Accueil Heroes of Mana Test

Heroes of Mana

Jaquette

Heroes of Mana - Test

DS     Rédigé par Fate     le 11/03/11 à 00:00     0 Coms et 210 Vues
Partager sur Twitter Partager sur Facebook
Après Secret of Mana, Sword of Mana et Children of Mana, voilà Heroes of Mana! Un nouvel épisode des Seiken Densetsu arrive en France, ce qui ne pouvait que réjouir les fans. Après tout, c’était une série renommée, Brownie Brown ayant signé un de ses plus gros succès après l’épisode sur SNES. Heureux de constater que le design global du jeu respectait la série, Heroes of Mana était voué à un bel avenir. Malheureusement un gros point noir vient s’inviter dans le jeu. Et là c’est le drame, étudions-donc pourquoi Heroes of Mana n’est pas ce qu’il aurait du être.


Héros de la destinée



Dans la série des Seiken Densetsu, on était habitué à voir des scénarios un peu enfantins mais toujours enchanteurs, c’était le cas pour Secret of Mana ou il fallait notamment aider une princesse, dans Sword of Mana ou vous deviez aider votre bien-aimée et dans Children of Mana ou il fallait aussi sauver le monde, point commun a tout les jeux de la série y compris Heroes of Mana. La différence réside dans le fait que l’aventure principale est bien plus sérieuse et un peu plus mature qu’a l’accoutumée. En effet l’histoire porte vraiment sur un contexte de guerre raciale, de conflits entre anciens amis séparés par la guerre. Bref, un scénario héroïque qui prenait des risques certes, mais qui pouvait aussi se mettre à dos tout les fans de la série en perte de vitesse depuis  le cultissime Secret of Mana.

Un scénario sérieux, ça ne peut être qu’intéressant et passionnant me direz-vous. Pas de bol, le titre est en anglais, et les fans anglophobes auront du mal à s’intéresser au scénario qui est tout de même un des points forts d’Heroes of Mana. On s’interrogera aussi sur les noms des personnages principaux (euh ‘Rodget’ ? Et ‘D’Kelly’ ? Mais ou ils sont allés les chercher ?). Mais un peu d’originalité ne fait pas de mal me direz-vous… Il n’empêche que ce revirement chez Brownie Brown au niveau scénaristique ne peut qu’être apprécié, car les personnages principaux sont aussi nombreux, d’origines diverses qui sont obligés de s’allier pour la bataille ultime qui décidera du sort du monde. On prendra plaisir à suivre l’histoire de Rodget et ses compagnons, unis par les circonstances terribles de leur époque. On aura également le plaisir de se plonger dans le passé des personnages, aspect du scénario développé au fur et à mesure de votre aventure. On reste dans le registre épique qui est travaillé dans cet opus avec, il faut le dire, des batailles mémorables, des ennemis mémorables. Mais quel dommage que ça ne soit pas traduit ! En espérant que ce détail sera corrigé pour un potentiel prolongement à la série…


Niveau graphismes, rien à redire. On retrouve l'ambiance typique de la série, enchanteresse.



Tout pour plaire



Yoko Shimomura nous gratifie ici d’une excellente bande-son. Ceux qui la connaissent savent que c’est une compositrice de talent qui a entre autres composés la musique de Kingdom Hearts et très récemment de Xenoblade. Heroes of Mana ne déroge pas à la règle puisque dans la continuité de Legend of Mana, ou elle avait aussi travaillé, contient d’excellents thèmes. Même si la réputation n’est plus à faire pour une série telle que les Seiken Densetsu, on ne pourra que s’incliner devant la magie qui ressort de la plupart des thèmes, faisant un grande part de la magie du soft. On retiendra le thème de l’intro, du combat contre Celestian, ou encore celui remixé du thème d’intro pour en faire une musique de combat. De ce coté on est très loin d’être déçu. Certains fans de la compositrice vont même repérer quelques ressemblances avec la musique de Kingdom Hearts même si la bande-son globale en est très éloignée. Pas de doublages et les bruitages sont un peu répétitifs lors des combats, qui tournent souvent à la mêlée générale la plupart du temps, la faute encore au gameplay…

On ne pourra nier que l’aspect graphique d’Heroes of Mana est exemplaire : les cinématiques sont de toute beauté, les plans fixes le sont également.  L’univers enchanteur de la série est très bien retranscrit ici, c’est pourquoi on ne s’attendait pas à un scénario aussi sérieux. Peut-être aurait-on préféré des graphismes en adéquation avec le scénario ? Petit reproche qui aura bien énervé les joueurs : le brouillard de guerre lors des batailles qui peut prendre par surprise, en effet vous ne pouvez pas voir les ennemis sur la carte, et sur le champ de bataille tant qu’ils ne sont pas à une certaine distance de vous. Ainsi vous pourrez très bien tomber sur la base ennemie sans le faire exprès, et pour faire demi-tour avec une IA intelligente ça devient vite une galère. Déjà que manier ses troupes est un véritable challenge ce n’était pas la peine d’en rajouter…Bref, le seul point négatif concernant l’aspect graphique, car le reste vous en mettra plein les mirettes.

La durée de vie est un aspect assez compliqué à évaluer, puisque variant en fonction de votre patience et de votre volonté à vouloir absolument finir le jeu. C’est impossible de définir une durée de vie sachant que votre avancée peut-être très aléatoire : les premiers chapitre seront relativement simples, mais c’est après que ça va se corser : 25 heures en moyenne pour en venir à bout me semble une bonne moyenne approximative. Les capacités Wifi sont très limitées, et le multi anecdotique. Par contre vous allez vous taper de bonne tranchez de rigolade en y jouant à plusieurs, mais pas pour les meilleures raisons…


L'intro est superbe et laissait présager un très bon jeu, mais il n'en est rien.



Courage et patience



Le cœur d’Heroes of Mana  est son gameplay. Partant sur des intentions charitables, le jeu reprend plusieurs principes que l’on retrouve dans des RPG tels que Fire Emblem, comme le principe du triangle des armes, remanié dans Heroes of Mana. Donc vous contrôlez vos troupes en temps réel, mais il ne s’agira pas de créer des monstres à gogo pour foncer à la Silvester Stalone tel un Rocky ambulant. Non, vous devrez essayer d’équilibrer vos troupes et de les adapter à la spécialité de l’ennemi : ainsi les ennemis volants seront plus efficaces sur des unités au sol, les archers seront efficaces contre les unités volantes, etc. Pour pouvoir créer des unités qui seront de plus en plus puissants au fur et a mesure de votre avancée dans le jeu vous aurez des unités qui vont exclusivement se charger des récolter des ressources (obligatoires pour créer des unités) qui seront regroupées autour d’un arbre ou d’une mine qui seront disséminées sur la map. Votre premier objectif sera de sécuriser ces réserves de ressources pour pouvoir vous créer une armée et surtout que votre ennemi ne le puisse pas ! Enfin, les héros pourront appeler à leur envie des pouvoir magiques qui vous seront très utiles durant un combat, ravageant les rangs ennemis moyennant beaucoup de ressources. Ainsi on avait en fond un gameplay solide qui faisait le bonheur de tout le monde.
D’autre part vous pourrez contrôler plusieurs unités ‘héros’ pendant un combat. Vous en recruterez au fur et à mesure de l’avancée du scénario et auront tous leurs avantages et leurs défauts. Or ils ne pourront pas monter de niveau et il n’y a pas d’objets de boost, vous devrez les équiper d’item qui amélioreront leurs statistiques. Items qui pourront être récupérés après chaque combat. On arrive donc à la seconde bonne intention, car si plus vous réussissez une bataille et plus vous récupérerez de bons items, ce qui pousse le joueur à essayer de mener un semblant de stratégie tout au long du jeu. Motivant. Car en plus de devoir affronter votre adversaire, votre vaisseau ne devra pas être sans défense, car il crée vos unités et la destruction de celui-ci revient au Gameover. La carte vous sera d’un grand secours heureusement….

Or, la bête noire, le Waterloo d’Heroes of Mana c’est l’IA POURRIE  premièrement. Les unités que vous contrôlez ont apparemment toutes un QI semblable à celui de René la Taupe et ne remarquent parfois pas un ennemi qui passe pourtant à 2 cm de lui. Certaines unités pour tellement de gros détours qu’on croirait voir le gardien de Soccer partir faire un coucou à mamie dans les tribunes ! On se demande si ce n’est pas plus dur de gérer votre armée plutôt que de gérer l’ennemi ! Ajoutez ça à un pathfinding en carton et vous obtiendrez le cocktail parfait pour vous mettre de mauvaise humeur en moins de 5 minutes. Mais bizarrement l’ennemi ne semble pas avoir le même problème… Les unités prennent des détours inutiles qui leur font faire parfois le tour de la map avant d’arriver à destination si bien que la bataille devient vite un bazar incompréhensible et ingérable. A cause de cela Heroes of Mana devient un jeu stressant épuisant et énervant quand on y joue, ce n’est pas le but d’un jeu vidéo, encore moins celui d’un Seiken Densetsu. Brownie Brown n’aura peut-être pas du essayer un nouveau genre, et on espère que cette erreur ne sera pas reproduite. Parce qu’impossible à maîtriser, le gameplay dévalorise tout le reste du jeu, notamment la durée de vie et les graphismes.


Heroes of Mana regorge de bonnes idées de gameplay, mais on voit que le tout est mal maîtrisé. Conséquence: on galère à chaque bataille.

Scénario
15/20
Certains vont critiquer le scénario parce que le titre est en anglais, mais ce serait passer à au-delà d’un des points positifs du jeu : on passe de l’ambiance féerique et un peu naïve des autres opus pour s’introduire dans une multitude de conflits raciaux avec des personnages très sérieux qui n’ont rien de naïf, ça force le respect. Après on peut s’égarer un peu avec la multitude de personnage et on ne s’attarde pas trop sur les personnages en eux-mêmes (excepté 2 ou 3 héros), mais sur la quête générale qui vaut la peine d’être vécue.
Graphismes
16/20
Le design général est assez trompeur vu le scénario mais il est vraiment enchanteur  et typique des Seiken Densetsu, après une superbe introduction, nous auront aussi droit à des artworks et des cinématiques de la même trempe. Si l’on est toujours impressionné par l’esthétique générale du soft, les batailles font très brouillons et on galère un peu, surtout à cause du brouillard de guerre.
Jouabilité
9/20
LA voilà, là voilà l’énorme faiblesse d’Heroes of Mana, qui aurait pu prétendre a 4 points de plus dans la note finale si le gameplay était maitrisé. A ceux qui n’ont pas de patience, éloignez-vous tout de suite de ce jeu ! Entre les monstres qui ne voient pas l’ennemi à 5cm d’eux, qui font des détours inutiles, qui vont parfois jusqu'à partir à l’autre bout du champ de bataille sans qu’on l’ait demandé, on en vient parfois à lancer sa DS par la fenêtre, exploser sa télé, prendre un AK-47 et tout détruiiiire !! Non sérieusement, Heroes of Mana est presque injouable. L’idée était bonne, mais très mal exploitée, dommage.
Bande son
16/20
Composée par la très connue Yoko Shimomura, la bande-son contient de très bons thèmes dans l’ensemble, le thème général du jeu est joli, et les bruitages sont corrects, même si répétitifs. Une bande-son de qualité en somme qui enrichit l’univers du jeu, mais ça, on l’a vu pour notre plus grand bonheur dans toute la série.
Durée de vie
12/20
Forcément liée au gameplay, vous avez beaucoup de chances de ne plus avoir la volonté de finir le jeu après avoir fait la première moitié du jeu, quand les batailles se corsent vraiment, ça rallonge certes la durée de vie, mais assez inutilement. Les fonctionnalités du multi sont assez limitées, un mode Versus existant, mais il faut deux cartouches…

| Conclusion |

Je ne peux pas massacrer ce jeu parce qu’il regorge de bonnes intentions : ost et graphismes de très bonne facture, scénario intéressant. Mais la jouabilité en carton vient le faire à ma place, mettant vos nerfs à rude épreuve, ce qui n’est pas le but d’un jeu vidéo tel qu’Heroes of Mana. Vous pouvez essayer d’y jouer pour l’ambiance, mais vous décrocherez vite pour la difficulté hors-normes causée par l’IA désastreuse. Un épisode des Seiken Densetsu à oublier pour votre bien. PS : La prochaine fois traduisez-le aussi…
1220


Commentaires



Naru-manga
Naru-manga a écrit le 11 mars 2011 :
Ouah, la jouabilité en prends un coup. xD

Est-ce que tu comptes faire Children of Mana, aussi ?
C'est le seul épisode de la série auquel j'ai joué. xD
Kirby Bros
Kirby Bros a écrit le 11 mars 2011 :
trés bon test,j'attend ave impatience un test sur Children of Mana.
Fate
Fate Auteur a écrit le 11 mars 2011 :
Oui children of mana j'y ait joué donc je peut faire un test dessus :sisi:
bah sachant que j'ai fait secret of mana, sword of mana et heroes of mana, c'est un peu un passage obligé. Mais pour l'instant j'ai une petite surprise que vous découvrirez bientot
Kirby Bros
Kirby Bros a écrit le 11 mars 2011 :
Je suis impatient :baave:
Dragon-blue
Dragon-blue a écrit le 12 mars 2011 :
Excellent test comme d'habitude.
La musique de fond est vraiment sublime, je vois l'ambiance du jeu et ça me plait :)
Donc je vais essayer de continuer Secret of Mana que j'ai commencé puis abandonné faute de temps x)
Demonking
Demonking a écrit le 12 mars 2011 :
Je me disais bien aussi que quand j'avais acheté ce jeu neuf à 10€ cela cachait quelque chose de louche ^^.
En effet le gameplay est pourri : les persos qui partent dans tous les sens, la caméra assez chiante par moment .....
Ca aurait pu être un très bon jeu avec une note de 15 mais bon le gameplay gâche tout.
C'est dommage.
| Connexion | Inscription |