Logo Génération Nintendo
Jaquette

Metroid : Zero Mission

Metroid : Zero Mission - Test

Game Boy Advance     Rédigé par Dragon-blue     le 31/03/12 à 00:00     0 Coms et 1887 Vues Vue étendue
Dans l'univers du jeu-vidéo, on peut avoir des portages ou remake de jeux en les remettant à neuf, visant principalement à toucher la fibre nostalgique des joueurs. D'un point de vue commercial les développeurs en sortent grands gagnants, cependant qu'en est-il de la qualité du remake ? S'agit-il d'un simple portage, d'un remake sans intérêt, ou d'un jeu tout entier remis au goût du jour ? Dans ce test, nous allons donc parler d'un grand remake justement, qui a su transformer un jeu diaboliquement difficile, au design dépassé et vieux de 20 ans en un jeu accessible à tous et parfait pour attaquer cette grande série (grande pas dans le sens du nombre d'épisodes malheureusement). Il s'agit bien entendu de Metroid Zero Mission, le remake de Metroid Nes, le premier de la série Metroid paru en 1986. Metroid Zero Mission est sorti quant à lui sur GBA en 2004 dans nos vertes contrées et a été édité et développé par Nintendo. Et quel remake mes amis !


L'écran titre, accompagné d'une sublime musique.
Pour ceux qui ne connaissent pas la série Metroid, voici un petit briefing. Metroid est un jeu de Plates-formes orienté vers l'action, où le joueur incarne une chasseuse de prime intergalactique du nom de Samus Aran. Dans son enfance, Samus a été recueillie par les Chozos, une forme de vie alien dotée d'une intelligence dépassant l'entendement, suite à l'extermination de la population de sa planète natale : K2-L par les pirates de l'espace et leur chef Ridley. Les Chozos la formèrent au combat sur la planète Zèbes et une fois devenu grande, lui offrirent la combinaison de puissance : costume doté d'une technologie très poussée servant de double peau. Plus tard, le peuple Chozo s'éteigna mystérieusement et Samus se rangea du coté de la fédération galactique et de son supérieur Adam Malkovitch. Et sa première mission (aussi appelée Mission Zero) se passera sur la planète Zèbes. En effet, un vaisseau de recherche de la FG transportant une nouvelle forme de vie nommée "Métroïde" découverte sur la planète SR-388 a été attaqué par les pirates de l'espace, et le Métroïde a été volé, leur but étant d'exploiter militairement cette nouvelle espèce aux capacités destructrices pour conquérir la galaxie. Samus aura donc pour mission d'aller trouver les pirates de l'espace qui ont élu domicile sur la Planète Zèbes et de les exterminer, eux ainsi que tous les Métroïdes et leur big-boss Mother Brain. Au final, c'est un scénario de science-fiction bien sympathique qui est davantage mis en avant dans Zero Mission, car il était impossible de le deviner dans l'opus Nes. Pourtant, il n'est pas très présent non plus dans Zero Mission, le scénario est simplement raconté sous forme d'artworks alors que Metroid Fusion misait sur une relation Samus/ordinateur de bord. Mais bien entendu, nous n’attendons pas d'un jeu de plates-formes un scénario ultra-développé.
 
Il faudra savoir se servir de toutes ses armes pour se faciliter la vie.
Metroid Zero Mission respecte le principe d'avancée de ses aînées avec une progression dite "au nouvel équipement". En effet, pour avancer dans le jeu il faut trouver des améliorations de la combinaison de puissance de Samus (aussi appelée Power Suit) qui permettent de débloquer des passages jusqu'alors inaccessibles. Ces nouveaux équipements sont également fort utiles pour vous faciliter la tâche lors de combats contre des monstres, sachant que chaque ennemi a un certain point faible et une résistance, c'est pourquoi il faut souvent adapter ses attaques au type d'ennemi. Il y a plusieurs sortes d'équipements que l'on peut trouver tout au long du jeu donnés par les statues Chozo dans des pièces spéciales ou après des boss comme les rayons (Rayon de puissance, rayon long, rayon de charge, rayon de glace, rayon à vagues), les missiles (et super missiles), la boule morphing (et les bombes de puissances dévastatrices), les costumes (puissance, varia, gravité) et plein d'autres comme l'accélérateur, l'attaque en vrille, le grappin... Certains objets permettent d'accéder à des endroits bloqués, par exemple, les missiles permettent d'ouvrir les portes rouges, les super missiles les portes vertes et les bombes de puissance les portes jaunes. Tandis que d'autres objets peuvent servir à résoudre des énigmes dans des salles ou trouver des passages secrets. Avec un tel arsenal, Samus est parée pour détruire tout sur son passage ! À noter également les réserves d'énergie, de missiles, super missiles et bombes de puissance qui donnent une légère touche RPG à la série puisqu'ils permettent d'augmenter le quota maximal d'énergie ou de missiles portés. Bien que présent dans les anciens Metroid, cet élément de gameplay favorisera l'exploration en motivant le joueur à finir le jeu à 100%, sachant que ces réserves sont souvent bien cachés dans les pièces du jeu. Il faudra donc souvent utiliser bombes et missiles pour trouver les secrets des différentes pièces. Niveau contrôles rien de plus simple, Samus se laisse manier parfaitement et très intuitivement : A pour sauter, B pour tirer, on maintient R + B pour tirer un missile, et L sert à orienter le canon de Samus à la diagonale pour plus de précision. Sans oublier "select" qui permet de switcher aux super missiles, et 2 fois bas pour la boule morphing. Dans le menu, vous aurez accès aux éléments de la Power Suit débloqués mais également à la carte et aux prochains objectifs à atteindre. Conservant les aptitudes olympiques impressionnantes des premiers opus, Samus a également dans Zero Mission une panoplie de sauts bien développée avec le saut normal, le saut en vrille et le saut mural. Tout cela procure donc au final un gameplay terriblement jouissif et plaisant, mais on en attendait pas moins d'un Metroid.
 
Quelques artworks sont présents dans le jeu et servent de pseudo-cinématiques.
Ce qui fait la force de la saga Metroid, c'est son ambiance générale. Et Metroid Zero Mission ne fait pas exception à la règle. Que ce soit d'un point de vue sonore ou graphique, c'est une véritable sublimation de l’œuvre originale sur Nes. Tout d'abord, on peut maintenant observer une grande diversité de lieux qui n'étaient auparavant pas forcément très différentiables à cause de la limitation graphique de la Nes. Ainsi, désormais nous avons affaire à de véritables lieux qui forment la planète Zèbes et leur propre ambiance et caractéristiques. Au total, il y a 8 zones, qui forment des galeries souterraines très profondes. Brinstar, une région vaste remplie de lacs d'acide, zone servant d'accès aux autres zones de Zèbes. Cratéria : la surface de Zèbes à la végétation pauvre et où se trouvent des vestiges de la civilisation Chozo disparue. Norfair se situe au cœur de la planète, c'est une zone ardente où coule du magma en fusion en permanence dans d'immenses galeries souterraines. Kraid's Lair est un gigantesque laboratoire située en plein milieu de Brinstar où repose Kraid, un des commandants des pirates de l'espace. Ridley's Lair se situe dans les profondeurs de Norfair et vous l'aurez deviné, c'est là où repose Ridley l'autre commandant des pirates, ennemi juré de Samus vu que c'est lui qui a assassiné ses parents étant petite. Puis on termine avec Tourian, la zone cachée de Zèbes qui sert de repaire à Mother Brain le boss des pirates, c'est également là que les Métroïdes se sont reproduits et sont devenus incontrôlables. On a donc là une véritable planète, cohérente, avec sa géographie, ses différents environnements et sa biosphère. Avec ce remake, Metroid Zero Mission touche dans le réalisme, et par conséquent on voit davantage le côté science-fiction de la série ressortir, sans pour autant atteindre l'ambiance stressante et paranoïaque de Fusion. Alors que Metroid premier du nom avait un écran noir lugubre en guise de fond, Zero Mission s'est permis de rajouter des décors correspondants à chaque zone pour immerger davantage le joueur. Concernant le bestiaire, c'est toujours de la grande qualité niveau chara-design, cependant on regrettera le nombre assez limité d'ennemis différents. On peut noter aussi le changement de couleur des ennemis puissants et des boss qui deviennent de plus en plus rouge au fur et à mesure que leur vie baisse, ce qui peut servir de repaire en plus réaliste. Je termine avec les pseudo-cinématiques que l'on pourra apercevoir tout au long du jeu, il s'agit en fait d'Artworks avec des effets (tremblements, bruit, transitions, etc...) qui a le mérite d'illustrer remarquablement bien les moments clefs du jeu comme l'arrivée aux boss principaux Kraid et Ridley.
 
Les statues Chozo donnent la plupart du temps une amélioration de la Power Suit.
Niveau musical, c'est LA GRANDE CLASSE. Nous sommes toujours dans l'optique de la sublimation, et de ce côté-là on peut dire que les 2 compositrices : Kenji Yamamoto et Minako Hamano ont fait un travail très impressionnant. Les thèmes de Metroid Nes avaient le mérite d'être cultes. Ceux de Zero Mission sont cultes et épiques avec des rajouts de puissance et des variations. La plupart des thèmes sont mémorables, et ça contribue à la puissance d'un Metroid. Mais parmi tous ces morceaux cultes arrivent à se différencier 3 thèmes remarquables : Le thème de Brinstar, le thème de Kraid et l'Ending theme (qui fait une fois de plus honneur à la série, et quand on voit l'ending theme nul à chier d'Other M on se pose déjà des questions quant à la qualité du soft). Brinstar est à lui seul un thème de motivation débordant d'énergie, qui sera entendu au début du jeu mais aussi remixé et amplifié à la fin du jeu pour une véritable poussée d'adrénaline. Kraid est un thème plutôt étrange, angoissant, mais on ressent derrière l'excitation de l'aventure avec une montée en puissance magnifique. Sans oublier le terrible Escape theme qui nous met la pression à bloc pour fuir avant que tout explose avec un joli compte à rebours qui nous nargue, et le thème de Ridley qui marque parfaitement son rôle de méchant avec un thème bien stressant qui monte en crescendo avec la tension. Niveau bruitages et sons, on reste bel et bien dans l'univers Metroid avec la petite fanfare bien sympathique d'obtention d'un item ou encore quand on démarre la partie sur une unité de sauvegarde, mais c'est pas tout. Nous avons les bruits des monstres et le cri strident de certains Boss comme Ridley qui fait assez peur. Mais aussi le bruit des rayons de Samus, chargés ou pas et leur impact sur les ennemis. Si bien que quelques fois, lorsqu'on bombarde un boss de missiles et qu'on l'entend hurler, on a presque mal pour lui. Pour résumer, rien n'est oublié, tout a une place et un intérêt pour créer du réalisme et de l'immersion tout en étant 100% fidèle à la série.
 
Dites bonjour à Mother Brain, la cause de tous vos soucis.
Parlons maintenant des innovations qu'apportent ce remake par rapport à la version Nes. Bah déjà, on peut noter l'apparition d'une carte, élément indispensable du jeu sinon on est vite paumé. Metroid Zero Mission est également guidé, chaque statue Chozo rencontrée va donner le lieu du prochain objectif où aller sur la carte. Ca facilite beaucoup le jeu contrairement à Metroid Nes où on devait mémoriser chaque endroit et faire des allers-retours incessants pour pas grand chose au final. Alors que Metroid Nes ne proposait que 2 Boss : Kraid et et Ridley ainsi que le boss final, Zero Mission innove avec l'apparition de 5 boss supplémentaires. Toujours dans l'optique de la modernisation, les hauts et longs couloirs de plate-formes entre les différentes salles ont été raccourcis dans Zero Mission. Également, les ennemis sont moins nombreux, ne respawn pas, font moins mal et donnent plus de vie qu'avant. Et en plus de ça des unités de sauvegarde ont été ajoutées un peu partout qui régénèrent l'énergie de Samus et sauvegardent la progression du jeu, alors qu'on recommençait au début de chaque zone et avec 1/3 d'un bloc d'énergie quand on perdait dans Metroid Nes.
 
Kraid, un Boss assez impressionnant de part sa taille et ses cris, mais facile à battre.
Conséquence négative, la difficulté a tellement été réduite que le jeu perd un peu en challenge, et ca frappe directement la durée de vie du titre. Certes, vous pouvez choisir entre 3 modes de difficulté : facile, moyen et difficile, mais le jeu n'est pas très difficile en général et peut se terminer en ligne droite en 5 heures et 10 heures en finissant le jeu à 100% (récolter toutes les améliorations de la Power Suit). C'est donc le jeu parfait pour découvrir la série. Cependant, Nintendo a profité de cette faiblesse à bon escient en proposant 8 fins différentes déblocables en terminant le jeu le plus rapidement possible ou/et avec 100% des items. On peut ainsi découvrir des Artworks de Samus de plus en plus dénudée si on finit le jeu très rapidement, c'est une source de motivation supplémentaire non négligeable pour certains. Et pour consoler les grincheux de mauvaise foi, le jeu original Metroid sur Nes est également jouable dans le menu de Zero Mission. Le jeu contient également une galerie d'Artworks où sont recensés toutes les fins débloquées et en reliant via câble Link Zero Mission à Fusion, vous pouvez obtenir les artworks de fin de Fusion sur votre cartouche. Sans oublier le Sound Test déblocable en finissant le mode difficile avec 100% des items.
 
Voici à quoi ressemble une phase d'infiltration avec Samus Zero Suit.
Vous vous demandez peut être où se trouve le génie de ce jeu, à part la sublimation de l'ambiance et le gameplay en or ? Alors lisez bien ce paragraphe. Normalement, le jeu devrait s’arrêter à Tourian avec la défaite de Mother Brain. Et bien figurez vous que ce n'est pas le cas car il y a encore une dernière zone du nom de Chozodia, inédite à Zero Mission. En s'échappant de Tourian, le vaisseau de Samus s'écrase sur Chozodia et Samus perd sa Power Suit. Elle va donc devoir la récupérer, seulement le vaisseau mère des pirates de l'espace s'est installé entre temps à Chozodia, commence alors une longue phase d'infiltration avec Samus Zero Suit (Sans armure) qui fait sa première apparition. Et munie d'un pistolet paralysant, elle devra se la jouer très Splinter Cell pour réussir à retrouver sa combi. Moment bien stressant du jeu avec une alarme qui se met en route dès qu'un pirate vous voit. D'ailleurs, Samus Zero Suit a tellement plu aux joueurs qu'elle a été inséré dans SSBB en plein développement. Et quand Samus retrouvera sa Power Suit, le jeu va se transformer en un véritable bain de sang, une orgie totale avec Brinstar remixé en fond, Samus avec toutes ses capacités cheatées comme la combinaison de gravité, l'attaque en vrille et le rayon à dispersion. C'est un véritable bain de sang pour les pirates, un Maxi Best-of plus pour Samus et un grand moment de plaisir pour le joueur ! Finissons avec Super Metroid, qui est une suite de Zero Mission où Samus revient sur la Planète Zèbes avec pour mission de neutraliser le dernier Métroïde existant. Dans le jeu il existe un lieu du nom de Wrecked Ship, qui n'est autre que le vaisseau des pirates de l'espace à Chozodia, mais détruit et abandonné. Zero Mission étant chronologiquement antérieur à Super Metroid, les développeurs se sont permis de faire le rapprochement, pour au final construire un véritable fil conducteur qui relie les différents opus Metroid entre eux. C'est pourquoi Metroid Zero Mission est plus qu'un simple remake, c'est également un jeu qui arrivera à lier plusieurs épisodes de la saga, tout en reprenant les acquis des précédents opus, et en redonnant un magnifique hommage à un jeu Nes au potentiel énorme, mais limité à cause de l'époque.

Scénario
15/20
On est loin du scénario flippant et parano de Metroid Fusion, mais on a quand même un semblant de scénario qui se résume par des Artworks. Au final, ce qui lui monte sa note c'est le fait de rendre hommage aux autres Metroid de la série en créant un fil conducteur scénaristique. Mais n'oublions pas que nous sommes sur un jeu de plate-forme.
Graphismes
18/20
Graphismes sublimés avec tout le potentiel de la GBA. On passe d'un Metroid Nes très sinistre à un Metroid Zero Mission riche en couleurs et en environnements variés. Le level-design a été entièrement refait pour un meilleur plaisir de jeu. Que du bon.
Jouabilité
19/20
Gameplay en Or massif. L'exploration et l'évolution de Samus avec sa montée en puissance à chaque fois qu'on récupère un nouvel item est juste admirable et provoque beaucoup de plaisir. C'est ce qui fait la force d'un Metroid avec son ambiance. Au fur et à mesure, Samus obtiendra une panoplie d'armes variée et utile pour battre toute sorte d'ennemis.
Bande son
18/20
Du grand travail de la part de nos compositrices. On sort de simples thèmes 8-bit et de boucles pour d'autres et on se dirige vers des thèmes actualisés, remixés, amplifiés et avec des variations pour certains. Chaque thème colle à sa propre ambiance et certains comme Brinstar ou Kraid resteront gravés dans la mémoire de nombreux joueurs...
Durée de vie
13/20
Seul véritable point faible du jeu, le jeu propose peu de challenge suite à une difficulté beaucoup trop basse comparé à Metroid Nes à la difficulté diabolique. Par conséquent, le jeu en devient un peu court. Cependant, la durée de vie peut se rallonger avec le mode difficile, et le récoltage de 100% des items. Et pour ceux qui veulent encore plus de challenge, allez jouer à Metroid Nes, dans la cartouche de Zero Mission.

| Conclusion |

Metroid Zero Mission est ce qu'on peut appeller un grand remake, ou comment rescuciter une oeuvre vieille de 20 ans en lui apportant tous les éléments nécessaires à son actualisation et des bonus par paquet. Visant hommage à la série et hommage aux joueurs avec la nostalgie, Metroid Zero Mission peut se vanter d'être plus qu'un simple remake, mais bel et bien un nouveau Metroid tellement le jeu original a été modifié et sublimé. Metroid Zero Mission est simple, et est chronologiquement le premier Metroid de la série, c'est donc l'opus élémentaire pour commencer la série !
1720
Bons points
- Lot de nouveautés assez énorme
- Nostalgie quand tu nous tiens...
- Musiques et Graph remis au gout du jour
- Gameplay en Or
- L'ambiance Metroid à son paroxysme
- L'histoire de la série parait moins floue maintenant
- Fin du jeu en apothéose
- L'Ending Theme <3
Mauvais points
- Beaucoup trop court
- Peu de challenge
- Quand on sort de Metroid Fusion, le scénario parait un peu léger...
12 commentaires Voir sur le forum
Seuls les 10 premiers commentaires sont affichés, pour voir les autres rendez-vous sur le topic correspondant.
Delta
6826 posts
Delta, Sam 31 Mar 2012 - 12:00 :
J'aime comment tu sors le test de ta poche comme ça :awesome:, sinon je suis en train de lire en même temps que de poster des sujets là ;).
Toady
1585 posts
Toady, Sam 31 Mar 2012 - 13:51 :
Excellent test, DB ! J'en terminerai la lecture plus tard et je te dirai exactement ce que j'en pense ;)
New-disco
3084 posts
New-disco, Sam 31 Mar 2012 - 14:31 :
J'essaierais de te faire un pavé quand je reviendrais ce soir !
Dragon-blue
19896 posts
Dragon-blue, Sam 31 Mar 2012 - 15:15 :
Merci à vous 3 \o/
J'ai testé une nouvelle mise en forme pour ce test qui fait vraiment pro, elle sera surement utilisée pour le site.
Le test peut paraitre court, mais ce n'est pas le cas, il est de la taille de mon avant dernier sur Super Mario World. C'est la mise en forme qui fait gagner de la place =p
Pikmin
1528 posts
Pikmin, Sam 31 Mar 2012 - 15:45 :
Je le trouve pas court du tout :sisi: mais franchement il est très bien ton test :sisi:
New-disco
3084 posts
New-disco, Sam 31 Mar 2012 - 23:08 :
Très bon test, Bravo !

- Je suis totalement d'accord avec toi sur le fait qu'on attend pas un scénario très développé pour un jeu de plateformes. Mais là franchement ça va, c'est correct vu la description que tu as faites !

- Je pense que tu n'aurais pas du coller la bande musicale avec la "fiche" qui d'ailleurs en parlant d'elle fait vraiment classe !

- Je pense par contre que les cinématiques aurait peut-être pu être mieux quand même ! Car on est tout de même en 2004, donc les cinématiques il y en avait des jolies à cet époque !

- Comment ça l'invention d'une carte. Y'en avait pas avant ! WTF ! En plus les Metroids ça a pas l'air les jeux les plus simples !

- Diviser la durée de vie par deux ! OMG ! C'est sûr il a perdu un peu de challenge là !

- Ah par contre c'est un super atout de rajouter quelque chose par rapport à la vrai version ! Je trouve ça que c'est vraiment très bien. Et puis ça permet aux joueurs qui ont déjà joué de recommencer !

- Si je voulais dire que tu étais assez objectif dans ton test, arrivé à la fin que vois-je : "<3" ! C'est dommage car sinon tu aurais eu l'objectivité parfaite (ou presque). Enfin comme tu vois, rien de bien grave !

- Les notes sont très bien dosées même si j'aurais mis plutôt 16 que des 17, selon les notes et les appréciations finales que tu mets.

Voilà donc très bon test, qui comporte une forte passion qu'on peut retrouver à certains passages. C'est complet, bien écrit, que demander de plus ? Bravo !
Dragon-blue
19896 posts
Dragon-blue, Sam 31 Mar 2012 - 23:10 :
Merci Disco ;)
On voit tant que ça la passion déborder ? :awesome:
Fate
6301 posts
Fate, Dim 1 Avr 2012 - 14:56 :
Alors j'ai envie de faire mon chieur :derrick:

-Le test commence avec l'intro, elle est nickel, mais tu répètes 6 fois le mot "Remake" en 7 lignes, je pense qu'il aurait été préférable de diversifier un peu le vocabulaire.

-"et bombes de puissance qui donnent une légère touche RPG à la série puisqu'ils permettent d'augmenter le quota maximal d'énergie ou de missiles portés"

Les bombes de puissance font ça maintenant?

-"Metroid Zero Mission touche dans le réalisme, et par conséquent on voit davantage le coté science-fiction"

C'est pas un peu contradictoire?

-"2 compositrices : Kenji Yamamoto et Minako Hamano"

:derrick: Kenji Yamamoto est un homme :derrick:

"Du grand travail de la part de nos compositrices." Tu viens de froisser un japonais :noel:

-"(qui fait une fois de plus honneur à la série, et quand on voit l'ending theme nul à chier d'Other M on se pose déjà des questions quant à la qualité du soft)"

La pique à Other M est très subjective, et même si c'était vrai, le fait que t'ai mis "Nul à chier" montre trop ton opinion.


Voila je stoppe de faire mon troll (les fautes d'orthographe 8D *sort*) et je parle sérieusement.


La mise en page fait plus aérée, fait plus pro, mais pourtant je préférais celle d'avant, ça me fait trop penser à JVC, excepté les atouts-points noirs, le fait que t'ai pas mis de titres pourrait nous faire croire que c'est moins structuré, mais on s'y retrouve quand même.

C'est assez objectif dans l'ensemble, mais le problème c'est que par moment on sent trop ton opinion. Le problème n'est pas que cela soit vrai ou pas, c'est juste que c'est peut décrédibiliser le testeur. Y'a pas tellement de fautes, généralement ce sont les mêmes, à savoir les accords en "e, ées, és" etc.

Le test décrit tout les aspects du jeu, les exemples sont bons et il y a des détails sympas, bref c'est un très bon test comme tu en a l'habitude d'en faire, les notes m'ont aussi l'air d'être totalement justifiées, même si j'ai pas joué au jeu. Un très bon test que nous a préparé une fois de plus!
Dragon-blue
19896 posts
Dragon-blue, Dim 1 Avr 2012 - 16:02 :
Partie Troll :

1) La répétition du mot "remake" ne m'avait pourtant pas frappé. Faut vraiment chercher loin :sisi:

2) Évidemment, si tu prends pas la phrase en entier, tu risques rien comprendre. J'appelle ça du Troll, Monsieurs. Ce sont les réserves d'énergie, de missiles, super missiles et bombes de puissance qui donnent une légère touche d'RPG. Revois ta grammaire et apprend à lire :derrick:

3) "Metroid Zero Mission touche dans le réalisme, et par conséquent on voit davantage le coté science-fiction" Metroid Nes ayant des graph limités, ca ne faisait pas du tout penser à de la science-fiction. J'ai pas besoin de me justifier d'avantage :sisi:

4) J'étais persuadé que c'était une femme, osef de toute façon, j'aurai très bien pu pas mettre les noms :lol:

5) Pour other M c'est pas subjectif, c'est juste la réalité.

6) Pour les fautes d'ortho, c'est déjà mieux que mettre des "z" à la fin de chaque verbes conjugués 8DDDDD

_______________________________________________


Pour tout te dire, j'ai fait ce test uniquement pour tester le nouveau code que je venais de faire :sisi:

Les titres permettent de bien structurer un test. Et si on les enlève et que le test est toujours bien structuré, ça ne fera que prouver la qualité de celui-ci.

Mais c'est vrai que moi même je préfère mon ancienne mise en page sur Paper Mario, c'est une mise en page qui nous est spécifique, c'est donc important de la garder, c'est pourquoi je reviendrai dessus pour mon prochain test.

Pour l'objectivité, je ne vois pas en quoi ça pourrait décrédibiliser le lecteur. Explique toi.

Merci sinon pour tes remarques :sisi:
Fate
6301 posts
Fate, Dim 1 Avr 2012 - 16:26 :
Partie Troll, le retour :sisi:

-Pour les réserves de bombes, c'est pas ce que je voulais dire :sisi:

"et bombes de puissance qui donnent une légère touche RPG à la série puisqu'ils permettent d'augmenter le quota maximal d'énergie ou de missiles portés"

Ecrit comme ça, les réserves de bombes de puissance peuvent augmenter les réserves d'énergie et des missiles :sisi:

:derrick:

Spoiler:


---------------------------------

3) "Metroid Zero Mission touche dans le réalisme, et par conséquent on voit davantage le coté science-fiction" Metroid Nes ayant des graph limités, ca ne faisait pas du tout penser à de la science-fiction.

J'avais pas compris, tu veux certainement dire que Metroid Zero mission retranscrit mieux le coté science fiction, mais quand tu disais qu'il touchait plus dans le réalisme, je pensais au contraire que c'était moins fantastique et moins irréel. (Ex: C'est plus réaliste que Link se fatigue au bout d'un moment dans SS que de courir sans s'arrêter). C'est cette opposition entre le réel et la science fiction (qui n'est que de la fiction) qui m'a troublé.

Et enfin, j'ai dit qu'utilisait un langage cru pourrait décrédibiliser le testeur (pas le lecteur). Si le testeur utilise un langage grossier qui contraste avec un ton neutre durant tout le test, on sent alors que le testeur est soit fan de la série ou a bien détesté le jeu, dans tout les cas, le lecteur peut remettre en doute l'objectivité du test et la note finale. Et pour Other M ça reste ton opinion, certains fan ont aimé other M même si c'est une minorité :sisi:

Et de rien, ça me fait plaisir de commenter les tests 8D