Logo Génération Nintendo
Jaquette

Star Wars : Rogue Squadron II : Rogue Leader

Star Wars : Rogue Squadron II : Rogue Leader - Test

Gamecube     Rédigé par Achillas     le 30/12/19 à 00:00     0 Coms et 103 Vues Vue étendue
« Pilotes Rebelles, c’est à vous de jouer ! Enfilez vos combinaisons, grimpez à bord de vos appareils et préparez-vous à combattre dans les rangs de l’escadron Rogue, l’élite des groupes de chasseurs de l’Alliance ». Ainsi commence le mode d’emploi de « Star Wars : Rogue Squadron II : Rogue Leader ». Sorti en Europe le 03 mai 2002, jour de lancement de la Nintendo Gamecube et quelques jours avant la sortie au cinéma du film « Star Wars : Épisode 2 - L’Attaque des clones », « Star Wars : Rogue Squadron II : Rogue Leader » est un jeu de combat aérien se déroulant durant les événements se passant dans la Trilogie Originale. Suite de « Star Wars : Rogue Squadron » sorti sur Nintendo 64 en 1998, qui avait reçu un très bon accueil à sa sortie, produit par LucasArts et Factor 5, le jeu vous invite dans l’univers de la Trilogie Originale où à la tête de l’escadron Rogue vous devrez affronter l’empire galactique dans des batailles aériennes et spatiales représentées soit directement dans les films soit dans l’Univers Étendu (dont ce jeu en fait globalement partie).


A L’ASSAUT !



Comme dans l'épisode IV !


Dés le début du jeu, à l’écran titre, le joueur est plongé dans l’ambiance des Star Wars originaux voyant défiler des extraits des trois films originaux et entendant la puissante musique de Chris Huelsbeck qui composera de nombreux thèmes musicaux pour ce jeu tout en reprenant la musique de John Williams pour les batailles mises en scène dans les films et les moments importants.
La première mission de l’escadron Rogue sera ni plus ni moins que l’assaut de l’Étoile Noire visible dans l’épisode IV de la saga. Incarnant Luke Skywalker à bord du chasseur X-Wing, le joueur va se retrouver plonger, dés le début, dans l’une des batailles les plus importantes de la saga. Juste avant la mission, le joueur a le droit au générique défilant et au thème principal de la saga « Star Wars » donnant la chair de poule au joueur juste avant de voir la flotte de chasseurs de l’Alliance Rebelle attaquer l’Étoile Noire dans une très chouette cinématique et avec, en français, un très bon doublage, reprenant quasiment au mot près les paroles prononcées par les personnages dans le film de 1977.
Toutefois, si vous ne vous sentez pas prêt à partir à l’assaut de l’Empire Galactique, vous pouvez vous entraîner sur Tatooine avec un vaisseau d’entraînement où vous apprendrez les contrôles de base d’un chasseur classique tout en visitant l’immensité du désert et découvrant de nombreux « easter eggs » cachés dans les dunes comme la capsule dans laquelle se trouvait R2D2 et Z6PO dans l’épisode IV ou la ferme dans laquelle Luke Skywalker a grandi.
Après avoir réussi la première mission, vous enchaînerez neuf autres missions déblocables de base suivant les événements de la trilogie originale, entrecoupées de moments n’étant pas montrés dans les films comme la fuite de l’Alliance Rebelle vers Hoth au milieu des débris de l’Étoile Noire ou la libération des prisonniers faits sur Hoth sur une planète rocheuse cernée par un immense champ d’astéroïdes. La difficulté des missions va croissant, même si dès l’assaut de l’Étoile Noire, le joueur devra faire preuve d’adresse pour échapper à la DCA impériale ou s’aventurer dans la sinueuse tranchée menant à l’ouverture dans laquelle vous devrez tirer une torpille à protons, l’arme secondaire de votre chasseur X-Wing.

Car selon les missions, vous aurez parfois à utiliser des chasseurs différents et à devoir employer des armes différentes autres que vos habituels canons laser, le tout en prenant compte du système de jeu.

SYSTÈME DE JEU



Dans « Star Wars : Rogue Leader : Rogue Squadron II » le joueur pourra utiliser divers chasseurs pour effectuer les différentes missions qui lui sont proposées. Vous avez donc ainsi choisir des chasseurs X-Wing, Y-Wing, A-Wing, B-Wing ou encore le speeder visible dans l’épisode V et que vous pourrez jouer dans la mission sur Hoth ou une autre se passant sur Kothlis, une planète tropicale. Ces chasseurs qui ont leurs spécificités et leurs armes secondaires propres vous permettront d’accomplir des missions qui pourront vous donner des points et une médaille en cas de réussite.
En effet à la fin de chaque mission, le joueur peut se voir attribuer une médaille : de bronze, d’argent et d’or qu’il obtient en arrivant à boucler un certain nombre d’objectifs comme la durée de la mission, les ennemis détruits, la précision, les éventuels alliés détruits, les vies perdues et l’efficacité de l’ordinateur de visé (qui équipe chaque appareil). Grâce à ces points vous pourrez, à terme, obtenir des missions bonus et éventuellement débloquer de nouveaux chasseurs qui pourront vous servir lors des missions les plus difficiles. Mais si ce système de points à remporter peut apparaître comme une bonne idée et pousser les joueurs à toujours plus de persévérance et d’efficacité dans leur manière de jouer, atteindre la médaille d’or s’avère compliqué, car il faut connaître parfaitement la carte et les pièges qu’elle renferme. Ainsi lors des grandes batailles spatiales impliquant de nombreux vaisseaux dans un univers fourmillant avec, par exemple, des astéroïdes, des tirs laser en pagaille ou des chasseurs ennemis arrivants par vagues. Il s’avère presque impossible de réussir à obtenir une éventuelle médaille d’or sans dépasser la limite de temps ou en détruisant tel nombre d’ennemis indiqués seulement lorsque l’on réussi la mission.
Concernant les vaisseaux, si certains pilotables dans le jeu sont plutôt simples à prendre en main. Seuls les plus aguerris sauront se servir correctement en combat des chasseurs Y-Wing et B-Wing. Car si le Y-Wing est un chasseur-bombardier lent et très solide, lorsqu’il faut le piloter il n’est pas facile à maîtriser : de même lorsque que l’on doit bombarder une cible, l’ordinateur de visée (qui sert à détecter un ennemi) est complètement brouillé et le bombardement se fait quasiment à l’aveugle, ce qui fait que lorsque l’on a une cible difficile à frapper, les bombes peuvent manquer complètement leur cible. Concernant le chasseur B-Wing, qui a une forme de croix, il est quasiment impossible à manier et ne sert qu’une fois dans une mission du jeu (une des missions les plus durs d’ailleurs). Vous pourrez également débloquer quelques bonus concernant les armes notamment des lasers plus puissants, des torpilles à tête chercheuse ou des boucliers plus puissants, qui vous seront très utiles lors des missions bonus et des dernières missions du jeu où vos talents de pilotes seront mis à rude épreuve.

AU CŒUR DE LA BATAILLE



Contre l'Etoile de la Mort !!!


Au cours des dix missions que vous aurez à effectuer et des missions bonus que vous pourrez débloquer, vous vous retrouverez plongé dans l’univers « Star Wars » qui est ici très bien reproduit. Les batailles sont vraiment bien représentées. Les graphismes du jeu sont assez spectaculaires, notamment pour un jeu sorti au tout début de la Gamecube même si tout n’est pas parfait (on ne voit quasiment pas la tête des pilotes dans leurs vaisseaux, l’intelligence artificielle des alliés pas toujours au top) et des détails parfois un peu grossiers. Le jeu est très agréable à regarder et à écouter. Car outre la superbe musique, les bruitages parfois repris des films et environnements – terrestres comme spatiaux – remarquables, les joueurs n’auront pas le temps de s’ennuyer avec de très nombreux ennemis à détruire ou des environnements pouvant être dangereux comme le champ d’astéroïdes de la mission n°4 qui est vraiment gigantesque et impressionnant la première fois que l’on le découvre. Les joueurs français pourront également apprécier les doublages de très bonnes qualité où de très bons comédiens de doublage ont été engagés notamment Benoît Allemane, Marc Cassot ou encore Jean-Claude Donda ; un plus en comparaison de la version d’origine qui, à l’exception de l’acteur Dennis Lawson qui reprend son rôle de Wedge Antilles, a un casting assez pauvre puisque les personnages de Dark Vador, Luke Skywalker ou encore Lando Calrissian ne sont pas interprétés par leurs acteurs d’origine.
Autre particularité qui fait sourire, vous pourrez profiter de l’option horloge de la Nintendo Gamecube pour pouvoir jouer au jeu différemment en fonction de l’heure de la journée. Notamment pour le désert de Tatooine qui est vraiment magnifique plongé une nuit constellé d’étoiles.

(Merci à Ryfalgoth pour les corrections)

Scénario
18/20
Que se soit en reprenant les événements des films ou ceux de l'Univers Etendu, le joueur et fan de la trilogie originale prendra plaisir à aller faire un tour sur la planète Hoth ou dans la cité des nuages.
Graphismes
16/20
De très bons graphismes pour un jeu sorti au commencement de la Nintendo Gamecube, même si l'on ne voit jamais les visages des pilotes et que certaines parties des décors (notamment les fonds dans les missions spatiales) ressemblent plus à des images fixes qu'à des environnements numériques.
Jouabilité
15/20
Le pilotage de la plupart des chasseurs est assez agréable, mis à part les chasseurs-bombardiers Y-Wing et le chasseur B-Wing quasi impossible à prendre en main si l'on n'est pas expérimenté.
Bande son
17/20
Reprise dans le jeu des musiques composées pour les films par John Williams ou créations spéciales pour le jeu par Chris Huelsbeck. Mentions spéciales aux musiques entendus sur la planète Kothlis ou dans le tunnel menant au réacteur de l'Etoile de la mort.
Durée de vie
15/20
Le temps de jeu pour les missions de base est correcte mais si l'on débloque les missions bonus le jeu peu s'avérer plus long voire un peu trop long avec la dernière mission bonus ou l'on doit affronter 100 vagues de TIE fighters sans mourir.

| Conclusion |

« Star Wars : Rogue Squadron II : Rogue Leader » est un jeu de combat aérien très efficace qui ravira les amateurs du genre et les fans de la saga « Star Wars » qui pourront non seulement affronter l’Empire Galactique dans de grandes batailles qu’ils ont vu sur leur écran mais aussi avoir un avant-goût des combats qu’a dû mener l’escadron Rogue dans l’Univers Étendu. Mettez votre casque et accrochez vos ceintures pour ce jeu, vous allez devoir faire face à des hordes de chasseurs TIE de toutes les formes, les terribles TB-TT où la force brute n’est pas forcément la solution ou encore les Star Destroyer dans des combats spatiaux au dessus de l’Étoile de la Mort dont le tunnel menant au générateur d’énergie est parsemé de redoutables embûches ! Et s'il a quelques petits soucis concernant la maniabilité de certains vaisseaux et le système de médailles, le plaisir de jouer est toujours présent, vous motivant à dépasser vos limites dans les missions les plus compliquées mais parfois tout aussi passionnantes que l’assaut du début du jeu contre l’Étoile Noire.
1620
Bons points
- La musique.
- Les missions reprises soit des films ou de l'Univers Étendu.
- Le doublage du jeu en français.
- Des missions variées vous poussant à devenir le meilleur pilote de la galaxie.
- Le nombre de vaisseaux à disposition du joueur.
Mauvais points
- La difficulté de certaines missions.
- La maniabilité des chasseurs Y-Wing et B-Wing.
- Le système de médaille.
7 commentaires Voir sur le forum
Achillas
357 posts
Achillas, Lun 30 Déc 2019 - 11:35 :
Ceci est mon premier Test sur GN, j'espère qu'il vous plaira, vous intéressera et qu'il n'est pas trop maladroit ^^'
Encore merci à Ryfalgoth pour m'avoir relu mon brouillon.
manchot1er
3914 posts
manchot1er, Mer 1 Jan 2020 - 14:59 :
Un très bon test pour une première fois. C'est assez clair et précis, les paragraphes ne sont pas lourd à lire et tu met bien en avant les différents points positifs et négatifs du jeu.

En tout cas, ça fait plaisir que des gens soient aussi motivé pour faire des test sur des jeux rétro.

Achillas
357 posts
Achillas, Mer 1 Jan 2020 - 18:47 :
Merci beaucoup :)

Je tacherai de temps en temps de faire des tests sur des jeux rétro. J'ai déjà prévu d'en écrire un sur "Rayman 3" et un sur un jeu qui fêtera c'est 10 ans cette année (et qui risque de faire débat): Metroid Other M.
Ebros
1749 posts
Ebros, Mer 1 Jan 2020 - 19:03 :
Je me souviens de ce jeu, je l'avais acheté à la sortie de la GameCube.

Je ne suis pas un fan de Star Wars mais il m'avais marqué par sa technique. Passé de la 64 à la GamCube avec ce jeu, c'était la classe (oui, à l'époque il y avait de sacré différence technique entre chaque nouvelle console). Les combats dans l'espace, ça avait de la gueule.

C'était surtout un très bon "jeu-vitrine" pour résumer.
Titi-kun
354 posts
Titi-kun, Jeu 2 Jan 2020 - 09:16 :
Chouette, un nouveau contributeur dans la catégorie tests ! Voilà qui fait plaisir à voir ! :)

Et un premier test de bonne facture ! C'est vrai qu'il n'y en a pas beaucoup sur la Gamecube !
Ryfalgoth
5524 posts
Ryfalgoth, Jeu 2 Jan 2020 - 14:58 :
Voilà un bon test, c'est bien écrit, ça fait plaisir :) Ça manque juste un peu d'image je trouve.
Ce Star Wars a en effet pas mal marqué le lancement de la Gamecube. La première mission sur l'étoile noire est culte. J'avais bien kiffé aussi le troisième opus, qui avait un mode multi sympa.

Achillas a écrit:
et un sur un jeu qui fêtera c'est 10 ans cette année (et qui risque de faire débat): Metroid Other M.

Oula tu cherches la bagarre :p
Achillas
357 posts
Achillas, Jeu 2 Jan 2020 - 16:29 :
Ryfalgoth a écrit:
Oula tu cherches la bagarre :p


Il faut que je rejoue au jeu, parce que autant j'ai des choses à dire sur le scénario/la musique etc. Autant en gameplay et système de jeu, il faut que je me remette dans le bain. Ça doit faire quatre ou cinq ans que je n'y ai plus joué.