous allez toutes les connaître, le jeu misant surtout sur la mise en scène et l'ambiance des environnements que vous parcourerez. Le jeu vous réserve des affrontements épiques à en trembler, des découvertes surprenantes et des moments de pure poésie et de génie comme la série sait si bien le faire et qui n'a d'ailleurs plus rien à prouver de ce coté. Mais détrompez-vous, si le jeu est tout sauf sombre, cela ne veut pas dire non plus que nous avons un jeu aussi naïf que candide. Nintendo nous épargne « presque » des moments ultra-prévisibles dont on se serait bien passé, à quelques exceptions près. Des émotions, Fay n'en connait aucune et c'est d'ailleurs pour cela que le personnage sera critiqué, parfois même qualifiée de rivale de Navi. Car l'esprit de votre épée a le don de vous donner des migraines à force de vous faire des révélations à la Captain Obvious, avec des phrases incroyablement inutiles telles que : « Maître, il y a 90% de chances que cette clé vous ouvre une porte » ou encore « Maître, il a 80% de chances que ce petit hérisson ne soit pas la dame Zelda que vous recherchez ». On frise le ridicule, la seule raison qui peut pousser les joueurs d'apprécier le personnage, c'est parce qu'elle flate votre égo en vous appellant constamment 'Maître'. La plupart lui préfèrent Midona, et c'est tout à fait justifié. Je ne dirais pas autant de mal sur Ghirahim, même si il a l'air aussi fou qu'Afflelou, cela lui donne un certain charisme beaucoup plus convaincant et maléfique que Xanto, par exemple. Il aura par ailleurs beaucoup de présence, et sera bien mis en valeur. Un scénario qui aura au final beaucoup fait parler de lui, fidèle à la série, faisant des révélations importantes sur l'origine de la série, révélations qui se concluent avec une bataille épique contre un boss tout aussi classe. Bref, on aurait pu faire mieux, mais on s'en contentera avec plaisir.

Simple apprenti chevalier, Link n'a pas conscience de
l'immensité de la quête qui l'attend
Skyward Sword est incontestablement le jeu de
la série qui exploite le plus la relation Link/Zelda




Pour fêter dignement la fin de la console de salon, Nintendo a décidé de mettre le paquet en faisant de The Legend of Zelda : Skyward Sword, le jeu qui utilise de la meilleure façon les capacités du Wiimotion +, accessoire mis à l'honneur dans Wii sports resort au départ, et également obligatoire pour jouer à Skyward Sword. Il est tout de même dommage que l'on soit obligé de l'acquérir pour jouer seulement à Zelda, parce qu'il n'y a pas vraiment d'autres jeu qui le maîtrise aussi bien. Mais une chose est sûre : vous n'allez pas le regretter ! Si au début de la vie de la Wii, il suffisait d'un geste quelquonque pour frapper avec son épée, le Wiimotion + change véritablement la donne. Chaque geste dans un sens précis, par exemple de droite à gauche, sera exactement restranscrit à l'écran. Vous aurez donc le contrôle TOTAL de votre épée, pouvant frapper ou vous voulez, de la façon que vous voulez. Certaines situations exigeront même de faire des ronds avec votre épée pour étourdir votre adversaire, et l'écran suit. Il faut le dire, dès les premières minutes, c'est bluffant. La prise en main est juste excellente, et la présence du Nunchuk donne également un confort non négligeable à l'expérience de jeu. Il vous sera possible par exemple d'exécuter une attaque tournoyante en secouant le nunchuk et la wiimote en même temps, de même qu'il suffira d'avancer d'un coup sec votre nunchuk pour faire une charge bouclier. Link possède un panel de coup diversifié, même si 'exit' les techniques de Twilight Princess, car Skyward Sword possède d'autres atouts comme l'éclat céleste, déclenchable en brandissant votre épée en l'air, puis en la relâchant en frappant avec votre épée. Fini les séances de jeu peinard avachi sur votre canapé, vous devrez être pleinement concentré pour jouer à Skyward Sword. On ne va pas s'en plaindre, la maniabilité est juste parfaite et l'immersion totale !

Parmi les nouveautés de ce Zelda, nous avons tout d'abord un Link plus agile, mais qui marque surtout l'apparition d'une jauge d'endurance. Link ne pourra plus courir indéfiniment, le rendant plus vulnérable si il s'épuise. Mais Linkounet est aussi plus agile, grimpant les plates formes comme si il avait fait ça toute sa vie. On se rapproche beaucoup plus du réalisme, dans la continuité de ce qui a été dit sur le choix des développeurs de concevoir un Link plus humain. Nous avons ensuite la possibilité d'explorer le ciel. Bien qu'il vous soit nécessaire de passer par là pour accéder à chaque zone, on se réjouissait d'avance d'avoir une vaste zone à découvrir, un peu comme l'océan de Wind Waker ou encore de Phantom Hourglass. Ici...il n'en est rien. Le ciel est composé d'une multitude d'îles flottantes certes, mais 1/6 d'entres elles sont visitables, et la moitié d'entres elles contiennent des coffres, c'est d'ailleurs la seule grosse utilité du ciel dans Skyward Sword, qui contient également, tout de même, des îles qui amènent à des quêtes annexes. Autrement rien de folichon, ce n'est pas içi que vous passerez le plus de temps. L'endroit ou vous reviendrez souvent, c'est Célesbourg. Petite bourgade charmante et beaucoup plus chaleureuse que beaucoup de villes de la série, vous vous y sentirez comme chez vous et le villageois, bien que peu nombreux, sont assez marquants. La place du village que vous serez amené à visiter le plus souvent sera la marché intérieur, permettant d'acheter des flèches, mais aussi des potions. C'est également à cet endroit qu vous découvrirez une autre nouveauté qui rajoute un petit coté RPG à ce jeu d'aventure, c'est l'atelier. Dans cet atelier, il vous sera possible d'améliorer toutes vos armes et boucliers, en échange de matériaux que vous aurez récupérés dans des coffres, en battant des monstres (vous avez même votre collection d'affichée en plus), bref vous aurez plus d'une occasion pour récolter des matériaux et pour capturer des petites bestioles avec votre filet. Un plus qui peut avoir son importance, notamment pour les boucliers, assez importants dans le jeu, même si les armes améliorées sont également un atout pour Link.

Un coup donné au hasard sera immédiatement puni
L'apport du Wiimotion plus est indéniable et fait
de Skyward Sword un jeu au gameplay quasi-parfait




Continuons sur les principales nouveautés de cet opus pour ensuite parler des donjons. Avant chacun d'entre eux, vous visiterez la zone qui l'entoure (il y a trois zones en tout), visite très longue qui l'est même plus que le donjon lui-même, sachant qu'ils sont tout de même eux-mêmes éprouvants à leur manière. Il y a pourtant 7 donjons tout au long du jeu. On reste dans la moyenne de la série. Finissons par une des plus grandes nouveautés de Skyward Sword, j'ai nommé les Psysalis. A première vue un mix entre la recherche des petits bestioles avec le calice dans TP et les spectres dans Phantom Hourglass, les Psysalis sont des épreuves que vous subirez pour prouver que vous êtes dignes d'entrer dans le donjon. Vous basculerez dans un monde alternatif qui a le même environnement, mais pas la même ambiance, c'est un peu comme si vous étiez dans un rêve. Armé d'un calice, et seulement de ça, car vous n'avez plus d'armes dans ce monde, il vous faudra récolter les perles de lumières pour le remplir, tout en évitant les gardiens qui vous tuent en un coup si vous venez à les approcher de trop près. Dès que l'épreuve commencera, ils se jetteront sur vous. Mais heureusement, en récoltant une perle de lumière, vous les paralyserez pendant 60 secondes et la musique stressante disparaîtra. Mais si une minute ça vous paraît beaucoup, je vous rappelle que chaque zone est énorme et que les perles de lumières sont réparties partout. 60 secondes, ce n'est donc rien. Vous serez donc angoissé de voir le compteur défiler sans trouver une seule perle de lumière pour vous faire gagner un peu de temps (un autre item trouvable vous permet de repérer les perles de lumière, ça aide un peu). Une nouveauté tout simplement géniale, tant la théorie est séduisante, mais la pratique terriblement stressante et stratégique, car les gardiens vous tuent en un coup et une erreur signifie tout recommencer! Une autre vision du challenge, mais tout aussi efficace.

On ne peut pas reprocher grand chose à la maniabilité. Quasi parfaite, lui trouver un vrai défaut relèverait de la pure mauvaise fois. Pas parfaite tout court, parce qu'une ou deux armes ont du mal avec la reconnaissance de mouvements, les bombes notamment, ce qui peut être gênant surtout lorsque vous voulez en faire rouler une et non la lancer, vous la prenant en pleine figure du coup. Ce qui peut être sujet à critiques, c'est le level-design des donjons en début de partie. Certes, vous me direz 'c'est les premiers donjons, normal qu'ils soient simples', mais là on pousse à l'extrème. Le premier ne comporte qu'un seul étage, quelques pièces, est incroyablement linéaire et sans surprises, si ce n'est le boss du donjon. Ocarina of Time avait un premier donjon plus convaincant à l'époque. Cette critique sera également valable pour le second donjon et même pour les donjons de la seconde zone, vraiment sans surprises et sans génie. Seconde zone heureusement contre-balancée par une troisième zone tout simplement magique, tant elle vous semble hostile à première vue, mais qui vous réserve pas mal de surprises. De même, les développeurs ont réussi un tour de force en ne faisant que trois zones. Trois zones certes, mais qui se révèlent beaucoup plus vastes que prévu. Et croyez moi, vous n'êtes pas au bout de vos peines...Le jeu nous dévoile tout son génie dans la seconde partie du jeu, ou l'on a affaire à du très bon Zelda comme on l'aime. Et personne ne pourra contredire ce point. Autre chose à souligner, l'ergonomie. Un peu comme le Ring System des Seiken Densetsu, Link pourra à tout moment, et sans interruption de l'action (d'ou la différence avec mon exemple ci-dessus) changer d'arme, boire une potion. Le combat n'étant pas mis en suspend, il vous faudra faire très vite, mais les contrôles viennent tellement naturellement que tout se fait de manière très fluide, sans que l'on ait à pester sur ce système. Au final, malgré quelques légères déceptions, surtout en ce qui concerne le ciel, Nintendo est très très loin de nous décevoir sur le gameplay une fois de plus. Maitrisé de main de maître, en plus d'être jouissif à contrôler, et riche, il vous réservera d'excellentes surprises. La preuve, je ne vous ai même pas parlé de la moitié des nouveautés, mais ça, je suis sûr que vous voudriez le découvrir par vous-même !

Le jeu contient des nouveautés, comme des items inédits.
Le jeu n'oublie pas non plus le coté exploration,
qui a d'ailleurs été bien mis en valeur dans cet opus





Si même ceux qui n'ont pas joué à Skyward Sword connaissent déjà par cœur le thème principal du jeu (qui est au passage, le thème de Zelda à l'envers), chacun aura vu que Nintendo passe aux choses sérieuses en faisant de ce jeu le premier Zelda aux musiques majoritairement orchestrales. Et ça s'entend dès les premières secondes. Inspirées et grandioses, les nouveaux thèmes sont très loin de faire honte à la série, dès lors on se demande comment on pourrait se passer des musiques orchestrales pour un Zelda. Dynamiques et mémorables pour les boss, adaptée pour l'ambiance pour les différentes contrées. Les compositeurs ont également mis l'accent sur beaucoup de variations du même thème. Ca passe tout d'abord par le thème principal du jeu, mais aussi par celui de Ghirahim, de Fay (qui, si je ne m'abuse, se paie le luxe d'avoir au moins 5 variations), mais aussi des personnages insolites comme Hergo, un apprenti chevalier qui se déclare rival et Link et aussi fou amoureux de Zelda, qui aura son rôle à jouer et il sera d'ailleurs assez comique d'entendre son thème dans d'autres improbables. En dehors de ces excellents thèmes, on notera aussi la présence de versions orchestrales de thèmes cultes de la série si bien que Skyward Sword pourrait être qualifié de paradis du nostalgique car certaines adaptations vous feront trembler par leur beauté (véridique!). Parmi les thèmes les plus remarquables, on notera le thème de Fay, de Ghirahim, le thème principal, le thème du ciel, celui du boss final, et même une bonne partie de l'OST dans son ensemble. La bande-son se veut beaucoup plus présente que son homologue gamecube/wii, les thèmes se veulent plus marquants et donc plus mémorables. De la qualité made in Nintendo en somme. Enfin, revenons sur les très controversés 'doublages' de Link. Si celui-ci garde son mutisme habituel, noter ce point serait d'une mauvaise foi, tant ce serait dénaturer la série dans le mauvais sens. L'innovation, c'est bien, mais un Link qui parle, ce serait juste une hérésie ! Et puis, cette absence de voix se trouve très largement compensée par un plus grande présence de Link et une mise en avant de ses émotions, on ne va donc pas s'en plaindre. Quant à moi, je vais retourner chanter le thème principal comme Zelda le fait dans le jeu, sans comprendre un seul mot de ce qu'elle dit. Ah, j'oublais, un CD contenant des versions orchestrales de thèmes cultes comme la vallée Gerudo est inclus dans le boitier. Un argument de taille qu'on ne peut pas refuser, d'autant plus que ce sont des versions orchestrées d'excellente qualité.


Les musiques de Skyward Sword sont remarquables et l'orchestration semblait presque indispensables pour la série




Au fil des consoles, Nintendo a adopté plusieurs styles graphiques et d'ambiance différents. A Link to the Past, Majora's Mask et Twilight Princess étaient par exemple assez sombres comparés au reste, bien qu'étant individuellement très différents. Wind Waker et les deux opus DS ont adopté un style plus cartoon et plus mignon. Skyward Sword marque un style tout à fait nouveau et très différent des autres opus. A mi-chemin entre un Link adulte style TP et une ambiance chaleureuse qui me semble selon moi assez proche de Minish Cap. Ceux qui adulaient le design très sombre de Twilight Princess seront certes un peu destabilisé par ce changement, mais comme tout ambiance assumée et marquée, elle a aussi son charme. L'aspect qui me fait légèrement penser à des la peinture à l'huile par moment, tant les couleurs sont vives, rendent l'univers assez intéressant à découvrir et à observer. Mais le design est assez trompeur puisque l'on pourrait s'attendre à quelque chose de très naïf, ce qui n'est pourtant pas vraiment le cas de Skyward Sword, qui sans être de très très très très loin l'opus le plus adulte de la saga, reste aussi à des années lumière de l'opus le plus gnan gnan de The Legend of Zelda. Le ciel est certes useless mais vaste, mais pas autant ouvertes que les contrées que vous serez amenées à contempler. Chacunes diamétralement opposées, vous passerez de la forêt enchanteresse à la montagne de feu, pour terminer sur le désert, mais pas que! Vous serez amenés à découvrir différents paysages au sein du même lieu. La montagne d'Ordinn n'est pas la plus originale, mais ce sera surtout le désert que vous ne devrez absolument pas sous-estimer. Le jeu est artistiquement un des plus beaux de la Wii, mais on s'y attendait un peu...

Revenons sur la controverse du HD, il est vrai que si vous jouez sur ce type d'écran, vous allez avoir assez mal au yeux parce que le rendu sera vraiment aliasé (définition : Effets de crénelage sur un écran dans un jeu 3D. Un jeu anti-aliasé est un jeu dont le rendu à l'écran est lisse sans effet d'escalier sur les contours.). En même temps, si vous jouez exclusivement à des jeux Nintendo, quel serait l'intérêt d'y jouer sur des télés HD pour une console qui ne l'est même pas...Ce serait inutile certes, mais certains n'ont parfois par d'autres télés donc...Ressortez votre télé cathodique ou faites avec sur écran HD, mais Skyward Sword n'a pas été réalisé dans ce but. On critiquera aussi l'inégalité des environnements que j'ai cités plus haut, certains sont d'une beauté à couper le souffle et d'autres seront beaucoup moins inspirés, plus classiques, moins géniaux. Au final c'est tout de même très convenable pour une Wii...Quand au design des personnages, on revient à quelque chose de plus classique, mais efficace. Entre Zelda plus mignone que jamais, un Link vraiment plus adolescent, une Fay au look d'une petite fille gothique (nan oubliez en fait, mais j'y peut rien si elle a des chaussures de ouf!) , un Hergo dont la coupe de cheveux vous rappellera celle de Sissel de Ghost Tricks mais en rouge et encore plus badass, et Ghirahim...qui va diviser les joueurs (au moins il assume) chaque personnage a un design assez marquant et sympa. En même temps Nintendo nous a rarement déçu de ce coté là également, surtout dans Zelda. Terminons sur les cinématiques tout aussi sympa et certaines deviendront même cultes, même si on vous a certainement trop spoilé avec les trailers...Le niveau graphique est très élevé et place Skyward Sword comme un des plus beaux jeux sur la console de salon.

Ave des zones vastes, des donjons tout aussi long et un contenu riche, The Legend of Zelda vous tiendra en haleine pendant une bonne trentaine d'heures. Déjà long sous cet aspect, ajoutez y des quêtes annexes ma foi assez nombreuses pour obtenir une durée de vie encore plus complète. Si en plus vous choisissez le mode héroïque pour avoir beaucoup de plus challenge, on peut considérer que la durée de vie totale est doublée...On regrettera juste que le mode héroïque ne soit pas accessible dès le début de la partie, gonflant un peu artificiellement la durée de vie. Aussi, on ne peut pas dire que le jeu est répétitif, loin de là. Mais même si on sent la créativité déborder dans chaque zone, on ne peut échapper à quelques redites. Forcément quand on est obligé d'y revenir plusieurs fois... Enfin, discutons un peu à propos de la difficulté apportée par la Wiimotion plus. Certes il faut davantage se concentrer pour jouer à Skyward Sword, les boss nécessitant une très bonne précision pour en venir à bout, et ca ne va pas s'arranger au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu. Néanmoins, on est loin d'avoir devant nous un jeu difficile. Les cœurs et moyens de regénération sont abondants, et une fois les contrôles assimilés, on devient assez vite un maître de l'escrime. Si bien que vous verrez rarement l'écran de gameover parce que vous n'avez plus de vie (oui, y'a d'autres raisons qui peuvent vous apporter un gameover). Il faut un temps d'adaptation par contre, si bien que le premier boss risquera d'être un chouïa délicat même avec 7 cœurs (ce qui est d'ailleurs une première pour la série, car vous commencez avec 7 cœurs et non 3). Les amateurs de vrai challenge préfèreront sans doute se diriger vers le mode héroïque, synonyme de 'pas de cœurs à trouver pour se regénérer' et 'dégâts doubles'. Il vous faudra être donc beaucoup plus patient et stratégique, en plus de vous recharger en potions très régulièrement.

Les OST de Skyward Sword savent nous retranscrire l'ambiance de lieux enchanteurs...
Le mode hardcore va satisfaire tout les amateurs de difficulté relevée

Scénario
14/20
Loin d'être renversant pour le genre, Skyward Sword mise davantage sur la mise en scène et son ambiance que par le reste. Entre un Link assurément plus humain, de nombreuses scènes d'anthologie et des moments poétiques, voire bien larmoyants, le jeu transmet beaucoup d'émotions. On pourra faire quelques réserves sur le casting des personnages, notamment Fay, dont l'insensibilité et sa capacité à enfoncer des portes ouvertes finira peut-être par vous énerver au plus haut point. On pourra aussi être sceptique sur Ghirahim, et que certains nomment 'Gayrahim', mais qui porte à merveille son rôle de méchant avec sa folie qui rendra certaines scènes géniales. Un final donc mitigé, même si le jeu lève le voile sur certains points importants de la série, et qui donc plaira sans doute aux fans.
Graphismes
17/20
Assez dur de noter entre le domaine technique et artistique, dans le sens ou Skyward Sword accuse parfois quelques faiblesses techniques, on notera aussi des grosses inégalités entre certains lieux et peut-être un léger manque de diversité. Mais nous ne pouvons pas non plus occulter l'ambiance magnifique que le jeu dégage. Entre maturité et couleurs chatoyantes, le jeu se distingue de ses prédécesseurs sur bien des points. L'univers de Skyward Sword en fera rêver plus d'un, et le jeu vous offrira plusieurs fois la possibilité de contempler certaines cinématiques ou même environnements de toute beauté. Insistons aussi l'effort qui a été fait sur Link, dont les émotions sont mieux retranscrites que d'habitude, le rendant beaucoup plus crédible.
Jouabilité
18/20
A moins de chipoter, il est impossible de reprocher quoi que ce soit au gameplay et à la maniabilité apportée par le Wiimotion +, dont Skyward Sword est définitivement le meilleur représentant. Répondant aux moindre gestes avec une excellente précision, le jeu devient très agréable à manier, faisant même partie des plus gros atouts que peut apporter Skyward Sword. Comme j'aime chipoter, on pourra dire que certains armes sont moins maniables que d'autres (les bombes notamment). Ce qui éloigne la note du 19, c'est le level design pour les deux premiers donjons. Trop linéaires, courts et sans fantaisies, on est un peu déçus alors que même Twilight Princess faisait mieux, il faut le dire. Parcourir les airs se révèle également ennuyeux. Heureusement, le jeu révèle son lot de surprises, comme les excellentissimes 'Psysalis' et les différents secrets liés aux trois terres que vous allez visiter durant tout le jeu.
Bande son
17/20
Premier Zelda avec des musiques réellement orchestrées, il fallait du cran pour tenir tête aux musiques des autres opus jouées sans orchestre. Et pourtant les nouvelles musiques sont excellentes à vrai dire. Entre les thèmes épiques, sombres, et enchanteurs, l'ost se veut beaucoup plus percutante que dans les récents Zelda, et certains ne manqueront pas de vous donner des frissons. On notera le thème de Ghirahim, de Fay, et celui des airs qui vont sans doute rester dans votre esprit un bon bout de temps. Toujours pas de doublages, un choix discutable certes, mais qui s'inscrit dans la continuité de la série. Par contre, les thèmes non orchestrés se font littéralement occulter par le reste.
Durée de vie
17/20
Assez long, 30H seront nécessaires pour voir le bout de la quête principale, et sans trop forcer sur les quêtes annexes. Si vous voulez plus de challenge, tentez le mode héroïque qui doublera cette durée de vie, et cela en vaut la peine. Car en effet, malgré un gameplay plus complexe, le jeu reste dans l'ensemble facile. Notez qu'il est possible de rebattre les boss déjà faits, chose assez rare et appréciable dans un jeu de ce genre. Malgré le nouveau gameplay, le jeu reste facile en mode normal, à une ou deux exception près.

| Conclusion |

Loin d'être parfait, mais aussi loin de décevoir, Skyward Sword est l'épisode qui marquera la genèse de la saga, mais aussi la fin d'une console et l'apogée de son système de reconnaissance de mouvements. Entre les musiques orchestrales, l'ambiance magnifique et le gameplay jouissif, le jeu se montre plein de surprises qui étonnera les neophytes, mais aussi les nostalgiques des jeux cultes de la série. Certains le qualifient de best zelda ever, certains le dénigrent, mais au final, on s'en fiche car on demande juste de pouvoir jouer à un bon jeu Ce n'est sans doute pas un jeu parfait, mais Skyward Sword est devenu un opus incontournable à partir de maintenant. Ai-je besoin de vous le conseiller ?
1720
++ Bons points ++ -Bande-son presque totalement orchestrée
-Des remix de thèmes cultes sublimés
-La relation Link-Zelda
-Le jeu ayant les meilleurs contrôles sur Wii
-L'énorme apport du Wiimotion +
-Mode héroïque pour le challenge
-Un Link plus humain et plus agile
-Ambiance artistique réussie
-Des scènes cultes et des combats épiques
-Le combat final contre un boss final génial
-Durée de vie très bonne
-Des environnements superbes dans leur globalité
-Les Psysalis
-- Mauvais points -- -Scénario léger, dans la continuité de la saga
-Maniement d'une ou deux armes pas au top
-A peut-être trop sacrifié la technique au profit de l'ambiance niveau graphismes
-Fay bien moins charismatique que Midona et désormais rivale de Navi pour son inutilité
-Le début du jeu
-Un seul village, et pas super-fréquenté
-Voyage dans les airs beaucoup moins passionnant qu'escompté
-Quelques redites, forcément
-Impossibilité de commencer par le mode héroïque, le jeu est facilounet quand même


Commentaires



Delta
Delta a écrit le 30 mars 2012 :
Oh, t'as réussi ! Bravo ! *clap clap*
Après ouais quand tu dis que c'est pas Ganondorf "PAS GANONDORF" t'as raison... mais t'as pas raison, enfin voila quoi... Je trouve que l'Ost est pas vraiment super mais bon comme toute est orchestré comme tu l'as dit ça a son charme. Le graphisme est super et il n'y a rien à dire même si certaine personnes son rester bloquer à Twilight Princess avec son univers sombre et sans couleurs. Après les personnages sont vraiment plus humain que dans les autres opus, ce qui me fait penser un peu à Wind Waker...
Très bon test rien à dire sauf que tu as parlé de tout les guides (Navi, midona, etc...) sauf TAYA ! La mother f*cker B**** de Taya ! Mais bon tu n'as pas joué au jeu alors je t'excuse :hap:. Je tien à signaler aussi pour ceux ayant jouer à tout les opus que beaucoup de clins d'oeils des autres Zelda sont dans Skyward Sword dont certains très difficile à trouver
GROS SPOIL:
ça me rappel d'ailleurs aussi le clin d'oeil de Skyward Sword dans Ocarina Of Time 3Ds xD (Dans la chambre de Malon).
Dragon-blue
Dragon-blue a écrit le 30 mars 2012 :
Très bon test, et c'est surement le plus long que tu ais fait à ce jour !
N'ayant pas encore joué au jeu, ce sera difficile de le critiquer.
Par contre, quelque chose m'a étonné dans ton test. Tu ne donnes pratiquement aucun défaut dans tes paragraphes et pourtant on ressent les défauts dans les notes. Peut être aurait-il fallu plus développer de ce coté-là.

Sinon, comme dire positivement ce que je pense du jeu n'a pas d’intérêt, je vais dire ce que je trouve moche x). 3 terres... Je trouve ça absolument pas varié n’empêche + Aucun peuple à qui s'attacher. Et perso, niveau graphique, TP est bien plus supérieur à SS, qui me parait pâle, fade et sans vie justement un peu comme Shadow Dragon. Le Motion + n'a pas une précision irréprochable, c'est faux, il y a pas mal de bugs. Et le jeu est en lui-même un énorme recyclage de tous les autres Zelda. Bien que Navi soit chiante avec ces répliques, elle a le mérite d'avoir des sentiments, ce que Fay n'a pas. Et ne pas pouvoir donner de coups d'épée en courant, ça coupe l'action avec beauté. Après faut que je joue au jeu pour avoir un véritable avis dessus, mais je sais déjà à quoi m'attendre, c'est pourquoi je suis d'accord avec ta note finale.

Citation:
Petite bourgade charmante et beaucoup plus chaleureuse que beaucoup de villes de la série.

Dixit celui qui a terminé presque aucun opus de la série :trollface:
New-disco
New-disco a écrit le 30 mars 2012 :
Ouah, ça c'est du test !! Bravo ! J'ai aussi trouvé qu'il était plus long que les autres et ça fait de lui un réel atout vu que tu n'écris pas pour ne rien dire.

Première chose que j'ai remarqué : Les titres X), ils sont justes super bien, tu gères en photoshop :sisi: !

- Le début de ton introduction était excellente mais je n'ai pas compris ce que tu voulais dire sur la fin, dommage sinon ton intro aurait été parfaite !

-  Mais qu'est-ce que vous avais tous avec l'orientation sexuelle de Ghirahim, je vois pas en quoi vous dites ça XD ! Tu as oublié une fonctions de Fay : Faire ***** le joueur quand les piles de la manette sont vides ! Pendant un combat c'est assez amusant le bip-bip de l'épée ! Maître Fate, la probabilité pour que Navi et Fay soit soeur est de 99% ! Ah non mais sérieusement qu'est-ce qu'elle est lourde !

- Concernant le scénario, moi je l'ai trouvé bien réussi et les effets de rebondissements sont justes géniaux même si certains quelque peu prévisibles en effet ! Dans la globalité, je suis d'accord avec toi, le scénario est parfaitement maitrisé mais aurait pu être mieux. Par contre je trouve que Ghirahim, n'a pas la carrure pour être le grand méchant de ce Zelda. Certes ce n'est pas lui le vrai mais je trouve qu'il a une certaine classe comme "Descole" je trouve mais pas en méchant de Zelda !

- Euh, concernant le gameplay et la prise en main, je suis d'accord avec toi, mais alors concernant la maniabilité ce n'est pas toujours parfait ! J'ai eu des problèmes avec le Wii Motion + qui parfois faisait n'importe quoi pendant des combats ! Alors oui  c'est bien, mais parfait non !

-Les armes, les boucliers et les objets à collecter sont un vrai plus en effet ! Mais concernant  ton image de droite il y a des trucs bizarres ! Le nombre de coeur ne correspond pas du tout au contexte : Comment tu fais pour avoir 0 rubis, être dans ce temple, et avoir un bouclier qui se débloque que vers la fin du jeu ? Fort, vraiment très fort !

- Je hais les Psyalis !! Je les déteste ! Même si il faut l'avouer c'est une bonne innovation, mais alors qu'est-ce que c'est court et stressant !

- Je suis aussi déçu pour le ciel et les oiseaux qui ne servent que d'aller à un point A à B ! Mais bon le ciel est quand même pas moche et au moins c'est un havre de paix, enfin presque !

- Ah c'est OST ... Magique. Elle se démarque par leurs profondeurs autant que par leurs quantités. C'est vraiment très appréciable des thèmes comme ceux qui nous sont proposés.

- Les graphismes sont magnifiques ... sur ma télé HD ! Le crénelage est juste pendant les cinématiques. Dommage ! Mais tu as raison, on ne peut en vouloir à Nintendo. Esperons que la Wii U déjoue ce piège !

-Je pense que les graphiques ressemble plus à de l'aquarelle que de la peinture à l'huile qui n'a rien à voir je pense.

Que dire d'un test aussi complet ! Riche en tout points, il n'offre aucun spoiler, n'est pas subjectif et permet aux personnes qui viennent de sortir de leurs grottes de découvrir le jeu. Les notes sont bien dosés et les atouts/points faibles aussi. Je pense néanmoins que tu aurais pu critiquer encore plus le jeu. Je pense également que tu aurais dû mettre dans les points faibles la première partie qui est longue et finalement peu intéressante comparé àn ce que nous offre la deuxième partie ! En fait, durant toute la première partie, je me demandais si j'étais dans la 1ere ou deuxième partie, et croyant que j'étais dans la 2, était attristé par ce qui ce passait, c'est à dire pas grand chose ! Et puis lorsque le deuxième arrive, J'ai me suis dit : Trop cool ! Et la seconde d'après : mais c'est pas trop tôt ! Donc excellent test, qui m'a donné du plaisir à le lire. Je crois que lorsque on joue lis un test, c'est mieux d'avoir joué le jeu car ça nous apportes différents points de vue. Comme tu l'as vue j'ai dû écrire plus en commentaires parce que j'avais joué au jeu.

Allez bonne lecture !
Pixel
Pixel a écrit le 30 mars 2012 :
Je trouve vraiment ce Test excellent mais certaines remarques sont à formuler !

_ Tout d'abord, tu insistes beaucoup sur la maniabilité du jeu. Certes elle est très bonne mais pas infaillible ! Les  
  mouvements sont très bien représenté à l'écran mais il y a certaines armes assez durs à contrôler, je pense  
  notamment aux bombes et aux bouclier.

_ Tu as oublié un point très important du jeu dans ton Test ! Le système de sauvegarde ! Celui-ci diffère
  énormément de celui des autres Zeldas, les joueurs ne peuvent désormais plus sauvegarder à tous moments
  dans le jeu, ils sont obligés de passer par l’intermédiaire des "statues" afin de sauver leurs parties.

Sinon un excellent Test ! Bravo.
StarDream
StarDream a écrit le 31 mars 2012 :
Spoiler:
Delta
Delta a écrit le 31 mars 2012 :
Ah ? moi non c'est tout le contraire j'ai trouvé extremement facile Ganondorf dans TP x)
StarDream
StarDream a écrit le 31 mars 2012 :
Spoiler:
Lou
Lou a écrit le 31 mars 2012 :
Bizarrement, j'ai énormement du mal à accrocher.

Graphiquement les paysages sont beaux, mais les personnages ils sont pas terribles à mon goûts. Surtout Link en fait parce que sinon Zelda et Girahim ils sont canons.

Pour le gameplay, franchement ça va, ya quelque petit truc qui m'embête genre comme la corde. Pour se balancer j'ai eu énormément de mal à piger le truc.

Par contre niveau Bande son, rien à redire c'est magnifiquement sublime.

J'ai pas encore fini le jeu, peut être et j'espère que mes impressions changeront dans le bon sens par la suite.
Invité
Invité a écrit le 4 avril 2012 :
Moi je l'adore ce jeu,je l'ai même fini.

20/20 :santa:
Delta
Delta a écrit le 4 avril 2012 :
Avant de posté un message ça serait bien d'aller te présenter dans l'espace membre Merci. http://www.generation-nintendo.com/f4-espace-membres
| Connexion | Inscription |