Accueil Octodad: Dadliest Catch Test

Octodad: Dadliest Catch

Jaquette

Octodad: Dadliest Catch - Test

Wii U     Rédigé par Lord Kanozu     le 31/10/15 à 00:00     6 Coms et 1210 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
De simple projet étudiant, Octodad en est devenu un vrai petit incontournable du jeu vidéo indépendant. Il faut dire que le concept à de quoi attirer : contrôlez un père de famille dont le plus grand secret est d'être en réalité un poulpe et qui doit cacher sa vraie nature, tout en vivant une vie tout à fait ordinaire. Singulier de son gameplay à son histoire, que vaut-il réellement ? Réponse dans quelques paragrapes.


NOBODY SUSPECTS A THING


La discrétion avant tout
"Papa, pourquoi tu as de si longues jambes avec des ventouses collés dessus ?". C'est le genre de questions que doit régulièrement affronter Octodad, père de famille aux yeux de tous et poulpe dans le plus grand secret. Et ça n'est pas facile tout les jours, quand il faut se faire du café sans démolir la cuisine, tondre la pelouse sans se couper une tentacule ou encore aller à l'aquarium, véritable enfer pour les céphalopodes. Et à cela s'ajoute encore un cuisinier fou qui veut la peau du poulpe, et une querelle de couple. La vie de papa d'un poulpe n'est décidément vraiment pas des plus aisées.

Heureusement pour lui, Octodad possède deux choses qui l'aident dans sa survie : un costume bien ajusté et des tentacules bien entrainées. Et c'est sur ce point que tout le concept du jeu repose, les poulpes ne possédant ni jambes ni bras, ce sont des tentacules que le joueur contrôle pour avancer et attraper des objets. Ca, c'est sur le papier, dans la pratique, c'est ZR pour la tentacule gauche, ZL pour la droite, le stick droit pour le bras droit, et on aura vite remarqué après avoir valdingué dans toute la pièce que c'est pas si évident que ça, voir pas du tout.


DAY OF THE TENTACLES


L'as du basket
On l'a vite compris après avoir vu quelques vidéos ou essayé soi-même, tout l'intérêt d'Octodad: Dadliest Catch repose sur son gameplay totalement barré. On peine énormément à ne serait-ce que marcher normalement, et ce pour une raison très simple : l'élasticité des membres de notre poulpe font en sorte qu'à chaque action avec l'un d'eux, il y a une réaction en sens inverse. Pour faire clair, avancer votre jambe gauche d'un coup sec en avant, et c'est tout votre corps qui va voler à l'autre bout de la pièce si vous ne vous rattrapez pas suffisamment vite. Là ou dans un jeu vidéo traditionnel, les contrôles sont pensés pour être au service du joueur, ici le jeu prend le pari inverse, et c'est les contrôles qui vont dérouter le joueur et fournir un facteur fun très élevé, car c'est toujours drôle de mettre une patate dans la nuque de son fils alors qu'on voulait attraper le ballon de foot qui trainait à côté.

Le gameplay bordélique est toujours drôle mais jamais frustrant, grâce à un level design qui permet d'être approximatif dans son déplacement, un renouvellement constant des idées pour exploiter nos tentacules, c'est le sourire aux lèvres que l'on avance à coup de ventouses, et que l'on rame sévèrement à simplement insérer une clé dans une poignée de porte. De plus, pour les amateurs de divorces, il est également possible de tripler le fun grâce au mode co-op ou chaque joueur contrôle un membre différent, causant ce qu'on appellera communément un bordel sans nom.
On déplorera toutefois une caméra parfois un peu à l'ouest, principalement dans les environnements fermés, ainsi que quelques problèmes techniques au niveau du framerate parfois bancal, et d'un mixage audio qui oublie certaines pistes de dialogues.


YOU'RE AN OCTOPUS NOW


Je vous jure que je voulais juste faire du café
Mais Octodad n'est pas juste fun par son gameplay, mais aussi pour son scénario, racontant l'histoire d'une famille complètement lambda dont le père est poulpe et arrive miraculeusement à ne s'être toujours pas fait repéré, grâce à la force de son costume chavirant. On se retrouve donc souvent à rire joyeusement à l'une ou l'autre blagues ou situation absurde. Malheureusement, ce n'est pas un sourire qui se dessinera sur votre visage en voyant défiler les crédits, mais plutôt une expression bien familière qui exprime l'étonnement de voir que le jeu est déjà terminé. Deux heures pour l'histoire principale en ligne droite, une heure de plus pour les contenus additionnels gratuits, et vous en aurez fini avec Octodad. C'est en effet le seul vrai reproche que l'on pourra faire au jeu : il est beaucoup trop court. Rappelons quand même que le jeu est vendu à 13.99€, pour trois heures de contenu. Bien sûr, les adeptes du speedrun trouveront facilement de la rejouabilité dans le titre, tant il semble conçu pour eux, mais ceux qui se content de jouer au contenu de base, ça revient à cher l'heure de jeu.

| Conclusion |

Fun, drôle, débile, rigolo, tous ces mots du même champ lexical définissent bien l'intérêt principal que l'on peut trouver dans Octodad: Dadliest Catch. C'est simplement dommage que le titre se finisse si rapidement, nous laissant un petit vide dans l'estomac, mais peut-être était-ce volontaire, afin de ne pas se risquer à voir son concept devenir frustrant ou répétitif sur la durée ? En tout cas, il n'y a véritablement qu'un mot pour définir Octodad dans son ensemble : blurb.
1520
++ Bons points ++ - Débilement fun
- Et encore plus à plusieurs
- Donne constamment le sourire
- Des vannes bien drôle
- Adapté au speedrun
- La chanson "Nobody Suspects a Thing"
-- Mauvais points -- - Beaucoup trop court pour son prix
- La caméra parfois à l'ouest
- Quelques problèmes techniques légers (framerate, dialogues qui sont zappés)


Commentaires

Delta
Delta a écrit le 31 octobre 2015 :
Mouais c'est pas sur la version Wii U qui faut se ruer xD... Surtout niveau prix où sur PC on peut l'avoir pour moins cher.
Mais c'est dommage parce que ça donne envie quand même. :c
Lord Kanozu
Lord Kanozu Auteur a écrit le 31 octobre 2015 :
Sur PC il coûte pareil, je conseille plutôt d'attendre une première solde pour qu'il passe en dessous de 10 euros. Là pour sa semaine de lancement il est un peu moins cher, 11 euros je crois.
Dragon-blue
Dragon-blue a écrit le 1 novembre 2015 :
J'aime beaucoup tes tests, bien plaisants à lire. :)
En effet il a l'air vraiment fun ce Octodad. Je me le prendrai bien. Par contre, j'arrive pas à imaginer comment se tient le mode multi. Les autres membres de la famille qu'on contrôle sont eux aussi élastiques ?
Spydark
Spydark a écrit le 1 novembre 2015 :
Il me semble que dans le multi un joueur controle les jambes et un autre les bras
Lord Kanozu
Lord Kanozu Auteur a écrit le 1 novembre 2015 :
Yep' c'est ça, un joueur par jambe et bras.
Dragon-blue
Dragon-blue a écrit le 1 novembre 2015 :
Ah ok, j'avais mal compris le sens du mot "membre" :hap:
| Connexion | Inscription |