Accueil The Legend of Zelda : TriForce Heroes Aperçu

The Legend of Zelda : TriForce Heroes

Jaquette

The Legend of Zelda : TriForce Heroes - Aperçu

3DS     Rédigé par Hiroki     le 21/10/15 à 00:00     0 Coms et 717 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook



Développé par Nintendo et prévu pour sortir dans nos contrées le 23 octobre (soit dans deux jours), The Legend of Zelda: Triforce Heroes est le 18 ème volet de l'une des séries phares de Big N. C'est un jeu d'aventure-action, à l'instar de ses aînés. Dévoilé à l'E3 2015 (Juin 2015), le jeu s'est dévoilé aux mains des joueurs à travers une démo paru il y a peu sur l'eShop. Cette dernière permet de gouter aux joies du multijoueur, coeur même du soft, que ce soit en local avec des amis physiques, ou en ligne, avec de purs inconnus, au cours de 3 plages horaires assez précises. Et votre serviteur a pu s'en faire une petite idée. Allez hop, on reste attentif!


I] L'Histoire



Les énigmes vous demanderont un peu de réflexion pour être résolues
L'histoire prend place à Hytopia (ce qui accentue son côté de soft à l'écart dans la saga), un royaume dont les habitants sont obsédés par la mode. C'est bien simple, pour eux, une tenue dite "moche" signifie en quelques sortes la fin du monde. A peu de choses près.

Dans ce royaume le roi Tuft et sa fille, la princesse Styla, règnent sans ombrage sur leur royaume, montrant à leurs loyaux sujets le chemin de la mode. Jusqu'au jour où la princesse reçoit un cadeau empoisonné, qu'elle ne peut s'empêcher d'accepter de manière "légèrement" vénale. Ne prenant bien sûr aucune précaution, elle se retrouve victime d'une malédiction terrible. La voilà forcée à porter une très vilaine tenue noire recouvrant intégralement son corps! Et plutôt que de se reconvertir dans une carrière de ninja émérite, la voilà qui se terre dans la tristesse, s'enfermant à jamais dans sa chambre.

Son père, le roi Tuft, est terriblement abattu par ce coup du sort et missionne le héros du pays à aller affronter la sorcière responsable du sort pour sauver sa fille. Bien sûr, ce n'est pas un seul héros qui se pointe, mais plusieurs. Mais le roi ne désespère pas. En effet, la prophétie en Hytopia dit que le vrai héros sera en fait trois héros qui s'uniront pour former un totem.



II] L'Ambiance



Cette situation n'a en fait rien d'insurmontable
Du côté de l'ambiance du jeu, on reste en terrain relativement connu. Reprenant les bases des derniers opus sortis (en particulier A Link Between Worlds, avec de petites touches de Four Swords), ce TriForce Heroes apparait comme plutôt coloré et assez agréable à la rétine. On sent tout de suite un univers léger et propice au jeu sans prise de tête. De quoi bien se détendre. Cela dit, rien de vraiment nouveau ici, le dépaysement n'est pas garanti.



Dans le domaine du sonore, on est là aussi bien traité. la grande saga des Zelda a toujours bénéficié de bandes originales de qualité, et ce titre ne semble pas faire exception, reprenant même quelques thèmes particulièrement appréciés dans la série. J'avoue m'être bien amusé avec le mini-jeu disponible dans le lobby de la partie multijoueur, où l'on doit frapper un ballon avec son épée au rythme de super thèmes de la série.

Quand on regarde plus en profondeur, néanmoins, l'ambiance globale est assez étrange. Certes, les parties multijoueurs sont amusantes et l'on prends plaisir à parcourir ces nouvelles terres en compagnie de gens connus ou non, tout en cherchant ce que l'on doit faire pour progresser. Cela dit, le royaume de la mode dénote un peu avec le reste de la saga (du moins, avec le reste des bons titres de la saga) et nous place, de fait, dans un monde qui semble ne pas réellement correspondre à nos attentes. Surtout que ce choix est purement justifié par un aspect du gameplay qui aurait pu se contenter de bien moins. Si vous voyez ce que je veux dire.

Cela dit, les trois héros, aux couleurs des trois déesses de la création (est-ce voulu ou fortuit?), rendent plutôt bien et donnent envie de se plonger dans le titre.


III] Le Gameplay



Le fameux mode Totem, clé de voute du soft.
Ici, pas d'erreur possible. On parle de Nintendo et de The Legend of Zelda. Le gameplay du jeu est aux petits oignons, bien travaillé et profitant de l'expérience d'une saga de plus de 25 ans d'existence (et Dieu sait que c'est déjà un bon âge ça). Le personnage répond parfaitement aux commandes, et l'on retrouvera des commandes plutôt fameuse dans la série. Surtout dans la lignée "A Link to the Past" - "A Link Between Worlds". Coup d'épée, charge "pégase", attaque tourbillon, ainsi que de nombreux objets familiers permettant de dévoiler tout le potentiel de ces héros aux tuniques de couleurs.

L'une des particularités du soft, justifiée par le royaume de la mode (puisqu'il est impensable que ce soit l'inverse), est le fait que notre héro pourra revêtir différentes tenues au cours de son aventure, selon son simple désir. Les tenues, aux thèmes plutôt variés, apporteront des bonus non négligeables à son porteur, comme le fait de pouvoir tirer plusieurs flèches d'un coup, ou de trouver des cœurs plus facilement. Et Dieu sait que vous en aurez grand besoin. Mais pour pouvoir acquérir le privilège de porter de tels atours, le joueur devra collecter des matériaux afin de fabriquer lui-même ses cosplays. Si le mécanisme de la création n'est pas encore réellement connu, cela ne saurait tarder.

L'autre particularité, et non des moindre, se trouve justement dans le titre du jeu. Tri. Le jeu est pensé pour se jouer à trois joueurs. Ou du moins avec trois personnages. Orienté clairement multijoueur, vous aurez le loisir de parcourir les terres d'HYtopia accompagné par deux mecs vous ressemblant beaucoup et devrez vous arranger avec eux afin de résoudre les énigmes en coopération. Si l'idée est bonne, dans les faits, ce n'est pas toujours très simple de coordonner trois gusses qui comprennent à peine comment résoudre les énigmes. Mais il reste que l'ensemble fonctionne bien et que l'expérience de jeu s'en trouve accrue. L'expertise Nintendo au service des joueurs.

Fabulous
Du coup, l'on se retrouve avec les avantages du multijoueurs en ligne, mais également ses inconvénients. Si vous vous sentirez transi par la rencontre d'inconnu autour du jeu vidéo, vous devrez composer avec les inévitables lags des petites connexion, les joueurs ayant un niveau clairement moins bon que le votre, ou clairement trop bon pour vous, et les éternels trolls. Le jeu propose tout de même la possibilité de sanctionner ces trolls en les "blacklistant" de votre console. C'est déjà ça de fait.


Cela dit, là où le bât blesse, un peu, c'est que le jeu a été entièrement pensé pour trois joueurs. Et donc, même en solo, vous jouerez avec deux compagnons. Ceux-ci, arborant un superbe masque, seront des poupées à votre service, et vous aurez le loisir de passer de l'un à l'autre pour déjouer les diverses embuches se trouvant sur votre chemin. D'un côté, l'on peut trouver ça ennuyant, mais d'un autre, c'est totalement logique au vu de la portée du titre. Orienté pour trois joueurs. On notera l'impossibilité de jouer à deux avec un bot, mais l'on acceptera de comprendre la complexité technique de faire jouer deux humains, chacun sur leur console, avec une poupée partagée.

Je sais pas vous, mais moi je vois deux types, un peu bizarres, avec le masque du caillou.
Au niveau des éléments de gameplay intéressants, l'on notera la présence d'une barre d'énergie, sur la gauche de l'écran, qui conditionnera l'utilisation des objets, puisque ceux-ci requiert une partie plus ou moins importante de votre précieuse énergie. Il vous faudra donc faire preuve d'intelligence et de dextérité pour disposer au mieux de vos capacité. A côté de cette barre d'énergie, une rangée de cœurs, que le joueur perdra peu à peu après chaque coups pris. A noter, et c'est là un des points les plus important, que cette barre est commune aux trois joueurs. Veillez bien au destin de vos alliés, où ils pourraient bien vider votre barre commune à force de prendre des coups. Néanmoins, une fois cette barre vidée, vous aurez la possibilité de faire appel à une fée (en nombre limitée) pour reprendre où vous vous étiez arrêtés dernièrement, faute de cœurs.

Également, des éléments qui mériteraient un développement dans un vrai test et non dans un aperçu comme celui-ci, le jeu introduit la mécanique du totem, remplace astucieusement la communication orale par une série de petite illustrations à envoyer à vos comparses en pleine bataille, et quelques autres particularités.



VI] Conclusion



Tout ça pour dire qu'on se retrouve avec un titre plutôt sympathique, mais qui n'évite pas quelques impairs, tout de même. Si l'expérience de jeu à plusieurs et en ligne est un succès, certains pourrait reprocher au titre son ambiance clairement orienté "Mode" alors que ce n'était pas forcément nécessaire. Néanmoins, on apprécie la variété dans les costumes et également la présence éternelle de certains classiques de la série.

Le cœur même du jeu.
Cette petite démo, néanmoins, ne permet pas d'appréhender réellement la complexité du titre. Possible en tout temps avec vos amis physiques, elle ne propose que trois plages horaires pour tester le jeu avec les joueurs du monde entier. Mais pas avec vos amis loin de vous. C'est un peu dommage, et l'on ne connaitra pas les raisons de ce choix assez risqué. Pour preuve, certains joueurs n'ont pas voulu tester le titre puisqu'ils ne pouvaient jouer avec leurs amis à eux, mais étaient forcé de coopérer avec de parfaits inconnus.

De plus, elle ne proposait que trois niveaux à remplir avec des coéquipiers. Des niveaux que l'on clot plutôt rapidement une fois le principe même de ceux-ci compris. L'on espère que le jeu final sera un tantinet plus complexe, et bien plus long.

On regrettera aussi le prix du soft. Plus de 30 € selon les revendeurs. Un prix peut-être un peu élevé pour un titre clairement orienté multijoueur. Reste à voir si l'expérience solo sera à la hauteur du multi, ou s'avèrera malheureusement décevante au vu des efforts déployés pour le multi.




Commentaires



Chris Duran
Chris Duran a écrit le 21 octobre 2015 :
Sympa comme aperçu. Je le sens bien du coup ce nouveau Zelda devrait pas être mauvais :sisi:
C'est cool que t'ai pu faire cet aperçu parce que personnellement je me demandais ce qu'allais donner le jeu et là je suis rassuré.
Lord Kanozu
Lord Kanozu a écrit le 21 octobre 2015 :
C'est à peu de choses près aussi mon ressenti. Un jeu qui est probablement sympa mais de part de son mode online forcé, ne sera intéressant qu'à bas prix ou en occasion.
Ebros
Ebros a écrit le 22 octobre 2015 :
Pour tout dire, je n'étais pas très intéressé par le jeu. Et après avoir lu la preview, ben je ne le suis toujours pas :D
| Connexion | Inscription |