Accueil The World Ends With You Test

The World Ends With You

Jaquette

The World Ends With You - Test

DS     Rédigé par Fate     le 27/03/13 à 00:00     0 Coms et 433 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Beaucoup crient à la mort de la compagnie Square Enix, anciennement nommée Square et très connue pour ses nombreux hits sur SNES. Avec les récents FF, une partie de la communauté des gamers pensent que l'âge d'or de Square est bel et bien terminé depuis longtemps. Or le studio nous prouve que le contraire avec Bravely Default sorti uniquement au Japon pour le moment, mais qui a connu d'excellentes critiques. Nous allons étudier un autre argument qui prouve que la magie de Square n'a pas totalement disparu finalement. Ce jeu s'appelle The World Ends With You, il est en anglais, peu de gens le connaissent, et pourtant il s'agit du RPG le plus original de la Nintendo DS. Gros plan dans le test qui suit.



Le casting est impeccable
Tout commence avec Neku Sakuraba, héros asocial, 15 ans et adolescent fan de musiques et des graffitis. Sans savoir comment et pourquoi, il se retrouve allongé sur le sol du quartier de Shibuya, le plus branché de tout Tokyo, et ignoré de tous les passants. Dans sa main il voit une sorte de pin, de badge noir avec une sorte de tête de mort dessus, tout de suite il se rend compte que cet objet à le pouvoir de lire dans les pensées d'autrui. Soudain, il reçoit un message sur son téléphone portable, disant:'Rejoignez la tour 104. Votre temps est limité à soixante minutes. Echouez, et vous serez effacé. Signé: les Reapers' (traduction à la Fate). Sans aucun répit et sans comprendre ce qui se passe, le voilà attaqué par des grenouilles. Commence alors une aventure de 7 jours , aventure se caractérisant par une sorte de jeu. Il sera accompagné un peu contre son gré par Shiki Misaki, jeune adolescente qui le sauvera de ces grenouilles, et et dont la présence lui est indispensable pour gagner ce jeu….Enigmatique et assez bizarre dès le début, le scénario de 'The World Ends With You' n'en reste pas moins accrocheur et immersif. Les personnages que vous rencontrerez seront très charismatiques, et vous vous attacherez même au héros, antipathique au début et dont sa perception d'autrui et de l'amitié changera au cours du jeu. Vous ne serez que rarement seul, car sans partenaire, vous ne pourrez pas utiliser vos pouvoirs et ainsi vous défendre contre les créatures du jeu (qui se nomment dans la version anglophone 'Noises'). Vous découvrirez peu à peu dans l'aventure les raisons qui vous ont fait venir dans ce 'jeu' dangereux, et pas mal de surprises vous attendent, jusqu'au dénouement final qui ne cessera de surprendre. Car, que se passe t'il après les 7 jours ? Ce sera à vous de le découvrir...Malgré les touches d'humour içi et là , le soft reste très axé sur des thèmes très sombres, comme la mort , la jalousie , la haine. Sachez que l'anglais ne pose pratiquement pas de problème à la compréhension du jeu , même si il la connaissance de celui-ci reste pratique pour pouvoir apprécier pleinement 'The World Ends With You'.



Visitez un Shibuya plus vrai que nature!
Abordons maintenant le gameplay, véritable aspect phare de 'The World Ends With You'. Pour combattre ces 'Noises' vous aurez à votre disposition des badges(ou des "pins", le nom est au choix). Ces objets serviront à activer des pouvoirs, parfois surprenants, comme brûler vos ennemis, déplacer des objets, créer des pics de glace, etc. Ici, l'écran tactile de la DS est bien mis à disposition, vous tracerez une ligne avec le stylet pour que Neku se déplace, une autre ligne vers un ennemi pour que Neku le frappe, en admettant que vous ayez le bon pin pour pouvoir le faire. Vu le nombre mirobolant de pins, vous aurez largement le choix. Le double écran est mis aussi à disposition, et c'est là que réside la difficulté du jeu. Vous contrôlerez deux personnages à la fois, l'un sur l'écran du haut avec les touches directionnelles et les boutons, l'autre (Neku) sur l'écran du bas avec le stylet. Le timing pourra paraître frustrant car vous ne saurez pas comment gérer plusieurs ennemis en même temps, mais on s'y fait au bout du compte et vous ferez vite basculer cette difficulté en un avantage lors des combats. A force, vous trouverez la bonne combinaison de pins pour avoir les meilleurs avantages (pins qui évolueront au fur et a mesure que vous les utiliserez et qui deviendront plus fort !). En dehors des combats, vous pourrez acheter des vêtements (eh oui on est à Shibuya tout de même ), des accessoires qui feront augmenter vous caractéristiques, votre défense, vos points de vie... contre monnaie sonnante et trébuchante. De nombreux magasins sont à votre disposition, dispersés dans tout Shibuya, attendant que vous veniez liquider leurs stocks avec l'argent que vous vous ferez en tuant des noises et en vendant certains pins qui ont pour seule utilité d'être vendus. Et le jeu réserve encore plein de surprises...



Le personnage du bas se dirige au stylet...
La chose qui va tout de suite interpeller le joueur, ce seront ses graphismes. Tout droit sorti de l'imagination de développeurs mais en même temps réalistes, le jeu montre un quartier de Shibuya (le vrai, ça y ressemble vraiment à la base), coloré, chatoyant, très jeune, et parfaitement intégré à un des thèmes du jeu, à savoir la mode. Un parti prit original, mais assez bluffant au niveau de l'ambiance et des émotions qu'ils nous transmettent. Aucun autre jeu de la Nintendo ne pourrait pas prétendre à des graphismes plus originaux en tout cas. De même, le character-design est quasi parfait, les personnages étant magnifiquement réalisés, pas un ou deux en particulier, tous. Très "djeuns", décontractés, originaux, cela change par rapport aux personnages stéréotypés de RPG, en apparence. Enfin, les animations, même si elles ne sont pas extraordinaires, restent très correctes. Le bestiaire est globalement réussi, même si on a une impression de redite au fur et à mesure que le jeu avance.



...tandis que celui du haut se dirige à la croix directionnelle!
Toujours dans le soucis d'unité du jeu, la bande-son se veut incroyablement originale, parfois étrange certes, mais elle possède quelque chose d'unique par rapport aux OST; le genre de musiques que vous n'écouterez certainement pas en dehors du jeu, mais qui ici, collent parfaitement à l'ambiance. Plusieurs genres passent, comme du Rock, du Hip Hop, etc. Car oui, il faut rappeler que la musique est celle qu'écoute Neku au moyen de ses écouteurs, il était donc logique que les OST soient dans le même style que le reste, c'est à dire quelque chose de potentiellement à la mode. Les thèmes sont bien travaillés, certains vous resteront en tête, comme Calling, Transformation, et d'autres, mais il n'y a pas de musiques cultes. Mais de boudons pas notre plaisir, on apprécie cette OST sans problème, et elle colle parfaitement à l'univers du jeu, que demander de plus? Peut-être des doublages, mêmes si on entend quelques voix lors des combats, mais cela aurait été encore mieux si le jeu avait été intégralement doublé.



Y'a plus de NUTELAAAAAAAAAAA!
Au niveau de la durée de vie, le jeu s'en sort avec les honneurs. Il vous faudra une vingtaine d'heures pour voir le bout de l'aventure de Neku et de ses compagnons. Soulignons la possibilité de changer la difficulté du jeu à tout moment, ce qui aura pour impact de réduire vos gains et les items gagnés si vous jouez en facile au lieu de normal. Certes, ca veut dire que le gameover est rare, mais cela permet une plus grande accessibilité tout en laissant la possibilité de moduler la difficulté comme bon vous semblera, à n'importe quel moment. Il est dommage que le jeu ne contienne pas tellement de quêtes annexes, même si vous pourrez essayer de collectionner les pin's ou devenir super fort au Tin Pin Slammer, un mini-jeu très inspiré des Beyblade. Le jeu contient cependant un chapitre "Bonus" nommé "Another Day", qui vous permettra d'en savoir plus sur les personnages et de répondre aux dernières questions laissées en suspens à la fin du jeu. Une durée de vie au final très correcte, donc.

Scénario
16/20
Le jeu commence avec un mystère certes pas très original et l'amnésie classique, mais il saura s'étoffer au fur et à mesure grâce à des personnages charismatiques et un univers prenant. Mention spéciale à Neku, anti-héros pour lequel on se prend d'affection, et qui subit une grosse évolution tout au long du jeu, d'ailleurs, chaque personnage est travaillé. Une aventure qui vous tiendra en haleine avec des rebondissements assez régulièrement. Bref, un véritable plaisir.
Graphismes
17/20
Dès le premier regard, les graphismes sautent au yeux. Difficiles à décrire, faciles à ressentir, les graphismes transmettent l'âme du jeu. Mettant en scène un Shibuya très stylisé, avec des personnages originaux, mais magnifiques, le jeu vous scotchera par son ambition, sa prise de risque, et nom d'un chien, ça marche! Un véritable jeu qui se démarque par ses graphismes! Et on s'en fiche si les animations ne sont pas extraordinaires, et le bestiaire un poil répétitif, on est en admiration devant le design.
Jouabilité
15/20
Le principe est osé. Vouloir faire un gameplay en temps réel sur deux écrans, c'est presque du suicide! Et pourtant le jeu réussit à s'en sortir! Alors bien sûr c'est un peu galère d'appuyer sur les touches pour faire attaquer le personnage du haut et utiliser le stylet pour bouger Neku, mais ça à le mérite d'être foutrement original et de plutôt bien marcher. Le système de Pin's est ingénieux et permet au gameplay de se renouveler et se diversifier. Non, pas grand chose à dire ici non plus.
Bande son
15/20
La bande-son ne plaira certainement pas à tout le monde. Mais il impossible de nier qu'il s'agit d'un élément indissociable de l'ambiance du jeu. Principalement des thèmes chantés, mais parfois du Rock, du Hip-Hop et autres trucs de jeunes (je ne m'aventure pas dans ce terrain, j'y suis nul), les thèmes pourront paraître étranges, mais ils collent parfaitement à l'action, à l'endroit, aux personnages, et à tout le reste. Le compositeur à tapé dans le mille avec ce choix de composition, car le jeu n'aurait pas été pareil sans ces OST bien spécifiques à The World Ends With You
Durée de vie
15/20
Il vous faudra environ 20h de jeu pour en voir le bout. Si vous en avez pas eu assez, vous aurez un chapitre bonus "Another Day", qui rallongera la durée de vie car il apporte quelques réponses supplémentaires. Notons aussi la possibilité de revenir à n'importe quel chapitre du jeu. Sinon vous pourrez toujours collectionner les pins, et les utiliser ans le Tin-Pin Slammer. Notons que le jeu est très agréable à faire puisqu'il propose de moduler la difficulté du jeu à tout moment. Si vous bloquez vraiment à un endroit, le jeu vous proposerez de refaire le passage en mode facile, en sacrifiant des gains potentiels, bien sûr. Une bonne initiative qui laisse le choix.

| Conclusion |

The World Ends With You est LE RPG le plus original de la Nintendo DS. La bande-son, les graphismes, le gameplay...Tout les éléments du jeu en font un soft unique qui vous surprendra d'une fois. Avec ses personnages attachants et son scénario agréable à suivre, nul doute que vous deviendrez un accro à la mode plus vite que vous ne le pensez. En attendant la très probable suite, je vous conseille de vous jeter sur cette petite perle de la portable de Nintendo. Car après tout, n'importe qui voudrait visiter Shibuya une fois dans sa vie!
1720
++ Bons points ++ -Les personnages classes et travaillés
-Le design
-L'ambiance
-La bande-son qui colle à l'univers
-Les thèmes abordés
-Le gameplay original
-Durée de vie correcte
-La difficulté modulable à tout moment
-- Mauvais points -- -Le gameplay difficile à maîtriser
-Il est possible ne pas accrocher au design général
-Ni aux musiques, car le genre est spécial


Commentaires



Chasuke
Chasuke a écrit le 28 mars 2013 :
Très bon "re"test ! C'est une bonne réécriture de ton ancien test, en quelque sorte.

Parcontre, j'ai remarqué que tu t'étais un peu contredit pour les graphismes, il y a certains détails assez subjectif je trouve et qui me laisse perplexe (exemple : dans ton paragraphe sur l'OST, tu n'évoques pas le fait que les musiques ne peuvent pas plaire à tout le monde) et aussi il y a de la répétition au niveau de la durée de vie (la conclusion de ce domaine ressemblait au paragraphe attribué en plus court, mais trop).

Sinon, bravo pour l'écriture :good:

Parcontre les musiques ne m'ont pas donné envie d'essayer le jeu XC
Fate
Fate Auteur a écrit le 28 mars 2013 :
Pour les OST, j'aurais peut-être du le préciser dans le paragraphe en effet, mais je le marque dans les points-noirs et la conclusion, donc après, si tu dis que je me répète, il faut que je trouve un juste milieu xD

Par contre, je suis d'accord pour la durée de vie, j'essaierais de le reformuler pour que ça se ressemble moins.

Pour en revenir aux musiques, je pense que cette phrase illustre bien ce que je pense de celle-ci:

"le genre de musiques que vous n'écouterez certainement pas en dehors du jeu, mais qui ici, collent parfaitement à l'ambiance"

Comme ça, elles ont l'air de rien, mais je pense sincèrement que dans le jeu, ça s'écoute sans problème, et même très bien.

et merci pour tes remarques x)

et je dois encore me relire, je suis sur un autre test, donc je suis débordé.
Feenie
Feenie a écrit le 28 mars 2013 :
Super Test. Je le conseille à tous. J'en suis au 1/3 du jeu et j'adore. La bande son est énorme pour moi, j'accroche completement à ce style.
New-disco
New-disco a écrit le 26 avril 2013 :
Ahhhhh The World Ends With You ! Un demi coup de coeur (j'été bloqué tout au début par un truc bête avant de perdre ma DS é_é). Mais je me rappelle que le jeu m'avait donné une très bonne impression et que j'avais beaucoup aimé rien que les musiques, l'ambiance et le début !

- Les images qui ne correspondent pas :sisi:

- Je trouve pas que ce sont les graphismes qui ont capté mon attention mais cette histoire de badge et le scénario avant tout, les graphismes et l'ambiance juste après !!

- Dommage que tu n'explique pas ce qu'est le principe du jeu "annexe" !

- Je te trouve dur sur les notes car elles rentrent dans la tête et elles sont excellentes ! Aucune musique ne peut plaire à tout le monde donc je trouve que 15 c'est un peu sous-noté ! CALLLLIIINNNG !

- Très bon test, j'ai beaucoup aimé notamment l'humour dans les images (même si mal placée :noel: ) tu fait tout à fais honneur au jeu :oui:
| Connexion | Inscription |