Logo Génération Nintendo
Jaquette

OlliOlli World

OlliOlli World - Test

Switch     Rédigé par Spyounet     le 09/03/22 à 00:00     0 Coms et 455 Vues Vue étendue
Lors de sa sortie en 2014, le premier OlliOlli avait fait sa petite sensation au sein d’un phénomène du jeu indépendant en pleine expansion. Huit années après, nous voyons arriver le troisième épisode de cette licence : OlliOlli World. Ce sous-titre emprunté à Mario, n’est pas anodin puisque les promesses de ce nouvel opus sont nombreuses : une World Map, des passages alternatifs et une tonne de niveaux annexes. Telles sont les exigences qu’il faudra remplir pour devenir le nouveau dieu du skate de ce monde loufoque toujours développé par le studio Roll7.


Test réalisé à partir d'un code fourni par l'éditeur

He was a skater boy


Vous incarnez un-e jeune prodige du skate fraîchement débarqué-e sur Radlandia, la terre sacrée du skateboard. Certains locaux perçoivent en vous un talent profond qui vous rend digne d’accéder au Gnarvana et devenir une nouvelle légende. C’est dans cette optique de ne pas leur donner tort que vous allez traverser les différentes régions de l’île dans le but de rencontrer les anciennes divinités et atteindre leur rang dans la maîtrise de votre planche. C’est avec un scénario loufoque au possible que OlliOlli World nous invite à découvrir son monde coloré et rempli de dialogues rigolos. Ce qui est surtout chouette c’est la possibilité de customiser son personnage à volonté, en débloquant divers éléments de personnalisations au fil de notre progression (nouvelles planches, nouveaux maillots, nouvelles casquettes, etc.).

L’aventure se découpe donc en niveaux qu’il faudra traverser via une World Map, façon jeu de plates-formes. Car dans son fondement, OlliOlli est un jeu de plates-formes où nous traversons des niveaux en 2D au fil de nos touches. Les boutons de la manette nous servent à effectuer des actions, parfois nécessaires, pour arriver à la fin du level avec le plus de style possible. On peut tout simplement terminer le niveau pour passer à la suite, mais le vrai plaisir vient dans le fait de retenter chaque niveau dans le but de remplir tous les objectifs secondaires, de réaliser un excellent score et de trouver les sorties alternatives qui permettent de débloquer d’autres chemins. Le level-design est millimétré pour nous permettre de réaliser de belles actions dans des décors variés.

Olli Hawk Pro Skater


Ainsi, maintenir le stick droit dans différentes directions nous permet de réaliser différents sauts. L’action sur une barre nous permet d’effectuer un grind, le relâcher pour effectuer une pirouette impressionnante. On peut prendre de l'accélération, rider sur un mur, éclater des ballons, briser du diamant. Ollie, Nosegrind, Frontside : un vocabulaire compliqué qu’on apprend à découvrir au fil du jeu. C’est la force de OlliOlli, assez simple à prendre en main pour que n’importe quel joueur puisse s’amuser et assez difficile à optimiser pour plaire aux amateurs de scoring artistique. C’est un gameplay qui était déjà efficace dans les anciens opus, mais atteint sa perfection avec brio. On prendra un réel plaisir à parcourir et re-parcourir les niveaux dans le but de mettre son pseudo sur l’écran des scores. OlliOlli World c’est une science d’un gameplay maîtrisé et perfectionné pour des sensations grisantes et addictives.

La durée de vie du titre est déjà généreuse en solo avec sa forte incitation à relancer les niveaux pour effectuer les divers objectifs secondaires et tenter les passages difficiles. Mais s’ajoute également sa composante en ligne. Déjà il est possible d’ajouter son nom sur tous les stages sur les leaderboards mondiaux. Mais il est surtout possible de participer à des défis quotidiens et hebdomadaires avec des niveaux générés procéduralement. Le but sera d’obtenir le meilleur score possible pour pouvoir frimer une journée entière à la face du monde.

They see me rollin'


Visuellement Roll7 a fait un changement drastique de direction artistique comparé aux opus précédents. Fini le pixel-art minimaliste et bonjour au cell-shading aux allures de bande dessinée. Un mélange de couleurs et de burlesque qui accompagne à merveille l’écriture souvent rigolote du titre. On prendra plaisir à explorer les environnements variés au fil d’une bande-son qui permet de retrouver toute la panoplie du skateboard chill et détendu. Les musiques sont très variées et composées par plusieurs artistes et on peut switcher de “radio” quand on le souhaite. Une note positive également pour le sound-design qui retranscrit avec brio les divers éléments sur lesquels on effectue nos figures sportives.

Finalement le plus gros défaut d’OlliOlli World vient de sa structure fondamentalement répétitive. Si on enchaîne les niveaux en ligne droite, on peut finir par trouver cela redondant sur de longues sessions de jeux. Il vaut mieux penser le titre de Roll7 comme quelque chose qu’on dégustera sur des sessions courtes ou moyennes, dans le but de mettre nos cerveaux fasse à un joli mélange de réflexes, de couleurs et de style, comme à la bonne époque des Tony Hawk Pro Skater.

| Conclusion |

Roll7 a réussi à perfectionner sa formule déjà solide. OlliOlli World est une belle réussite, un petit bijou au gameplay addictif, facile à prendre en main, mais dur à maîtriser. On appréciera explorer et refaire chaque parcours dans le but de remplir tous les objectifs annoncés. On aime également la grosse panoplie de customisation pour notre skateur, qui pourra passer de classe à loufoque au fil de nos envies. Ses fonctionnalités online sont également plaisante et ajoutent de l’intérêt à un titre qui n’en manquait déjà pas. Si vous cherchez un bon jeu indépendant pour vous occuper durant des moments de creux, OlliOlli World est clairement un des meilleurs passe-temps de la Nintendo Switch.
1820
Bons points
- Ultra généreux
- Un gameplay maîtrisé
- Une courbe de difficulté bien gérée
- L'écriture très drôle
- Visuellement charmant
- Bande-son entraînante
- Les fonctionnalités online
Mauvais points
- Un peu répétitif sur de longues heures
- Quelques baisses de framerates ici et là
0 commentaire Voir sur le forum