Accueil Dossiers Diddy Kong et Fox McCloud : deux destins mêlés

Diddy Kong et Fox McCloud : deux destins mêlés

Vous n'avez pas échappé à la news relayée par Megamagus faisant part des rumeurs quant au développement d'un reboot de StarFox, information également communiquée par Lord Kanozu en avant-première mondiale. Pour rappel, ces rumeurs semblent indiquer qu'un spin off serait en préparation chez Retro Studios, lorgnant du côté du jeu de course futuriste s'inspirant notamment de Diddy Kong Racing, mélange habile d'aventure et de course. Mais saviez vous que Starfox et Diddy Kong Racing avaient déjà partagés des liens par le passé ? Un petit retour dans le temps s'impose, suivez le guide ;)

Un dossier de Pargonis, publié le 31/05/2018, catégorie Focus | Vues: 255 - Coms: 2


- L'article qui vous est proposé a été écrit suite à des recherches complémentaires destinées au test rétro de Starfox Adventures en préparation. Les informations qui sont présentes proviennent en partie des propos de Phil Tossel, recueillis en 2012 par le site Nntendolife et en 2013 par le magazine Retro Gamer – Phil Tossell est un ancien employé de Rareware qui a rejoint l'entreprise britannique à la fin de développement de Diddy Kong Racing. Tout jeune à son arrivée, sa première grosse expérience fut Starfox Adventures, sur laquelle il a officié en tant que chef Programmeur -
 

Le singe et le renard

 

- Diddy Kong Racing, un très sérieux concurrent de Mario Kart 64 -



Diddy Kong Racing était, comme vous le savez sans doute, développé par Rareware sur Nintendo 64. En 1997, lorsque l'équipe de développement eut terminé leur jeu, celle-ci fut scindée en deux parties : la première viendra épauler la création de Jet Force Gemini déjà en production, et la seconde s'occupera d'un tout nouveau projet, intitulé « Dinosaur Planet » qui, ils ne le savent pas encore, deviendra plus tard, Starfox Adventures, spin-off à la saga éponyme Starfox.
 

- Jet Force Gemini et Dinosaur Planet, les deux projets de l'équipe de Diddy Kong Racing -



Enthousiasmés par leurs précédents travaux, les anciens membres de l'équipe de Diddy Kong Racing s’attellent à la tâche avec notamment pour ambition de proposer un nouveau jeu d'aventures en 3D mêlant des éléments de jeu de course, dans la veine de l'expérience proposée par leur dernière production. En effet, aux prémices de la conception de Dinosaur Planet, l'idée était de créer un univers dans lequel chaque niveau gravitait autour de son propre circuit et de développer un gameplay autour de ce contenu. 

Alors, si on y réfléchit, qu'avons nous là ? Un mix de jeu de course et d'aventures, s'inspirant du modèle de Diddy Kong Racing. La coïncidence est cocasse, dites donc, il ne manquerait plus qu'un renard de l'espace pour compléter le Pokédex et remporter le Grand Prix !

Ha ha ha... Oh wait !
 

Un renard peut en cacher un autre !



Le développement de Dinosaur Planet fut profondément marqué par de nombreux bouleversements qui ont naturellement eu un impact sur son résultat final. Le jeu s'est donc vu modifier à plusieurs reprises, réduisant progressivement l'importance des courses dans le gameplay, qui toutefois, subsisteront dans la mouture définitive sous forme de mini-jeux de poursuites en moto-jet.
 

- Un vestige des courses prévues dans Dinosaur Planet -



Parmi les défis de l'équipe, hormis le fait de fabriquer un jeu vidéo qui constitue déjà une tâche éprouvante, nous pouvons considérer deux événement majeurs :

- La décision de porter le travail effectué sur N64 au profit de la future Gamecube.
- La transformation du jeu en un épisode hors-série de la série Starfox.

Dinosaur Planet était déjà à un stade de développement bien avancé, en témoignent les musiques et vidéos communiquées par Rare en téléchargement à l'époque montrant un jeu quasiment finalisé. En outre, les previews du jeu relayées dans la presse spécialisée présentaient encore des images du jeu sur Nintendo 64 courant 2000 alors que Perfect Dark -autre jeu important de Rareware – sortait à peine.
 

- Exemples de preview de Dinosaur Planet dans Nintendo magazine UK (07/2000) et de Consoles + (juillet 2000) -



Dinosaur Planet cumulait donc déjà près de 3 ans de travail, lorsque la décision fut prise de modifier l'histoire afin d'y intégrer l'univers de Starfox. D'après les souvenirs de Phil Tossell, l'idée serait venue de Miyamoto qui, en voyant les images des personnages principaux anthropomorphiques, leur trouva une ressemblance avec les personnages de la saga Starfox. Le héros étant en effet un renard dans les deux créations. Les écrits ne précisent pas si cette décision a été imposée à l'équipe ou simplement suggérée par Miyamoto. Néanmoins on peut supposer que lorsque Miyamoto-San vous gratifie de ses conseils pour votre jeu, le bon sens veut que vous l'écoutiez, l'expérience et la réussite de l'homme imposent le respect de la profession. Dès lors, la jeune équipe passera une semaine à Kyoto en compagnie de Miyamoto et plusieurs intervenants créatifs afin de discuter de la meilleure approche pour intégrer les personnages et éléments propres à Fox Mc Cloud et sa clique. 

C'est également durant cette réunion que la décision fut prise de développer le logiciel pour le projet Dolphin (nom provisoire de la Gamecube) afin d'assurer au maximum la réussite de cette future console.

 

- Relooking Extreme : Avant et après le passage Gamecube -

 

 



Cette rencontre est pour Tossell (et ses collègues) un souvenir impérissable qu'il semble chérir aujourd'hui encore : en tant que jeune programmeur discuter et collaborer avec Shigeru Miyamoto est une occasion unique et une opportunité inestimable.

Takaya Imamura, l'homme à l'origine de Starfox, participera également à la mise sur rail de ce remaniement en supervisant l'équipe durant un mois dans les locaux de Rare.

Cependant, sacrifier une partie de leur travaux précédents a été difficile pour toute l'équipe qui s'était attachée à l'univers de Dinosaur Planet. Ils n'avaient pas encore fini de mouiller la chemise, néanmoins ils restèrent motivés et travaillèrent d'arrache-pied sur ce Spin-off qui sera rebaptisé Starfox Adventures : Dinosaur Planet, puis tout simplement « Starfox Adventures ». Malgré un contrôle qualitatif de la part de Nintendo, la Team Dinosaur Planet est restée suffisamment libre afin de conserver une grande part de créativité. Phil Tossell désigne d'ailleurs cette relation de travail comme l'une des plus cordiale et respectueuse qui lui ait été donnée de voir dans le métier.

Toutefois ces modifications ont eu pour conséquence de retarder considérablement la sortie de 
leur production du jeu qui aura pris presque 5 ans de travail. Un délai déjà bien long à l'époque durant laquelle l'équipe travaillera exclusivement sur ce projet. 
 

Un coup d’œil dans le Rétro.

- Deux mots synonymes de qualité -



Étrangement, c'est à peu près le même laps de temps que dure le silence radio de Retro Studios après Tropical Freeze. Une coïncidence troublante de plus qui laisse notre esprit fantasmer sur ces événements. Il peut être séduisant de penser, en effet, que l'absence de Retro Studios en matières de communication depuis tout ce temps provient probablement du fait que le jeu sur lequel ils étaient en train de travailler à lui même été remanié pour se rapprocher de l'univers de Starfox. Le meilleur moyen pour le faire efficacement est de passer par la case spin-off, comme l'a prouvé Rare avec Starfox Adventures. Impossible de savoir si l'historique des événements s'est véritablement passé dans cet ordre ou encore si tel est le cas, à quel stade de développement se trouvait le jeu de Retro au moment de le transformer en Spin-Off de StarFox, néanmoins le passif de Nintendo vis à vis de ses studios tiers et l'absence de communication de Retro depuis si longtemps laissent envisager cette hypothèse comme plausible.

N'excluons pas non plus l'organisation quotidienne de barbecues, qui semble t-il recquiert toute l'attention des salariés de Retro, comme nous l'expliquait Megamagus il y a peu ^^.

Mais pour comprendre vraiment à quel point les événements sont liés, il convient de revenir une nouvelle fois en arrière toujours en 2000 après J.C, à la même époque que la métamorphose de Dinosaur Planet.

C'est également à cette même période que Nintendo rentre en relation avec Retro Studios, développeur Texan tout juste ouvert en 1998. L'un des premiers contacts entre Nintendo et Retro Studios s'était d'ailleurs déroulé de façon similaire à la transformation de Starfox Adventures. Un jeu destiné à être une nouvelle franchise, finalement modifié pour être un nouvel épisode d'une saga existante.

Après sa création, Retro Studios devient très rapidement affilié à Nintendo qui devient actionnaire minoritaire de l'entreprise. Le jeune studio travaillait simultanément sur plusieurs projets destinés à la future Gamecube, sur un jeu d'action-aventure futuriste. Cependant la société débute a peine et a du mal à trouver un rythme de travail satisfaisant. En 2000, Shigeru Miyamoto, accompagné de feu Satoru Iwata, vient visiter les locaux de Retro au Texas et fait alors un constat alarmant, le studio est mal géré, les décisions partent dans toutes les directions et pire, les projets n'avancent pas. Après réflexion, tout n'est pas perdu, en repensant au projet de jeu futuriste, Miyamoto se dit « Pourquoi pas Metroid ?».

Dès cet instant les choses vont se bousculer. Nintendo va acquérir le studio à 100% et prendre le contrôle des décisions. Les autres projets de Retro sont annulés, à l'exception du futur Metroid, entraînant par la même occasion plusieurs vagues de licenciements. Une fois le karcher passé, le développement du célèbre Metroid Prime va réellement commencer. De manière identique à Starfox Adventures, le créateur de la licence, Yoshio Sakamoto, directeur du premier Metroid sur NES, va servir de superviseur au projet, vérifiant scrupuleusement que le jeu respecte les bases de sa série. 
 

- Metroid Prime : Premier partenariat avec Retro Studios qui marquera les esprits et sonnera le grand retour de Samus -



La différence avec le développement du jeu de Rare est que le jeu initial n'était pas aussi avancé que l'était Dinosaur Planet et que Nintendo ne lâchera pas la bride de Retro Studios, chaque décision devant être validée par Nintendo dont, Shigeru Miyamoto qui participera activement à sa fabrication à travers nombreux échanges de mails, vidéos-conférences, etc... Cette différence s'explique d'une part par la jeunesse de ce studio et d'autre part par le fait qu'il ne s'agira pas d'un spin-off mais du renouveau d'une série, ce qui nécessitait une certaine expertise. Néanmoins, sur le fond, la manière de procéder de Nintendo lors de collaborations sur leurs propres licences reste la même avec ces deux partenaires. De plus les deux projets étant en préparation à la même période, il est normal de noter la cohérence de la direction de Nintendo.
 

 

- Premiers travaux de Retro Studios, deux Third Person Shooters : Jet Force Gemini (à gauche) et Metroid Prime (à droite dans sa version BETA) -



Le lien unissant Rareware et Retro ne s'arrête pas là. Révélation de dingue : Entre 1998 et 1999, Retro Studio, avant de travailler sur Metroid Prime, avait collaboré avec Rareware dans le développement de Jet Force Gemini, jeu qui je vous le rappelle, a été développé par une partie de l'équipe de Diddy Kong Racing. Le monde est petit, non ?
Cette collaboration s'explique en partie par la présence au sein de Retro d'anciens membres de Valve et d'Id Software plutôt aguerris aux jeux de tirs/action.

Qui plus est, la version beta de Metroid partageait le même gameplay de jeu de tir futuriste à la troisième personne que Jet force Gemini. Finalement, Miyamoto n'appréciant pas trop la visée d'un TPS (en témoigne Zelda: OOT et sa visée à l'arc et au grappin en mode FPS) le style fut très vite abandonné au profit de la vue subjective, et on l'en remercie. L'expérience passée des petits gars de Retro, on comprends mieux la qualité incroyable de ce Metroid Prime, qualité que l'on retrouvera tout au long des travaux du studio


Conclusion :

Actuellement, les rumeurs concernant Retro Studios convergent vers le fait que les petits Texans travaillaient sur deux projets dont l'un a été abandonné ou suspendu pour se concentrer sur ce qui semble être ce fameux StarFox Grand Prix. De ce point de vue, le cycle se répète aussi. Soit le studio lui même ou Nintendo a souhaité éliminer les projets superflus, comme en 2000, ou bien il s'agit d'un seul et même projet transformé en StarFox...comme en 2000 ? Il est impossible d'affirmer quoi que ce soit avec certitude aujourd'hui. La seule chose que nous pouvons faire est de nous adonner à diverses théories, ce qui n'a pas réellement d'utilité, si ce n'est mettre en lumière des coïncidences amusantes, qui si elles n'apportent rien de palpable ont le mérite d'être divertissantes et, sont autant de pistes de réflexion quant à l'avenir de Retro Studios et Nintendo.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+



Commentaires

Sartorius
Sartorius a écrit le 31 mai :
Je viens de lire avec attention tout ton article, et je dois avouer que j'y ai pris beaucoup de plaisir : c'est mon côté historien qui s'exprime ! —Sauf qu'on apprend pas encore l'Histoire de Jeux Vidéo maintenant, et a fortiori il y a 20 ans lorsque j'étais étudiant...

Parce que et oui, ce qui m'intéresse aussi dans les jeux vidéo, ce n'est pas seulement jouer, c'est pénétrer un univers au sein duquel m'immerger. C'est cet ensemble qui m'attire, dont l'Histoire et la sociologie.

Bref, ton article est excellent et j'attends avec bonheur les prochain que tu rédigeras !
Ryfalgoth
Ryfalgoth Auteur a écrit le 31 mai :
Pour commenter cet article, faites-le depuis ce topic svp : https://generation-nintendo.com/viewtopic-9613.html#144563
(hélas les commentaires des dossiers ne sont pas visibles depuis le forum...)
| Connexion | Inscription |