Accueil Detective Pikachu Test

Detective Pikachu

Jaquette

Detective Pikachu - Test

3DS     Rédigé par Megamagus     le 29/04/18 à 00:00     0 Coms et 198 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Annoncé à la surprise générale pour sa sortie au Japon, Detective Pikachu s’est fait remarquer il y a 2 ans lors de son apparition sur l’eShop de la 3DS. Et s’il a fait autant parler de lui, ce n’est pas juste pour son concept de mettre Pikachu en mode Sherlock Holmes. Mais plutôt dans le fait que Pikachu parlait… avec une voix digne de John Cena. Alors que vaut ce premier jeu, d’une licence qui va s’expatrier au cinéma l’an prochain ? Je vous propose de mener l’enquête, à travers ce test !


Ce jeu a été testé à partir d’une version boîte fournie par Nintendo.
P.S : Merci pour les stickers




I) Elémentaire mon cher Pika !



Insérer une légende
Tout d’abord, faisait un petit topo sur mon rapport avec les jeux d’énigmes / enquête. Spoiler : j’adore ça ! J’ai fait mes débuts avec les Tomb Raider, enchéri avec les Professeur Layton jusqu’à les aimer d’amour, poursuivi avec quelques épisodes de Phoenix Wright, et bien sûr les grands classiques tels que Portal 1 & 2, BoxBoy, Limbo, Inside. Bref, pléthore de titres me sont passés entre les mains si bien qu’il s’agit de l’un de mes genres préférés avec les jeux de plates-formes.

Alors forcément, quand un nouveau jeu d’enquête / énigme à la Sherlock Holmes dans l’univers de Pokémon débarque, l’enthousiasme est palpable. Et après 2 années d’attente, le jeu est finalement localisé dans nos contrées.

Le scénario nous raconte l’histoire de Tim, un enfant dont le père détective n’a pas donné de nouvelles depuis plusieurs semaines. Inquiet, il décide de se rendre à Rhym City où il fait la rencontre d’un Pikachu parlant dont il est le seul à comprendre les “Pika pika”. Les deux loustics se mettent à enquêter sur différents “crimes” pour tenter de retrouver le père de Tim. Mais que l’on se rassure, il n’y a dans le jeu aucune trace de meurtre ou de crime sordide. Le jeu se veut à destination des enfants, on reste sur des disparitions, des vols, des évènements paranormaux, bref du soft. Donc comme le suggère très bien le PEGI, le jeu est accessible à tous les publics… ayant assez de conscience pour comprendre les subtilités des enquêtes. Soit à partir de 6/7 ans.

L'excès de caféine peut-être dangereux pour la santé. A consommer avec modération
Si le scénario reste quelque chose d’assez basique, l’écriture des dialogues et des traits d’humour sont plutôt recherchés et bien écrit. Les deux personnages échangent théories sur l’enquête et blagues de façon homogène et non indigeste pour le joueur.

Concernant les voix et l’acting des doubleurs, ça reste potable et agréable. La performance ne leur donnera pas un Oscar, mais que ce soit en anglais ou japonais, les voix s’accordent bien. D’ailleurs, on peut aussi saluer la traduction française qui est de bonne facture avec le respect des traits d’humour et l’adaptation des jeux de mots avec les nôtres.

Et si l’aspect narratif a été fait avec soin pour la version européenne, la jouabilité a elle aussi bénéficié d’un bon traitement.

II) Une jouabilité à la loupe



On dirait le nez d'un Tarinor
Côté jouabilité, celle-ci reprend, à sa manière, les mécaniques instaurées par le genre depuis pas mal d’années. L’écran tactile dans la 3DS nous permet de visualiser les “Éléments de l’enquête” avec les preuves, les témoignages, les personnages et les Pokémon rencontrés. L’autre onglet est celui des “Pistes” qui vous permet de synthétiser l’avancement de l’enquête jusqu’à sa résolution. C’est aussi ici que vous devrez résoudre les énigmes vous permettant de faire progresser les réflexions. L’écran permet aussi d'interagir avec Pikachu et de lire la retranscription de tous les dialogues, au cas où une phrase vous échappe. Et si une énigme est trop difficile pour vous, pas de panique, Pikachu est là pour la résoudre à votre place.

Si l’on parle du gameplay pur du jeu, à savoir les déplacements de Tim, ces derniers sont plutôt fluides et faciles à prendre en main. Le seul véritable reproche qu’on pourrait faire à la jouabilité serait les interactions avec les éléments. Parfois, le jeu ne sait pas trop où l’on veut aller lorsque deux éléments superposés ou côte à côte sont interactifs. Ça peut être gênant mais rien de bien embêtant.

III) Pika pika pi pika kachu !



Ça c'est du pointage de doigt viril !
Bon jusque-là, notre Détective Pikachu est sur une bonne trame. Ajoutant à tous ses bons points, des graphismes colorés, des décors riches et des environnements remplis de détails. On n’ira pas jusqu’à dire qu’il s’agit du plus beau jeu de la 3DS, les graphismes étant gâchés par de l’aliasing vraiment gênant par moments, et un peu de clipping (mais anecdotique).

Côté musique, la bande originale est de très bonne facture.
On ressent parfaitement l’ambiance de l’enquête, les moments d’intrigue et de suspense mais aussi les moments de légèreté avec des sonorités plus folâtres. Pokemon Company aurait pu aller dans la facilité en nous ressortant des thèmes connus des épisodes principaux mais il n’en est rien. On entend beaucoup l’utilisation de violon, et de xylophone lors des passages plus calmes. Et la musique se paye même le luxe d’un style presque électro pour certaines phases de tension.



Enfin, côté durée de vie, le jeu demandera entre 10 et 12h de votre temps selon votre façon de jouer. Comptez une bonne heure pour la résolution de chaque enquête. Et entre nous, on n’en demandera pas plus. Le jeu tourne assez vite en rond passé le Chapitre V avec des mécaniques qui reviennent et un renouvellement au niveau de la progression pas forcément flagrant. De même, difficile de juger la rejouabilité du titre vu que l’on termine toutes les énigmes et que contrairement à un Professeur Layton, il est inutile d’en chercher de nouvelles. Un “one shot” donc où l’on prend quand même beaucoup de plaisir.

| Conclusion |

En bref, Detective Pikachu nous fait passer un bon moment. Les énigmes sont bien trouvées et les résolutions d’enquêtes sont convaincantes et cohérentes (contrairement à une certaines Katrielle). Le tout reste quand même assez simple, même si la difficulté augmente crescendo jusqu’au chapitre final. Donc si vous souhaitez un peu plus de challenge et un scénario un peu plus poussé, libre à vous de vous lancer dans les jeux cités en introduction. Il est presque assuré qu’une suite verra le jour d’ici à la sortie du film prévue pour l’an prochain. Espérons simplement qu’elle sera sur Switch pour lisser les graphismes.
1420
++ Bons points ++ + Des énigmes bien trouvées et cohérentes +
+ Des doublages de qualité +
+ Une bande-son qui chatouille notre ouïe +
+ Un gameplay simple et efficace +
+ Des décors riches et remplis de détails +
-- Mauvais points -- - Rejouabilité limitée -
- Un aliasing parfois gênant, surtout dans les cinématiques -
- Mécaniques répétitives -
- Manque d'un soupesons d'âme pour être encore meilleure -
- L'absence de 3D -


Commentaires



Pargonis
Pargonis a écrit le 30 avril :
Pas attiré par ce jeu, le test vient me le confirmer. Visiblement, une alternative sympathique face aux pointures des Layton et autres Ace attorney, qui s'adresse d'avantage à un public jeune.

Le test est très clair et résume bien la chose.
| Connexion | Inscription |