Accueil Hatsune Miku Project Mirai DX Test

Hatsune Miku : Project Mirai DX

Jaquette

Hatsune Miku Project Mirai DX - Test

3DS     Rédigé par Eclectic Wizard     le 02/07/17 à 00:00     0 Coms et 158 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Vous aimez regarder des petites filles se trémousser sur de la J-Pop dans un univers kawaii ? Vous aimez malmener les boutons de votre 3DS pour taper en rythme ? Vous rêvez de pouvoir associer votre passion des tenues d'écolières avec le beat entêtant de la techno pop japonaise ? Alors ne cherchez plus, Hatsune Miku Project Mirai DX est le jeu qu'il vous faut ! Créé par la troupe de Volcaloid, la jeune fille et son totem-poireau (n'oublions pas qu'elle interpréta la Levan Polka – meme musical hantant les internets depuis 10 ans – dans Volcaloid 2) a vite gagné en popularité, jusqu'à avoir ses propres jeux. Et c'est donc Hatsune Miku Project Mirai DX sorti en septembre 2015 sur 3DS qui va aujourd'hui être testé.


J'AURAIS VOULU ÊTRE UNE ARTIIIIIIISTE !!!



Allô ! Écoute maman est près de toi, Il faut lui dire : "Maman, c'est quelqu'un pour toi"
Miku et ses amis sont chanteurs. Mirai Project DX est donc un jeu musical où notre rôle est de suivre le tempo (et il y a de quoi faire, 48 chansons sont à débloquer). Et pour ce faire, vous avez le choix entre deux modes : le Tap Mode, et le Button Mode. Dans le Tap Mode, vous avez les touches représentées sur l'écran tactile de la 3DS et c'est à peu près la seule difficulté que vous aurez à rencontrer. Car même en « Hard » il est tellement facile de passer un niveau que tout challenge est absent. D'autre part, étant la délicatesse faite être humain, j'avoue avoir craint après quelques parties de finir par défoncer l'écran de ma 3DS à force de taper dessus comme une sauvage. Je suis donc passée au Button Mode. Et très sérieusement certains enchaînements étaient tellement alambiqués que je m'attendais parfois à sortir un Sakura Otoshi. Bon, peut-être pas jusque là, mais parfois j'ai eu la nette impression que mes mains ne suivaient plus du tout le chemin indiqué par mon cerveau. Et ça demande une très intense concentration pour un jeu destiné tout de même en grande partie à un public de petites filles. Mais en dehors de la difficulté absurde de certains titres, et bien... Il faut avouer qu'après 10-15 titres (et encore, c'est généreux) on commence à se lasser. D'autant plus que l'absence totale de scénario ne nous aide pas non plus à rester motivés. J'avoue, après la 5 ou 6ème heure, j'ai commencé à me demander quelle était ma motivation (à part la délicieuse idée de vous rendre tous heureux grâce à ce test hautement indispensable). Mais bon, même si, à condition de vouloir tout faire, tout finir, tout débloquer dans chacun des modes à chacune des difficultés, la durée de vie est correcte (j'ai arrêté après 27h, et je n'ai pas tout fini, loin s'en faut), ce n'est pas ce que je considérerais comme un jeu sur lequel on va rester accroché jusqu'à l'avoir terminé.


ET MES COUETTES, TU LES AIMES MES COUETTES ?



Miku n'est plus la même depuis son régime à base de rillettes
On prend un personnage de Volcaloid, on le transforme en S.D., et PAF ! Ça fait des Chocap... un Mirai ! Voilà la manière la plus simple d'expliquer la différence d'allure d'Hatsune par rapport aux autres jeux où elle est présente. Adieu la jeune adolescente élancée, c'est une petite boule dansante qui prend place au devant de la scène. Et c'est la même chose pour ses camarades qui l'ont suivie dans cette aventure (car oui, on retrouve les 6 personnages de Volcaloid, plus une petite nouvelle, Gumi, personnage non jouable mais qui apparaît dans quelques chansons). Et tout ceci est très « motto kyuuto »*. D'autant plus qu'on peut même choisir son appartement, et se la jouer Valérie Damidot en redécorant son intérieur (marouflage non inclus). On choisit un des personnages principaux comme partenaire, on lui prend son appart, on lui achète des tenues, on fait des mini-jeux. Il faut avouer qu'à ce niveau-là, Hatsune Miku Project Mirai DX fait très fort et complète son gamelpay linéaire par tout un tas d'options assez sympathiques. Les couleurs sont vives et même si elle n'apporte pas grand chose au jeu, la 3D a un bon rendu.




QUI VEUT MES OPTIONS ET MES MINI JEUX ?



Puyo puyo !
Heureusement, pour pallier au manque cruel d'inspiration des développeurs, on a tout de même pas mal de choses en plus : un puyo puyo, un reversi, des tenues et des coiffures à collectionner pour Miku et ses amis et surtout une personnalisation totale du gameplay, ce qui permet de grappiller encore quelques heures de jeux. En effet, il sera possible de régler la vitesse du cercle(utile pour l'entraînement), la taille de l'icône, échanger la voix des personnages, personnaliser votre appartement, personnaliser les chorégraphies dans le studio de danse, créer de nouveaux morceaux dans le studio, et j'en passe. Malheureusement, ce n'est toujours pas suffisant pour tenir le joueur en haleine, et ces quelques petites options sont somme toute bien inutiles dans leur ensemble.











Scénario
-/20
Il a pas pu venir, il avait piscine.
Graphismes
14/20
C'est mignon mais parfois un peu trop « kitsch ». Et le style Nendoroid des personnages, on aime ou pas.
Jouabilité
11/20
Entre un Tap Mode beaucoup trop facile et un Button Mode parfois bien trop dur, la jouabilité manque d'équilibre.
Bande son
15/20
Bon, il faut aimer la J-Pop. En même temps si vous n'aimez pas ça, pourquoi vous intéresser à un test de Hatsune Miku, hein, pourquoi ? Après, en toute honnêteté, même si ce n'est pas du tout mon style musical de prédilection (à quand un Hatsune Miku Black Metal Edition?), les titres sont variés, on va de la ballade à des rythmes bien plus soutenus, et heureusement qu'il y a de la diversité dans les titres, sinon on s'endormirait à force.
Durée de vie
11/20
Un jeu beaucoup trop répétitif pour maintenir de l’intérêt sur la longue durée. Heureusement les mini jeux et autres options rattrapent un peu la donne.

| Conclusion |

Passé les premières heures de jeu, le fun fait place à la lassitude. Fort heureusement les à-cotés du jeu principal prolongent un peu l'attrait, ce qui explique la note finale.Ce jeu a de vrais atouts pour plaire à certains, mais possède de gros défauts qui peuvent rebuter.
1320
++ Bons points ++ - de jolis graphismes
- 48 musiques différentes
- des mini-jeux sympathiques
- deux modes de jeux différents
- une personnalisation complète du gameplay
-- Mauvais points -- - un gameplay très, mais très répétitif
- le Tap Mode bien trop facile
- il est quasiment impossible d'atteindre les 100% en Button Mode si on joue en Hard
- un scénario fantôme


Commentaires



| Connexion | Inscription |