Logo Génération Nintendo
Jaquette

Project Triangle Strategy

Project Triangle Strategy - Aperçu

Switch     Rédigé par Hiroki     le 07/03/21 à 00:00     0 Coms et 133 Vues Vue étendue

Présentation Technique


Développé par Square Enix et à destination de la Switch pour un éventuel 2022, Triangle Strategy est un RPG tactique dans la droite lignée des autres travaux des développeur dans ce genre très codifié, tel que Final Fantasy Tactics. Vous dirigerez une équipe plus ou moins importante d'aventuriers, de guerriers, de mages et de bouche-trous divers, afin de faire ce qui vous semble juste pour l'avenir de cette terre. Une démo ayant fait son apparition sur l'eShop suite au dernier trailer, votre serviteur s'est mis en tête de s'essayer à ce titre plutôt intéressant.

Si cette intro vous dit quelque chose, c'est normal, et bravo pour votre attention. Il y a environ 2 ans et demi sortait la première démo d'Octopath Traveler et un écrivain de talent en faisait une petite preview, je trouvais ça assez logique dans le fond de faire de même avec celle-ci.

I] Histoire


Avant toute chose, cette démo nous plonge au milieu du début de l'histoire, selon toute vraisemblance, durant deux chapitres assez généreux en détails pour que l'on puisse s'y retrouver.

La carte du monde
Les évènements se déroule sur le continent de Norzelia, une terre divisée entre trois forces principales. Au nord, le Duchée d'Aesfrost règne dans les montagnes et exploite avec efficacité les mines de fer du continent. Au sud-est, s'étendent les Terres Sacrées d'Hyzante, domaine accueillant en son sein la seule source de sel du continent, denrée essentielle à la vie nous dit-on (attention tout de même à l'hypertension artérielle). Enfin, entre eux se trouvent le Royaume de Glenbrook, qui, s'il n'exploite aucune ressource rare, contrôle le fleuve le plus important du continent, voie la plus simple pour relier Aesfrost et Hyzante, et de fait, s'est fait maître du commerce maritime.

Bien sûr, tout ce beau monde a du mal à vivre en paix, notamment du fait de la répartition des deux ressources essentielles à leur développement. De nombreuses rixes et autres échauffourées peuplent leurs histoires communes jusqu'à l'avènement d'un conflit si important qu'il s'étendit entre tous et durant longtemps. La Grande Guerre du Sel et du Fer. Ce passage sombre de l'Histoire fut si meurtrier et éreintant pour chacun que les trois territoire décidèrent d'une trêve entre eux, pour arrêter le tir et tenter de vivre en harmonie.

Agreugreu! On est les méchants
Mais voilà, il y a peu, le Duché d'Aesfrost a commencé à se comporter bizarrement et son intendant, le terrible Gustadolv, qui a une mine sacrément antipathique, s'est mis en tête d'attaquer la capitale de Glenbrook. La famille royale étant sacrément en danger, les trois familles les plus importantes du royaume sont informées et c'est la maison de Wolfort, ceux qu'on dit les plus important des trois noms, qui décide d'agir en premier. Elle dépêche sur la capitale son dernier héritier en date, le jeune Serenor, accompagné de ses amis fiers compagnons d'armes. Des hommes de la maison Wolfort, l'un des fils de la famille royale ainsi que des hommes du roi, et même la sœur de l'intendant d'Aesfrost, qui avait rejoint la maison Wolfort il y a peu. Ainsi face à l'intendant et aux forces d'Aesfrost, il ne peuvent que constater que ces derniers ne sont pas là pour plaisanter. Mais que signifie donc ce conflit?

Si cette "petite" introduction à l'histoire de la démo vous a paru dense, c'est normal. Square-Enix a toujours aimé les histoires qui s'étendent durant des heures de jeu, qui dévoilent de nouveau pan et se complexifie à mesure que l'on avance dans leur découverte. Ce n'est pas nouveau, et cette démo essaie de nous poser un cadre cohérent, compréhensible, afin que l'on puisse bien s'immerger et s'imaginer le produit final. Certes, la démo est généreuse en texte et en explication, mais c'est avant tout pour nous faire comprendre de quoi il en retournera. L'histoire de Triangle Strategy sera au cœur même du jeu et demandera au joueur de s'y impliquer sans réserve!

On ne peut pas les laisser faire, parce qu'on est les gentils! Et qu'on croit à l'amitié!
L'histoire est somme toute classique pour un jeu de ce genre, au final. Une terre avec trois royaumes en statut-quo. Une force, plutôt malfaisante, qui vient bouleverser cet ordre en s'attaquant aux "gentils". Une équipe de gentil gentils qui vient faire face à un conflit trop grand pour eux au départ, mais qui en ressortiront grandi après moult épreuves. On est face à quelque chose d'assez peu original, mais qui reste tout de même suffisamment efficace pour intéresser le joueur. Reste à voir comment cette histoire se déroulera et quel poids pourra y avoir le joueur. Car l'un des arguments avancé par les développeurs est celui de l'interactivité. Des choix. L'avenir seul nous dira si ceux-ci peuvent influer le cours du jeu durablement, ou représente de petites routes alternatives qui recoupent la grande histoire plus tard. Ou si ce n'est rien de tout ça.

Dans la démo, l'un de ces choix importants nous est proposé, entre les deux chapitres qu'elle compte. Il s'agit de choisir du destin d'un personnage important. Le choix, même s'il est porté par différents personnages, ne semble pas trop imposé au joueur, et mène ensuite à deux versions différentes du second chapitre. rendez-vous dans plus d'un an pour voir si cela sera généralisé, ou si nous auront notre libre-arbitre pour la suite des évènements.

II] Gameplay


Tout ce dont vous avez besoin de savoir pour planifier vos batailles.
Ah! Voici le nerf de la guerre! Le gameplay! En tant que RPG tactique, ce Triangle Strategy rend une copie plutôt honorable. Les codes sont là, aux bons endroits! Il rapelera d'ailleurs assez fortement son prédécesseurs spirituel, Final Fantasy Tactics, avec toutefois quelques subtilités.

Le jeu vous met aux commandes du groupe de Serenor Wolfort, et de ses compagnons, et l'une des chose les plus importantes à faire, c'est de se battre. La baston! Celle-ci se déroule dans des tableaux isométriques aux limites bien définies, voyant l'affrontement de votre groupe, jusqu'à 9 combattants (dans la démo), contre votre ennemi, parfois en surnombre, T-RPG oblige. Chaque combattant, qu'il soit allié ou ennemi, agira selon sa place dans la file d'attente, cette dernière étant définie en fonction de la vitesse de chacun. Vous l'aurez donc aisément deviné, les personnages rapide agiront avant les personnages les plus lent. Un système très classique mais également très efficace. Vous aurez même la possibilité, en appuyant sur un stick, d'afficher sur chaque unité son tour d'action avec précision. Essentiel pour planifier sa stratégie!

Le jeu vous aide en vous donnant de petits conseils parfois. Pratique!
Vous aurez le choix de déplacer chaque personnage, durant son tour bien sûr, sur le terrain, via une grille virtuelle. Pour ne pas déroger à la tradition, les diverses cases auront des hauteur différentes, pouvant accorder des bonus ou des malus. En plus du mouvement, chacun pourra réaliser une action. Celle-ci pourra être une simple attaque ou une utilisation d'objets, ou plus complexe et utiliser des points techniques. Chaque tour, vos personnages gagnent un point et, naturellement, les compétences les plus puissantes demanderont plus de points pour être réalisées. A vous de décider comment les dépenser avec intelligence. Notons également que tous dispose de leur propres compétences, et qu'il ne semble pas exister ici de job, à la manière d'un FFT, ou les techniques appartiendraient à un pool commun et qu'il faudrait jongler pour obtenir un assortiment d'attaques intéressant. Chacun ses capacités et les moutons seront bien gardés. Mais ça n'est pas tout, puisqu'il vous faudra prendre d'autres détails en compte, comme votre positionnement, par exemple. Selon l'endroit d'où vous attaqueriez un ennemi, ou la compétence que vous utiliseriez contre lui, vous pourriez gagner des points, appelé hauts-faits, qui seront dépensés plus tard pour acquérir d'autres choses! Si vous attaquez un ennemi de dos, ou en tenaille, en plus de lui infliger de plus importants dommages, vous gagnerez des points.

Mais aussi, et c'est l'un des points les plus excitants, il faudra réfléchir à la synergie entre vos unités. En effet, selon certaines conditions, il vous sera possible de combiner des compétences entre elle. Par exemple, si vous utilisez un sort de flamme sur une zone gelée, celle-ci deviendra mouillée, une petite flaque pouvant apparaître. Utilisez ensuite un sort de foudre sur cette case pour en augmenter les effets! Les combinaisons sont très nombreuses, et ce sera à vous de les trouver en expérimentant! Electrocuter un ennemi mouillé, pousser un ennemi dans une zone enflammée, la démo vous permet déjà d'essayer quelques combinaisons grâce à un roster de personnage diversifié.

Si vous avez bien fouillé, vous débloquerez de nouveaux arguments pour convaincre vos amis, mais rien ne dit qu'ils soient plus efficace que les autres.
C'est bien beau de combattre, mais la vie c'est autre chose que des combats, parfois. Entre chaque grosse bataille, en imaginant qu'il y en ait une par chapitre, vous aurez à loisir de voir le lore du jeu se dérouler sous vos yeux et l'histoire s'écrire au fil des dialogues. Certains évènement feront partie de l'histoire principale et vous serez obligés des les suivre. D'autres seront optionnels, et pourraient vous aider à mieux comprendre les motivations de chacun. Il se pourrait même que vous y gagniez de nouveaux compagnons! Et bien sûr, avant chaque bataille importante, un petit tour au campement s'imposera, pour parfaire votre équipement, vos compétences, votre inventaire et même des missions annexes pour glaner quelques points d'expériences bienvenus pour vos unités (même si cette fonction n'était pas disponible dans la démo).

Mais venons-en à l'autre point fort du titre. Son histoire et les choix que vous aurez à y faire. Dans certains passages, vous pourrez déplacer votre personnage, Serenor, librement dans l'espace isométrique, et lui faire découvrir des objets cachés, des mécanismes important avant les prochaines batailles et discuter avec d'autres personnages. Et parfois, au décours de ces discussions, un choix vous sera proposé. Si ce choix semble anodin la plupart du temps, il vous permettra d'engranger des points, tenus secrets, selon trois valeurs, contribuant à forger le caractère de votre personnage et comment il est perçu. Sera-t-il plus pragmatique? Rêvera-t-il de liberté? Ou mettra-t-il un point d'honneur à respecter une certaine éthique? Ces trois facteurs régiront non seulement son caractère, mais influeront également ses compagnons, et pourront même décider de qui accepte de rejoindre vos rangs, ou non.

Après le vote, vous pourrez voir ceux qui ont décidé de ne pas vous suivre. Pour vous venger bien sûr!
Et quand les choix ne sont plus anodins, le jeu nous fait passer à un système diégétique: la Balance des Convictions. Plutôt que de vous laisser seul maître du destin du monde entier, vous pauvre joueur que vous êtes, vous êtes mis face à un vote presque populaire afin de décider de la direction de votre groupe. Deux décisions et autant de vote que de personnages importants présents dans votre groupe. Et attention, votre vote ne vaut qu'une voix, et si le choix final ne vous convient pas, vous devrez tout de même le respecter, au nom de la démocratie. Mais, rassurez-vous, avant chaque vote, vous aurez une estimation des votes de chacun de vos compagnons. Libre à vous, alors d'explorer votre environnement afin de parfaire vos connaissances et vos arguments, pour ensuite tenter de convaincre les autres votants de se ranger à votre avis. Bien sûr, le jeu ne vous dit pas quel argument est le plus percutant pour quel personnage, vous ne pouvez vous fier qu'à vous. Et il y a une chance que cela rate et que vous n'arriviez à convaincre personne. Mais c'est aussi ça la vie!

L'Humble Serviteur a écrit:
J'ai, pour les besoins de cet aperçu, testé plusieurs fois la démo fournie. Dans mes deux parties, j'ai reçu un nouveau personnage dans une discussion annexe entre les deux chapitres, mais ce personnage était différent les deux fois. Une fois, ce fut une chamane à même de contrôler les éléments, l'autre fois, c'était l'assistant d'un ministre de Glenbrook, capable de se battre au sabre et de donner des points bonus aux autres unités. Je n'ai pas de certitudes, mais il semblerait que le choix de personnage, ou la façon de débloquer tient aux valeurs secrètes (Pragmatisme, Ethique et Liberté) qui augmentent peu à peu en fonction des choix que l'on fait. Il y a un dialogue à trois choix dans le premier chapitre, la réponse doit engendrer des points dans une des caractéristiques, et ainsi lui faire atteindre une valeur cible pour débloquer quelqu'un. La démo doit d'ailleurs être prévue pour que les valeurs de départ soit justes pour débloquer des personnages. Quelques écran plus tard, après avoir fait d'autres choix, j'ai pu recruter un second personnage.

J'ai également pu faire deux choix différents dans le grand vote du second chapitre. La première fois, taquin, j'avais choisi de sacrifier le prince et j'avais réussi à convaincre deux personnages sur les trois-quatre qui y étaient hostiles. J'ai eu une grosse bataille contre un "allié" dans de grands champs inflammables. Dans la seconde partie, j'ai fait l'autre choix, et il y avait un peu plus de personnages à convaincre. Mais j'ai réussi à tous les convaincre et j'ai eu une autre bataille à mener, sur les terres de Wolfort que l'on piège, rendant le combat plus expéditif, à condition de bien diriger et réunir les unités ennemies dans la bonne direction. Ce piège entrainant de lourdes pertes parmi les habitants de mon camp, je me demande si la décision de piéger l'ennemi entraîne des conséquences néfastes pour moi. Je réessaierai à l'occasion.


Entre chaque passage de scénario principal, des "histoires annexe". Ici, un recrutement.
Malgré tous ces points de gameplay plutôt léchés et bien exécuter, la démo souffre de nombreux chargements. Et ces derniers sont plutôt long, chacun à leur manière. Sachant qu'il y a un chargement à chaque changement d'écran, et que ces derniers ont beaucoup lieu entre deux batailles, afin de développer le lore, il est facile de perdre plusieurs minutes de chargement à chaque session de jeu.

III] Ambiance


Le jeu est beau. C'est assez simple, on est là devant le travail de l'équipe artistique d'Octopath Traveler! De superbes environnements isométriques. Du pixel maîtrisé. Et de la lumière de couleur partout, tout le temps! Recette assez simple, s'il en est, mais efficace. On sent que le style est maîtrisé, même si, de fait, il ne conviendra pas à tous les yeux. Néanmoins, on peut noter un côté assez terne, voire sombre dans certains environnements, reproche de certains joueurs. Mais ce ne fut pas mon cas, et je juge cela comme une qualité concourant à l'ambiance du titre, qui développe un conflit meurtrier aux machinations sombres.

C'est bô!
RPG tactique oblige, adieu les écrans d'affrontements au tour par tour, et bonjour la grille du terrain, tout en pixel art isométrique avec un travail sur la profondeur. Et ce n'est franchement pas pour me déplaire. Ce que je reprochais grandement à son prédécesseurs artistique, Octopath Traveler, c'était cette convention bizarre, héritée des vieux RPG au tour par tour, où nos héros minuscules et en pixel affrontaient des être aux artwork dessinés, travaillés, et géants. Ici, rien de tout ça! Tout le monde a la même taille, le même style graphique et les affrontements n'en sont que plus réalistes! Un très bon point.

Mais l'ambiance ne passe pas que par les combats, et les scène explicatives, pleines de textes et d'évènements à comprendre pour mieux appréhender l'histoire ne sont pas en reste. Si les protagonistes sont toujours représentés par ces délicieux modèles pixel, il vous est possible, par une simple touche, d'afficher l'artwork dessiné du locuteur au moment où ce dernier s'exprime. Fonctionnalité très agréable pour que vous puissiez vous faire une idée de leur design, sans que cela soit trop envahissant.

Petit test. Gentil ou Méchant?
Néanmoins, et c'est là que le bat blesse, le chara design justement. Si les personnages sont très marqués, le style ne plaira pas à tous. Les gentils ont des têtes de gentils, avec une majorité de gentils minets, de douces femmes, et de quelques combattants, légèrement aguerris. Les méchants ont des têtes de méchants. C'est aussi simple que ça. Et c'est certes quelque chose que je regrette un peu, mais qui me semble inhérent à cette entreprise (Square Enix). Ils auraient peut-être gagné à nuancer un peu plus les personnages, et même à introduire plus de personnages "matures", qui ne semblent pas juste sortis de l'adolescence. Mais ça, c'est une préférence personnelle (de vieux) et j'imagine que nombre de joueurs s'identifient bien plus à une équipe de jeunes loups.

Pour finir sur la musique, comme attendu de la part de Square-Enix, on a affaire à du grandiloquent. Certes, c'est encore trop tôt pour se prononcer sur le rendu final de la bande son entière, mais elle réussit à convoyer quelques émotions sur ces deux chapitres et leur nombreuses discussions. L'une d'entre elle me rappelle même de vieilles vibes, presque mélancolique. Il va falloir attendre la fin du développement pour pouvoir réellement se prononcer sur cette dernière.

IV] Conclusion


En conclusion, voilà un très bon jeu qu'il convient de suivre jusqu'à sa sortie, à la lointaine année 2022. Beau, intéressant et bien réalisé, nul doute que les joueurs, amateurs de RPG tactique ou non, auront plaisir à se plonger dans cet univers pour de longues heures de jeu. Car l'on imagine bien le studio nous pondre un titre se déroulant sur une bonne vingtaine d'heures, au minimum, mais probablement plus. Attention si vous n'aimez pas lire, ou les histoires denses, cela pourraient bien vous rebuter.

A voté
Si le jeu semble à la fois respecter l'héritage du sacro-saint Final Fantasy Tactics, il arrive à s'en détacher sur quelques points, pour fluidifier le tout, et il y adjoint même de petites touches d'Octopath Traveler qui donne à l'ensemble une belle gueule.

Plein de promesses quant à son interactivité, et aux choix promis aux joueurs, restons tout de même sur nos gardes, tant il est difficile de faire un jeu réellement libre, et tant il est facile de tomber dans un chemin par trop linéaire. Pas que ce soit forcément un défaut, mais cela contrasterait avec l'argument de vente.

Petit bémol, néanmoins, sur le design général du titre, qui ne laisse aucun doute quant à la culpabilité de tel ou tel protagoniste, ou à son scénario, au final, très entendu.

1 commentaire Voir sur le forum
Dragon-blue
19938 posts
Dragon-blue, Lun 8 Mar 2021 - 09:35 :
Merci pour ton aperçu !

J'ai testé la démo aussi, c'est vraiment un jeu que je vais suivre de près, ayant adoré Octopath et étant familier avec les tactical.
De mon coté j'ai trouvé le chara-design des persos sympathique, cependant j'ai un peu peur de la lourdeur des dialogues et la lenteur des combats. On verra si ils arrivent à améliorer ce coté là pour la sortie.