Logo Génération Nintendo
Jaquette

Mr. Shifty

Mr. Shifty - Test

Switch     Rédigé par Sirnov     le 24/02/21 à 08:56     0 Coms et 259 Vues Vue étendue
Depuis que les jeux et les studios indépendants se sont démocratisés, il n’est pas rare de voir des employés de grandes firmes quitter leur poste pour monter une petite équipe indépendante. Bien souvent, le but est de s’éloigner d’une industrie en ébullition afin de renouer avec les aspects créatifs et la liberté du développement de jeux vidéo. Moins de moyens, mais plus de libertés. Voilà dans quel contexte est né le studio australien Team Shifty. Associé à l’éditeur TinyBuild, l’équipe derrière Mr.Shifty a pu laisser libre cours à son imagination pour créer son premier jeu. Un air de nostalgie, un gameplay nerveux, voilà la recette de ce petit jeu, à cheval entre le die’n’retry et le beat them all, sorti sur le Nintendo eShop en avril 2017.




A la recherche du méga plutonium



Voilà comment finira le premier adversaire que vous affronterez.
Le premier jeu du studio commence son histoire dans le feu de l’action, in medias res pour reprendre le terme littéraire. Un mur explose, Shifty en sort et l’on se retrouve directement à frapper violemment les premiers ennemis qui croiseront notre route. Le décor est rapidement planté par Onyx. C’est elle qui vous donnera des indications sur le chemin à prendre dans la Tour Olympe et qui vous rappellera l’objectif. C’est aussi elle qui modifiera le plan au fil des évènements tout en vous donnant des conseils. En somme, Onyx est la “geek dans le fauteuil” de l’histoire, la narratrice et votre soutien personnel.
Cette Tour Olympe est présentée comme le bâtiment le plus sécurisé du monde. Propriété du Président Stone, elle abrite le Mega Plutonium et vous êtes là pour le voler ! Non pas qu’il représente une somme d’argent folle à mettre dans vos poches, mais bien parce que Stone est loin d’être un chic type. Il faut donc enlever de ses terribles mains un objet aussi dangereux que celui-ci.
Cette histoire, quoi qu’on en pense, n’est pas très importante pour le joueur. Celui-ci avance d’étage en étage, regroupés en “phase”, pour atteindre la fin du jeu. L'histoire n'est qu'un prétexte pour arriver au bout de la quête.

Nerveux et accessible



Une petite salle qui vous demandera de l'organisation et des réflexes.
Même si le jeu commence fort, avec des ennemis à tabasser dès les premiers couloirs, il reste relativement calme pour un jeu de son genre. Les die’n’retry nerveux comme celui-ci sont nombreux et, effectivement, certains ne vous laisseront pas de répit. Ici, on jongle entre des séquences de gameplay assez simples, avec peu d'ennemis et des séquences bien plus nerveuses où il faudra survivre à un plus grand nombre d’ennemis et aux pièges qui vous entourent.
Assez simple à prendre en main et laissant le joueur se reposer, Mr.Shifty n’en est pas facile pour autant. Il convient de dire qu’il est accessible à un vaste champ de joueurs, certes, mais certains tableaux pourront vous déclencher quelques crises de nerfs. La maniabilité du soft est relativement bonne, et y jouer sur Nintendo Switch est parfaitement faisable. Les manettes réagissant assez bien, vous n’aurez pas de mauvaises surprises. En revanche, certains mouvements précis peuvent parfois être un calvaire à réaliser. Par exemple, il arrive souvent que vous attendiez un ennemi derrière une porte et au moment de frapper : la porte ne bouge pas. Vous regardez votre personnage et apercevez que son poing est dans le mur, juste à côté de la porte. Durant ce court laps de temps, l'ennemi a tout le loisir de vous refroidir.

Courte séquence nerveuse avec trois types d'ennemis.
L’environnement est donc à prendre en compte, tout comme les capacités de votre personnage. Le dans un premier temps, il faut donc garder en tête des éléments comme le fait que les PNJ (personnages non joueurs) vous entendent, vous voient à travers les vitres, que les murs sont destructibles et que les portes sont aussi bien des armes que des cachettes pour vous. De l’autre côté, il faudra donc gérer votre nombre de téléportations, leur temps de recharge et votre “super” capacité (une jauge qui se remplit avec des combos, puis temps ralentit si une balle va vous atteindre).

En dehors de cela, pas d’autre grande difficulté à l’horizon. Mr.Shifty se parcourt assez simplement. Arriver jusqu’au bout sans mourir restera complexe mais vous arriverez à tout avec une pincée de persévérance.


Comme un air de 90’s



Le gameplay ne fait bien sûr pas tout dans un jeu. Le game design et la direction artistique sont aussi un point central dans l’appréciation d’un jeu, tant d’un point vue artistique que d’un point de vue pratique. Pour avancer dans un jeu, il faut comprendre où l’on va ! Vous pouvez le voir sur les captures d’écran, la lisibilité est très bonne. Le level design est simple, les ennemis ressortent bien, les armes sont clairement indiquées. Tout va donc bien à ce niveau-là.
De même, la porte de fin de tableau s’allume en vert lorsque vous pouvez la prendre et si elle n’est pas dans votre champ de vision, une flèche indique le chemin. Une mécanique qui rappelle évidemment les beat them all des années 1990 et 2000.
Le design global du jeu aussi semble être inspiré de cela. Les musiques rappellent tout autant ses jeux et les graphismes nous replongent les adaptations animées de comics.
En dehors de cet aspect 90’s, mais loin du pixel art, on peut souligner la présence de deux petites choses qui égaient et dynamisent ce jeu.


Utilisation du trident face à deux types d'ennemis.



Premièrement, lorsque l’arme que vous utilisez est détruite, une petite note est jouée. Ce n’est pas grand-chose mais c’est d’une grande utilité ! Si vous avez perdu le compte du nombre de coups donnés, cette petite note vous indique que vous êtes désormais à mains nues pour vous défendre. Petit bémol, qui peut aussi être un élément volontaire dans le game design, cette note est difficilement audible lorsque vous vous battez face à une horde d’ennemis et qu’il y a des explosions en fond. Enfin, en combat, vous noterez la présence d’un ralentissement de l’image lorsque vous assénez un coup. Cet effet visuel assez simple multiplie la puissance de chaque coup. Il ne s’agit plus d’un simple coup de poing, c’est un coup dévastateur que vous ne voulez surtout pas recevoir. Là encore, cela peut rappeler l’esthétique de certaines séries d’animation des années 1990 et 2000.

| Conclusion |

TeamShifty a donc marqué des points, et des poings, avec son premier jeu. Il sent bon la nostalgie, reprend des codes très classiques sans pour autant donner une impression de déjà-vu. La direction artistique et gameplay sont plus que respectables pour un petit jeu comme celui-ci ! Environ 3h vous seront nécessaire pour parcourir Mr.Shifty, en espérant que le jeu ne se ferme pas. Faute de la Switch ou du logiciel, on ne sait pas vraiment. Quoiqu'il en soit, c'est donc globalement un bon premier jeu pour le développeur australien et on espère que leur second soft le sera tout autant.
1420
Bons points
Esthétique et musique vous plongent l'univers du jeu
Un souffle léger de nostalgie
Un gameplay nerveux mais permissif
Une grande diversité d'ennemis
Mauvais points
Il manque parfois de précision
Le logiciel se ferme de temps en temps
L'IA ne réagit pas toujours aux bruits que vous faites
4 commentaires Voir sur le forum
Dragon-blue
19938 posts
Dragon-blue, Jeu 25 Fév 2021 - 08:57 :
Bravo pour ton premier test sur GN, qui plus est de qualité et bien mis en forme :oui:

Maintenant go te présenter pour que la commu' sache qui tu es :D
Vector96
513 posts
Vector96, Dim 28 Fév 2021 - 10:42 :
Rien que la technique de se téléporter et le style à la Hotline Miami. Juste
Ebros
1847 posts
Ebros, Dim 14 Mar 2021 - 07:04 :
Très bon test :good:

Je ne sais pas le prix du jeu mais si il n'est pas très élevé, ou si je le vois passer en promo, je pourrai me laisser tenter à l'occasion.

Sinon, je sais pas si j'ai compris l'histoire du "logiciel qui se ferme". Tu veux dire que le jeu peut se met à planter à n'importe quel moment sans raison ?
Sirnov
6 posts
Sirnov, Jeu 25 Mar 2021 - 20:44 :
Ebros a écrit:
Très bon test :good:

Je ne sais pas le prix du jeu mais si il n'est pas très élevé, ou si je le vois passer en promo, je pourrai me laisser tenter à l'occasion.

Sinon, je sais pas si j'ai compris l'histoire du "logiciel qui se ferme". Tu veux dire que le jeu peut se met à planter à n'importe quel moment sans raison ?


Le jeu est à 19,99€ ou 14,99€

De mon côté c'est exactement ça. Sur 2 ou 3 niveaux le jeu se fermait aléatoirement et un message s'afficher, comme quand on retire une cartouche brusquement.

Je suis désolé pour la lenteur de la réponse, je n'ai pas pensé à lire les comm' ><