Accueil Resident Evil : Revelations Test

Resident Evil : Revelations

Jaquette

Resident Evil : Revelations - Test

Switch     Rédigé par Ryfalgoth     le 04/12/17 à 00:00     0 Coms et 144 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Originalement conçu pour la Nintendo 3DS en 2012, Resident Evil Revelations fut repensé assez rapidement sur Wii U, PS3 et Xbox 360 afin de proposer une version HD du jeu. Cette année, Capcom a remis les couverts sur Playstation 4 et Xbox One sans oublier la petite dernière, puisque la licence horrifique revient finalement sur une console "portable" de Nintendo grâce à ce portage sur Switch ! Intéressons-nous alors à cet épisode qui promettait lors de sa sortie un retour aux sources, et à la qualité de la version Nintendo Switch.


Ce jeu a été testé à partir d'une version presse fournie par Nintendo

QUE DE RÉVÉLATIONS...


Ça c'est ce qu'on appelle une bonne ambiance
Resident Evil Revelations est un Survival Horror dans lequel vous contrôlez Jill Valentine qui doit enquêter avec son partenaire, Parker Luciani, dans un immense bateau, le Queen Zenobia, sur la disparition du célèbre Chris Redfield et de la réapparition d'un groupe bioterroriste nommé Il Veltro. En plus de cela, vous contrôlerez également d'autres personnages dans des séquences se déroulant à divers endroits ou diverses époques afin d'en apprendre un peu plus sur l'histoire. Qu'en est-il alors du scénario de ce jeu ? N'allons pas par quatre chemins, l'intrigue ne vole vraiment pas haut du tout. Alors ce n'est pas en soit un gros défaut pour un Resident Evil, car soyons honnêtes, la série n'a jamais été reconnue pour être brillante sur ce point, du premier au dernier épisode. Cela dit, il y a tout de même un point qui fâche un peu, et qui se trouve juste sous vos nez. Titré "Revelations", Capcom avait, lors de la sortie du jeu sur 3DS, plus ou moins averti dans la communication marketing que le jeu nous révélerait, pour ainsi dire, des faits jusqu'alors inconnus sur les personnages récurrents que sont Chris Redfield et Jill Valentine. Autant vous dire tout de suite que tout cela n'était que de la poudre aux yeux. L'un des effets les plus comiques arrive lors d'un chapitre intitulé "Des Secrets Dévoilés" où au final il ne se passait absolument rien du tout, pas même une trahison dans ce passage du jeu. Pourtant le jeu regorge de personnages retournant leurs vestes dans tous les sens à un point où on se demande s'ils ne vont pas se prendre les pieds dedans à force. Bref, il vaudra mieux pour vous ne pas vous intéresser du tout au scénario et de tout simplement profiter du jeu.

De nombreuses références aux précédents jeux se sont hissées, saurez-vous les retrouver ?
En effet, au delà de son scénario discutable, Resident Evil Revelations possède une excellente ambiance. Le jeu fait ainsi honneur à la réputation des premiers titres de la licence (précisons que pour les besoins de ce test, nous ne prendrons pas en compte Resident Evil 7 étant sorti bien après Revelations) en incorporant tout au long une atmosphère sombre et inquiétante, notamment dans le Queen Zenobia. Entre les traces de sang, les cadavres de malheureux membres de l'équipage, les jeux de lumière très bien menés, et les hurlements plaintifs de certains monstres, tout est fait pour que vous ne soyez absolument pas rassurés du tout dans ce jeu. D'ailleurs, les monstres du jeu ont un design assez particulier qui ont un peu divisé les fans lors de la sortie du jeu. La plupart des infectés, ainsi que leurs variantes, adoptent une esthétique bien malsaine et bestiale qui ne donne absolument pas envie de sympathiser avec eux. Cependant, il est un peu dommage de remarquer que les ennemis se ressemblent quasiment tous et ne donnent pas vraiment cette impression d'avoir été humain auparavant. Dans la plupart des autres jeux Resident Evil, les infectés ont en général des looks différents entre eux et ils conservent toujours des vêtements déchirés, afin de bien rappeler que ce sont des hommes et femmes qui ont muté. Dans cet opus, le jeu nous explique bien qu'il s'agit également d'humains transformés par un virus, mais cela ne transparaît pas dans le design des monstres qui se ressemblent tous, mise à part pour les quelques boss du jeu qui montrent une personnalité visuelle plus réussie.

LA RENAISSANCE DE RESIDENT EVIL ?


Un bien beau monstre, bon appétit bien sûr !
Après avoir essuyé de nombreuses critiques de fans avec les cinquième et sixième épisodes de la série qui étaient jugés comme étant trop orientés action, Resident Evil Revelations revient aux sources. Finies les attaques au corps-à-corps dévastatrices et les dizaines de zombies qui tombent comme des mouches sous le coup de nos mitrailleuses. Ici, chaque monstre demandera d'être frappé par de nombreuses balles pour être exterminé. De plus, notre personnage s’avérera être bien moins rapide dans ses mouvements. Le tout est donc parfaitement bien dosé afin que vous ayez l'impression d'avoir affaire à une véritable menace. Cela dit, la difficulté n'est pas non plus trop élevée. J'ai ainsi joué en mode "normal" et mon nombre de morts doit certainement à peine avoir dépassé la dizaine dans toute l'aventure. Les munitions ne sont cependant pas très rares, bien entendu il est conseillé de ne pas les gâcher bêtement, mais le manque ne se fait pas vraiment ressentir non plus.

Le gameplay ressemble donc un peu à celui de Resident Evil 4, avec une caméra derrière le personnage. Lorsque l'on vise avec une arme, nous pouvons toutefois nous déplacer mais plus lentement. On retrouve bien entendu différentes armes allant au fusil à pompe, au fusil sniper mais aussi au puissant magnum. Vous pourrez récupérer des améliorations afin d'augmenter la puissance, la cadence de tir ou d'autres paramètres de votre armement. Quelques types de grenades sont à lancer également, et enfin les herbes vertes constitueront votre seul objet de soin. En leur tirant dans la tête (ou leur point faible), vos adversaires auront une chance d'être déséquilibrés et vous pourrez alors lancer une attaque au corps-à-corps qui peut être légèrement chargée. Cependant, cette attaque est beaucoup moins abusée que le coup de pied dévastateur de Leon Kennedy dans le quatrième épisode. Enfin, un scanner est disponible pour déceler des objets cachés. Cette version Nintendo Switch permet également de viser avec le gyroscope des Joy Con. Allez savoir pourquoi, on ne peut pas utiliser la visée gyroscopique avec la manette Pro, pourtant sur un jeu comme Splatoon 2 cela fonctionne parfaitement. Heureusement, cela est possible en mode portable.

Mais qu'est-ce qu'un bon gameplay sans un level-design intéressant ? Fort heureusement, le Queen Zenobia, le bâtiment marin sur lequel on évolue dans 80% du jeu, possède une architecture fort intéressante. Avec sa taille imposante, ses multiples portes à déverrouiller et ses embranchements, voilà un bien bel hommage au manoir du premier Resident Evil. On prend plaisir (ou peur ?) à explorer ce grand paquebot de croisière tout au long de l'aventure. Hélas, il reste environ 20% du jeu bien moins passionnant lorsque l'on incarne d'autres duos dans différentes phases de jeu bien plus linéaires et de ce fait clairement pas inspirées. On s'étonnera parfois de voir que deux malheureux cartons posés en travers d'un couloir nous obligeront à faire un grand détour tandis qu'un grand panneau posé soigneusement au milieu pourra être enjambé sans problème, attention à la cohérence dans le level-design !


RESIDENT EVIL 3DS HD PORTABLE OPS


Certaines textures rappellent que c'est un jeu 3DS...
Si l'ambiance du jeu est réussie grâce à certains jeux de lumières particulièrement réussis et quelques plans bien réalisés, on ne peut pas dire que Resident Evil Revelations brille par ses graphismes sur tous les points. Certes la version Switch est très propre, à peine en deçà d'une version PS4, mais on sent tout de même qu'il s'agit d'un jeu 3DS à la base avec certaines textures assez pauvres. On pourra préciser par ailleurs que tous les doublages sont disponibles, allant aux voix japonaises pour les puristes, aux voix anglaises plutôt bonnes et bien connues dans la série, avec même des voix françaises pas forcément très réussies, mais cela n'est pas bien grave tant qu'on a le choix. La durée de vie n'est pas mauvaise pour ce type de jeu sans être exceptionnelle, comptez donc un peu plus d'une dizaine d'heures pour venir à bout de l'histoire. A cela se rajoute un mode multijoueur qui peut être joué seul, en coopération en local (mais pas d'écran splitté) ou en ligne. Ce mode Commando vous permet de parcourir à nouveau les stages de l'aventure principale en sélectionnant le personnage de votre choix. Vous pourrez progresser en gagnant de l'expérience et des niveaux et acheter des armes et améliorations entre chaque stage. Les parties s’agrémentent également de variantes de monstres inédites afin de rajouter du challenge. Loin d'être dénué d'intérêt, ce mode Commando vous permettra de rajouter quelques heures supplémentaires pour débloquer tous les succès du jeu. Enfin, un mini-jeu exclusif à la version Switch est disponible depuis l'écran titre. S'intitulant Ghost Ship Panic, il s'agit simplement d'un shooter en 8-bits extrêmement basique dans lequel vous pourrez gagner des points pour le mode multijoueur.

| Conclusion |

Resident Evil Revelations signe donc un retour aux sources bien mérité pour la célèbre licence de Survival Horror de Capcom grâce à son ambiance inquiétante et l'architecture du niveau à bord de l'imposant paquebot sinistré, bien que les séquences en dehors du Queen Zenobia ne soient pas très palpitantes. Si visuellement le jeu souffre de sa conception originelle sur 3DS, la version Switch reste toutefois très bonne par rapport à ses homologues sur consoles de salon. Nous recommandons donc ce jeu avant tout aux fans du genre et de la série Resident Evil, à condition de ne pas avoir déjà touché au titre sur de précédentes versions.
1320
++ Bons points ++ - Un retour aux sources pour les fans
- Une ambiance très réussie
- Très bon level design dans 80% du jeu
- Un portage Switch à la hauteur
-- Mauvais points -- - Visuellement pauvre par moments
- Quelques séquences inintéressantes
- Un scénario à oublier au plus vite
- Pas de gyroscope avec la manette Pro


Commentaires



Ebros
Ebros a écrit le 5 décembre :
J'avais joué à l'original sur la toute première 3DS. Je me souviens que techniquement c'était impressionnant pour la console, surtout qu'on en était à ses débuts.

Ce que j'avais bien aimé aussi c'était l'ambiance Résident Evil qui était réussi. En revanche tout le reste c'était très moyen, et je pense qu'aujourd'hui ça a du mal vieillir.
Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 5 décembre :
Sur 3DS c'est clairement du très bon oui ! Perso j'avais fait la démo à l'époque qui m'avait beaucoup convaincue, mais que je n'ai pas acheté finalement parce que je ne voulais pas acheter le Circle Pad pro qui était quasi indispensable. Mais bon là le truc c'est qu'on sent clairement, que ça soit visuellement ou dans sa conception, que c'est un jeu 3DS...
Je ferai également le test du deuxième Revelations plus tard dans le mois, vu que c'est un jeu qui a été directement conçu pour consoles de salon, j'espère voir du mieux.
| Connexion | Inscription |