Accueil Sonic Chronicles : La Confrérie des Ténèbres Test

Sonic Chronicles : La Confrérie des Ténèbres

Jaquette

Sonic Chronicles : La Confrérie des Ténèbres - Test

DS     Rédigé par Chasuke     le 21/06/17 à 00:00     0 Coms et 82 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Mario, la fameuse mascotte de la firme nippone, a eu très tôt des dérivés en RPG, avec Mario RPG sur SNES. Puis se sont développées les séries respectives des Paper Mario et Mario & Luigi. Mais pour son concurrent de toujours, Sonic, le fameux hérisson bleu, il n'a jamais connu de Sonic RPG à proprement parler... Jusqu'au sujet qui nous intéresse aujourd'hui. Sonic Chronicles, seul opus de Sonic RPG existant réussit-il à mélanger la dynamique d'un jeu Sonic à la stratégie d'un jeu RPG ? Comment cet univers a été transposé dans ce jeu ? Il est l'heure de s'intéresser dorénavant à ce jeu qu'est Sonic Chronicles, sûrement jeu le plus obscur de la mascotte de Sega.


3 ans après Mario & Luigi Partners in Time et un an avant Mario & Luigi Voyage au centre de Bowser, ce Sonic RPG hors norme sort après quelques temps d'attente pour les fans de RPG et du hérisson. A la charge du projet : Bioware, les développeurs, entre autre, de Mass Effect. Des spécialistes dans le RPG ont alors développé le fameux Sonic RPG. Bien qu'aujourd'hui tombé dans les oubliettes, 9 ans après sa sortie, il convient de s'y replonger et comprendre si c'est un succès.



Scénario, allez accrochez-vous, tant pis si je vais plus vite que vous.





L'histoire de Sonic Chronicles : La Confrérie des Ténèbres se situe dans l'univers de Sonic X, le dessin animé inspiré par les Sonic Adventure qui explique la fusion entre les mondes des humains et de Sonic. En effet, avec la présence d'humains le long du jeu, certains éléments de ces deux mondes cohabitent.

Après la première cinématique, le jeu commence et Tails vous apprend que Knucles a été kidnappé et qu'il faut se méfier de Maraudeurs, de nouveaux ennemis qui traînent dans la Zone Green Hill. Vous devez alors le rejoindre. Et votre aventure avancera de cette manière : des quêtes qui vous dirigeront vers d'autres personnages et ceux-ci vous rejoindront dans votre épopée. Ainsi, Tails, Amy, Rouge, Big, Cream, Knuckles (que vous retrouverez) rejoindront votre aventure pour le plus grand plaisir de tous.

Mais voilà la problématique centrale du jeu : des nouveaux ennemis, les maraudeurs, apparaissent et semblent préparer un projet machiavélique sur le monde. D'où viennent-ils ? Qui ils sont ? En tout cas, ils veulent s'emparer de la Master Emarald, et ils sont dirigés par l'empereur Ix. Vous devrez alors sauver le monde en sauvant la Master Emerald.

Le gros plus de ce scénario est qu'il est parfaitement adapté à l'univers de Sonic. En prenant des problématiques simples de la saga, telles que la solitude de Knuckles en tant que seule espèce de sa race, ils arrivent à faire un scénario qui intrigue et qui donne de l'intérêt. Par conséquent, l'arrivée de ces nouveaux éléments ne posent aucun problème à cet univers, et aucun dépaysement ne survient (sauf peut-être dans la deuxième partie du jeu dans une ambiance plus exotique...).

Toutefois même si le scénario n'est pas compliqué, il peut très facilement passer à la trappe. En effet, durant les nombreux dialogues du jeu, Sonic a plusieurs choix, et comme Tails nous l'apprend au début du jeu, le joueur a le choix entre une case de dialogue qui lui fera passer tous les éléments scénaristiques, et d'autres réflexions, questions, ou bien remarques humoristiques de Sonic. Or, un joueur non attentif aux dialogues peut ne pas comprendre qu'est-ce qu'il fait, pourquoi il se passe cela. Dans les faits, le scénario peut se perdre entre les lignes, ce qui n'est pas le plus avantageux. Toutefois cela a un avantage, c'est de conserver l'aspect dynamique de Sonic.

Sonic Chronicles est un jeu qui se finit rapidement, à savoir une vingtaine d'heures, comparé à certains Mario & Luigi qui peuvent atteindre la quarantaine. Le jeu est court et peut être frustrant, car même en le finissant, il y a un goût d'incomplet, notamment avec les crédits et la fin qui n'en est pas une, et qui semble manifester une certaine flemme/rapidité pour les développeurs pour faire une vraie fin. Un cliffanger dont nous n'aurons jamais la suite car Sonic Chronicles 2 a été annulé, et des crédits dont l'ambiance est glaciale. Mais dans l'ensemble, dans un point de vue scénaristique, et de l'avancement dans le jeu, c'est dynamique.

Car Sonic c'est la vitese, Sonic Chronicles doit aller vite. Il y a donc une volonté de préserver un certain dynamisme comme on peut le voir dans les cinématiques en BD (qui ne sont toutefois pas forcément super réussies). Donc le joueur peut essayer d'aller vite comme dans Sonic et ne pas s'embarquer dans les contraintes scénaristiques et des bonus, ce qui est toutefois un très bon point : laisser le choix au joueur. Ainsi : le Sonic d'un joueur peut être réfléchi, moqueur, ou bien sommaire (aller à l'essentiel), un Sonic qui se préoccupe des quêtes annexes ou qui peut juste en être indifférent (même si ces quêtes annexes sont courtes et souvent peu intéressantes). Gardant le côté humour du dessin animé, et préservant l'univers, de ce côté on peut dire que cela est réussi. Mais au niveau du jeu, est-ce qu'un RPG peut rendre réellement la patte d'un Sonic dynamique ?



Vas-y Sonic, fais-les bien rager, car ce gameplay est vraiment risqué



AH ! Le fameux gameplay ! Pierre angulaire d'un jeu, qui oriente de manière considérable l'appréciation des joueurs, ô gameplay que se passe-t-il dans ce jeu ? Ici, le gameplay est à séparer en deux parties : la phase d'exploration et la phase de combat, comme tout bon RPG qui se respecte. Nous allons avant tout nous intéresser par la phase d'exploration pour finir par ce que tout le monde attend : les combats.

EXPLORATION



Tout d'abord, ce qui est à noter c'est que les 20 environnements promis seront bien moins nombreux et que le nombre de territoires à découvrir est plutôt aux alentours de 13. Remplis de couleurs, ces environnements sont appropriés à l'univers de Sonic, tels que Angel Island ou Green Hill Zone, mais il est la plupart du temps difficile de s'y orienter parfaitement même avec la carte supérieure... Bien que jolis, ces décors sont illogiques par rapport aux échelles de hauteur, de profondeur et il est facile de se perdre. Toutefois l'avantage est qu'on est vraiment libre et l'on s'y promène en toute liberté, croisant des ennemis qui se baladent, si ce n'est un peu trop souvent.

Que trouve-t-on dans ces environnements ? Vous pourrez les explorer de fond en comble afin de chercher les oeufs de Chaos, les fameux rings ou bien encore quelques objets qui vous seront bien utiles. Donc, les oeufs de Chaos sont des oeufs dissimulés au travers des différents environnements qui écloront en Chaos que vous pourrez associer à un personnage de votre équipe. Ainsi avec près de 40 chaos différents (car en termes d'oeufs il y en a bien plus) vous devrez avoir un peu de chance pour les avoir tous car certains sont rares voire uniques, et donc les avoir tous constitue une affaire de hasard. Néanmoins un système d'échange existe entre deux joueurs qui possèdent le jeu donc si tel est le cas n'hésitez pas à tester (mais à part ça, il n'y a rien de plus en terme de multijoueur). Rechercher ces Chaos peut être plaisant, mais parfois également déplaisant. Mais comme il s'agit de bonus, un joueur peut largement passer outre.

Puis, il y a les fameux rings. Ici ils ne font pas les points de vie comme dans un jeu Sonic habituel (dans l'idée, un ring suffit pour ne pas mourir en une fois). Entre 50 et 80 rings, plus ou moins en fonction des environnements, sont dispatchés dans chaque environnement que vous explorerez. Ces rings vous permettront d'acheter de l'équipement et des objets qui vous seront utiles durant votre quête. La seule difficulté ici reste que les rings sont limités et les objets vite coûteux. Au contraire des Mario & Luigi où parfois la richesse ne manque pas, ici l'austérité est de rigueur. Donc il faudra choisir avec intelligence les objets achetés. Heureusement qu'il est possible de trouver de bons objets et équipements dans les environnements, ainsi qu'avec des quêtes annexes ou pas qui donnent pas mal d'objets. Car malgré tout, vous aurez la plupart du temps besoin de ces objets. Par conséquent il faut faire attention à la gestion, ce qui ajoute une difficulté non négligeable.

L'interactivité avec ces environnements, pour continuer, n'est pas agréable ici toutefois. Pour expliquer simplement, parfois vous aurez besoin de sauter d'une plate-forme à une autre en appuyant sur un bouton, mais aussi taper des caisses, de voler, de courir, etc. Or, si vous n'avez pas le personnage approprié, vous serez sûrement coincés, en tout cas pour finir le jeu à 100%, et vous devrez faire de nombreux allers-retours car vous pouvez prendre 4 personnages dans votre équipe de combat et d'exploration. Un exemple concret se voit par exemple quand sur un territoire de la fin du jeu un oeuf est bloqué par un bloc que seul Amy peut casser, mais pour changer de personnage il faut revenir en arrière, se refaire tous les ennemis qui réapparaissent des fois trop vite, traverser un portail de téléportation et revenir à son vaisseau et c'est alors qu'en ressortant votre équipe pourra être modifiable (tout en préservant Sonic de manière permanente). Ainsi, l'interaction avec le décor ralentit considérablement le jeu, et la direction des personnages au stylet également, dans un système similaire à The Legend of Zelda : Phantom Hourglass. Alors, le jeu n'est pas très dynamique de ce côté là au final, et on perd en plaisir de jeu.

Malheureusement les musiques du jeu et bruitages n'aident pas à améliorer le plaisir de jouer à Sonic Chronicles. Si les musiques sont tout bonnement sympathiques mais aucunement exceptionnelles et même assez médiocres et vide, les bruitages du jeu sont just horribles. On retrouve bien entendu le bruit des rings, ce qui est charmant, mais de très nombreux bruits n'ont rien à faire dans le jeu, comme des bruits de vomis quand Big se fait toucher, le bruit des ennemis sont dérangeants, bref, la direction sonore du jeu ne permet pas de s'immerger dans un jeu Sonic. Seule l'introduction tend à faire rappeler que c'est un jeu Sonic. Et les Rings.







COMBAT




Nous y sommes, alors comment sont les combats de ce jeu ? Juste avant de s'y intéresser réellement, faisons juste un peu le tour du bestiaire. Malheureusement le bestiaire est un peu bordélique, avec des animaux, des robots, des extra-terrestres, et certains ennemis ne ressemblent pas vraiment à quelque chose à vrai dire... La faute à la 3D des combats ? Donc on ne retrouve pas vraiment d'ennemis classiques à la série mais cela permet de renouveler un peu la série avec de nouveaux robots, ennemis, bref.

Le réel problème avec ce bestiaire est au niveau de leurs apparitions et à la façon de les vaincre. Malheureusement, certains ennemis ne peuvent pas être battus confortablement et parfois tout ce que vous pourrez faire sera de leur infliger un point de dégât et attendre que Tails les rendent vulnérable. D'autres vous feront rager simplement en regagnant toute leur vie en ne vous attaquant que basiquement, et ne vous faisant perdre que quelques Pvs. Il y a donc de nombreuses incohérences dans la logique des combats qui interroge sur la difficulté qui est alors plutôt aléatoire. Par exemple, un boss qui apparaît au premier tiers du jeu et qui se compose de 3 robots ayant 250 Pvs, mais qui tant que les 3 ne sont pas battus en même temps font qu'ils se regénèrent avec 50 Pvs à chaque fin de tour. Or pour le joueur, si son équipe n'est pas optimisée, il est condamné au game over et devra reprendre à la dernière sauvegarde. (C'est d'ailleurs sûrement pour cela que Tails explique au début du jeu qu'il faut sauvegarder souvent). Donc au final la difficulté qui dans l'ensemble est bien progressive peut se révéler disproportionnée.

Mais intéressons-nous particulièrement au système de combat. Pour combattre vos ennemis, le jeu marche par un système au tour par tour avec un nombre d'actions possible par personnage, prenant en compte la vitesse. Pour illustrer, Sonic peut agir 3 fois dans un tour, Big ne peut agir qu'une seule fois. Donc vous pouvez Attaquer, Défendre (qui redonne des PP), utiliser un Objet, comme un RPG classique, et également faire des attaques puissantes, exclusives au personnage et qui peuvent être faites en coopération avec d'autres personnages. La particularité de ce RPG est au sujet de ses attaques spéciales, Coups Puissants qui vous demanderont de faire des enchaînements à la Thearhythm ! Un gameplay original mais qui à force de répétition et des même combos peut vite être essoufflant et lassant. Par exemple, quand en face de vous il y a 4 maraudeurs d'un certain type qui font chacun la même attaque puissante contre un de vos personnages, et que vous devez refaire sans arrêt le même combo pour éviter l'attaque, le jeu peut en énerver plus d'un. Donc malgré l'originalité des combats, le jeu pâtit d'une répétitivité exacerbante. Surtout que vous devez parfois faire des combos sans que vous n’ayez fait attention.

Car les combats sont dans un désordre globalement. Heureusement l'ordre des attaques est affiché au-dessus, mais l'ennemi peut parfois attaquer et vous empêche de souffler. Il est bien difficile de comprendre ce qu'il se passe pleinement lors d'un combat. Il faut être attentif. Or, si des fois cela peut aller trop vite, des fois les combats tirent en longueur en raison de l'animation 3D qui rend chouette les phases de combat mais qui alourdit le gameplay et le ralentit parfois fortement. Sans parler des phases de fuite où vous devez sauter par-dessus des caisses pour rattraper vos adversaires. Des phases qui rappellent Sonic mais qui peuvent être elles-aussi un poids dans la dynamique du jeu.

Scénario
14/20
Ce jeu réexploite l'univers du hérisson bleu en essayant d'être fidèle. Mais il réussit à changer et à se démarquer de l'univers de base pour installer une histoire qui va au-delà de cet univers avec de nouveaux éléments. Même si ancré dans l'univers, cette histoire est toutefois assez peu captivante et elle peut être même passée pour aller à l'essentiel. Donc au final ce scénario est intéressant mais mal exploité.
Graphismes
12/20
Certes, c'est joli dans son ensemble. Mais cela ne suffit pas pour faire un bon jeu. Malheureusement la plupart des éléments du jeu peuvent se résumer par des animations longues, respectueuses de l'univers mais qui rendent le jeu moins agréable. De plus, les décors ne respectent pas les échelles, difficile de savoir si on est en haut ou en bas. Bref, des graphismes et cinématiques beaux, quoique passables, mais qui alourdissent le jeu.
Jouabilité
12/20
Avec une légère pâte entre les Mario & Luigi et les Final Fantasy, le jeu est un RPG respectable. Mais l'exploration comme les combats déplairont à cause de leurs incohérences et bugs. La progression dans le jeu se fera très linéairement, avec une difficulté bien crescendo. Ainsi le gameplay peut plaire mais déplaira lors de combats abusés et une exploration pas très encourageante.
Sons
8/20
Très clairement, la direction sonore déteint sur l'ambiance du jeu. Avec de nombreux bruits inappropriés et surtout douloureux, des fois sans raison, cela gâche le plaisir de jouer. Bien que l'OST soit juste convenable, on ne se sent pas transporté dans le jeu, comparé à ce que la DS pourrait déjà faire.
Durée de vie
11/20
Le jeu n'est pas bien long, et il n'offre pas beaucoup d'envie de rejouabilité. On fait vite le tour, dans un jeu qui somme toute reste linéaire. C'est pourquoi ne vous attendez pas à de nombreuses heures de jouabilité comme dans un autre Sonic RPG.

| Conclusion |

Dans l'ensemble le jeu reste faisable et finissable assez rapidement. Mais il faut passer outre une direction sonore mauvaise, des moments de jeu ralentis par les combats comme les phases d'exploration, et surtout la direction au stylet. Donc, si le jeu peut se vanter d'être le premier Sonic RPG, qui enrichit l'univers, s'ancre dedans et donne une première expérience surtout pour les plus petits aux RPG, il n'empêche que des bugs, des problèmes d'échelle et des longueurs font que le jeu aurait pu être meilleur qu'il ne l'est. Toutefois un essai reste un essai, et c'est de ses erreurs que l'on apprend.
1320
++ Bons points ++ -Univers "Sonicquien"
-Graphismes plutôt jolis
-Gameplay original
-Optimisation de la DS
-Choix du joueur
-- Mauvais points -- -OST banale
-Bruitages inappropriés et horribles
-Gameplay répétitif
-Manque de dynamisme
-Bugs ou incohérences


Commentaires



Dragon-blue
Dragon-blue a écrit le 22 juin :
Aaaah les tests rétro qui reviennent à la mode, ça c'est cool.
Ce Sonic Chronicles j'y avais joué un peu sur ma R4 il y a longtemps, mais j'avais vite drop le jeu au final.

Ton test est sympa, mais un peu long, je pense qu'il y aurait moyen de faire plus résumé, tu vas pas mal dans les détails, du coup à certains moments ça parait un peu pompeux.

Citation:
Sonic Chronicles est un jeu qui se finit rapidement, à savoir une vingtaine d'heures, comparé à certains Mario & Luigi qui peuvent atteindre la quarantaine.

J'ai jamais dépassé la vingtaine d'heures sur un Mario & Luigi ...

Citation:
des bruits de vomis quand Big se fait toucher

Quoi ? Comment ? :hap:
Ryfalgoth
Ryfalgoth a écrit le 22 juin :
J'ai jamais fait en dessous de 40h pour un Mario & Luigi perso :hap:
Chasuke
Chasuke Auteur a écrit le 22 juin :
Dragon-blue a écrit:
Ton test est sympa, mais un peu long, je pense qu'il y aurait moyen de faire plus résumé, tu vas pas mal dans les détails, du coup à certains moments ça parait un peu pompeux.


C'est vrai c'est vrai, en même temps c'était surtout un essai pour me replonger dans un peu d'écriture ! Mais c'est surtout que j'ai relevé un certain nombre de choses à dire sur le jeu qui pour moi ont toutes autant d'importance. c'est vrai que je vais dans les détails, mais c'est dans le détail par les exemples que l'on trouve au final les éléments les plus concrets et les plus vrais lors d'un jeu. Alors après je peux bien entendu résumer pour d'autres fois, quitte à perdre du concret auquel je tiens..

Dragon-blue a écrit:
Citation:
Sonic Chronicles est un jeu qui se finit rapidement, à savoir une vingtaine d'heures, comparé à certains Mario & Luigi qui peuvent atteindre la quarantaine.

J'ai jamais dépassé la vingtaine d'heures sur un Mario & Luigi ...


Après c'est surtout en terme de faire le jeu complètement. Pour un Mario & Luigi ils peuvent se faire assez vite aussi en ne se préoccupant pas forcément des bonus etc. En allant à l'essentiel le jeu peut se révéler court aussi. Ici la vingtaine d'heure suffit pour le finir complètement, ce qui est donc au final assez peu.

Dragon-blue a écrit:
Citation:
des bruits de vomis quand Big se fait toucher

Quoi ? Comment ? :hap:


Veridique :derrick:
| Connexion | Inscription |