Accueil Dossiers Les démos du Nindies@Home

Les démos du Nindies@Home

Bon bon bon, voici un petit retour sur les démos du Nindies@Home. Il s'agit d'un programme que Nintendo met en place à partir de l'E3 2015 et ce jusqu'au 22 juin pour tester des jeux indés (9) et par la suite bénéficier de 15 % de réduction à l'achat de ces jeux. J'ai pu tester rapidement tout ça, et voilà mon avis bref...

Un dossier de Hiroki, publié le 17 Juin 2015, catégorie Focus | Vues: 400 - Coms: 0


Nous autre joueurs, on aime beaucoup les démos de jeux. Ça permet de se faire une idée sur un titre avant de débourser le moindre denier. C'est très utile quand le jeu qui nous fait de l'œil est plutôt obscur, mal connu. Et c'est souvent le cas des jeux indés, dont la réputation est souvent très discrète (sauf pour les jeux indés ayant beaucoup de succès bien sûr). Du coup, l'idée de faire un programme de promotion de l'indé sur la Wii U s'avérait intéressant.

Cela dit, et c'est là que le bât blesse un peu. Un jeu indé, souvent, c'est pas bien gros/grand/long. Une démo, c'est une toute petite partie d'un jeu. Si vous prenez une toute petite partie d'un jeu court, ça vous laisse plus grand chose. Mais vu qu'il y avait quand même quelque chose, je vais donner un avis bref sur chaque jeu par ordre alphabétique. S'il y a besoin, je reviendrais en détails sur un ou plusieurs de ces jeux.

Par soucis de temps, je n'ai justement pas pu en consacrer beaucoup à ces jeux. Guère plus qu'une ou deux parties plutôt brèves pour se faire une idée très rapidement du jeu. Il est donc fort possible que des subtilités de gameplay m'aient échappé. A noter également qu'il s'agit de versions previews, les développeurs portent assez leur attention dessus. Ce n'est pas forcément représentatif du jeu final. Allez, on y va. Attention, y en a 9.
 



 



Développé par Golden Ruby, le jeu est un jeu de plateforme vous mettant dans la peau d'un exorcisme. Votre but sera des tuer des fantômes dans des manches successives jusqu'à pouvoir utiliser l'exorcisme et compléter le niveau en détruisant définitivement les fantômes.

Dans le pitch du jeu, il est fait mention de vos propres pas qui viendront vous hanter. Et c'est bien de ça qu'il s'agit. A chaque manche de jeu, vous aurez accès à un arsenal meurtrier afin de débarrasser les lieux des esprits frappeurs. Si la manche un et sa chaise diabolique s'avère généralement très simple, c'est dans les manches avancées que cela se corse. En effet, chaque manche voit l'apparition d'un fantôme supplémentaire singeant vos mouvement dans la manche précédente. Si au tour 1 vous avez tué un fantôme à droite de l'écran avec un lance-roquette (oui, l'arsenal est bien meurtrier), au tour 2 vous devrez tuer un fantôme qui ira vers la droite pour utiliser un lance-roquette. Donc faites attention à ce que vous avez fait aux tours précédents, sous peine de vous faire avoir par votre propre traque aux fantômes. Autant vous dire qu'au bout de quelques manches, il va falloir se montrer habile pour éviter vos "itérations" précédentes.

Au final, l'on se trouve face à un jeu de plateforme au concept intéressant, et plutôt exigeant (cela dit, vous aurez vite compris que le principe du jeu, c'est de se placer à la suite les uns des autres et de ne pas bouger pour vous laissez une chance, dans le futur, de bien tuer les fantômes des différentes phases). Le jeu final promet 10 niveaux, avec chacun leur particularités, ainsi que plusieurs personnages. Il semble également y avoir un mode multijoueur, mais impossible de garder la synchro de ma manette Wii U pro. Alors qu'elle marchait sur d'autres jeux.

Mon Avis: Petit jeu sympathique, mais sur lequel je me vois mal passer plus de quelques heures. Une fois le concept du jeu découvert et éprouvé, je me demande ce qu'il restera du jeu. Surtout si la technique de la queue-leu-leu s'avère efficace partout pour tuer des fantômes. Cela dit, je vous recommande de le tester, ne serait-ce que pour voir le concept du jeu. Quant à l'achat, ça n'appartient qu'à vous. Par contre, ça reste pas très très joli.
 

 

 
 


 



 



Développé par MixedBag, Forma 8 est un jeu d'aventure dans lequel vous incarnez un petit module d'exploration, le forma 8, chargé d'explorer une planète inconnue à la recherche d'une grosse source d’énergie. Enfin, je vous dis ça, c'est le résumé du jeu sur le site de Nintendo. Sinon, aucune explication dans le jeu.

Alors Forma 8, c'est le genre de jeu qu'on voit souvent, qu'on ne comprends pas bien, mais dont on ne se rappelle généralement pas. Votre petit module se déplace dans l'espace de la planète avec une certaine inertie, et va devoir s'aventurer dans les confins de la planète. Bien sûr, des pièges vous attendront, et des ennemis tenteront de vous attaquer. Cela dit, vous avez à votre disposition de quoi votre défendre, en la présence d'un bouclier bref mais efficace, ou de petites bombes que vous pouvez placer sur les murs, ou catapulter sur les ennemis à l'aide de votre bouclier, justement. Le tout bercé par une musique d'ambiance, et avec une direction artistique assumée, Forma 8 a tout pour plaire ou déplaire. Ou laisser indifférent.

Parce qu'au final, c'est bien ça dont il est question. Le jeu partant sur une idée plutôt simpliste, remplit son boulot. Vous explorer une planète et vous tuer des monstres. Le tout dans une ambiance épurée. Mais qu'est-ce que le jeu a de plus à proposer? Généralement, dans les jeux au parti pris artistique tel, l'on a autre chose à découvrir. Une certaine sérénité, une poésie même pour ceux qui veulent voir ça. Mais ici, tout cela semble être absent. Et c'est bien le soucis. Sans compter que le but du jeu ne nous est pas expliqué, et qu'il faille se rendre sur internet pour le comprendre. Alors certes, c'est aussi un choix artistique de balancer le joueur dedans sans explications, mais généralement, il y a autre chose à découvrir.

Mon Avis: Bah, pas super convaincu. Certes, le jeu est plutôt joli, mais au delà de ça, je n'ai rien ressenti. Je me suis senti perdu dans ce monde, ne sachant pas vraiment quel était le but des tableaux que je passé. J'ai tué quelques ennemis, ramassé des trucs brillants sans savoir ce que c'était, et c'est tout. De plus, l'inertie de notre module le rend plutôt lent, et c'est finalement assez pénible de parcourir de grands couloirs vides de façon aussi lente. Regardez si c'est votre truc.
 

 

 


 



 



Développé par Galaxy Trail (créée justement pour ce projet), Freedom Planet est un jeu de plateforme ayant un certain goût de hérisson bleu dans la bouche. Et pour cause, le projet était, à la base, un fangame de Sonic qui s'est transformé en véritable jeu indé. Le but, plutôt simple, sera de terminer chaque niveau, affronter les boss, etc...

Inspiré de Sonic, et d'abord pensé comme un Sonic, ce jeu fait énormément pensé à un Sonic (ah bon?). Si vous n'incarnez pas un hérisson bleu, mais un dragon violet, le principe reste très similaire. Un niveau plutôt long, un système de course progressive avec une vitesse de pointe permettant de monter les murs et faire des loopings, quelques attaques, des ennemis, et des cristaux à récupérer. Une jauge, d'ailleurs, en haut de l'écran, vous permet d'utiliser quelques mouvements spéciaux, et vous devrez attendre qu'elle se recharge avant de pouvoir les réutiliser. Si Lilac la dragone (oui oui, le truc qui permettait d'attacher la Wiimote à son poignet) est le personnage principal, vous pourrez compter sur vos amis Carol le chat et Milla le basset pour mener à bien votre aventure. Cela dit, la démo Wii U ne proposait que Lilac comme personnage jouable.

Finalement, on se retrouve avec un jeu sentant très fort le Sonic, mais n'étant pas vraiment du Sonic. Il y a certes des phases de gameplay "demandant" de courir et de rebondir sur divers bumper, d'affronter des boss et des mini-boss robotiques prenant une grande place à l'écran, mais il ne s'agit pas que de ça. Le jeu propose également quelques moments de jeu plus orienté action, et moins vitesse. Déjà sorti sur PC, les gens ont salué son côté Sonic tout en n'étant pas que du Sonic. Cela dit, ils ont critiqué le rythme et la vitesse du jeu.

Mon Avis: Pas convaincu. Personnellement, je n'ai pas grandi avec les jeux Sonic, et n'éprouve donc pas une nostalgie forte à l'égard de la licence. Certes, j'ai pu jouer à des Sonic quand même, et j'en reconnais les qualités, mais ce n'est pas le genre de jeux dont je suis fan. Donc ce jeu était plutôt mal parti pour me plaire. Et je ne m'y suis pas trompé. Surtout que, contrairement à un Sonic, je trouve que le rythme du jeu se casse tout seul à certains endroits, parce qu'une énigme s'avère plutôt pointilleuse, ou parce que le niveau est un peu brouillon. Mais si vous êtes fan de plateforme, jetez-y un œil quand même, on sait jamais, ça peut vous plaire. En bonus, l'esthétique du jeu est toute choupie mignonne (et Lilac attaque les ennemis avec ses cheveux. On n'a pas déjà vu ça quelque part?)
 

 


 


 



 



Développé par Quicktequila, Lovely Planet est un FPS très coloré dans lequel vous devrez compléter des niveaux en atteignant le poteau de fin de niveau. Et quand je dis très coloré, je veux dire très coloré.

En bon FPS, le jeu ne présente de vous que votre arme, une sorte de bâton (?) avec une étoile au bout (??) qui tire des pixels (???). Vous évoluer dans un monde très coloré (je l'ai pas assez dit je pense) et vous devrez tirer sur des gros cubes avec des yeux qui tenteront eux aussi de vous tirer dessus. Un peu de plateforme, un ou deux sauts, et hop, vous voilà à la fin du niveau.

Et finalement, je ne trouve pas grand chose à dire sur ce titre. J'ai l'impression de voir un jeu Web gratuit, comme ceux en flash, avec juste plein de couleurs flashy et une musique japonisante. Et puis, ils peuvent faire le choix de couleurs vives et de formes géométriques particulières, le jeu reste pas très beau dans le fond. C'est un peu triste, mais je me demande quel est l'intérêt du jeu. Surtout sur WIi U.

Mon Avis: Pas emballé par ce titre. Comme je l'ai dit, c'est du déjà vu, mais en peut-être moins bien? J'ai testé et ça m'a assez rapidement ennuyé. Je ne vois pas l'intérêt de ce titre. Mais après tout, la démo est gratuite, vous pouvez toujours essayer.
 

 

 


 



 



Développé par Renegade Kid, c'est un jeu de plateforme bien connu déjà, et qui sort ici dans une version "Super Challenge" pou, et je cite le site, "les super joueurs".

Vous incarnez un garçon du nom de Max qui cherche à bousiller tout les extra-terrestre mutant et boueux avec ce qui semble être un pistolet à eau. Avancez dans des niveaux de plateformes, canardez vos ennemis, ramassez des bonus. Classique. Les jeu est en bon gros sprite comme pour faire un clin d’œil à l'époque bénite où ce genre de jeu avait grave le vent en poupe. Et pareil pour la musique.

Finalement, c'est tellement classique, que vous avez surement déjà joué à des jeux de ce genre. Le jeu a pour lui une ambiance plutôt gentillette et sympathique, un gameplay maîtrisé et apparemment un défi assez plaisant. Bref, c'est bien foutu, mais on connait la recette. Reste à voir si une part de ce gâteau vous fait envie.

Mon Avis: C'est très entendu. Le jeu a des qualités, je le reconnais. Cela dit, ce n'est pas pour moi. On a déjà vu beaucoup ce genre de jeu, que ce soit en mieux ou en pire. Ce Mutant Mudds profite peut-être du fait que la Wii U dispose de peu de jeux de ce genre (et encore, les Megaman sortent sur la console virtuelle). Cela dit, je n'ai pas poussé le jeu très loin, et n'est pas pu appréhender cette idée de "Super Challenge". A réserver aux fans du genre.
 

 

 


 



 



Développé par Two Tribes, Rive est un shooter dans lequel vous incarnez un humain aux commandes d'une sorte d'araignée de métal (ou, comme la musique). Votre but sera de vous débarrassez des ennemis cherchant à vous faire du mal, tout en vous frayant un chemin à travers des endroits hostiles.

Le jeu se déroule, dans le démo, en deux phases. Au début, vous vous trouvez flottant dans l'espace, avec la possibilité de déplacer votre vaisseau tout rond à travers un champ d'astéroïdes. Pour vous aider, rien de tel qu'une bonne dose de bastos dans leur gueule aux cailloux. Puis, vous atterrissez dans ce qui semble être une base spatiale, et le jeu change de gameplay avec l'apparition d'une gravité propre au vaisseau. Votre vaisseau se muet et se présente sous la forme d'une petite araignée métallique pouvant tirer tout autour d'elle. Car oui, le jeu est un shooter à 360°, la canon se contrôlant à l'aide du second stick. Mais, en plus de tirer, vous aurez la possibilité de trouver des armes secondaires, comme des missiles, et des "logiciels" de hack vous donnant la possibilité de hacker certains types d'ennemis. Du petit module de soin s'occupant en continu de votre santé au module kamikaze vous procurant un champ d'anti-gravité, les possibilités ont l'air plutôt varier et intéressante dans la résolution d’énigmes. Et bien sûr, des combats de boss immenses.

Finalement, on se retrouve avec un genre de jeu plutôt connu, et bien réalisé. La direction artistique est maîtrisé et le gameplay répond parfaitement. Seul bémol, cette visée à 360° à l'aide du second stick, qui demandera peut-être un temps d'adaptation (vous tirerez beaucoup là où vous ne voudrez pas au début).

Mon Avis: Perso, je me trouve plutôt emballé par ce jeu. Certes, j'ai un peu galéré avec le contrôle du canon, mais on finit par s'y faire éventuellement, et l'ambiance est plutôt bien retranscrite. Les effets d'explosions et de tirs sont plutôt sympa et l'on passe un peu moment. Je recommande ce jeu bien sûr. Au moins la démo.
 

 

 



 



 



Développé par 13AM Games, Runbow se présente comme un jeu de courses, et de baston, sur fond coloré. Courez, frapper vos adversaires ou vos ennemis, et atteignez la fin du niveau avant les autres. Dans les faits.

D'apparence plutôt simpliste, Runbow dévoile, d'entrée de jeu, un gameplay basé sur la couleur. En effet, le fond du niveau change rapidement de couleurs (quelques secondes à peine par couleurs) et ce changement de couleurs fait apparaître ou disparaître des plateformes. De base, le jeu est pourvu de nombreuses plateformes vous permettant de progresser dans les stages. Sauf qu'elles ont toutes colorées et, qu'en fonction de la couleur de fond, elles deviennent visibles ou invisibles. Du coup, il va falloir composer avec cette valse des couleurs régulières pour avancer le mieux et le plus vite possible. Le but étant toujours, on le rappelle de gagner une course. Mais déloyale, puisque vous pourrez frapper les autres.

Finalement, on se trouve devant un petit jeu au concept intéressant, mais comme souvent, ça ne suffit pas à faire un jeu. Il s'avère assez limite techniquement, et le gameplay est plutôt lourd. Si l'idée des couleurs s'alternant reste bonne, elle ne suffit pas à convaincre je trouve. L'on comprends les intentions du jeu, mais l'on se rend compte aussi que les moyens ne sont pas vraiment mis en oeuvre pour rendre tout cela très vivant. Après, je n'ai pu tester le mode multijoueurs, qui promet jusqu'à 9 joueurs. Peut-être que cela relance l'intérêt du titre.

Mon Avis: Pas convaincu. je trouve le gameplay lourd et pas maniable. Le jeu, malgré de bonnes idées de départ, n'est pas amusant. Je me suis ennuyé dans les deux modes de jeu. Mais qui sait, j'ai peut-être une mauvaise idée du potentiel de ce jeu.
 

 

 



 



 



Développé par Wales Interactive, Soul Axiom est un jeu d'aventure et de casse-tête en vue subjective. "Explorez Soul Axiom dans des environnements et une histoire immersive pour dévoiler le mystère de votre vie et de votre vie numérique après la mort" (tiré du site, c'est dire...).

Le jeu commence dans ce qui ressemble à un temple. L'on ne sait pas grand chose et on se contente d'avancer jusqu'à ce que l'on entre en contact avec un objet étrange ressemblant à un bras. Suite à ça, on choppe des tatouages bleus fluos sur les bras, et si notre bras gauche semble intact, notre bras droit perd sa substance pour ne laisser que des os. Mais loin de vous focaliser sur un si petit détail finalement très banal, vous avancez un peu avant de vous retrouvez dans un moment Indiana Jones. Vous savez, ce truc avec une boule géante. Et enfin, vous pourrez accéder au cœur du jeu. Le fait de faire disparaître, ou apparaître, des choses avec vos bras radioactifs. Tantôt des murs et tantôt des bouts de murs. Du moins, pour ce qui est de la démo.

Un jeu dont le concept ne me semble pas vraiment original, mais sans réussir à relier un jeu à l'idée. De l'aventure en vue FPS avec es puzzles, en tout cas ça, y en a plein. Reste à voir si le titre de Wales INteractive arrive à tirer son épingle du jeu. En tout cas, l'ambiance reste assez oppressante dans le fond, avec par exemple des yeux dans les murs qui regardent les petits détails gênants dans votre âme.

Mon Avis: Clairement je ne veux pas de ce jeu. Je n'aime pas vraiment les graphismes, l'ambiance sonore, ni même le gameplay. Je le trouve plutôt lourd lui aussi et un peu ennuyant (au début de la démo, ce que j'ai fait quoi). Et puis, je ne sais pas, l'idée m'est familière, alors j'ai du mal à accrocher au concept. Du moins, pas dans cet état.
 

 

 



 



 



Développé par Headup Games, Typoman est un jeu d'aventure et de casse-tête en vue de profil, comme un Limbo. Il en emprunte d'ailleurs les codes avec des décors peu colorés, une ambiance pesante et un univers terriblement hostile.

Pris au piège dans un univers contrôlé par un démon diabolique, vous, le HERO, allez devoir parcourir le jeu en résolvant les différents casse-tête qui jalonneront votre route. Pourtant, de prime abord, vous n'avez pas beaucoup d'emprise sur ce qui vous arrive. Du moins, c'est ce qu'on pourrait croire. Vous disposez en fait d'un grand pouvoir. Celui des mots. Vous pouvez modifier votre destiné à l'aide des lettres. En effet, vos interactions seront directement lié à des lettres présentes dans le jeu et avec lesquelles vous pourrez former de véritables mots. Grâce à ces mots, votre chemin prendra de meilleures hospice. Ajouter par exemple un "O" à "n Platform" pour donner "On Platform" et ainsi actionner la dite plateforme. Tout, ou presque, dans le jeu est à base de lettres et de mots. Cela dit, attention, car il s'agit de mots anglais. je doute que vous ne puissiez réellement jouer sans une connaissance basique de l'anglais, puisque les casse-tête sont basés dessus.

Au final, on a un petit jeu bien sympathique et qui fera travailler votre cerveau et votre anglais. Les énigmes ne sont pas frustrantes, et vous trouverez un certain plaisir à les résoudre. Même si certaines s’avéreront un peu simple (du moins, au début du jeu). Et même si vous avez compris le concept, vous vous trouverez tout de même surpris par le déroulement de certaines énigmes, tant certaines choses ne vous serez pas forcément venues à l'esprit.

Mon Avis: J'ai pas mal aimé cette petite session sur Typoman. Un jeu sans grande prétention, mais qui remplit son cahier des charges. De plus, les enigmes à base de lettre s'avèrent assez gratifiantes. Bref, je vous conseille de l'essayer.
 

 

 


 




Voilà, mes avis sont donnés. Cela vous donne-t-il envie de les tester? Démos jusqu'au 22 juin. Et si vous avez aimé, 15 % de réduction sur les jeux en questions. S'il y a besoin de plus d'informations, ou quoi que ce soit, n'hésitez pas.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+



Commentaires

| Connexion | Inscription |