Logo Génération Nintendo
Accueil Forum Tests [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney

[Test] Phoenix Wright : Ace Attorney

Index du forum :: Articles :: Tests
[Test] Phoenix Wright : Ace Attorney
Fate
Membre incroyable

6301 messages
Inscrit en 2009
Monter Descendre
#28950 [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney Sam 22 Jan 2011 - 22:00
Phoenix Wright : Ace attorney






Gyakuten Saiban au japon, Ace attorney chez nous…Il est presque impossible pour tout gamer de n’en jamais avoir entendu parler, en effet, avec ses déclinaisons sur GBA (bon ok c’est pas sorti en France..), sur DS (quand même 6 opus), bientôt sur 3DS ou il sera réuni avec le professeur Layton et je ne parle pas de l’adaptation en manga qui vient de sortir….On peut également citer les adaptations sur Wii. Un succès fort compréhensible, car la série fait partie des jeux a ne pas manquer sur consoles Nintendo, avec des personnages attachants, des situations burlesques, bref, tout ce qui ne risque pas d’arriver dans un véritable procès, mais nous, on doit bien avouer qu’on aime ça !



Introduction aux incultes


Vous incarnez Phoenix Wright, jeune avocat de la défense, qui doit mener son premier procès. Evidemment, comme tous les débutants, les débuts sont laborieux. Heureusement son mentor est là pour lui rappeler que l’avocat de la défense est là pour interroger les témoins et montrer les contradictions avec les pièces à conviction. Ainsi, Phoenix va résoudre plusieurs enquêtes durant le jeu (qui sont au nombre de 5, un scénario additionnel apparaissant dans la version DS). Il rencontrera des personnages hauts en couleurs, qui ne lui faciliteront pas la tâche.

La force d’un jeu tel que Phoenix Wright se doit d’être son scénario, le jeu étant composé de 85% de dialogues, mais Capcom nous a concoctés là des enquêtes palpitantes et très prenantes. Excepté la première enquête, il est difficile pour le joueur de déterminer quel est le vrai coupable. La quatrième enquête restera d’ailleurs comme étant une des enquêtes les plus épiques de la série.  L’ambiance manga fait mouche, les répliques des personnages parviennent a nous faire rire (notamment les échanges entre l’avocat et le procureur, qui se transforment parfois en véritable délire permanent, que l’on se demanderait presque si on est pas plutôt dans un règlement de compte plutôt qu’un échange professionnel). Enfin, le principal intérêt du procès pour le joueur ne se résumera pas à déterminer le nom du vrai coupable, mais à voir comment il va avouer son crime, les aveux s’accompagnants toujours d’un pétage de cables jouissif de la part du criminel. Malheureusement pour vous arriver jusqu'à ce moment relèvera du miracle car vous avez bien évidemment un procureur en face décidé a mettre votre client derrière les barreaux. Excepté le procureur du premier procès, le procureur Boulay (drôle de nom…), vous aurez en face des dieux du barreau comme le prodige et trop classe Benjamin Hunter, et le procureur invincible depuis 30 ans, Manfred Von Karma.   On pourra reprocher à la traduction de faire quelques erreurs, pas forcément importantes, mais qui sont génantes tout de même.



Phoenix semble vouloir mettre un terme à ce procès....



Autre point important qui fait une partie du succès de la série, les personnages : le character-design est vraiment bon. Les personnages qui ont l’air d’être sorti tout droit d’un univers de manga sont très charismatiques et on se prend d’affection pour un Phoenix peu débrouillard mais qui réussit toujours a se sortir de situations abracadabrantesques. Il rencontrera durant son aventure Mia Fey, le petite sœur médium de Mia Fey, son mentor et avocate prodige, ainsi que gérante de son célèbre cabinet. Vous rencontrerez aussi d’autre figures phares de la série comme Dick Tectiv, un détective (comment ça y’a un jeu de mot ?), les soeurs Fey et bien d'autres...


On se croirait au tribunal…


Au niveau des graphismes, c’est très correct,  les environnements sont bien faits, le character-design est très bon, inspiré des mangas. Les mimiques des personnages vont feront sourire, car tout de même très exagérées. Mais bon le tout n’est pas extraordinaire, mais ils agrémentent agréablement l’aventure. Les décors sont peut-être un peu en dessous de ce qu’on pourrait attendre de la DS. L’apothéose : les pétages de plombs des temoins : tout simplement énorme, rien que pour ça il vous fait finir les enquêtes. Oui il vous faut jouer a Phoenix Wright pour cette sensation de puissance…



Mettre en relation les temoignages et les pièces à conviction vous mènera à la vérité.


Objection !!!!!!!!


Les musiques sont assez réussies dans l’ensemble, tandis que certains thèmes stressants vont feront peut-être un peu peur, certains thèmes épiques se démarquent, surtout lorsque l’on approche du dénouement final. D’autres thèmes sont un peu plus ennuyeux, comme les thèmes des dépositions répétitifs et vite lassants. Tout les joueurs se souviendront du thème ‘Cornered’, essence même de la série. Les différentes voix sont correctes (elle-mêmes n’apparaissant que lorsque vous criez ‘Objection’ ou ‘Un Instant’). Les bruitages, bien que peu nombreux, sont également corrects.


Un peu court par contre….



Ah…la durée de vie, on pourrait dire que c’est le point faible de phoenix wright sans être vraiment un gros point faible, au total 5 enquêtes (une ayant été ajoutée avec le passage a la DS). Vous passerez en moyenne entre 2 et 3 heures par enquête, sachant que lorsque vous aurez commencé, il vous sera difficile de ne pas la finir dans la même journée…Malheureusement cela ne fait que 10-13 heures de jeu, et le potentiel de rejouabilité est tout de même très faible. Ceci dit ce seront 10-13 heures de réflexion et de plaisir.

Je vous présente le beau gosse du jeu, le procureur Boulay!!!



Le guide du parfait avocat


Maintenant parlons de ce qui fait véritablement le succès de phoenix wright : son gameplay. Pour pouvoir décrire le jeu il faut diviser le gameplay en  2 parties :

1-La phase d’investigation : Elle n’apparait pas dans la 1ère enquête. Vous devez collecter des indices et des pièces à conviction pour pouvoir être prêt pour le procès. Vous pouvez alors interroger les témoins, leur présenter des pièces à convictions pour qu’ils lâchent le morceau sur un secret, vous pourrez également examiner les décors pour trouver des pièces a convictions cachées.  Peut-être la phase la plus ennuyeuse puisque vous devrez parfois faire des allez-retours, et il faut dire qu’il ne se passe pas grand-chose pendant ces phases d’investigation, à de rares exception près(notamment lors de la quatrième enquête).

2-Le procès, la partie la plus intéressant puisque c’est là que réside le cœur du jeu.  Vous ,  l’avocat de la défense, devez disculper votre client , l’accusé. L’accusation aura toujours des preuves accablantes et des témoins dès le début, vous mettant toujours dans une situation délicate. Votre objectif, discréditer les témoins en montrant des contradictions dans leurs témoignages, en présentant des pièces a conviction qui les prouvent. Et c’est là que cela devient difficile, car parfois les contradictions seront très dures à déceler et si vous présentez la mauvaise preuve au mauvais moment ,  vous serez pénalisé, et si vous répétez vos erreurs, votre barre de crédibilité sera à zéro, ce sera le  gameover,  et votre client sera jugé coupable….

Comme décrire l’ambiance du procès  sans avoir l’air subjectif….Je dirais juste que c’est une ambiance de fou, car au moment ou vous savez que vous avez compris qui est le véritable coupable, au moment ou vous levez votre doigt dans la direction du temoin avant de crier comme un malade ‘OBJECTION’ dans votre micro…Eh bien ce n’est que le début, car les rebondissements sont innombrables, alors que vous penserez réussir il y aura toujours quelque chose, quelqu’un pour vous remettre a votre place. De plus vous verrez toutes les différentes sortes de témoins farfelus possibles : du cow-boy à fond dans son trip au procureur lui-même en passant par un perroquet, autant vous dire que vous n’êtes pas au bout de vos peines !
Vous pouvez également faire pression sur le témoin pour qu’il vous donne des informations supplémentaires qui, souvent, seront synonymes de contradictions. C’est donc un système intéressant, qui demande de la réflexion, mais qui peut se révéler répétitif et linéaire puisque l’enchainement investigation-procès-investigation se répète tout le temps.

Je pourrais finir en parlant de l’utilisation du stylet dans le jeu, qui sans est indispensable, peut-être utilisé pour naviguer dans le dossier de l’affaire, et peut-être également utilisé pour examiner plus en détail les pièces à conviction, car oui, certaines pièces peuvent être examinées en 3D pour peut-être trouver d’autres indices cachés. Mais entre nous, l’écran tactile de la DS n’est pas vraiment rentabilisé dans Phoenix Wright :Acte attorney, et c’est pas forcément bien grave…

Notation :

Graphismes : 16/20 : Le design manga fait mouche, les personnages sont beau a voir et les décors sont eux-aussi correct, ni magnifiques ni moches, les graphismes de phoenix wright : Ace Attorney collent a l’ambiance du jeu, et c’est ça le principal. On peut examiner certaines pièces et 3D, et cela renforce un peu plus l’immersion dans l’enquête.

Gameplay : 16.5/20 : Un gros potentiel déjà à l’époque, le principe qui est de trouver les contradictions dans les déclarations des temoins demande de la réflexion et de la logique, a tel point que participer aux procès devient un véritable régal. Les phases d’investigations sont un peu moins palpitantes forcément. On aurait souhaité un peu plus de liberté et un jeu un peu moins répétitif. On peut y jouer au stylet, même si cela ne se révèle pas indispensable.

Durée de vie : 14/20 : Et c’est là que ça pêche, 4 enquêtes dans la version GBA, heureusement on a une 5ème enquête palpitante en plus mais cela reste tout de même assez léger, surtout qu’il est difficile de le refaire entièrement. Mais bon, le jeu est tellement prenant que vous n’allez pas voir passer la douzaine d’heures qui s’offrent à vous.

Bande-son : 14/20 : On oscille entre le très bon et l’ennuyeux, certains thèmes comme ‘cornered’ sont vraiment épiques tandis que les thèmes des témoignages finit par lasser et presque agaçer. Néanmoins dans l’ensemble l’ost se laisse écouter et colle bien à l’ambiance du soft. Les bruitages sont corrects et les rares voix que l’on entend sont également correctes.

Scénario :16/20 : Des enquêtes un peu inégales en terme d’intérêt, la 4ème et la 5ème étant tout simplement passionnantes et figureront parmi les meilleures de la série. Les personnages ont charismatiques, attachants et hauts en couleurs. Le déroulement des procès et le choc entre procureur et avocat de la défense sont vraiment savoureux. A noter quelques petites erreurs de traduction.

Conclusion : 16/20 : Premier opus d’une série prometteuse, Phoenix Wright : Ace attorney met en place des bases de gameplay solides qui séduiront immédiatement les joueurs. Il va sans dire qu’il ne s’agit pas d’une simulation de procès, vous ne verrez en effet jamais de juge aussi idiot et de témoins aussi … étranges. Bref une introduction a ne pas rater, vous ne serez pas déçu. Comment ça vous ne voulez pas essayer ?!!! Mais…mais ….


‘OBJECTIOOOOOOOOOOOOON !!!!!!’




ps: oui je sais l'image de boulay vient du 3 et la dernière image du 2, mais j'ai pas pu resister XD
Dragon-blue
Admin légendaire

“Pouet”
19426 messages
Inscrit en 2008
Monter Descendre
#28957 [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney Dim 23 Jan 2011 - 11:10
Vraiment super ton test ! Tu expliques super bien le jeu.
Ce que j'adore dans ce jeu c'est vraiment les pétages de cables et les musiques qui vont avec :sisi:
Toady
Membre remarquable

1585 messages
Inscrit en 2009
Monter Descendre
#28958 [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney Dim 23 Jan 2011 - 11:16
Super Test. J'ai jamais joué à PW mais j'en ai souvent entendu parler en bien (vive les ultimaventures de Naru !!^^). Quoi qu'il en soit, très bon test. Mais je pense que si tu positionnes les images en html (tu crées des marges entre les images et les textes), la mise en page serait plus belle à voir. Après, ce n'est que mon avis. GG ! =)
Fate
Membre incroyable

6301 messages
Inscrit en 2009
Monter Descendre
#28996 [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney Mar 25 Jan 2011 - 16:08
'Mais je pense que si tu positionnes les images en html (tu crées des marges entre les images et les textes), la mise en page serait plus belle à voir'

Je sais c'est plus fort que moi mais j'ai une préférence pour cette organisation, ça permet de bien séparer les images et le texte.

De plus je n'ai jamais réussi à maitriser le html XD, donc même si je le voulais...mais je vais garder cette organisation pour le moment
Toady
Membre remarquable

1585 messages
Inscrit en 2009
Monter Descendre
#29000 [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney Mar 25 Jan 2011 - 17:21
Aucun problème, si tu changes d'avis, contacte-moi, je t'expliquerait la très simple technique de faire du bôôô html en test :hap:
Lauranne258
Membre timide

“Aux énigmes et à la Clarinette !”
2 messages
Inscrit en 2019
Monter Descendre
#149047 [Test] Phoenix Wright : Ace Attorney Jeu 28 Fév 2019 - 11:37
Super test. C'est vrai que les bandes son sont parfois lourdes mais le jeu est super !
J'attends le vide grenier de ma ville pour essayer de trouver les 3 jeux sur DS !
_________________
Lauranne258
[Test] Phoenix Wright : Ace Attorney
Index du forum :: Articles :: Tests
Sauter vers: