Logo Génération Nintendo
Jaquette

Pokémon Donjon Mystère - Equipe de Secours DX

Pokémon Donjon Mystère - Equipe de Secours DX - Test

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 03/04/20 à 00:00     0 Coms et 294 Vues Vue étendue
Nombreux sont les spin-offs de la série Pokémon à avoir vu le jour, mais très peu peuvent se permettre de continuer à exister au-delà de quelques titres. Parmi celles-ci, l’une d’entre elles se bat depuis bientôt quinze ans pour continuer à traverser les époques et les consoles, envers et contre tout. C’est de cette façon quelque peu symbolique que l’annonce de Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX fut annoncée il y a à peine quelques mois de cela. Remake de l’épisode fondateur de la série, Équipe de secours Rouge et Bleu, le pari est de faire découvrir un nouveau public à la série après un ultime épisode vu comme une conclusion sur 3DS. Concrètement, qu’est-ce que cela donne en pratique ? Réponse dans le test.


Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par l'éditeur


Pokémon Isekai


Faire du neuf avec du vieux
Mais tout d’abord, une petite introduction pour les néophytes. Là où les jeux Pokémon traditionnels proposent de contrôler un dresseur et de parcourir le monde pour capturer le plus de Pokémon possible, la série des Donjon Mystère est radicalement différente. Pour des raisons qui seront expliquées par l’intrigue, vous vous réveillez un jour transformé en Pokémon au beau milieu d’une forêt, sans trop savoir ce qu’il se passe. Avant même d’avoir le temps de dire ouf, vous vous faites embarquer par votre partenaire Pokémon dans un donjon afin de sauver un pauvre Chenipan égaré, avant de finalement en faire votre carrière en formant votre propre équipe de secours. A partir de là, il s’agira de remplir votre devoir tout en récoltant des indices sur la raison de votre transformation, et de votre venue dans ce monde à un moment particulièrement important.

Les donjons font toute l’unicité de la franchise des Donjon Mystère, et ce qui la sépare principalement du gameplay des jeux principaux. Il s’agit donc d’explorer des donjons générés procéduralement à chaque passage, et de vaincre les Pokémon qui se terreront dans ces couloirs via des attaques au tour-par-tour. Le placement a ici une importance puisque toutes les attaques, qui ont d’ailleurs des propriétés souvent très différentes des jeux principaux, ont une certaine portée en nombre de cases. Là où la formule commence à prendre de la consistance réside dans le fait que les donjons sont composés d’un certain nombre d’étages et qu’il faudra gérer attentivement son inventaire, sa jauge de faim, le nombre d’utilisation de ses capacités, et l’objectif de la mission de secours entreprise. Pouvant aller de trois à presque une centaine d’étages, l’exploration des donjons n’est clairement pas une mince affaire et tout le sel sera de réussir à improviser avec les moyens du bord ou de venir suffisamment préparé pour prévoir toute éventualité.

Les Pokémon chromatiques ont été ajoutés
Au-delà d’un gameplay assez unique, ce qui fait la véritable force de cette série de spin-off est la perspective qu’il offre sur l’univers de Pokémon et les différentes façades qui le constituent. Aucun humain n’est présent du jeu, et ce sont donc les Pokémon qui remplacent les personnages en tant que tel, poussant des archétypes classiquement humains sur des créatures et donnant des résultats assez drôles pour certains. Barbicha dans son étang est le vénérable sage du village, tandis que les frères Kecleon s’occupent de la boutique du village. Il ne s’agit plus ici du voyage initiatique d’un jeune garçon en quête de tous les capturer mais bien de la vie initialement paisible d’un village de Pokémon, qui va se faire fortement perturber par des catastrophes naturelles dont il faudra trouver la cause. Le jeu propose une narration et une intrigue forte, et n’hésite pas à oser scénaristiquement là où les jeux principaux n’ont jamais franchi la ligne. Les moments d’émotions sont forts, un véritable attachement se crée avec les différents Pokémon et chacune de leurs personnalités et c’est face à un jeu beaucoup plus narratif qu’attendu que l’on a affaire.

Triple Deluxe


La présentation a fait un gros bond dans le présent
Mais tout cela s’appliquait autant au jeu d’origine qu’à cette version. Qu’est-ce que ce remake change concrètement ? Eh bien, avant tout c’est une refonte graphique à laquelle nous avons droit, et ce sera par ailleurs l’argument de vente principal du jeu. L’original datant de la GameBoy Advance, le bond est clairement conséquent et la nouvelle direction artistique du jeu rend l’expérience plus proche de la vision d’époque, qui était déjà visible dans les différentes illustrations de l’écran titre. On peut concevoir que le changement risque de ne pas plaire à tout le monde, mais de notre côté le pari technique est réussi et le rendu chatoyant et coloré est beaucoup plus convaincant que le style des épisodes 3DS, d’autant plus que les quelques cinématiques aident à donner du peps aux moments forts de l’intrigue. Qui plus est, on ne perd nullement en lisibilité dans les donjons, et on économise quelques écrans de chargement en se baladant sur la Place Pokémon.

Il ne faut toutefois pas compter sur beaucoup de nouveau contenu à proprement parler. Quelques Pokémon recrutables supplémentaires ont été ajoutés – principalement pour ne pas créer d’incohérences au niveau des évolutions – et il y a bien un donjon optionnel inédit en début d’aventure, mais cela s’arrête là. Il faut dire que le jeu est déjà bien assez long pour autant que l’on explore l’entièreté du post-game (ce que l’on vous recommande fortement, achever la trame scénaristique principale n’étant qu’une petite partie de toute la richesse des jeux Donjon Mystère) et que garnir d’avantage le gâteau n’était peut-être pas nécessaire. Comptez toujours une quinzaine d’heures pour finir l’histoire de base, et une bonne soixantaine pour voir l’intégralité de ce qui est à voir – et bien plus de temps pour recruter tous les Pokémon.

Les zones amis ont été remplacées par des menus plus simples à parcourir
Ce qui est toutefois appréciable, c'est la mise à niveau de l’expérience de jeu vis-à-vis des ajouts des épisodes plus récents. Les Méga évolutions sont de la partie, pour peu que vous ayez le bon objet, mais aussi un mode d’exploration automatique en donjon, le système d’amélioration des capacités des versions 3DS, la possibilité d’avoir jusqu’à huit Pokémon à la fois dans son équipe en donjon et d’autres ajouts forts sympathiques de Quality of Life. Foncièrement, le jeu est le même qu’à l’époque mais en est beaucoup plus agréable à jouer aujourd’hui et on n’imaginerait pas une seconde retourner sur sa GameBoy Advance après ceci.

Enfin, il nous fallait absolument évoquer la bande-son du jeu, réarrangeant entièrement l’originale avec un tel brio que nous pourrions recommander le remake juste pour cet aspect. Il ne s’agit pas d’une banale réorchestration générique comme on en voit trop souvent mais bien de réactualisation conservant tout le charme et la volonté des pistes d’origine, tout en les magnifiant. Mention toute particulière au thème du dernier donjon de la trame principale ainsi qu’à un medley inédit au jeu, que vous entendrez lors des premières heures. Du grand travail assurément.

| Conclusion |

Peut-on recommander Pokémon Donjon Mystère DX aux fans de longue-date ? Mille fois oui, ils seront sûrement ravis de se replonger dans l’un des meilleurs épisodes de la série. En est-il de même pour les néophytes ? Assurément, il ferait très bien office de porte d’entrée dans l’univers de ces jeux atypiques. Qu’en est-il de ceux ayant déjà fait l’original et en quête de neuf ? Dans ce cas-ci, l’achat est à pondérer, puisqu’il n’y a concrètement pas énormément de neuf. Il s’agit ici avant tout d’une restauration, de fond en comble et faite avec le plus grand soin mais tout de même simplement une restauration. Il est en tout cas toujours un plaisir de se replonger dans un Donjon Mystère, et le faire sur Nintendo Switch pour la première fois ne fait qu’accentuer ce plaisir. On espère que le même traitement est prochainement réservé à Explorateurs du Temps, de l’Ombre et du Ciel.
1620
Bons points
Refonte graphique réussie
Chef-d’œuvre musical
Une intrigue toujours aussi prenante
Des personnages attachants
Réactualisation du gameplay
Mauvais points
Ça reste « juste » le jeu d’origine
1 commentaire Voir sur le forum
Ryfalgoth
5875 posts
Ryfalgoth, Sam 4 Avr 2020 - 13:49 :
Et c'est ainsi que Lork Kanozu et moi-même enterrons la hache de guerre : nous avons le même avis au sujet d'un jeu Pokémon !

Très bon remake effectivement, je kiffe la DA, les remix des musiques sont excellents ! J'apprécie le fait que tu mettes l'accent sur l'émotion que l'on peut ressentir dans son histoire, même si cela reste enfantin et parfois un peu minimaliste dans la mise en scène, y a quelque chose de très intimiste qui s'en dégage, tu sens que ce jeu s'adresse avant tout aux fans de Pokémon. Y a quelques remaniements de gameplay intéressants, comme le fait que les Pokémon que tu recrutes en plein donjon t'accompagnent durant l'exploration, jusqu'à avoir une équipe de 8, histoire de bien s'armer contre un éventuel boss !! Il n'y a plus les aptitudes Q.I., cependant on a les Capacicool qui octroient un passif par Pokémon et qui s'applique à l'équipe, c'est assez intéressant aussi !
La difficulté a été un peu remaniée histoire que l'aventure principale ne soit pas trop compliquée (même s'il ne faut pas relâcher son attention), mais le post-game reste sacrément ardu. Je regrette juste la suppression de l'attaque de base, ainsi que le fait que les Zones d'Accueil ne sont plus que des espèces de boîtes PC peu ergonomiques avec juste un fond d'écran.

Enfin, effectivement ça reste un jeu très similaire à son original. Les fans de la série apprécieront sans problème. Mais il faut reconnaître que les mécaniques ont un poil vieilli.