Accueil Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order Aperçu

Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order

Jaquette

Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order - Aperçu

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 23/06/19 à 22:06     0 Coms et 217 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Alors que Marvel continue d’étendre sa domination dans l’empire du cinéma et des comics, ce n’est que récemment qu’il s’est remis à faire des efforts dans le domaine du jeu vidéo, après une longue absence sur la dernière génération de consoles. Désormais présent sur de nombreux fronts, c’est en partenariat avec Nintendo et, à la surprise générale, Team Ninja, qu’il livre ici Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order, nouvel épisode de la dormante mais très populaire série de hack’n’slash avec des super-héros. Dans le cadre de notre couverture des jeux de l’E3 2019, nous avons pu nous essayer à une démo du jeu dans sa version pratiquement finale.



Marvel Gaming Universe


Le concept du jeu est on ne peut plus simple. Prenez vos héros Marvel favoris, mélangez-les tous dans un univers commun au grand dam des timelines qui empêcheraient normalement cela dans les comics d’où ils viennent, saupoudrez le tout d’une sauce jeu d’action comme Team Ninja sait bien les faire et on en vient à un hack’n’slash fort sympathique à première vue. La démo comportait une quinzaine de personnages jouables sur les plus de quarante déjà annoncés, dont des grands classiques tels que Captain America, Miles Morales, Venom ou Captain Marvel mais aussi des choix moins connus comme Elsa Bloodstone de NextWave ou Ghost Rider. Dans l’ensemble il sera sans doute difficile de ne pas trouver son compte au niveau du casting, à moins d’être gros fan des Quatre Fantastiques qui ne seront disponibles qu’en DLC après la sortie du jeu.

Étant le hack’n’slash qu’il est, la caméra se place majoritairement en vue du dessus, même si elle est plutôt dynamique et se permet souvent des plans plus en profondeur. La démo nous faisait nous aventurer dans le monde des The Defenders, à la recherche d’Iron Fist qui nous attendait à la fin du quart d’heure de jeu. Les fans retrouveront bien sûr leurs personnages emblématiques comme Luke Cage ou Jessica Jones, avec qui il est possible de parler sur la route et qui ont chacun leur petite histoire à raconter. Visuellement, le jeu prend le pari de se rapprocher beaucoup plus de l’esthétique des comics que celle des films ou séries live, ce qui sied sans doute beaucoup plus aux capacités techniques de la Switch et qui permet un rendu plutôt agréable sur grand écran avec des couleurs très claires. On dénote toutefois un aliasing prononcé sur certains passages.

Concernant le gameplay lui-même, chaque personnage possède un coup fort et un coup faible (boutons X et Y) ainsi qu’une série de coups spéciaux à activer en restant appuyé sur R et en appuyant sur l’un des quatre boutons A, B, X ou Y. Là où les attaques faibles et fortes sont des coups plutôt normaux, c’est vraiment dans ces coups spéciaux que les personnages vont se différencier. Venom, par exemple, pouvait projeter de sa propre matière noire et plonger dedans, tandis que les attaques de Miles Morales étaient tournées vers ses toiles électriques. Captain Marvel déployait tous ses pouvoirs très aisément alors que Captain America faisait virevolter son bouclier d’un côté à l’autre du terrain. De manière générale, la prise en main est assez instantanée et demande peu d’efforts avant de commencer à faire des dégâts. Pour plus de mobilité, le bouton B permet de sauter mais aussi, en restant appuyé et selon les personnages, de rester dans les airs plus longtemps.

Une fois suffisamment d’ennemis abattus, sachant qu’ils résistent un minimum et ne se contentent pas d’être des poids morts laissés sur la route, la jauge de Super est chargée à bloc et il est possible d’enclencher une attaque Ultimate Alliance, où tous les personnages qui ont leurs jauges chargées appuient sur L et R en même temps pour une attaque combinée qui ravage tout le terrain. En passant, le jeu est jouable jusqu’à quatre joueurs en même temps, et contient d’ailleurs toujours quatre personnages à l’écran quoi qu’il arrive, ce qui peut rendre l’action assez chaotique lorsque tout le monde se décide à envoyer la sauce en même temps. D’un côté, cela fait aussi partie du charme de ces jeux, et on ne perd pas la vue de son personnage grâce aux nombreux indicateurs visuels de toute manière.

Une fois arrivé à la fin du niveau qui mélangeait quelques puzzles très basiques et un peu de plates-formes, une cinématique se déclenche et introduit Iron Fist de manière plutôt spectaculaire. Il est ensuite temps de s’allier à lui pour mettre la misère aux nombreuses vagues d’ennemis qui suivent. Le personnage est ensuite débloqué et ajouté au casting, avant que la démo ne prenne fin. Il est par ailleurs possible de changer son équipe en plein niveau via les nombreuses bornes S.H.I.E.L.D., et de varier ainsi les plaisirs.

Dans l’ensemble, Marvel Ultimate Alliance 3 répond aux modestes attentes que les fans en avaient. Il ne réinvente pas la roue, et ne cherche pas à offrir une expérience photoréaliste comme ce que Square Enix essaye de faire avec son jeu Avengers de son côté, mais il se contente de donner aux fans un système de jeu immédiatement fun et sans prise de tête, avec beaucoup de contenu promis dès sa sortie.


Commentaires



| Connexion | Inscription |