Accueil Bayonetta 2 Test

Bayonetta 2

Jaquette

Bayonetta 2 - Test

Switch     Rédigé par Spydark     le 26/02/18 à 00:00     0 Coms et 391 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Avant la Switch, il y eut la Wii U, une console qui n'a pas connu le succès, mérité ou pas ? Ceci est un autre débat, mais il ne fait aucun doute que la console a brillé avec des exclusivités de qualité. Des jeux que Nintendo a cru bon de ressortir sur sa nouvelle machine, ainsi cette année semble bien remplie en jeux venus du passé avec du Donkey Kong Country Tropical Freeze, du Hyrule Warriors et pour commencer le tout du Bayonetta 2 (+1), pour faire patienter l'arrivée d'un futur troisième volet actuellement dans les fourneaux de Platinum Games. Le beat'em all acclamé est-il toujours aussi propre sur Switch ? Réponse tout de suite.


Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par Nintendo

Citation:

Bayonetta 1 : La première aventure de la sorcière de Platinum Games a été fidèlement portée sur Nintendo Switch. Nous proposant d'aller bouter des anges par paquets de 10, que ce soit en mode salon ou en mode portable, dans les deux conditions le titre tourne très bien en 720p 60fps pour offrir une expérience impeccable. Bien, devant une version Wii U qui avait tendance à faire planter la console durant les cinématiques, d'ailleurs les petits plus de cette dernière version (costumes Nintendo, gameplay tactile) sont encore présents pour enrichir un peu le jeu.

C'est un vrai régal de pouvoir revivre le titre culte d'Hideki Kamiya en mode portable, même si les plus gourmands préféreront la récente version PC (avec ses textures 4k), car évidemment le jeu a pris un petit coup de vieux sur certains décors, mais les moins exigeants feront facilement outre. Dans tous les cas, cette mouture constitue un excellent moyen de faire le jeu pour les nouveaux, ainsi qu'un bon moyen de refaire ce titre pour les anciens qui voudraient revivre la première histoire de la sorcière « badass ».


Bayonetta 2 : Le jeu favori de votre serviteur est de retour dans une version Switch de quoi faire plaisir en ces froides journées d'hiver normandes. Cérèza revient pour une seconde aventure dans laquelle elle devra sauver son amie Jeanne, mais en même temps en apprendre encore d’avantage sur son passé déjà abordé dans le premier volet. Comme le portage du premier, cette version hybride est bien calibrée dans les deux modes de jeux, en 720p 60fps, encore plus constant que sur le support d'origine où la console avait tendance à ramer durant les moments un peu trop gourmands.

Le support cartouche aide également à réduire les temps de chargement pour profiter des doses d'action enchaînées que propose le titre de Platinum Games dirigé par Hashimoto. La seule touche de nouveauté viendra du support des amiibo, qui vous permettront d'avoir un petit message personnalisé de Rodin, en fonction de la série liée à l'amiibo (Metroid, Zelda, Animal Crossing, …), de récupérer des ressources et de pouvoir débloquer directement les costumes Nintendo sans devoir user d'anneaux. Cette seconde aventure n'a pas pris un coup de vieux par rapport à 2014, offrant toujours un spectacle constant qui tient le joueur en haleine durant la dizaine d'heures que compense l'aventure, une durée de vie qui s'allonge toujours avec une invitation à la rejouabilité pour tester les personnages bonus ou « maxer » son score. Le mode multijoueur est également toujours présent avec des serveurs plus efficaces que sur Wii U pour affronter des boss entre amis (ou avec des inconnus).


DE L'ACTION NON-STOP


Les artistes de Platinum Games font toujours dans le meilleur
Dès le début du jeu, on retrouve notre sorcière adorée dans une entrée fracassante, on combat des anges sur un avion de chasse avant de se fritter avec un démon gigantesque sur un building, accompagnée par Rodin déguisé en père Noël qui nous envoie des flingues. À un autre moment, Bayonetta se battra contre un Sage et ils vont tous les deux claquer d'énormes invocations qui vont s'affronter entres elles, digne d'un combat de Pokémon level 999. Oui, c’est aussi épique que ça et ce n’est que le début de l'aventure, d’un enchaînement intense d'actions et pourtant le jeu n'est pas écœurant tellement il est incroyable et riche en idées pour se renouveler sans cesse et à la fois offrir de l'epciness tout le temps. Pour raconter l’histoire grosso modo, Jeanne, la copine de notre sorcière, va se faire capturer en Enfer et ce sera à Bayonetta d’aller la libérer. L’histoire ne s’arrête pas là, car sur notre chemin, nous rencontrerons un dénommé Loki, alias Yu-gi-oh, qui cache un sombre passé. Le scénario peut paraître bateau, pourtant, il cache pas mal de twists et de moments qui vont satisfaire les fans. Notre sorcière bien-aimée est toujours aussi provocante et sensuelle, mais en plus de cela, on sent le personnage plus humain à certains moments, ce qui la rend encore plus attachante, Bayonetta est devenue grande. Ainsi, Bayo 2 nous propose d'aller en enfer nous fritter avec des démons pour ensuite se balader un peu partout dans le purgatoire pour démonter des anges, ce qui permet un bestiaire plus varié que le premier opus ! 

Le titre est un peu plus long également sur son prédécesseur, environ une quinzaine d'heures en ligne droite pour boucler l'aventure principale. Le jeu pousse également le joueur à la rejouabilité, avec des niveaux plus ouverts que le premier opus, ce qui pousse à bien refouiller les niveaux pour récupérer les items (nouvelles armes, barres de vie, ...) que vous avez pu oublier. Également, pour les joueurs les plus acharnés, la carotte du score maximal à tous les chapitres fait effet comme la plupart des titres de Platinum, et la possibilité de refaire l'aventure avec Jeanne et Rodin aide à relancer le bouton start. D’ailleurs, le magasin de Rodin sera un réel plaisir à compléter, car tout ce qu’il propose est utile (costumes pour les personnages, améliorations d'armes, nouvelles techniques, etc.). Le titre dispose également, et c'est assez rare pour un beat'em all 3D, d'un multijoueur coopératif en duo où il faudra fritter entre amis des boss à tour de rôle, des boss qui se débloquent en progressant dans l'aventure principal, un concept assez ingénieux pour pousser à progresser dans les deux modes de jeu.

UN GAMEPLAY ENCORE PLUS EFFICACE


Les combats de boss sont toujours aussi épiques
Abordons le gameplay, la chose la plus importante dans un titre du studio. Fans du premier opus, vous n’allez pas être déçu, Bayonetta 2 garde toute cette sensation de puissance de son prédécesseur dans les combats et en enlève les gros défauts ! Le système est encore accessible et complet, il y aura des combos à la fois pour les débutants et pour les joueurs avancés, si vous êtes un ancien vous allez tout de suite retrouver vos repaires et si vous êtes un nouveau vous allez apprendre pas à pas. Une tonne de movesets et s’ajoute à cela des nouveautés comme le mode apothéose qui se déclenche quand votre barre de magie est remplie, il sert à infliger des dégâts dévastateurs pour "poutrer" les ennemis en 2/3 coups seulement. L’envoûtement est encore présent, et c'est bien évidemment la particularité de la saga, il s'agit d'une phase de ralenti qui se déclenche après avoir esquivé un coup au dernier moment, ce qui plonge les ennemis dans un ralenti de plusieurs secondes ce qui permet de librement effectuer ses combos favoris sans se faire arrêter, le sentiment de satisfaction est incontournable. Le titre dit cependant adieu aux QTE mortels durant les cinématiques, c'était quelque chose d'assez critiqué dans le premier volet, car trop punitif pour pas grand chose. Joie.

Dans le reste du gameplay, les déplacements terrestres sont encore très agréables avec la transformation en panthère toujours présente qui permet d'avancer plus vite, mais attention à ne pas passer à côté des passages annexes que proposent les chapitres, comme les "défis" planqués un peu partout, vous proposant par exemple de réaliser un combat sans toucher le sol ou en subissant aucun dégât. Des phases sous-marines apparaissent également avec une transformation en serpent de mer pour rendre le tout plus agréable. Le jeu propose également lors des combats de boss de partir s'envoler avec les ailes de notre sorcière pour des combats grandiloquents avec des patterns de boss épiques. Le titre garnit également ses passages avec plusieurs autres variations de gameplay pour rendre l'aventure haletante, chose que faisait déjà très bien le premier volet. On notera également la présence de nombreux costumes Nintendo qui rendent notre sorcière encore plus fun à jouer avec des combinaisons de Samus, de Fox McCloud, de Link ou encore dans son style de Bayonetta 1. N'oublions pas les armes, il y en a deux fois plus à récupérer que dans le premier et une fois encore elles permettent d’accroître le gameplay et de changer vos combos en fonction des emplacements sertis (pieds ou mains), c'est un vrai plaisir de découvrir de nouvelles armes au fil de l'aventure pour voir leurs movesets. Bayonetta peut, par exemple, se retrouver avec des épées sur les pieds et une tronçonneuse dans les mains, pour couper et décaler sans modérations.

UN SPECTACLE BIEN DÉCORÉ


En espérant que le père Rodin nous apporte Bayo 3 à Noël
Attaquons le côté plus artistique de ce Bayonetta 2. Déjà, le jeu est une grosse baffe visuellement pour la Wii U (enfin, la Switch aujourd'hui). Les modélisations sont parfaites que ce soit pour les décors ou les personnages, mais ce n’est pas le plus impressionnant du jeu. Non, ce qui vous met en haleine dès le premier chapitre, c’est la direction artistique que possède ce titre, tout est beau, tout est merveilleux. La direction artistique des équipes de Platinum Games n'est plus à prouver, ils savent offrir de beaux combats dans de splendides décors européens. L’aventure est variée, que ce soit en allant au Paradis ou en Enfer, vous allez en prendre plein les yeux et explorer chacun des recoins, le level-design est un exemple à suivre pour le genre. Le chara-design est aussi exotique que dans le premier opus, les boss sont originaux et les ennemis communs également, de plus, la variété de leurs patterns est au rendez-vous. (Optimisation abordée dans l'encadré pour la version Switch). Terminons avec la Bande-son qui était encore un point fort du premier opus pour son mélange osé. Ici encore, nous retrouvons une variété qui donne à ce jeu une ambiance bien à lui. On a du glamour avec « Tomorrow is Mine », un superbe morceau de combat chanté qui remplace « Fly me to the moon » avec brio. On a apprécié aussi de l’épique avec des chœur d’anges durant les combats de boss dantesque au possible, mais le titre garnit encore sa bande-son avec du jazzy bien placé pour renforcer le cachet du jeu (exemple dans la boutique de Rodin). Le doublage anglais du jeu, fait toujours autant plaisir, il serait vraiment dommage de passer à côté d'acteurs occidentaux qui se donnent autant à fond pour renforcer l'atmosphère du titre.

| Conclusion |

Vous l'aurez compris, les deux portages de Bayonetta sur Switch font plaisir avec une expérience de jeu qui se retrouve améliorée pour permettre aux nouveaux arrivants de profiter de l'expérience « ultime » des histoires de la célèbre sorcière. Pour ceux qui avaient déjà terminés la saga précédemment, les portages n'auront pas d’intérêt particulier, hormis si vous souhaitez refaire partout ces excellents titres de Platinum qui restent toujours des références du beat'em all moderne. Une excellente façon de patienter en attendant le troisième volet en développement qui brille comme un phare au loin pour les amateurs d'un genre devenu bien trop rare dans l'industrie.
2020
++ Bons points ++ - Une aventure encore plus grandiose
- Les personnages secondaires, moins secondaires
- La direction artistique à couper le souffle
- Une soundtrack variée
- Des ennemis inspirés
- Un gameplay accessible et technique
– Une héroïne toujours aussi géniale et plus attachante
- Des références un peu partout (Alex Kidd, The Wonderful 101, Mario, ...)
- Toujours inégalé dans son genre
- Encore meilleurs sur Switch
-- Mauvais points -- - Un boss final moins mémorable que celui du premier volet
– Des chapitres parfois mal découpés
– Que dire de plus ?


Commentaires



Ryfalgoth
Ryfalgoth a écrit le 26 février :
Quel jeu de ouf quand même <3
Enfin cela dit c'est pas ça qui me refera l'acheter sur la Switch, c'est encore trop frais dans ma tête (je l'ai fait en 2016 le 2), et c'est exactement le même jeu. Mais bon, si t'as pas de Wii U, faut foncer le faire sur Switch du coup !!
Ebros
Ebros a écrit le 26 février :
J'avais adoré le 2 sur Wii U et il a l'air toujours excellent. Mais pareil, je ne vais pas le racheter (en tout cas pas au prix fort). Je ne vais pas à chaque fois racheter à plein tarif tout les jeux Wii U, même si je le conseil fortement à celui qui ne la pas déjà fait.

Par contre le premier Bayonetta a l'air d'avoir pris un sacré coup de vieux visuellement.
Spydark
Spydark Auteur a écrit le 26 février :
Faut dire que Bayonetta 1 va sur sa neuvième année, autant dire qu'il est plus aussi flambant :sisi:
skoubidou1979
skoubidou1979 a écrit le 27 février :
Je ne connaissais ce jeu que de nom mais quand je lis le test et vos commentaires, je me dis que c'est le jeu a posséder. Et hop encore un ajout à ma liste d'achats... elle va me ruiner cette switch :-)
Junichi
Junichi a écrit le 27 février :
Je profite de ce test pour mettre mon avis sur les 2 jeux, ayant fini le scénario principale.

C'est avec plaisir que j'ai acheté ces jeux, vu que je n'avais pas une version antérieur de ceux-ci.

Commençons par Bayonetta 1.

Le jeu est remplis "d'humour noir" qui fait le point fort de celui-ci. Chaque personnage à sa personnalité et son charisme. Évidemment, c'est Bayonetta que j'apprécie le plus en ayant parfois pitié pour les ennemis.

Au niveau du gameplay, il est plaisant de contrôler le personnage (ou le véhicule). Et encore heureux que le personnage est "flexible" car il y a de la difficulté et à la moindre erreur, le barre de vie en prends chère.

Content de pouvoir choisir les doublages japonais que j'ai sélectionné avant de commencer l'aventure.

Un point négatif du jeu, c'est la police de caractère dans les "livres" qui n'est pas toujours plaisant à lire avec de gros espace pas super joli non plus.

Il y a un 2ème point négatif mais il n'est pas in-game. Le fait qu'il ne soit qu'en dématérialisé (dans a version occidentale switch), du coups cela à bien bouffé la mémoire de la console qui n'est déjà pas grande.

Pour Bayonetta 2.

Première chose que l'on remarque, c'est le changement de couleur. Là où le premier est plutôt brun/rouge/gris assez terne on se retrouve avec du bleu/or assez vif. Ce n'est pas pour me déplaire, et puis ça le démarque du 1er opus.

Bayonetta qui à l'air plus "humaine". De l'humour noir mais moins que dans le premier, et le fait qu'elle laisse voir plus facilement ses sentiments envers les autres personnages. Mais cela parrait logique, vu qu'elle a retrouvé la mémoire.

L'histoire qui en plus d'être une suite, raconte certains événement du passé déjà expliqué dans le premier opus mais plus en détails et permets de mettre plus de profondeur à la saga. D'ailleurs Bayonetta 2 est plus qu'une suite. J'ai vraiment apprécié ce fait là.

Le gameplay est toujours aussi bon, les niveaux aquatiques rajoute de la diversité au jeu.

Plus de défis sont présent dans le jeu, d'ailleurs les niveaux me paraissent plus large que dans le premier, donnant un petit côté exploration.

Comme toujours le choix du doublage japonais est toujours le bienvenue.

Les "livres" sont plus agréables à lire.

Mot de fin.

Je ne regrette pas d'avoir acheté ces jeux, il sont tout les 2 excellents. J'attends avec impatience le 3ième opus.
LM666
LM666 a écrit le 6 avril :
Franchement 20/20 vous abusez
Le jeu est bon mais pas parfait je lui donnerai plus 18 car déjà mes premières heures le jeu je ne l'aimais pas et j'avais l'impression que le scénario était un bonus bon il s'améliore sur ce point mais j'ai faillit ne pas finir le jeu sinon j'ai pas mal adoré la héroïne car elle regroupe tellement de cliché qu'elle en n'ait marrante
Bon après ce jeu est très bon mais je ne le rachèterait pas sur switch
Ryfalgoth
Ryfalgoth a écrit le 6 avril :
Pour moi il mérite son 20/20 mais à condition effectivement d'accrocher totalement au délire et à l'ambiance du titre et surtout de son héroïne !
LM666
LM666 a écrit le 6 avril :
Ouais pas faux mais bon je respecte votre avis je vais pas gueuler que vous avez mauvais goût Bayonneta est bien mais pas trop mon style pourtant j'adore les RPG surtout les J RPG
Ryfalgoth
Ryfalgoth a écrit le 6 avril :
Ben justement c'est pas du tout un RPG :p Mais en tout cas yep, c'est vrai que Bayonetta a tendance à diviser pas mal parce que j'ai l'impression que soit on la surkiffe complètement, soit on la déteste.
LM666
LM666 a écrit le 6 avril :
J'ai pas détesté le jeu j'suis au centre j'aime et à la fois j'aime pas bon il faudrait que je me décide car je suis le premier à dire que les avis comme cela ne servent à rien ( j'ai appris que c'est totalement faux ) mais je suis le premier à en n'avoir x)
| Connexion | Inscription |