Accueil Puyo Puyo Tetris Test

Puyo Puyo Tetris

Jaquette

Puyo Puyo Tetris - Test

Switch     Rédigé par Lord Kanozu     le 06/05/17 à 00:00     0 Coms et 250 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Il est commun dans le monde du jeu vidéo de prendre deux univers, qu’ils soient semblables ou différents, pour les mettre ensemble et former un mélange souvent hors du commun. Cette pratique, que l’on affuble du vilain anglicisme crossover, a connu son heure de gloire dans le domaine de la castagne et du RPG, mais il arrive, plus rarement, que d’autres genres s’y essaient. Le jeu qui nous intéresse aujourd’hui fait indéniablement partie de cette catégorie de fusions saugrenues. A ma gauche, Tetris, grand ténor du jeu de stratégie depuis plus d’une trentaine d’années, et qu’il n’est plus nécessaire de présenter. A ma droite, Puyo Puyo, massivement supporté par le public japonais mais inconnu au bataillon de nous autres gaijins. Ainsi est né Puyo Puyo Tetris, la rencontre des deux plus grandes licences de jeux de stratégie. Comment peut-on mélanger deux styles de puzzles complètement différents sans se reposer d’avantage sur l’un ou l’autre ? SEGA nous répond, et avec brio.


Teturissu


Un match de Tetris vs Puyo Puyo
Avant de s’attarder sur Puyo Puyo, et pour ceux qui hibernent depuis la fin de la guerre froide, rappelons quand même le principe de Tetris. Des blocs tombent depuis le haut de l’écran, et les aligner horizontalement les fait disparaître et engrange des points par la même occasion. Cinq lignes complétées au même moment forment le sacro-saint Tetris, et apportent encore plus de points. La base est la même que depuis le jeu d’origine, et viennent alors s’ajouter tout un tas de techniques et d’améliorations ergonomiques héritées des rééditions précédentes de Tetris : le quick drop, qui permet de faire tomber instantanément le bloc pour gagner un temps considérable, le T-Spin, le hold, les garbage blocks et tant d’autres. Nous ne nous essayerons pas à l’explication de toutes les nuances à prendre en compte pour jouer à haut niveau, à la fois pour votre bien et parce que les tutoriels du jeu s’en chargent déjà très bien.

Pour Puyo Puyo, c’est plus compliqué. Les blobs remplacent les blocs, mais il ne faut plus former des lignes pour plutôt réussir à former une chaîne de quatre d’entre eux avec la même couleur. Les seules conditions sont qu’ils doivent se toucher, et que la diagonale ne compte pas. Se contenter d’aligner ses chaînes une à la fois n’est toutefois pas suffisant et c’est là que le cœur du jeu se révèle. Les Puyo (le nom des blobs) étant soumis à la force de gravité, ils tombent si une chaîne est formée juste en-dessous d’eux, et peuvent par la suite former une autre chaîne, successive, s’ils atterrissent à côté d’autres blobs de leur couleur. Plus les chaînes se forment à la suite, plus le compteur de points augmente de manière exponentielle. Le but est donc de former, méticuleusement, sa pyramide de Puyo avant de tout faire s’effondrer et d’enchaîner les combos. Plus simple au premier abord, il est en réalité bien plus complexe que son homologue aux blocs, puisque moins d’options sont à disposition (pas de hold, par exemple), et qu’il est plus ardu de réparer une erreur commise. Le conseil indispensable à donner serait de consulter tous les tutoriels disponibles en jeu concernant Puyo Puyo, et de ne pas se décourager si les premières parties ne rencontrent pas un grand succès, sachez qu’il a fallu de nombreuses heures à votre serviteur pour enfin commencer à s’en sortir.

Switch it up


Les blocs s'appellent des Tétrominos, et les blobs des Puyo.
Quid du mélange des deux alors ? Puyo Puyo Tetris ne porte pas son nom pour rien, puisqu’il propose, sous différentes formes, la fusion des deux genres. Tout d’abord sous son plus simple aspect dans le mode Swap, qui consiste en trente secondes sur Tetris ou Puyo Puyo, avant de subitement passer à l’autre, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’un des deux joueurs ne perde. Et en effet, bien qu’il puisse parfaitement s’apprécier seul, la plupart des modes du jeu prennent la forme d’affrontement, d’un à quatre joueurs, que ce soit contre des ordinateurs, en multi local, avec un Joy-Con chacun, ou encore en ligne. On laisse, encore une fois, aux tutoriels, et à la démo gratuite téléchargeable sur l’eShop, le soin de vous expliquer quelles sont les subtilités de ces joutes.

Le Swap est assez simple à comprendre, et il en est de même pour la plupart des autres modes de jeux : Party, où des objets aléatoires viennent pimenter l’affrontement, Big Bang qui exige de bons réflexes et des nerfs d’aciers pour compléter le plus vite possible la grille, ou encore les Challenges qui offrent des défis originaux et assez intéressants. Difficile, toutefois, d’en dire autant du mode Fusion, qui va encore plus loin en mettant directement sur la même grille Puyo et Tétrominos (le nom des blocs de Tetris). Et là, même avec les leçons du jeu, la complexité des situations monte à un tel niveau qu’elle nuit à l’amusement que l’on aurait à progresser si on s’efforçait encore pendant des heures à compléter une malheureuse grille.

Heureusement, ce n’est pas le contenu qui manque et il est facile de simplement ignorer le mode Fusion. Pour les joueurs solitaires et qui apprécient un brin de narration dans leurs puzzles, même s’il ne faut pas trop en attendre de ce côté-là, le mode Adventure est fait pour eux. Il consiste en plusieurs mondes, chacun composé de dix épreuves différentes qui font le tour de tout ce que le jeu a à offrir. Ce mode fait même parfaitement office d’apprentissage, et il est très recommandé de s’y atteler avant d’espérer avoir la moindre chance de s’en sortir en ligne. La difficulté y est progressive, et la ribambelle de personnages loufoques que l’on y croise rend l’expérience assez agréable, et se suffirait presque à elle-même. On souhaite toutefois bonne chance à ceux qui se mettraient dans l’idée de compléter les trois étoiles sur chacun des niveaux, les conditions étant particulièrement ardues.

Ici, le meilleur personnage du jeu
Au-delà du contenu, c’est surtout l’effort sur l’ergonomie qui contribue à faire défiler les heures devant le jeu. Tout ou presque est paramétrable, des contrôles à l’apparence des blocs, en passant par la musique, les décors, les voix et bien évidemment les règles. Vous souhaitez faire une partie intense ? Activez donc le quick drop et diminuez la limite de temps pour imposer la tension. Vous préférez y aller doucement, voire même ne pas vous fixez de limites ? Il est possible de jouer à la version originale de chacun des jeux, dans son coin, jusqu’à atteindre le plus haut score. Il est même possible de changer le nombre nécessaire de Puyo pour former une chaîne. Des fractions de secondes nécessaires pour lancer le jeu au nombre ahurissant d’options de personnalisations, la volonté de SEGA était clairement de faire de Puyo Puyo Tetris un titre facile d’accès et jamais contraignant.

Au final, la seule réelle fausse note vient plutôt du côté de l’éditeur du jeu. La présence en grande quantité de dénominations anglaises dans ce test ne provient pas de la volonté de son auteur, mais du fait que le jeu n’est simplement pas traduit en français, et n’est donc disponible intégralement qu’en anglais. Là où ce défaut ne gêne pas réellement le joueur chevronné, il est dommage que pour un jeu aussi simple d’accès et que l’on aurait envie de jouer avec ses amis ou sa famille, il n’y ait pas une localisation française pour qu’ils puissent comprendre les règles et les nuances, parfois complexes, de certains modes de jeux.


Ce test a été réalisé à partir d'une version presse du jeu fournie par Koch Media

| Conclusion |

Que vous soyez plutôt fan de l’un que de l’autre, il est difficile de ne pas vous conseiller Puyo Puyo Tetris, tant il sublime autant le mélange des deux que chacun dans son individualité. Avec tout le contenu qu’il offre, et son ultra-accessibilité, il remplit parfaitement son rôle de jeu de chevet pour les novices, et de passe-temps terriblement chronophage aux afficionados. Partagé avec ses amis, dans le métro, chez soi ou en ligne, il aura rarement été aussi agréable de jouer à un puzzle-game.
1620
++ Bons points ++ Le meilleur de Puyo Puyo, de Tetris et des deux
Déborde de contenu
En local, en solo ou en ligne, c’est comme vous voulez
Accessibilité maximale…
-- Mauvais points -- …si ce n’est pour l’absence de traduction française
Le mode fusion, un peu trop costaud


Commentaires



Spydark
Spydark a écrit le 6 mai :
Merci pour ce retour Knoz.
J'essaierais de prendre le jeu à l'occasion, car ça doit être vachement sympa pour passer le temps sur la console. Vraiment cool la présence d'online également.
Sartorius
Sartorius a écrit le 6 mai :
C'est un jeu que je visais depuis l'achat de la console. Le problème, c'est que, j'ai déjà posé la question, il semble être en rupture de stock un peu partout. Il est sortis la semaine dernière en même temps que MK8D, mais seul la version PS4 n'était arrivé dans les rayons de la grande surface où je l'avais demandé. Et comme dans la région où je vis je suis pas mal enclavé, je n'ai qu'à être patient. En tout cas, hors de question de le télécharger sur l'eShop : trop lourd pour ma connexion.
Lord Kanozu
Lord Kanozu Auteur a écrit le 6 mai :
Il est dispo là tout de suite sur Amazon.fr
Sartorius
Sartorius a écrit le 6 mai :
Je ne commande plus sur Amazon : je ne cautionne pas les conditions de travail qu'ils infligent à leurs employés. Et avec un peu de chance la responsable du rayon me le fera moins cher que chez eux. Après tout ils vendaient la console plus de 70€ que dans ma grande surface, et 100 de plus que sur le site de la FNAC !

Alors je préfère attendre un peu plus et payer plus juste que de prendre le risque de me faire avoir... ;-)
Delta
Delta a écrit le 6 mai :
J'ai eu beaucoup de mal à me décider pour savoir si je prenais le jeu ou pas sur Switch mais au final ton test me rassure bien sur le contenu et sur cette version là.

C'est vrai que c'est bête pour la traduction mais après je me demande vraiment si ça aurait attiré d'autres nouvelles personnes sur la série.
Sinon je conseille à tout le monde de jouer à Puyo Pop Fever si vous en avez l'occasion, c'est pour moi l'un des meilleurs de la série et il est dispo sur DS/Gamecube (je privilégie la version gamecube).
| Connexion | Inscription |