Accueil Fragile Dreams : Farewell Ruins of the Moon Test

Fragile Dreams : Farewell Ruins of the Moon

Jaquette

Fragile Dreams : Farewell Ruins of the Moon - Test

Wii     Rédigé par kurosekai     le 18/04/12 à 00:00     0 Coms et 663 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Tri-Crescendo, un studio que beaucoup ont sûrement oublié, d’une le nombre de jeu à leur actif n’est pas bien conséquent et ensuite c’est un studio indépendant ne travaillant donc pas forcément pour Nintendo. Force est de constater qu’à chaque fois qu’un de leur jeu atterrit en notre monde du JV, il en laisse un trace originale dans la mémoire des gameurs. Que ce soit Baten kaitos sur Gamecube, avec le studio Monolith Software, ou bien plus récemment Eternal Sonata sur console HD. De manière discrète, Tri-Crescendo est revenu sur Wii avec un jeu pas forcément connu de tous du nom de Fragile Dreams : Farewell Ruins of the Moon dans notre version PAL, Fragile : Sayonara Tsuki no Haikyo pour les puristes. La grande question concerne le savoir faire original de Tri-Crescendo, aura-t-il encore une fois marqué les mémoires ?!



Opening du jeu, "Hikari" (Lumière) par Aoi teshima [a récement chanté dans "La Colline au Coquelicot"]



Genre imprécis, gameplay indécis




La lampe torche contrôlé à la Wiimote, vous en aviez rêvé dans Luigi's Mansion?


C’est le constat le plus lourd qu’on se fait du jeu en y avançant. La wiimote utilisé comme la lampe torche de Seto et permettant le contrôle de la caméra reste une bonne idée en soit, la bonne utilisation des haut-parleurs de la manette pour se sentir encore plus proche du jeu et de l’univers dans lequel on évolue est aussi une bonne idée. Mais ce sont sûrement les deux points important qu’on accorde aux gameplay. En effet, pour ce qui est du reste, on sent une envie des développeurs de faire un jeu original, puisant dans une variété de genre pour diversifier l’expérience et au final ne tirer qu’un minimum de chaque genre et faire un jeu hybride de sensation bien flou. Le jeu s’apparente aux premières minutes à ce qui semble être un RPG/Horror-survival. On y incarne Seto dans un monde post-apocalypse juste après la mort de son grand-père qui en mot d’adieux lui a conseillé de ce rendre vers une tour rouge où il trouvera sûrement d’autres survivants humains. En effet, suite à un incident terrible, l’humanité, la vie a été éradiqué sur Terre et c’est tout au long de cette aventure dans la peau d’un des survivants de l’incident qu’est notre Héros qu’on en apprendra plus sur ces évènements passés. Jusque là, tout va bien. Dans cet univers ruiné, où l’humanité semble littéralement avoir été décimé, seuls quelques animaux mais surtout des créatures surnaturelles y sont apparus et hantent dorénavant les lieux. Pour lutter contre ces ennemis, Seto utilisera des armes allant du Baton à l’arbalète en passant par le fouet, en bref des armes qu’il trouve dans les ruines de ce monde chaotique. Notre héros en combattant monte de niveau, gagne en statistiques (Attaques/PV), attention cependant les armes se cassent mais telle la série Résident Evil, un marchand se présentera parfois pour vous en vendre quelques unes ainsi que des objets divers. Ceci n’est que la première impression, le fait est que ce genre donc de RPG n’est peut être ressenti qu’au niveau du scénario et de l’introduction du levelling qui n’est en rien nécessaire à la progression du jeu et son aspect  Horror-Survival ne ferai même pas peur à un enfant de 8 ans, nous sommes donc loin des séries comme Résident Evil ou Silent Hill par exemple. Ensuite sa durée de vie pour un RPG nous fait pensé que le jeu n’est peut être pas un RPG mais un jeu d’Aventure à la limite Action, bien sympathique. Mais il n’en est rien non plus vu que l’action est si lente, même avec une arme non lourde tel que le Baton, on a le temps d’appuyer 3 fois sur A avant de voir Seto donner son deuxième coup. D’ailleurs l’action en combat ne se limite qu’à ce bouton. Cependant, le genre donc Aventure lui sied mieux car si Fragile à un point fort du Gameplay en plus de l’utilisation de la Wiimote, c’est bien cet aspect d’exploration de ce monde apocalyptique. Au final, Fragile se présente donc comme un gros hybride du Jeu vidéo qui n’a pas d’identité propre et classable dans un genre spécifique si ce n’est à la limite dans la catégorie Aventure. Là, où l’emprunt de nombreux genre aurait pu être une force et vraiment faire partie de l’originalité du jeu, le réduit au final a un mauvais mélange de genre qui n’arrive donc pas à donné quelque chose d’unique et même au contraire donne une impression de reprise mal faite d’une variété de genre. Malgré des points intéressants et original du gameplay  qui existent, les nombreux défauts dont le titre souffre font que la balance se penche plus du mauvais côté. Cependant avec Fragile Dreams, il y a une chose qu’on peut clairement dire « le gameplay ne fait pas un jeu » c'est-à-dire que le Gameplay est surement le seul point noir du jeu.


Bon bah, ça va pas être un plaisir de me battre contre tout ça...



Un véritable petit film d’animation, profond et empli d’émotion




Le savoir faire artistique de tri-cresendo.


Quelle est donc la force de Fragile ? J’aimerai dire tout simplement : « Tout le reste ». Cependant, sans arguments précis cela risque de ne pas réellement vous convaincre, n’est-ce pas ? La première force du jeu réside dans le graphisme du jeu. Les développeurs semblent avoir donné le meilleur d’eux-mêmes. Tout est sublime, le character-design, les décors, les paysages, etc…..Le tout dans un Cel-Shading donc parfaitement maitrisé par le studio. Et là où on pourra être impressionné c’est par les détails de chaque décor ou paysage du jeu. Rares sont les jeux Wii à avoir un tel degré de réalisme par le détail.  Par exemple, en rentrant que dans une chambre d’un hôtel, vous trouverez certes un lit mais aussi une TV, un table basse, des magazines jusqu’au comprimé de médicaments éparpillé au sol par l’ancien propriétaire de celui-ci. Tout effectué dans un désordre complet, des ruines liées directement au contexte post-apocalyptique du jeu. Un autre exemple, concernant un ancien quartier commercial souterrain. Tout est plus ou moins fermé, des vitres cassées, des murs fissurés, d’autres tagués ou on peut même en lire les messages (à condition de connaitre le japonais), des prospectus de publicité, des horaires de boutiques etc…Bref, chaque pas dans les décors du jeu incite à l’exploration total de la zone et à ouvrir les yeux sur chaque mur comme si vous étiez vous-même Seto dans ce monde ruiné. Tout est magnifique, tout est détaillé Tri-Crescendo a su tirer le meilleur de la Wii dans le Cel-shading et nous montre donc tout leur savoir-faire dans la reproduction en ce style, d’un lieu réel. Oh, je ne vous l’ai pas précisé ? Les développeurs ont certifié avoir fait le maximum pour représenter de vrais décors inspiré de photos prise au Japon. Combinez ensuite, la force graphique à l’ambiance du sonore du jeu. L’OST du jeu en elle-même contient entre 20 et 30 pistes. Chaque piste, sauf grands évènements du jeu, se fait très discrète et ne sont souvent que de simple petite note au piano accompagné de violon peut être pour les combats. Mais alors qu’est-ce qui est transcendant dedans ?! Et bien le silence. Vous ne comprenez pas ?! je ne parle pas du silence comme en un point négatif de la bande sonore du jeu cette fois-ci, mais le silence en temps que gros point positif du jeu. Pourquoi donc ?! Tout simplement car Seto est l’un des rares survivants de la terre, qu’il recherche d’autres humains dans ce monde chaotique régit par le surnaturel et qu’il est donc seul ou accompagné d’alliés non-humain. Ce silence participe tout simplement à être encore plus proche de Seto, de sa solitude et d’adhérer encore plus facilement à ce monde. D’entendre dans le silence de la nuit, un chat vous approcher et son ronronnement quand il se frotte à vous. Ou encore la bonne exploitation du haut-parleur de la Wiimote, par le grognement d’un Chien proche de vous ou l’apparition autour de vous de spectre, qui vous donne réellement l’impression d’être à la place du Héros. Jamais le silence n’aura été un point aussi positif dans l’ambiance sonore d’un jeu. Le scénario quant à lui, nous place dans la peau de Seto dans ces ruines et un scénario accompagné des thèmes de la solitude principalement mais aussi, de la joie, de la mort et d’autres thèmes plus varié les uns que les autres. De plus, durant cette merveilleuse aventure, Seto trouvera aussi des objets racontant aussi l’histoire qui les accompagne, ne serai-ce qu’un Origami qui a appartenu à une petite fille qui aimait très fort sa mère. Au final, Fragile est un merveilleux recueil d’histoire vécu par de nombreuses personnes morte durant le terrible incident mais qui ont gravé leur souvenir en certains objets. Fragile est un véritable recueil de souvenir, accompagné d’une histoire principale mettant en scène Seto et son contexte. Le soft ne cherche qu’a partager nombres d’émotions à travers le héros, son évolution, sa progression et ces souvenirs de gens décédé et ainsi nous faire découvrir même l’importance que peut représenter nos vies.  Si de prime abord il semble destiné à un public jeune, les vrais messages psychologique et profond du jeu ne peuvent être saisi que par des personnes matures et des joueurs donc sérieux. Fragile est un véritable film d’animation d’une dizaine ou une vingtaine d’heures,  avec un scénario digne des plus grands studios d’animation japonais et d’un savoir-faire irréprochable en terme de technique graphique et d’ambiance sonore. Et pour ça, on arrive à pardonner les défauts apparents du jeu.



Une des superbes pistes de l'OST

Scénario
18/20
Un scénario touchant qui pourra dans une moindre mesure plaire au jeune et délivrer un véritable message profond et psychologique au plus grand. Un recueil de souvenir et un récit de recherche voilà ce qu’est Fragile Dreams. Le tout dans des thèmes d’amour, de souhaits, de mort, de solitude etc…des thèmes très variés et original.
Graphismes
19/20
Ne cherchez plus la perfection dans le style Cell-Shading sur Wii, vous l’avez, il s’appelle Fragile Dreams. Un travail de Titan a été effectué sur chaque environnement, chaque petit paysage, chaque couloir, chaque pièce et toilette du jeu. Tous ont été faits pour ne pas se ressembler et être unique. La Perfection, la précision, le savoir-faire à l’état pure. 1 point en moins car cela reste de la Wii avec quelques textures à revoir mais globalement c’est un régal.
Jouabilité
8/20
Certains concept originaux marque le jeu mais la balance n’est pas assez équilibré à ce niveau pour qu’on puisse réellement en penser du bien. Le studio a cherché la variété, ils ont cogné le mur du travail bâclé. Comme une liste d’idée qu’on a exposée par excitation dans la catégorie gameplay et dont on en a réalisé que le minimum. Le Gameplay de Fragile est lourd et rigide sans grande saveur.
Bande son
18/20
Jamais le Silence aura autant participé à immerger dans le jeu. La solitude de Seto et sa recherche d’autres humains dans ces ruines lugubre est parfaitement bien retranscrit. Le haut-parleur de la Wiimote est bien mit en avant, et les quelques pistes de combats ou d’évènements importants en plus des deux chansons chantées par Aoi Teshima et le doublage japonais inclus dans le jeu, nous permet d’apprécier le jeu au maximum.
Durée de vie
14/20
La Durée de vie dépend du genre dans lequel vous avez préféré classer le jeu. Celui-ci étant par le Gameplay assez imprécis, on le prendra ici comme un jeu d’aventure. Une Dizaine d’heure en ligne droite, pour ceux qui admireront tout les environnements et chercheront tout les objets à souvenir, vous pouvez placer maximum une dizaine d’heure en plus. Ce qui reste raisonnable pour un jeu de ce genre et pour un jeu Wii.

| Conclusion |

Fragile Dreams est un petit film d’animation que Tri-Crescendo propose sur Wii. On aurait en effet mieux apprécié de juste suivre l’aventure sans réellement y toucher faute à un Gameplay pas tellement preneur. Progresser tout au long de cette aventure et évoluer avec Seto est un véritable plaisir amené par l’originalité du scénario et le savoir faire de Tri-Crescendo en terme technique et en termes de sonorité. L’aspect hybride ou OVNI du Jeu Vidéo qu'est Fragile, lui permet sur un point positif, d’être accessible à tout public mais d’être aussi beaucoup plus profond qu’on ne le croirait pour ceux qui voudront comprendre les véritables intentions des développeurs à travers ce titre. C’est-à-dire, nous faire vivre une magnifique aventure et en ressentir les véritables émotions imprégnées dans le jeu.
1520
++ Bons points ++ - Réalisation soigné
- Soucis du détail
- Ambiance sonore, pistes sonores, Doublage Original présent
- Les chansons de Aoi Teshima
- Scénario enchanteur empli d'émotion et de poésie.
- Durée de vie respectable pour un jeu d'aventure...
-- Mauvais points -- - Mais pas pour un RPG
- Genre imprécis
- Gameplay hybride, titre Hybride
- Doublage Anglais


Commentaires



Pikmin
Pikmin a écrit le 18 avril 2012 :
kurosekai a écrit:
le gameplay de fait pas un jeu

:daser: c’est bête t'a fait une faute dans la phrase choc :sisi:
Sinon bon test c'est typiquement le jeux que j'aime regarder en walkthrough :sisi: et tu m'a donné envie de voir un walkthrough :daser2:
Spydark
Spydark a écrit le 18 avril 2012 :
Bon test :)
Si j'ai bien compris le titre aurait peut être énorme avec un gameplay plus poussé :sisi:
Fate
Fate a écrit le 19 avril 2012 :
Le gameplay est fragile :trollface:

Non, bah sinon j'ai bien aimé le jeu, la musique est arrivée en finale de la GDM, et les graphs m'ont scotchés sur place :sisi:

What else?
New-disco
New-disco a écrit le 19 avril 2012 :
Très bon test, mais je remarquerez seulement le manque des infos générales comme la console, ou encore les développeurs etc. Donc sinon je ne vois pas quoi reprocher. Personnellement, je ne vois pas en quoi un genre imprécis peut-être un défaut, le public est comme ça plus large ! En plus tu te contredis car tu dis que c'est un point positif dans t'a conclusion en tant qu'OVNI donc genre indéfini. Surtout que je ne vois pas pourquoi tu le considérerais comme un jeu d'aventure, puisque tu dis qu'il n'est pas défini. Tu aurais du le prendre selon ton avis si il t'a paru assez long ou au contraire pas assez long !
kurosekai
kurosekai Auteur a écrit le 19 avril 2012 :
je ne me contredit pas, je dit bien sur UN point positif....

Et on doit essayer de ne pas trop prendre parti en temps que testeur, car faut franchement informer. je veux dire ce que j'aime peut être perçu d'une autre manière par autre personne. Moi oui en jeu d'aventure mais d'autre ne le considéreront peut être pas comme ça.
Ensuite oui, il n'a pas de genre réellement défini mais si on devait lui en donner un, le plus "juste" serai Aventure, c'est surtout ça que je dis.

Enfin, concernant le fait qu'il soit hybride en point négatif. Certe ça peut être positif à condition de savoir ce qu'on fait ce qui n'est pas le cas, comme je l'ai bien explicité, pour Fragile. Le soft a voulu chercher l'originalité il a pioché partout mais il a manqué de conviction dans tous les domaines où il a pioché. Il est pas allé jusqu'au bout quoi. A chaque fois il a du prendre 10% donc c'est plus un brouillon qu'un concept complet et attrayant.
| Connexion | Inscription |